vendredi 7 février 2020

07/02 - MANIFESTATIONS. L'UNION FERA LA FORCE. 
MARCHE OU GRÈVE : ÉBOUEURS, ÉGOUTIERS,
INVISIBLES DE LA SOCIÉTÉ.

Ceci n'est pas une manifestation,
mais un carnaval.
A quoi servent ces ballons?
Il faut se poser les bonnes questions.

Là, les égoutiers sont visibles, mais ça n'est pas le but. 
Hervé Cristiani "Il est libre Max"

Hier, mercredi 5, nos éboueurs ont manifesté. Pourquoi pas Samedi ?
Ils obéissent aux syndicats. Ce sont encore des moutons.
L'union fait la force. Tant que les égoutiers marcheront sous la bannière de leurs syndicats, ils ne marcheront pas ver la vrai Liberté. Ils doivent rejoindre les combattants e la première heures, ceux qui sont libres et prennent des risques pour TOUS depuis 14 mois.
Tant que le pouvoir voit des français marcher en rang sous les ballons des syndicat, un drapeau à la main et un autocollant sur la poitrine, il voit qu'il teint ainsi une grande partie de la population qui n'a pas rejoint les vrais rebelles qui font trembler le pouvoir. Le seul drapeau est le drapeau français, des GJ ont payé une amende pour l'avoir porté sur les Champs-Élysées. Nous n'avons pas a exhiber un autocollant comme l'étoile jaune qu'ont du porter les juifs. Nous sommes libres, nous devrions le crier haut et fort pour que ça devienne réalité.

Anne Hidalgo, maire de Paris, ruine les parisiens pour faire de leur ville un égout à ciel ouvert où règnent les rats, où les travaux empêchent les piétons de circuler au milieu des trottinettes éclectiques. Elle a fermé les voies sur berges provoquant à nouveaux de terribles embouteillage et pour les élections municipales, on nous donne le choix entres des candidats à la mairie qui continueront ce pillage. Pas un média ne parle de la candidature de Marcel Campion, le roi des forains.
Français. Réveille toi, unissez-vous c'est notre seule change et nous avons assez courbé l'échine. Des GJ vous ont montré samedi devant le Conseil d'état, l'exemple de la bravoure qui nous libérera. Certes dans vos défilés de syndicats vous ne craignez pas les matraquages, les gazage ou si peu, mais vous n'arriverez à rien de constructif en vous divisant. Un représentant syndical m'a éjectée impoliment, rudement, en me disant de ne pas rester devant leur banderole. Comme je lui répondait que j'étais GJ et dans la rue depuis 14 mois et que la rue n'appartenait à personne et à tous, en chantant "et la rue elle est qui? elle est à nous!", il m'a dit que la CGT existait depuis  ans, à quoi je leur ai répondu "alors pourquoi en êtes-vous toujours à quémander. C'est la vrai Victoire et définitive que revendiquent les GJ".
Tous les médias Libres couvrent ces défilés et aucun ne fait ce constat de division, de soumission M^me eux ne pousse pas la réflexion assez loin. Il faut particper à la fois aux défilés de GJ et à tous ceux des syndiqués pur réaliser qu'il y a un ENORME problème. Les syndicats divisent pour régner pour servir ceux qui leur donne un statut. Je suis journaliste résistante, fille de résistants et je sais que ma parole porte, mais elle n'est pas assez relayée. Le pouvoir en place a rendu les gens dépendant de Facebook etc.. leur outils d'espionnage et de contrôle. Pour beaucoup, un blog c'est démodé, ils ne relaient qu'une vidéo d'un article qu'ils pensent intéresser les copains face de boukeurs. Le Bouc c'est satan.. Nos parents utilisaient le bouche à oreille et c'était bien plus efficace. Il nous faut utiliser le téléphone, les réseaux à bon escient et ne pas en être esclaves. Nous sommes ainsi plus repérable, nos faits est gestes sont vu de l'ennemi. Imaginez les résistants de la dernière guerre aller mettre sur facebook qu'ils allaient faire dérailler un train, indiquant l'endroit et l'heure.

Soyons tous, pas derrière, mais avec les Gilets jaunesCe ne sont pas les gueux/casseurs comme l'ont dit les merdias, les syndiqués qui défilent le savent maintenant, certains ont rejoint les GJ. Mais une réputation a du mal à disparaitre des esprits manipulés.
En vous divisant  vous faites le jeu de notre ennemi commun et retarder notre victoire qui sera celle des opprimés du monde entier qui ont les yeux tournés vers nous.
-----------------------------------------------
"Pas dans le même camp":
l’échange entre le préfet de police de Paris Didier Lallement et une gilet jaune
Mais nous le Peuple devons être dans le même camp
Les GJ régissent
Des journaleux lui trouvent des excuses
-----------------------------------------------
Le président des français s'exprime de l'étranger.
Il se prend pour De Gaule ?
Sauf qu'il insulte les français. 

Nous sommes TOUS en dictature. La démocratie n'a jamais existé.
Rien ne sert de discuter, ils faut agir en leur montrant que nous faisons bloc.
Macron n'a pas la majorité, ils y a eu tricherie. Un manifestant dit qu'on n'est pas en dictature qu'on a le droit de défilé. Qu'il aille défiler avec les GJ
Une enseignante GJ parle juste
Les syndiqués ont le cul entre deux chaises. Ils doivent choisir leur camp. Politiques et syndicats ou du côté du peuple.
Mais non, il n'y a pas de violence policière selon Sibeth.
"Violences policières", l'expression toujours taboue pour l'exécutif
La police a ordre de ne pas trop violenter les syndiqués, juste un petit croche pieds. Ils les considèrent comme des idiots utiles. Ils les tiennent depuis si longtemps avec leurs syndicats. Les responsables des syndicats reçoivent des miettes pour se comporter en collabos, trahir leurs frères.
Une fois que nous aurons gagné, nous pourrons faire soigner ces malades.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire