mercredi 12 février 2020

12/02 - LA DIFFÉRENCE ENTRE LES NAZIS 
ET LES COMMUNISTES. 
Par Anna VON REITZ. 

Cet article risque de donner des maux de tête à plus d'un. Alors, si c'est le cas, passez votre chemin. il y a des informations pour tout le monde ici. A chacun de choisir, quitte à revenir ensuite vers d'anciens articles.
----------------------------------------
ANNA VON REITZ : Mon Père m’a expliqué la différence entre les Nazis et les Communistes alors que je n’étais qu’une petite fille.
Les Communistes, dit-il, pillent tout, et prennent ensuite la responsabilité de tout diriger. Les Fascistes Nazis pillent tout, et rejettent sur vous la responsabilité de tout diriger et de tout payer. 
Les Fascistes sont évidemment plus malins, mais toute la différence entre les Communistes et les Fascistes tient dans une coquille de noix. Et tous deux sont Socialistes … ce qui veut dire qu’ils vivent dans l’illusion. Ils pensent que violer la Loi du Libre Arbitre est une option, et que contraindre les gens à accepter la responsabilité morale de venir en aide à leurs infortunés voisins (tout en siphonnant de grandes portions des largesses consenties aux valets du Parti) par le racket est dans l’ordre des choses.
C’est au « siphonage de grandes portions » que vous devez prêter attention, parce que c’est ce qui motive tout ce merdier.
J’estime que 98% de toute l’aide étrangère jamais approuvée par le Congrès « des Etats-Unis » a été siphonné soit par « des services de renseignement » ou, au cours des dernières années, directement par les membres du Congrès ou de l’administration responsable de l’attribution de ces allocations.
Le vol par la Fondation Clinton de 90% de l’aide destinée à Haïti me vient à l’esprit. C’est pourquoi aussi bien les dirigeants Communistes que Fascistes s’expriment de la même manière et se ressemblent tellement. Comparez Nikita Krouchtchev et Adolf Hitler ? Vous entendez la même rhétorique hurlante outrancière ? Vous les voyez tous deux serrer le poing ? Maintenant comparez George Herbert Walker Bush et Nicholas Sarkozy ? Beaucoup plus calmes, plus pondérés, mais toujours les mêmes mots, la même intonation, la même menace voilée. Ils se ressemblent dans l’attitude et l’expression, parce qu’ils sont semblables. Ils sont engagés dans le colportage de la même illégalité et des mêmes illusions pour les mêmes raisons.
Et il en va de même avec l’Union Européenne et le Comité National Démocrate aux Etats-Unis. Même chose. Même rhétorique. Mêmes méthodes. Le même « ton » est donné par les deux.
Ils sont reconnaissables et on reconnaît le même tas de voyous, utilisant les mêmes méthodes, donc, de la même manière que vous reconnaissez de la « Musique Disco » ou « Country Western », peu importe le groupe qui joue, vous pouvez reconnaître les auteurs des crimes peu importe à quel Parti ils appartiennent ou de quel pays ils sont originaires.
Ce qu’ils ont vraiment en commun est qu’ils sont des criminels … des criminels moralisateurs.
Adam Schiff vient à l’esprit. Voilà un individu qui a utilisé tous les sales tours du répertoire plus d’une fois, nous faisant la morale, actionnant des scénarios criminels (inexistants, s’avère-t-il) avec une telle facilité que nous devrions tous y reconnaître la patte d’un criminel endurci, qui seul peut échafauder de telles manigances dans son esprit.
Il accuse Trump de faire ce qu’il ferait lui-même. Et que Joe Biden a évidemment fait. Et que Nancy Pelosi, John Kerry, et Mitt Romney ont également fait. Ils ont fait du trafic d’influence pour gagner des milliards, avec un « m » payés par l’Ukraine pour se protéger, et maintenant, ils ont peur, parce que : (1) cela va se savoir, et (2) ils vont aller en prison.
Et on estime que 80% du Congrès « des Etats-Unis » est impliqué. Donc préparez-vous pour la « Loi Martiale » … mais je vous donne un indice, cela ne changera pas grand-chose, parce que nous avons été soumis à la « Loi Martiale » depuis mars 1863 … et les nouvelles élections.
Ces individus ne cessent de prêcher la bonne parole et la lumière et de promettre de raser gratis, ils utilisent cela comme prétexte pour jouer les gros bras qui rackettent les honnêtes gens en les spoliant de leurs revenus et de leurs propriétés, puis en se mettant 90% dans leur poche et en distribuant 10% aux pauvres dont ils se faisaient les champions dès le départ. C’est un Mode Opératoire simple et prévisible, qui s’applique aussi bien aux Communistes qu’aux Fascistes.
Notez bien que pour assurer la réussite de ce complot, les vrais pauvres doivent rester affamés et garder espoir. Les millions de pauvres gens désespérés qui prennent au sérieux les promesses de ces clowns, sont indispensables pour maintenir ces criminels au pouvoir. Donc les pauvres doivent rester pauvres, et plus ils sont opprimés et en colère, mieux c’est.
Voilà la raison pour laquelle le Parti Démocrate a si souvent exercé un contrôle total à Washington D.C., et pourquoi le Parti Démocrate échoue systématiquement à tenir l’essentiel de ses promesses aux pauvres – malgré qu’il dispose de la majorité pour le faire, malgré qu’il spolie les pauvres du revenu de leur labeur sur tout ce qu’il promet de faire – et ne fait jamais.
Donc ces hypocrites et menteurs consommés occupent le devant de la scène en proférant des discours agréables aux oreilles, pleins de platitudes et de promesses illusoires, et les pauvres votent pour eux, en espérant améliorer leur situation, en ignorant que ces infâmes crétins ne se servent des pauvres que comme excuse pour leurs propres activités prédatrices.
Les candidats et les valets du Parti savent que 90% des sommes leur reviennent, donc ils sont extrêmement motivés pour fournir une bonne prestation. Que nous sommes stupides de ne pas voir ce qui se passe vraiment et de ne pas appeler un chat un chat.

L’actuel spectacle marginal du « procès » de destitution sort également tout droit du manuel Nazi-Communiste-UE.
La Commission de l’Union Européenne a une pratique de longue date d’empiler jusqu’à quatre niveaux « d’enquête » dans ce genre d’opération ou d’affaire similaire, qui durent éternellement et se poursuit indéfiniment tout comme cette arnaque interminable sans substance de la « Collusion Russe », pour ensuite la faire disparaître comme par magie dès qu’une nouvelle Commission est nommée pour six ans.
Et pouf ! Quelle collusion Russe ? Nous sommes nouveaux ici. On ne sait rien de cette affaire.
Pas étonnant que l’audit interne des comptes de l’UE soit une de ces enquêtes interminables qui ne seront jamais validées par aucun auditeur, pas même leurs propres auditeurs internes qui sont recrutés pour vérifier les comptes.
Avec des centaines de milliards de livres anglaises versées dans les caisses de l’UE chaque année, les industries Britanniques qui fonctionnent au ralenti (tout comme en Amérique), et les contribuables Britanniques imposés jusqu’au trognon – dépossédés de leur logement (tout comme en Amérique), et les chantiers navals et les pêcheries Britanniques vidés de leur substance après des siècles de domination des mers (tout comme l’Amérique, mais avec une réputation de plus grande tradition en Grande-Bretagne) – il n’est pas étonnant que les Britanniques aient opté pour le BREXIT.
La vraie question à se poser est de savoir pourquoi la Grande-Bretagne est entrée dans l’UE, étant donné qu’elle était toujours le marginal de l’affaire, et qu’on ne lui a jamais proposé des avantages évidents ?
Se pourrait-il que le Gouvernement Britannique soit tout aussi corrompu que le Gouvernement Américain et que le seul but d’adhérer à l’UE était de casser l’économie Britannique au profit de l’Allemagne et de la France, qui ont poursuivi une même politique étrangère depuis le Traité de l’Elysée de 1963* ?
*Le traité d'amitié franco-allemand, dit traité de l'Élysée, est un traité bilatéral entre la République fédérale d'Allemagne et la République française signé au palais de l'Élysée le 22 janvier 1963 par le chancelier allemand Konrad Adenauer et le président français Charles de Gaulle.
Le traité de l'Élysée fixe les objectifs d'une coopération accrue entre l'Allemagne et la France dans les domaines des relations internationales, de la défense et de l’éducation. Sur le plan politique, il établit un programme pour l'organisation de sommets militaires ou inter-gouvernementaux, afin de soutenir une coopération dans de nombreux domaines, au nombre desquels les Affaires Étrangères et la Défense. Wikipédia

La question de savoir, qui du Gouvernement Britannique ou Américain, est le plus corrompu ou lequel a été le premier à mal tourner est somme toute assez académique. La plus récente période de criminalité déplorable a commencé au cours du règne de la Reine Victoria** et remonte à son alliance avec la Principauté Allemande de Wettin de la famille Saxe-Cobourg et Gotha*, ainsi qu’à ses liens étroits avec le Grand-Duché du Luxembourg.
*Le duché de Saxe-Cobourg et Gotha (en allemand : Herzogtum Sachsen-Coburg und Gotha) est un ancien État allemand (1826-1918) membre de la Confédération germanique (1826-1866) puis de la Confédération de l'Allemagne du Nord (1866-1871) et de l'Empire allemand (1871-1918). Il était dirigé par la maison de Saxe-Cobourg et Gotha, issue de la branche ernestine de la Maison de Wettin. Faisant partie des duchés saxons, il se composait de deux parties séparées : La principauté de Cobourg, entre la Saxe-Meiningen et la Bavière. La principauté de Gotha, entre la Saxe prussienne, la Saxe-Weimar-Eisenach, la Saxe-Meiningen et la Principauté de Schwarzbourg-Sondershausen. Ses deux capitales étaient Cobourg et Gotha.
**Victoria (née Alexandrina Victoria le 24 mai 1819 au palais de Kensington, à Londres et morte le 22 janvier 1901 à Osborne House sur l'Île de Wight) fut reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du 20 juin 1837 jusqu'à sa mort. À partir du 1er juillet 1867, elle fut également reine du Canada, ainsi qu'impératrice des Indes à compter du 1er mai 1876, puis enfin reine d'Australie le 1er janvier 1901.
Victoria était la fille du prince Édouard Auguste, duc de Kent et de Strathearn, le quatrième fils du roi George III. Le duc et le roi moururent en 1820 et Victoria fut élevée par sa mère d'origine allemande, la princesse Victoire de Saxe-Cobourg-Saalfeld. Elle monta sur le trône à l'âge de 18 ans après la mort sans héritiers légitimes des trois frères aînés de son père. Victoria épousa son cousin le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha en 1840. Leurs neuf enfants épousèrent des membres de familles royales et nobles européennes diverses, ce qui valut à Victoria le surnom de « grand-mère de l'Europe ». Après la mort d'Albert en 1861, Victoria sombra dans une profonde dépression et se retira de la vie publique.
Son règne de 63 ans et sept mois est le deuxième plus long de toute l'histoire du Royaume-Uni après celui d'Élisabeth II. Connu sous le nom d'époque victorienne, il marque une période de profonds changements sociaux, économiques et technologiques au Royaume-Uni et une rapide expansion de l'Empire britannique. Elle fut le dernier monarque britannique de la maison de Hanovre qui régna sur les îles britanniques depuis 1714, car son fils et héritier, Édouard VII, appartenait à la lignée de son père, la maison de Saxe-Cobourg et Gotha. Wikipédia

Cela a commencé à dégénérer sérieusement avec la machination visant à affranchir (accorder le droit de vote sous condition de ressources) les travailleurs Britanniques – une forme d’usurpation d’identité et d’esclavage qui n’était permise dans le monde moderne que par l’Eglise Catholique Romaine, et son Gouvernement Pontifical Municipal Romain – qui a été élaborée par Benjamin Disraeli comme moyen de financer le Raj* en Inde.
* Le Raj britannique (en anglais : British Raja) est le régime colonial britannique qu'a connu le sous-continent indien de 1858 à 1947. Le Raj débuta en 1858 par le transfert des possessions de la Compagnie des Indes orientales à la Couronne britannique en la personne de la reine Victoria, proclamée impératrice des Indes en 1876. Il s'étendit principalement sur les territoires qui forment aujourd'hui l'Inde, le Pakistan et le Bangladesh, ainsi que sur la Birmanie jusqu'en 1937, regroupant des provinces sous administration directe et des États princiers sous suzeraineté. Le Raj était dirigé par un vice-roi désigné par le gouvernement du Royaume-Uni. Pendant cette période, le pays fut dénommé simplement « Inde » (India) dans la législation et c'est sous ce nom qu'il participa aux Jeux olympiques de 1900, 1920, 1928, 1932 et 1936 et devint membre fondateur des Nations unies en 1945. On parle également de « l’empire des Indes » (Indian Empire), nom qui figure notamment sur les passeports de cette époque. À partir du début du xxe siècle, le mouvement pour l'indépendance, au sein duquel Gandhi a mis en pratique ses théories sur la non-violence, prit de l'ampleur. Le mouvement aboutit en 1947 à la partition des Indes et à la création de deux dominions : le dominion de l'Inde et le dominion du Pakistan. Wikipédia

Donc nous nous retrouvons avec la réalité de travailleurs Britanniques (et en 1933, Américains) qui sont réduits en esclavage pour promouvoir la mise en esclavage d’autres peuples dans la moitié du monde. Et tout cela au nom du Christ. Si Jésus était enterré, il se retournerait dans sa tombe.
Il est enterré à Srinagar au Cachemire mais son âme n'y est pas prisonnière :-)
De toute façon, que vous soyez Britannique ou Américain, Australien ou Français, Allemand ou Suisse, Italien ou Grec ou Irlandais, ou particulièrement si vous êtes Chinois en raison du prochain sujet abordé – il est temps pour nous tous de nous éveiller.

Ces arnaqueurs ont trompé le monde entier depuis qu’Hector était bébé, et bien que nous connaissions l’histoire des deux derniers siècles, chapitre par chapitre et verset par verset, et ayons accès aux archives remontant encore plus loin dans les Annales de la Corruption, nous devons nous concentrer sur l’ici et maintenant.
En faisant la preuve du Pudding Test*, nous pouvons observer qu’il n’y avait à l’origine aucune bonne raison pour que la Grande-Bretagne adhère à l’UE (à l’époque encore appelée CEE**). Nous pouvons observer que l’Amérique avait été violée et pillée, et que la Grande-Bretagne a été elle-aussi violée et pillée, comme si nous étions tous alignés en rang pour bénéficier de cet honneur.
*Le test pour vérifier le goût du pudding consiste à le manger.
**La procédure d’adhésion du Royaume-Uni à la Communauté économique européenne est le processus politique qui a permis au Royaume-Uni de rejoindre la CEE (devenue l'Union européenne en 1993) le 1er janvier 1973. La Communauté économique européenne s'est ainsi élargie à 9 États (le Royaume-Uni étant entré en même temps que l'Irlande et le Danemark). Enoch Powell, l'un des principaux opposants à l’adhésion – contestant par la même l'autorité du gouvernement Heath*** – estimait que « le gouvernement britannique ne possédait pas l’autorité nécessaire pour mener les négociations et conclure un traité » sans le « consentement sans-faille du peuple britannique ». Wikipédia
***Le Premier Ministre Edward Heath était un pédophile notoire et un meurtrier d’enfants qu’il n’était pas difficile de «convaincre » de signer l’adhésion. (NdT)

Il suffit de se représenter l’Europe comme un glouton avec deux cocktails et deux pailles. Nous pouvons observer que ceux qui en ont bénéficié ont été : l’Allemagne, la France, le Luxembourg, l’Italie, la Grèce, l’Espagne, le Portugal, la Suisse, les Pays-Bas, la Belgique et, oh, oui, Israël – et en termes de siphonnage, cette singulière institution Nazie et de la France de Vichy, la Deutsche AG, à Saint-Gall en Suisse. 
La Deutsche AG*, à Saint-Gall en Suisse, est l’organisme financier pour les Opérations noires de la CIA/DVD**/KGB et pour le tout aussi criminel UN CORP de la France de Vichy, qui est chargé des opérations mercenaires commerciales pour le même syndicat du crime.
*St.Galler Kantonalbank Deutschland AG ?
**Deutscher Verteidigungsdienst, service de renseignement occulte Allemand créé après la Deuxième Guerre Mondiale comme successeur de l’Abwehr de l’Amiral Canaris et basé à Dachau, près de Munich. (NdT)

La Deutsche AG de Saint-Gall en Suisse, avait comme actionnaires et était dirigée pendant des décennies par : George Herbert Walker Bush (véritable nom de famille : Scharf ou Scherf), Mikhaïl Gorbatchev (véritable nom de famille : Orbach), l’ancien Chancelier Allemand Helmut Kohl, et Richard Ackermann – également Allemand. Mais pour qui travaillaient-ils finalement ?
Je vous le donne en mille.
La Maison de Wettin. La même Maison Royale Allemande à laquelle la Reine Victoria s’est unie par le mariage en février 1840, mais qui est actuellement dirigée depuis l’Ecosse par le Cousin* de la Reine. Et c’est ainsi que nous en revenons au rôle particulier de l’Ecosse.
* Le prince Edward, duc de Kent (né le 9 octobre 1935 à Belgrave Square à Londres), est un membre de la famille royale britannique, petit-fils du roi George V. Il porte le titre de duc de Kent depuis 1942 et aussi les titres subsidiaires de comte de St.-Andrews et de baron Downpatrick. Fils de George de Kent et de Marina de Grèce, il est le cousin de la reine Élisabeth II et le frère de la princesse Alexandra de Kent et du prince Michael de Kent. Après sa carrière militaire, soit de 1976 à 2001, il sera vice-président du British Trade International. Le duc de Kent est également grand maître de la grande Loge unie maçonnique d'Angleterre (depuis 1968), Chancelier de l'Université de Surrey (depuis 1976), président de l'Association des Scouts et parrain de la Kent County Agricultural Society. En tant que parrain de The British-German Association et de The Dresden Trust (afin de reconstruire la Frauenkirche), c'est lui qui représente la famille royale britannique en 2015 aux cérémonies des 70 ans du bombardement de la ville. Il reçoit le Prix Dresde de la Paix 2015 pour ses activités en faveur de la réconciliation entre les deux pays.

C’est une Société Anonyme Commerciale Ecossaise qui s’est infiltrée pour commencer à agir « en tant » que Les Etats Unis d’Amérique S.A., à la suite de la Guerre de Sécession et elle essaie toujours de continuer à présent, c’est-à-dire de se faire passer pour nous et de prétendre qu’elle nous « représente » même si nous avons clairement informé le monde qu’il n’en est rien.
Et c’était la Bank of Scotland qui faisait partie de la scandaleuse escroquerie tripartite du faux COMPTE impliquant une « Bank of Scotland » non constituée en société, la Lloyd’s Bank International, S.A., et HBOS S.A., utilisant des « fiducies » offshore de l’Ile de Jersey dans une conspiration avérée pour contraindre des milliers sinon des millions de Britanniques à payer des taxes et des frais hypothécaires dont ils n’étaient pas redevables, et du même coup, d’escroquer des millions d’innocents investisseurs qui avaient achetés de faux titres hypothécaires basés sur ces mêmes COMPTES bidon.
Wells Fargo a fait exactement la même chose en Amérique au même moment, en septembre 2007, lorsque Wells Fargo était la propriété du Bureau du Procureur Général des Etats-Unis.
On a fait croire aux gens qu’ils traitaient avec une véritable banque : Wells Fargo, mais en réalité, ils traitaient avec une entité non constituée en société s’appelant Wells Fargo, N.A.*, opérant à partir de l’Arizona. C’est exactement la même embrouille, à part que les faux COMPTES et fiducies se trouvaient offshore à Porto Rico.
*N.A. (no account – pas de compte)
-----------------------------------
La société des US était totalement en faillite.
Toutes ces luttes de pouvoir et fuites d’informations ont lieu alors que le système économique et financier mondial continue de se gripper jusqu’au dysfonctionnement. La semaine dernière, le protectorat américain de Porto Ricos’est officiellement déclaré en faillite. Bien qu’il y ait des tentatives pour faire croire que cela n’avait rien à voir avec les États-Unis en tant que tels, Porto Rico n’est que le canari dans la mine de charbon pour son propriétaire, la société des ETATS-UNIS D’AMERIQUE, qui est également en faillite.
Extrait de :
GUERRE TRANSDIMENSIONNELLE, BASES SOUTERRAINES, LES CHAPEAUX BLANCS. 
-----------------------------------
Quelle est la raison de tout cela ? Pour éviter l’imposition de leur arnaque de blanchiment et d’alourdir la dette des « contribuables » - tout en allégeant leurs propres dettes sociales et leurs dettes bancaires.
Et pourquoi l’implication du Département de la Justice du Gouvernement Territorial Britannique* ?
*Les services « fédéraux » communs aux Etats Américains, comme le Département de la Justice sont sous la tutelle de la Couronne Britannique. (NdT) 
A l’évidence, cela a un lien avec le « Refinancement » des sociétés du « Gouvernement des Etats-Unis » et la monnaie de l’USD, et des tentatives en cours de transférer les obligations de la banque sur les « contribuables » Américains en utilisant les transactions détournées de la DTCC* (et c’est une opération vénale, étrangère, et parfaitement illégale dans les Pays gouvernés par la Common Law) pour y parvenir.
* La Depository Trust & Clearing Corporation (DTCC) est une société américaine de service financiers post-trade qui fournit des services de compensation et de règlement-livraison pour les marchés financiers. Il effectue l'échange de valeurs mobilières pour le compte d'acheteurs et de vendeurs, et fonctionne comme un dépositaire central de titres.
DTCC est né en 1999 de la création d'une société holding regroupant la Depository Trust Company (DTC) et de la National Securities Clearing Corporation (NSCC). Détenue et dirigée par ses utilisateurs, elle automatise, centralise, normalise, et rationalise les processus dans les marchés de capitaux1. Par le biais de ses filiales, la DTCC fournit compensations, règlements et services d'information sur les actions, les obligations d'entreprises et publiques, des produits dérivés de gré à gré. Elle gère également les transactions entre fonds mutuels placement et d'assurance des transporteurs et de leurs investisseurs respectifs.
En 2011, la DTCC a réglé la grande majorité des transactions sur titres dans les États-Unis et près de 1.700 milliards dans le monde, ce qui en fait le plus grand gérant de titres financiers au monde. La DTCC exploite des installations à New York et en plusieurs endroits du globe. Wikipédia

Alors que la plupart des Américains dormaient sur leurs deux oreilles en 2010, et que les membres du CONGRES DES ETATS UNIS Municipal* commandaient tout aussi discrètement 30.000 guillotines destinées à être utilisées contre nous et nos enfants dans le cadre de leur plan de tuer purement et simplement leurs Créanciers Privilégiés, la Depository Trust & Clearing Corporation (oui, le même organisme criminel qui était à l’origine de l’émission de tous les « certificats de compensation » - c’est-à-dire des Certificats de Naissance émis en contrepartie de nos Véritables Noms et Actifs de « citoyens des Etats-Unis » Municipaux par Franklin D. Roosevelt en 1933) a annoncé que le Conseil d’Administration de la Réserve Fédérale avait approuvé sa demande d’accepter une filiale de la DTCC comme membre du Conseil de la Réserve Fédérale, afin d’agir en qualité de « Chambre d’information commerciale » pour tracer les dérivés de crédit au gré à gré (hors cote) et en tant que dépositaire mondial pour les transactions de dérivés de crédit de gré à gré.
*Municipal signifie dépendant du Vatican, comme Territorial signifie dépendant de la Couronne d’Angleterre. (NdT)

Ce que cela signifie en langage courant est que la Réserve Fédérale (et tous les bons petits CONTRIBUABLES Américains présumés qui n’existent pas en réalité) est devenue le Garant en Dernier Ressort de tous les contrats d’échange sur risque de crédit qui garantissent les fiducies « offshore » bidons de Jersey, Porto Rico, Malte et Chypre et des Iles Mariannes du Nord, etc., et des services publics intermédiaires et des fiducies caritatives et sociétés à responsabilité limitée que ces débiles ont créés « en notre nom ».
Oh, et la DTCC ? Elle dirige cette « Chambre d’information commerciale » en tant qu’organisme de surveillance sous quelle forme juridique ? D’une fiducie. Toujours une fiducie dirigée par ceux qui n’y ont pas droit.
Sous Timothy Geithner, la Banque de New York de la Réserve Fédérale – à elle-seule – a acquis un portefeuille (présumé) de 500.000 milliards de $ de ces « actifs » dérivés qui n’existent pas. La Chambre des Obligations de la DTCC (le côté passif de l’organisme de compensation) suivrait ensuite les défauts de paiement – lorsque les pauvres vieux « CONTRIBUABLES » ne pourraient plus payer pour une raison quelconque, pour les communiquer à la Réserve Fédérale afin que cette dernière puisse imprimer davantage de billets à partir de rien et endetter davantage les procédures opératoires standard résiduelles et dévaluer davantage le dollar US.
C’est ce que la FED a fait durant tout l’hiver, pour soutenir les financiers de Wall Street.
Et quel est le problème ? Tout cela est illégitime et ILLEGAL au possible. Tout.
Cinq Présidents Américains à commencer par Jimmy Carter et pour finir avec Obama se sont vus accorder « l’immunité » par la Cour Mondiale, agissant en collusion avec la Banque Mondiale, reconnaissant ainsi qu’ils étaient (et sont, y compris en particulier le « sympathique » et désormais très âgé Jimmy Carter, qui a commencé la crapulerie en transférant des millions de « Certificats de Naissance » Américains au FMI en nouveaux dépôts en 1980) des criminels recherchant la protection de leurs acolytes racketteurs et présumés propriétaires d’esclaves.
Mettons cela au clair pour tout le monde : le Gouvernement Territorial n’a jamais eu une quelconque autorité pour faire une quelconque présomption sur le statut politique des Américains nés aux Etats-Unis ou de prétendre que les hôpitaux civils sont ou ont jamais été des « enclaves fédérales » ou aient un droit quelconque de réquisitionner des médecins civils en tant « qu’officiers en uniforme » au sein de ces Etats-Unis. Encore moins le droit de présumer qu’un Américain soit ou ait été une « entité » de leurs organisations d’Etat d’Etat.
Cette première étape n’est rien d’autre que du racket d’extorsion et une définition erronée du statut politique sous de Fausses Présomptions connues, ce qui est interdit à la fois par les Conventions de La Haye et de Genève.
Ils ont poursuivi cette entreprise criminelle par des Contrats Commerciaux Déraisonnables imposés à des millions de mères Américaines confiantes qui ont été qualifiées à tort de mères célibataires et « d’informatrices » et contraintes de signer des contrats non révélés cédant « le titre (de propriété) » de leurs enfants – comprenez-vous la nature méprisable de tout cela ? – aux bons offices de l’organisation d’Etat d’Etat*, par exemple « l’ » Etat du Wisconsin.
*Il s’agit d’une société commerciale privée chargée de représenter commercialement un Etat des Etats-Unis (par exemple le Wisconsin), mais qui se fait passer pour l’Etat en question pour exploiter financièrement ses habitants par le biais d’un « double » juridique fictif établi par le Certificat de Naissance. (NdT)
Soyons clairs, cela aussi, est grossièrement illégitime, illégal et immoral et est reconnu comme tel par la loi internationale et les conventions traitant de ces sujets.
Finalement, ils y ont mis fin, en vendant « l’intérêt présumé » qu’ils ont en nous et nos propriétés – ce qui est une imposture dès l’origine – au Gouvernement Municipal Papiste (Vatican), qui est responsable » d’avoir usurpé notre identité en nous transformant en personne morale » en créant toutes sortes de franchises commerciales Municipales opérant « en notre nom ».
Pensez-y : il s’agit d’une opération de blanchiment d’argent à une échelle inimaginable.
Et ceci, mes amis, est la source de tous ces « dérivés » qui sont les produits assurés par les « contrats d’échange sur risque de crédit » qui sont à leur tour assurés par quoi ? Par le labeur, le sang et les os des « CONTRIBUABLES » Américains – des ESCLAVES que la Réserve Fédérale prétend posséder.
A en juger par la prolifération de ces « dérivés » - des mensonges, de gros mensonges bien gras – et la non-existence des ESCLAVES qui y sont rattachés, et de la contrefaçon opérée par la « Bank of Scotland » et « Wells Fargo N.A. » et tous les faux COMPTES qui s’ajoutent au problème de base de criminalité et de malhonnêteté grossière et de mauvais service rendu au peuple de ce pays et au monde dans son ensemble, il n’est pas question que cette situation diabolique puisse perdurer.
Peu importe ce qu’ils peuvent faire et ce qu’ils peuvent prétendre.
En commençant par l’Administration de Jimmy Carter et en terminant par celle d’Obama, cinq Présidents et encore plus de Procureurs Généraux des Etats-Unis ont eu l’occasion de mettre fin à ce cirque, fermer la Réserve Fédérale, fermer la DTCC, fermer les « Congrès » bidon qui prétendent être notre Congrès à Washington D.C., et démêler ce sac de nœuds une fois pour toute. Pourtant, ils ont tous choisi de s’allier aux escrocs et d’en tirer un profit personnel. Même Ronald Reagan, après une tentative d’assassinat piteusement ratée (organisée par son Vice-président et successeur, George H.W. Bush, NdT).
Tout cela ne fait que souligner le fait que nous avons affaire à des criminels et des entreprises criminelles et des syndicats du crime hors de contrôle aux plus hauts échelons du gouvernement, mais plus particulièrement dans l’Union Européenne.
Une collaboration secrète entre des membres du Gouvernement de la Reine et la Maison de Wettin et d’autres acteurs de premier plan sur le Continent, a servi à créer un énorme « bruit de succion » pendant que ces scélérats siphonnaient les richesses du reste du monde – y compris de la Grande-Bretagne jusqu’au trognon – et à élaborer un système totalement illégitime de Féodalisme de sociétés multinationales, doté d’une fiducie de direction intermédiaire réunissant 700 des plus grosses entreprises mondiales, discrètement dissimulée sous des BREVETS AMERICAINS illégaux protégés sous le prétexte de la « Sécurité Nationale ».
Bien. Il faut toujours de demander : « Quelle nation ? »
Il ne s’agit pas de notre nation, de nos Etats, de notre Fédération d’Etats, pas de l’Amérique qui ne fait rien de tout cela.
Nous avons été des victimes, tout comme la majeure partie des Britanniques, des Ecossais, des Irlandais, des Australiens, des Canadiens, des Français, des Allemands, des Russes – quasiment tous ceux qui n’était pas « dans le coup » étaient des victimes, y compris les peuples du Moyen-Orient, de l’Afrique et du Japon, du Mexique, de la Chine, de l’Asie du Sud-Est, et de toute l’Amérique du Sud.
Nous avons tous été « privés de notre identité » et escroqués et réduits de fait en esclavage par ces criminels en beaux costumes, s’exprimant dans un langage châtié, se prétendant nos « représentants » et nos champions.
Et maintenant il est temps d’avoir la tête sur les épaules.
Tous ceux qui sont nés en Amérique, dans les frontières des Etats de l’Union, je leur conseille de faire enregistrer leur statut politique correct en tant qu’Américain – Minnesotan, Virginien, New-Yorkais, Californien … et pas comme une sorte de citoyen « des Etats-Unis ».
Votre Fédération d’Etats existe toujours. Le Gouvernement de la Reine s’est finalement éveillé. L’Eglise Catholique Romaine et le Gouvernement Romain Municipal vont être punis. Et le meilleur reste à venir.
Courez au lieu de marcher vers : www.TheAmericanStatesAssembly.net.
Envois et traduction de Patrick T.
Source : Paul Stramer - Par Anna Von Reitz
Copyright © 2019 Operation Disclosure

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire