mercredi 29 janvier 2020

+++ 29/01 - VIRUS. AGNÈS BUZYN* COMPLICE 
DES LABORATOIRE PHARMACEUTIQUE. 
ELLE A ÉTÉ RÉMUNÉRÉE PAR LES LABOS PENDANT AU MOINS 14 ANS !
TRAFIC D'ORGANES. 
POUVOIR JUDICAIRE POURRI. 

A. Buzyn et son mari le Pr Yves Lévy*. Oui ! 
Elles est aux manettes pour nous tromper au sujet de l'épidémie du virus nouvelle version, comme Roselyne Bachelot, actuelle animatrice sur notre télé de M.., ex ministre de la santé ou plutôt de la maladie, l'a fait pour le Virus H1N1.
Christian Cotten sait de quoi il parle et ne mâche pas ses mots. Comme moi, il a travaillé pour les labos. C'est la raison pour laquelle j'ai commencé ces blog en nov 2009 lors de la crise du H1N1.
Des lanceurs d'alerte ont arrêté les vaccinations.
Indemnisations suite aux complications du vaccin contre H1N1
Il y a eu La voisin*, nous avons eu La Bachelot, et maintenant nous avons La Buzin, La Schiappa, sans parler d'Hidalgo, mairede Paris qui va dégager….
*Catherine Deshayes, dite la Voisin (Paris, vers 1640 – Paris, 22 février 1680), est une tueuse en série (empoisonneuse) française, prétendue sorcière, mêlée à l'affaire des poisons.
-------------------------------------------
Roselyne Bachelot: Tu mens! par Christian Cotten
-------------------------------------------
Christian Cotten sortie audience contre Bachelot TGI Paris 04 01 10
Le 4 Janvier, Roselyne Bachelot était assignée en référé au TGI de Paris par CRI-VIE/Marc Vercoutère et Poltique de Vie/Christian Cotten, pour obtenir l'arrêt de la campagne de vaccination massive contre la grippe H1N1. Interventions de Christian Cotten et Maître Joseph à la sortie de l'audience. Grand merci à Pierre Panet et à ses amis pour cette réalisation.
EN ESPAGNOL

État en souffrance cherche président. Je dirais à ne plus en avoir, de président. Nous allons gérer nous-même Notre pays. Mr Cotten et Mr Fiorile devaient se rencontrer. Mais, difficile encore pour les humains de s'unir pour le bien de Tous. Je suis intervenue. Rien ne bouge.

* Maître Joseph
Conférence de Jean-Pierre JOSEPH, Avocat au Barreau de Grenoble, qui a plaidé dans plusieurs affaires relatives à l’obligation vaccinale et AUX DEGÂTS POST VACCINAUX.
COMMENT ÉVITER DE FAIRE VACCINER VOS ENFANTS POUR LES SCOLARISER.

****************************************** 
Une parenthèse pour reparler du trafic d'organes près de chez vous
Christian Cotten est partie civile dans l'affaire Éliane Kabile** qui a été victime du trafic d'organe. Le procès dure depuis 2001. Son fils Thierry, comme les Gilets Jaunes, ne lâchera pas.
Le trafic d'organes, c'est chaque jour dans le monde entier, mais aussi près de chez vous, ça peut toucher un membre de votre famille. Lors des guerres, ils prélèvent les organes sur les blessés. En Syrie ce sont les casques blancs, les sauveurs, qui se chargeaient de cette tache.

KOUCHNER FAUX HUMANITAIRE, BHL FAUX PHILOSOPHE, MAIS VRAIS DÉMONS. LES GJ SE BATTENT AUSSI POUR EN FINIR AVEC CES MONSTRES.
-------------------------------------
La Cour d'Appel de Versailles condamne Thierry Kabile et Christian Cotten. 8 janvier 2020.
Maître Philippe FORTABAT-LABATUT, Thierry KABILE, Christian COTTEN et nos deux amis Yves CHOUARD et Bruno commentent la décision rendue ce jour 8 janvier 2020 par la Cour d'Appel de Versailles. La justice continue à se décrédibiliser en continuant plus que jamais à appliquer la loi de l'OMERTA pour protéger des acteurs publics auteurs de crimes en bande organisée.

Me Philippe Fortabat-Labatut, 5 juin 18, compte-rendu Cour d'Appel, affaire Kabile.

Un scandale !!!!
Quelques détails d'escrime judiciaire, avec Me. Fortabat-Labatut

Affaire Eliane Kabile: trafic de cadavre et actes de décès falsifiés

Un livre :
L'AFFAIRE KABILE: Comment l'Etat francais a supprime la vie, le corps, le cercueil, la robe, les dents, et jusqu'a l'existence d'Eliane Kabile (Français) Broché – 20 mai 2018 de Dominique Kounkou
Souffrant d'une petite douleur à la jambe, une femme s'est rendue à l'hôpital public de Gonesse. Gonesse est une ville de la banlieue nord de Paris, en France. C'était en février 2001. L'hôpital l'a assassinée. Depuis ce mois, la famille de Mme Kabile réclame justice. Ils ont amené l'hôpital à la cour. Sans succès. La famille se bat depuis 17 ans. C'est incroyable, le tribunal français protège les meurtriers et les trafiquants d'organes humains. Ce livre décrit le complexe médico-judiciaire qui entrave la justice et protège les criminels en France. Ce complexe médico-judiciaire se sent fort pour se comporter comme il le fait, car l'État français le protège et la victime, Mme Kabile, appartient à la classe sociale modeste. Et elle est une femme et elle est noire. Dans la plus haute hiérarchie de l État, les protecteurs garantissent l impunité du médecin. Malgré les nombreux éléments de preuve et les nouvelles preuves que Dominique Kounkou, les avocats de la famille continuaient à fournir, les juges ont invariablement pris la même décision contre la famille. Au lieu d examiner les faits, les juges ont continué à réciter un texte préenregistré, toujours au détriment de la famille de Mme Kabile. "L'Affaire Kabile" est une analyse magistrale! C'est le travail d'un avocat brillant, écrit sans jargon et accessible à tous. Une chronique judiciaire qu'on lit et relit. Ce livre est un chef-d' uvre écrit en toute objectivité. Il expose, un par un, tous les éléments de ce qui est sans doute le pire scandale macabre en France. Mais l'auteur laisse aux lecteurs, qu'il respecte, le choix de se faire leur opinion. Avec cet ouvrage, "L'Affaire Kabile", que vous allez lire, le Dr Kounkou a créé un mouvement dans toute la société: le rassemblement des hommes et des femmes de bonne volonté, en France et ailleurs, pour la cause de la justice. Seul ce rassemblement peut démanteler le complexe médico-judiciaire et obtenir la véritable justice qui empêchera la répétition du drame subi par Éliane Kabile: assassinat pour trafic d'organes humains.


Un des nombreux épisodes de cette scandaleuse affaire.
11 octobre 2018, suites de l'affaire Kabile avec Christian Cotten
L'affaire Eliane Kabile n'en finit pas de traîner en longueur, à mesure que les procédures engagées par les plaignants, en premier lieu son fils Thierry Kabile, sont systématiquement gênées, repoussées voire sabotées par l'appareil judiciaire français. D'esquive en déni de responsabilité, de récriminations procédurales aux plus pointilleuses réclamations de texte, l'appareil judiciaire cherche par tous les moyens à éviter de juger correctement sur les pièces dont il dispose, espérant épuiser l'énergie et les ressources de plaignants qui, faut-il le rappeler, cherchent à découvrir la vérité sur la mort criminelle de Mme. Eliane Kabile, survenue en 2001 alors qu'elle était à l'hôpital public de Gonesse. Cette fois-ci, le Tribunal était requis de statuer sur la citation à comparaître du Maire de Gonesse (Val d'Oise) dans ce dossier, en tant qu'officier du service public juridiquement responsable - c'est-à-dire, en devoir de justifier l'opération des services sous sa direction - de faits troublants relevant du dossier de l'affaire Kabile. Christian Cotten, Président de l'Association "Politique de Vie" et partenaire de longue date de Thierry Kabile dans son combat pour la justice concernant sa mère, nous livre ici son avis sur le déroulement des événements de la journée dans la salle d'audience, au Tribunal de Grande Instance de Paris, situé Porte de Clichy.

******************************************  
Revenons-en à Madame Buzyn. Conflit d'intérêt ?
Nous nous sommes procurés les déclarations publiques d’intérêts de notre nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzin lorsqu’elle était présidente du conseil d’administration de l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) et de l’INCa (Institut national du cancer). Ces déclarations datent de 2012 (1) et 2014 (2) et seuls les conflits d’intérêts qui couraient encore lors des 5 années précédentes devaient être mentionnés.
Pourtant ces documents sont accablants pour celle qui considère que les conflits d’intérêts entre experts et laboratoires pharmaceutiques sont un gage de compétence. En effet elle déclare avoir été directement rémunérée pour diverses activités (organisation de congrès, interventions en conférences, « cours » dispensés à des médecins et professionnels de santé…) par le laboratoire Genzyme, désormais filiale de Sanofi, dès 1998, puis par les laboratoires Bristol Meyers-Squibb (BMS) et Novartis à compter de 2005. À partir de 2007 chez BMS et 2008 chez Novartis elle siégeait même au comité consultatif (Advisory Board en anglais) en charge du développement de plusieurs molécules anticancéreuses. Siéger au « board » d’un labo consiste en réalité à occuper une position-clé de conseil en stratégie marketing ainsi qu’à intervenir lors de colloques dans l’optique d’une mise sur le marché des différents médicaments. Selon Mediapart certains professeurs peuvent être rémunérés 2000€ la journée pour une seule réunion !  Ce qui choque particulièrement c’est qu’elle était dans le même temps membre du conseil d’administration et vice-présidente de l’Institut national du cancer. Un conflit d’intérêts flagrant, comme le soulignait déjà Mediapart en 2016 lorsqu’elle a pris la tête de la Haute autorité de santé (3).
Ces deux laboratoires ainsi que Pierre Fabre et Schering-Plough (filiale de Merck) ont également financé entre 2005 et 2011 l’association Robert Debré, que dirigeait Agnès Buzyn. La future ministre a finalement jugé nécessaire de mettre un terme à l’ensemble de ses contrats avec l’industrie pharmaceutique en mars 2011, juste avant d’être nommée présidente de l’INCa.
De fait il est légitime de se poser plusieurs questions. Peut-on accepter qu’une ministre de la Santé présente de tels conflits d’intérêts avec « Big Pharma » ? Comment peut-on imaginer que la médecine puisse être libre et indépendante vis-à-vis des intérêts financiers colossaux des laboratoires pharmaceutiques ? Selon Anne Chailleu, présidente du Formindep, association pour une médecine indépendante, « la conception de l’expertise d’Agnès Buzyn va à l’encontre du sens de l’Histoire mais également de la rigueur scientifique ».
On note également qu’Agnès Buzyn était membre du conseil supérieur des programmes de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur entre 2013 et 2016. Comme tend à le confirmer le reportage ci-dessous, les étudiants en médecine semblent fortement sous l’influence des labos au cours de leur cursus.

Le 8 février dernier, le Conseil d’État enjoignait au ministère de la Santé de rendre disponible les seuls vaccins obligatoires (4), une défaite importante mais de courte durée pour l’industrie pharmaceutique. Comme nous pouvions nous y attendre, ce 16 juin, Agnès Buzyn annonce son intention de rendre obligatoire non plus 3 mais 11 vaccins pour « prévenir les maladies infantiles » et ce alors que de nombreux professionnels de santé (souvent mis au ban) et des chercheurs dénoncent leurs effets secondaires neurologiques et musculaires mal mesurés et parfois irréversibles.
Références :
1. Déclaration publique d’intérêts d’Agnès Buzyn à l’IRSN : http://www.libreactu.fr/wp-content/uploads/2017/06/DPI_Agn%C3%A8s-Buzyn.pdf
2. Déclaration publique d’intérêts d’Agnès Buzyn à l’INCa : http://www.libreactu.fr/wp-content/uploads/2017/06/Agn%C3%A8s-BUZYN-2014-10-10.pdf
3. Les petits arrangements de la nouvelle présidente de la Haute autorité de santé : https://www.mediapart.fr/journal/france/070316/les-petits-arrangements-de-la-nouvelle-presidente-de-la-haute-autorite-de-sante?onglet=full
4. Décision contentieuse du Conseil d’Etat concernant la vaccination obligatoire :

-------------------------------------------------------
** INSERM et Santé : le couple Lévy-Buzyn ne veut pas lâcher l’affaire

Les éventuels conflits d'intérêt pouvant lier la ministre de la Santé à l’Inserm, dirigée par son époux, ont incité l’Élysée à ne pas reconduire le Pr Yves Lévy à ce poste où il avait été nommé en juin 2014, informe Le Figaro. La situation était difficile à tenir, pour les deux époux, depuis que plusieurs articles de presse se sont fait l’écho, ces derniers mois, de décisions prises par la ministre de la Santé – concernant notamment les instituts hospitalo-universitaires – qui arrangeaient l’Inserm dont le PDG est l’époux d’Agnès... » (egora.fr)
Oui mais ça c’était il y a un mois à peine. Depuis, la Buzyn a fait son scandale pour que son mari puisse rester à la tête de l’INSERM, ce qui est un délit d’initié caractérisé. Déjà que plus de 60% des Français ne veulent pas de ses 11 vaccins.

TRUMP ET LES VACCINS. TERRIBLES AVEUX SUR LES VACCINS PAR DONALD TRUMP, EINSTEIN ET AUTRES.


On voit donc qu’elle n’a pas lâché l’affaire, et le Canard non plus. Le Canard quand il fait ce genre de révélations, c’est très bien, mais c’est aussi ça :
Il aura fallu quelques heures au parquet financier associé au Canard et à Mediapart pour foutre en l’air l’élection présidentielle en même temps que la carrière de Fillon. Un an après, aucun jugement, aucune suite et tout le monde trouve ça normal. Notre justice est elle folle ?

Eh oui, la participation à l’élimination médiatico-juridique du candidat républicain lors de la dernière élection présidentielle au profit du candidat de la Banque et des Marchés. Fillon sera démoli sciemment par le Canard, non par antidroitisme primaire mais par macronisme objectif.
On sait aujourd’hui, mais on le savait déjà hier, que Fillon ne correspondait pas exactement – on souligne le exactement – à ce que l’oligarchie voulait pour la France, qu’elle tient entre ses griffes. Attention : c’est l’oligarchie qui tient la France entre ses griffes, pas l’inverse. Sinon on n’en serait pas là, c’est-à-dire avec des élections truquées et des délits d’initiés en pagaille. 

Curieusement, le 3 mai 2018, alors que la nouvelle affaire Buzyn commence à enfler, le site d’information du service public audiovisuel francetvinfo.fr publie un drôle d’article à charge sur ceux qu’on appelle désormais « les antivaccins »... Hum, si ça n’est pas un contre-feu, on ne sait pas ce que c’est. Jugez vous-mêmes, ça commence par la bonne vieille psychose à la rougeole :
« En novembre dernier, une femme de 32 ans est décédée de la rougeole à Poitiers. Elle n’était pas vaccinée. Cette affaire a relancé le débat autour de l’obligation vaccinale, qui se heurte encore à une vive défiance de la part de nombreux Français. 

LA ROUGEOLE. LES MERDIAS SÈMENT LA PEUR.

La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination, comme le montre son taux de couverture vaccinale contre la rougeole, loin d’être satisfaisant (91% pour la première dose et 79% pour la seconde). Dans son étude intitulée "La résistance aux vaccinations : d’un défi de santé publique à un enjeu de société", parue le 22 mars dans le rapport 2016-2017 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), la docteure en géopolitique Lucie Guimier a recherché les causes de cette défiance. »
Francetvinfo a été chercher Lucie Guimier, « docteure en géopolitique », pour son coup de pouce au gouvernement (c’est-à-dire au Marché). Déjà, le titre impressionne. On sent la capacité, le niveau, la hauteur.
« Pour Lucie Guimier, il est surtout question d’appartenance identitaire. En menant ses recherches, elle s’est aperçue que l’obligation vaccinale était peu respectée au sein de certains groupes religieux et chez certaines communautés spirituelles. Parmi eux, deux courants ont retenu son attention : le mouvement traditionnaliste catholique de la Fraternité Saint-Pie-X et le mouvement spirituel de l’anthroposophie, surveillé attentivement par la Miviludes. Ces deux communautés sont en effet farouchement opposées à la vaccination des enfants, et l’épidémie semble être partie des zones dans lesquelles elles étaient implantées. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire