lundi 17 février 2020

++17/02 - AFFAIRE GRIVEAUX. 
LE PREMIER DOMINO EST TOMBÉ.  
JUAN BRANCO MET LES PIEDS DANS LE PLAT. 
LE PARQUET S'OPPOSE À CE QU'IL DÉFENDE 
L'ACCUSATEUR DE GRIVEAUX. 


Il est accusé d'être la main derrière tout ça par une journaleuse de BFMerde.
Ces médias ne révèlent pas mais cachent les vérités, protègent ceux qui leur ont donné du pouvoir.
Piotr Pavlenski ne s'en prend pas aux mœurs de Griveaux, mais à ses mensonges, sa manipulation face aux français.

Les rebondissements se succèdent dans l'affaire Benjamin Griveaux. L'activiste russe Piotr Pavlenski a d'abord été interpellé, samedi 15 février, pour des faits de violence avec armes lors de la soirée du 31 décembre 2019. Sa compagne Alexandra de Taddeo* a ensuite été placée en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la publication de vidéos intimes attribuées au candidat de La République en marche à la mairie de Paris pour "atteinte à l'intimité de la vie privée". Puis Piotr Pavlenski, qui revendique la diffusion des images, a également été placé en garde à vue dans cette affaire, dimanche 16 février.

*Qui est Alexandra de Taddeo, présentée comme la compagne de Piotr Pavlenski ?
Sur le site où les vidéos intimes de Benjamin Griveaux ont été publiées, Alexandra de Taddeo est l'auteure, avec Piotr Pavlenski, d'une interview d'une actrice pornographique intitulée : "Le puritanisme en politique est le signe d'une idéologie d'hommes politiques frustrés." Le site, qui est aujourd'hui inactif, annonçait d'autres révélations à caractère sexuel sur les politiques. La jeune femme semble en tout cas s'être intéressée beaucoup à la politique et aux candidats aux élections municipales dans la capitale. En novembre 2018, elle a ainsi pris contact avec Gaspard Gantzer, l'un des candidats à la mairie de Paris. "Elle m'a proposé une interview pour un média étudiant. J'ai dit pourquoi pas. Elle n'a pas donné suite. Moi non plus", raconte à franceinfo l'ancien conseiller en communication de François Hollande.
------------------------------
Affaire Griveaux pour défendre un pourri on s'en prend aux défenseur de la liberté et des bonnes mœurs. C'est au tour de l'avocat Juan Branco.
L'avocat qui était en charge de défendre Piotr Pavlenski a annoncé ce 16 février avoir été dessaisi par le parquet de Paris de la défense de l'artiste russe, soupçonné d'avoir publié des vidéos intimes de Benjamin Griveaux. De son côté, le parquet de Paris dément toute implication dans la décision de dessaisir Juan Branco.
«Une mesure qui est extrêmement rare et qui n’est pas acceptable» déplore Juan Branco
-----------------------------------
Juan Branco face à Apolline de Malherbe en direct
Apolline de malheur exécrable comme à son habitude. Elle noie le poisson. Juan devient à nouveau accusé. Une des pires journalistes, prétentieuse….
Arrestation de Piotr Pavlenski suite à une simple rixe au nouvel an.
Merci à Bourdin d'être aller au ski. L'idiote d'Apolline nous montre la véritable face des merdias. Elle finit par accuser Juan Branco d'être l'initiateur de la parution de la vidéo. Elle devrait être jugée pour cette accusation.
Nous attendons avec impatience la suite des révélations.
-----------------------------------
Pourquoi le parquet n'a pas pu "dessaisir" Juan Branco de la défense de Piotr Pavlenski.
Juan Branco estime avoir été empêché par le procureur d'assurer la défense de l'activiste russe dont il est proche. Il a été reçu par le bâtonnier de Paris, lundi matin, seule personne compétente pour s'opposer à la désignation d'un avocat.
-----------------------------------
Tout sur ceux qui ont permis la montée sur le trône de Macron
Le livre "Crépuscule 21 mars 2019 par Juan Branco
Ce livre s'inscrit dans la tradition littéraire française des réquisitoires politiques. Sous la plume enflammée d'un jeune homme formé pour intégrer les élites mais croyant encore en la République, il dénonce et expose les preuves d'une captation de la démocratie par des oligarques puissants, en faveur d'intérêts de caste. Et comment le président Emmanuel Macron en fut à la fois la créature et l'instrument. te publier est un acte citoyen.
Ce livre s'inscrit dans la tradition littéraire française des réquisitoires politiques. Sous la plume enflammée d'un jeune homme formé pour intégrer les élites mais croyant encore en la République, il dénonce et expose les preuves d'une captation de la démocratie par des oligarques puissants, en faveur d'intérêts de caste. Et comment le président Emmanuel Macron en fut à la fois la créature et l'instrument. te publier est un acte citoyen.
------------------------------
Et voilà Poutine également accusé
Rappelons que Macron et Griveaux ont voulu fermer RT France à 2 reprises
La Russie impliquée dans l’affaire Griveaux ? La réponse de Jérémie Assous
Richard Malka, avocat de Benjamin Griveaux, a laissé entendre que la Russie pourrait être impliquée dans la chute du désormais ex-candidat à la mairie de Paris. RT France a, en effet, intenté en 2019 un procès en diffamation contre l'ancien porte-parole du gouvernement pour ses propos contre les journalistes de cette chaîne. Mais l’avocat de RT France, Jérémie Assous, rappelle que les deux affaires n'ont absolument aucun lien.
-----------------------------------
Très bonne analyse du "Commandant AUBENAS"
Pas de casseroles, pas de poste haut placé.
Les réseaux sociaux sont accusés de fake news par les journalistes qui ne sont que des propagandistes au service du pouvoir, du gouvernement, du capitalisme de connivence. Personne n'est un menteur ou un dépravé à mi-temps. A partir du moment où l'on est capable de voler le peuple sous forme de racket fiscal, il n'est pas surprenant de les voir se livrer à la masturbation en public. Les pires d'entre-eux font d'ailleurs partie de loges ou de réseaux pédocriminels sataniques
-------------------------------------------------------
Entre Brigitte Trogneux, 39 ans, et Emmanuel Macron, 15 ans, leur relation tombait sous le coup de la loi du 23 décembre 1980 et du délit d’atteinte sexuelle sur mineur, qui dispose qu’un enseignant qui a des relations sexuelles avec un élève mineur âgé de plus de quinze ans encourt jusqu’à trois ans de prison. Mais là encore, impunité.
Ce sont des pratiques courantes dans ces milieux. Macron a développé depuis ce jour une double personnalité. C'est un psychopathe.
L’affaire Matzneff ouvre une boîte de Pandore de toutes les pratiques sordides qui se généralisaient sous couvert d’art ou de politique
Et en France ? Où sont les enquêtes ? Quand Pierre Bergé fut accusé par L’Idiot international, en 1991, d’avoir fait tuer le pasteur Doucé (qui connaissait les réseaux), non seulement l’intéressé n’a pas porté plainte pour diffamation mais la presse parisienne s’est écrasée toute entière…
Mais combien de pervers l’Etat a ainsi couverts sans se vanter, dans les milieux policiers, maçonniques, judiciaires, politiques ? Il y a quelques jours, la presse relatait le scandale d’un chirurgien, soupçonné d’avoir agressé sexuellement 349 personnes ! En 1997, le Canard enchainé évoquait ces magistrats bénéficiant d’une certaine impunité :

* GB : LES VISAGES DU GANG DE VIOLEURS D’ADOLESCENTES QU’AVAIT VOULU DÉVOILER TOMMY ROBINSON ENFIN OFFICIELLEMENT RÉVÉLÉS.

* LA TÉLÉ FRANÇAISE DÉCIDE, UNE FOIS DE PLUS DE SALIR DONALD TRUMP ET CECI AVEC L'AIDE DE L'EX MINISTRE PÉDOPHILE FRÉDÉRIC MITTERAND.
--------------------------------------------
Un autre livre
DU BON USAGE DE LA PÉDOPHILIE
A la faveur de la parution d’un livre de Vanessa Springora intitulé "Le Consentement" (Grasset), la presse nous annonce pour la rentrée de janvier une affaire Matzneff qui met en scène le pédophile et ses relations avec un nombre considérable de protagonistes issus du milieu parisien, de Philippe Sollers à Frédéric Mitterrand en passant par Christophe Girard, mais aussi Bertrand Delanoë, Jean-Marie Le Pen et Bernard Pivot (cf. L’Express: "Quand la république décorait Gabriel Matzneff" par Jérôme Dupuis, le 27 décembre 2019), la liste s’allonge et il se pourrait bien qu’on aille de découverte en découverte.
Le consentement – 2 janvier 2020 de Vanessa Springora
Au milieu des années 80, élevée par une mère divorcée, V. comble par la lecture le vide laissé par un père aux abonnés absents. À treize ans, dans un dîner, elle rencontre G., un écrivain dont elle ignore la réputation sulfureuse. Dès le premier regard, elle est happée par le charisme de cet homme de cinquante ans aux faux airs de bonze, par ses œillades énamourées et l’attention qu’il lui porte. Plus tard, elle reçoit une lettre où il lui déclare son besoin « impérieux » de la revoir. Omniprésent, passionné, G. parvient à la rassurer : il l’aime et ne lui fera aucun mal. Alors qu’elle vient d’avoir quatorze ans, V. s’offre à lui corps et âme. Les menaces de la brigade des mineurs renforcent cette idylle dangereusement romanesque. Mais la désillusion est terrible quand V. comprend que G. collectionne depuis toujours les amours avec des adolescentes, et pratique le tourisme sexuel dans des pays où les mineurs sont vulnérables. Derrière les apparences flatteuses de l’homme de lettres, se cache un prédateur, couvert par une partie du milieu littéraire. V. tente de s’arracher à l’emprise qu’il exerce sur elle, tandis qu’il s’apprête à raconter leur histoire dans un roman. Après leur rupture, le calvaire continue, car l’écrivain ne cesse de réactiver la souffrance de V. à coup de publications et de harcèlement.
«  Depuis tant d’années, mes rêves sont peuplés de meurtres et de vengeance. Jusqu’au jour où la solution se présente enfin, là, sous mes yeux, comme une évidence  : prendre le chasseur à son propre piège, l’enfermer dans un livre  », écrit-elle en préambule de ce récit libérateur. Plus de trente ans après les faits, Vanessa Springora livre ce texte fulgurant, d’une sidérante lucidité, écrit dans une langue remarquable. Elle y dépeint un processus de manipulation psychique implacable et l’ambiguïté effrayante dans laquelle est placée la victime consentante, amoureuse. Mais au-delà de son histoire individuelle, elle questionne aussi les dérives d’une époque, et la complaisance d’un milieu aveuglé par le talent et la célébrité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire