samedi 25 janvier 2020

+26/01 - ÉPIDÉMIE EN CHINE 
20 BREVETS DÉPOSÉS SUR LES CORONAVIRUS, 
REMONTANT POUR CERTAINS AUX ANNÉES 80, 
DÉPOSÉS AVANT «L’ÉPIDÉMIE». 


J'ai déjà vu ce scénario ! 
Ils préparent un vaccin, puis ils envoient la pandémie.
Ceci confirme mon récent article :
https://vol370.blogspot.com/2020/01/2301-virus-en-chine.html
L'article qui suit explique pourquoi le peuple endormi ne réalise pas à quel point il est manipulé, utilisé par des monstres. C'est juste de la faiblesse. Il a été endormi.
--------------------------------------------
20 BREVETS DÉPOSÉS SUR LES CORONAVIRUS, REMONTANT POUR CERTAINS AUX ANNÉES 80, DÉPOSÉS AVANT «L’ÉPIDÉMIE». 
C'est ce qui s'appelle être prévoyant ou alors, ils profitent de notre naïveté et de note manque de méfiance, d'information. Il ne faut pas s'informer auprès des complices des voyous. Chercher à qui il est possible de faire confiance. Mais il est tellement plus simple de rester le bec ouvert même si on y dépose du poison.
J'étais cadre en informatique dans un grand laboratoire pharmaceutique et ce que j'y ai compris il y a des dizaines d'années m'a incitée en 2009 à tenir ce blog.
Ayant gardé un œil et des contacts, j'ai appris en 2009 qu'ils préparaient un coup qu'i le rapporteraient énormément d'argent et là aussi tout était prêt. C'est le H1N1, avec comme complice la ministre de la santé Roselyne Bachelot, actuellement animatrice télé.
Roselyne Bachelot, tu mens. Christian Cotten
Christian Cotten est partie civile dans le procès Éliane Kabyle qui traine depuis 20 ans. Un énorme scandale qui n'est possible que parque les juges sont pourris. Le trafic d'organe  continue en France et ailleurs. Son fils a beaucoup de mérite de continuer à se battre.
----------------------------------------------
Une belle épidémie. Voilà qui devrait occuper, affoler la population pour mettre fin à la rébellion qui a gagné le monde. Non pas si nous ne nous laissons pas envahir par la peur et que nous dénonçons le mensonge comme nous l'avons fait en 2009. Certes ils nous ont fait payer les vaccins et ça leur a rapporté énormément, mais nous n'avons pas été vacciné et n'avons pas eu une puce inséré dans notre corps. Ce qui nous prévoyaient éteint horrible et c'est parce que nous avons été assez nombreux à le dénoncer qu'ils n'ont pu finaliser leur plan diabolique. Ils recommencent une nouvelle attaque et nous devrions être encore plus nombreux à alerter et faire ce qui est de notre devoir de français permettre qu'une Cours Suprême du Peuple nous préserver à tout jamais de ce genre de genre, de magouille avant que tous les monstres qui nous concoctent ces horreurs soient arrêtés.

Un des titres des merdias complices :
Coronavirus : 56 millions de personnes confinées en Chine, premiers cas en France
L’épidémie d’origine chinoise, qui a fait 41 morts, s’étend : des cas ont été détectés dans une douzaine de pays. Trois personnes sont contaminées à Paris et Bordeaux.
------------------------------------------
C'est curieux, on ne nous recommande pas de ne plus manger de porc. Le marché de la viande ça rapporte Et pourtant nous nous portons bien mieux en étant végétarien sans avoir les carence dont on nous menace, et la viande est cause de nombreuses maladies. Les animaux sont élevés de façon déplorable pour eux et pour la santé de ceux qui les mangent, ils sont bourrés de médicaments. Nous mangeons de la mort ce qui nous précipite vers la mort après avoir supporté la maladie. Ça rapporte au lobby de la santé. 

Alimentation vivante avec le Dr suisse Tall Schaller

Alors qu'en mangeant une alimentation vivante, des fruits, des légumes et des graines germées, notre corps vit et même revit. Il y a des cliniques en Inde qui pratiquent cette thérapie.
Voir l’excellent film 
"Mon Docteur Indien"
Qui se passe au kerala, région où je suis allée à la découverte de l'Ayurvéda, médecine indienne vielle de 6000 an et qui soigne le mal à la base, là où la médecine occidentale fait disparaître les symptômes en créant une nouvelle maladie.
------------------------------------------
L’épidémie de coronavirus aurait fait 17 morts et est largement couverte par les principaux médias. Les spécialistes de la conspiration sont très actifs sur cette affaire, cherchant sur Internet tout ce qui est étrange, et ils n’ont pas été déçus. Il y avait 20 brevets différents sur les coronavirus qui ont été déposés bien avant le début de l’épidémie la semaine dernière – certains remontant à 1984. Est-ce la preuve d’un false flag ou d’une épidémie fabriquée ?

Historiquement, l’état profond (la Cabale) et les grandes entreprises pharmaceutiques semblent trouver un ou deux nouveaux virus chaque année pour déclencher un océan de peur, de paranoïa et d’anxiété. Vous souvenez-vous du SRAS, de la ZIKA et de la grippe aviaire ?
Dans son livre de 1994, Disease Mongers, Lynn Prayers démontre que les compagnies de santé à but lucratif, de la distribution alimentaire jusqu’aux médecins, en passant par les assurances et les compagnies pharmaceutiques, travaillent main dans la main pour s’assurer de gros profits.
Comment ?
En créant la peur autour d’un problème de santé pour que vous alliez acheter ce qu’ils vendent.
Comment font-ils cela ?
Par les médias.
Par exemple, Science Daily, qui est, selon moi, un organe de propagande pour l’État profond, publie régulièrement des articles sur le réchauffement climatique* provoqué par l’homme , a publié trois articles sur le Coronavirus à deux heures d’intervalle (iciici et ici).
------------------------------------------
*Le réchauffement climatique étant lui-même une arnaque
------------------------------------------
En tant que chercheur de longue date et observateur des élites, mon instinct me dit que cela sent le faisan. J’ai été alerté sur le fait que des brevets Corona ont été déposés avant que «l’épidémie» n’ait lieu la semaine dernière.
Voici la liste des 19 brevets découverts :
1 ) PROTEINES ET ANTIGENES DE CORONAVIRUS Numéro de publication : 20160339097 Résumé : Les informations contenues dans ce document sont des exemples d’une méthode de collecte, d’extraction ou d’élution de protéines et d’antigènes de cellules infectées par un coronavirus. Le coronavirus peut être un coronavirus porcin, tel que le virus de la diarrhée épidémique porcine (PEDV) ou le delta coronavirus porcin (PDCoV). Sont également divulguées les représentations d’une composition comprenant les protéines et les antigènes du coronavirus, ainsi que les représentations d’une méthode d’utilisation d’une telle composition. Les applications de la composition comprennent, sans s’y limiter, l’utilisation dans la préparation d’anticorps contre les protéines et les antigènes, l’utilisation comme marqueurs de référence pour les protéines du coronavirus, et/ou l’utilisation dans une composition immunogène, telle que dans une composition de vaccin. Type : Demande déposée : 4 août 2016 Date de publication : 24 novembre 2016 Demandeur : MJ Biologics, Inc. Inventeur : MJ Biologics, Inc : Byoung-Kwan Kim

2 ) PROTEINES ET ANTIGENES DE CORONAVIRUS Numéro de publication : 20190202868 Résumé : Les informations contenues dans ce document sont des exemples d’une méthode de collecte, d’extraction ou d’élution de protéines et d’antigènes de cellules infectées par un coronavirus. Le coronavirus peut être un coronavirus porcin, tel que le virus de la diarrhée épidémique porcine (PEDV) ou le delta coronavirus porcin (PDCoV). Sont également divulguées les représentations d’une composition comprenant les protéines et les antigènes du coronavirus, ainsi que les représentations d’une méthode d’utilisation d’une telle composition. Les applications de la composition comprennent, sans s’y limiter, l’utilisation dans la préparation d’anticorps contre les protéines et les antigènes, l’utilisation comme marqueurs de référence pour les protéines du coronavirus, et/ou l’utilisation dans une composition immunogène, telle que dans une composition de vaccin. Type : Demande déposée : 15 mars 2019 Date de publication : 4 juillet 2019 Demandeur : Inventeur : Phibro Animal Health Corporation : Byoung-Kwan Kim

3 ) Protéines et antigènes de coronavirus Numéro de brevet : 10280199 Résumé : Les éléments divulgués ici sont des incarnations d’une méthode de collecte, d’extraction ou d’élution de protéines et d’antigènes de cellules infectées par des coronavirus. Le coronavirus peut être un coronavirus porcin, tel que le virus de la diarrhée épidémique porcine (PEDV) ou le delta coronavirus porcin (PDCoV). Sont également divulguées les concrétisations d’une composition comprenant les protéines et les antigènes du coronavirus, ainsi que les concrétisations d’une méthode d’utilisation d’une telle composition. Les applications de la composition comprennent, sans s’y limiter, l’utilisation dans la préparation d’anticorps contre les protéines et les antigènes, l’utilisation comme marqueurs de référence pour les protéines du coronavirus, et/ou l’utilisation dans une composition immunogène, telle que dans une composition de vaccin. Type : Subvention déposée : 4 août 2016 Date du brevet : 7 mai 2019 Cessionnaire : Inventeur : Phibro Animal Health Corporation : Byoung-Kwan Kim

4 ) Compositions vaccinales et méthodes de traitement des infections à coronavirus Numéro de publication : 20060286124 Résumé : La présente information concerne les compositions et méthodes de traitement ou de prévention des infections à coronavirus. Par exemple, des compositions sont fournies qui comprennent une protéine S ou une protéine N de coronavirus, un fragment ou une variante de celle-ci, capable de provoquer une réponse immunitaire humorale et/ou à médiation cellulaire protectrice, lesquelles compositions sont utiles pour traiter ou prévenir l’infection par un coronavirus, tel que l’agent causal du SRAS. En outre, des compositions immunogènes de protéines S et de protéines N de coronavirus sont fournies, qui comprennent un adjuvant, tel que le Protéosome ou la Protolline, qui peuvent être utilisées pour traiter ou prévenir l’infection causée par un coronavirus, tel que le coronavirus du SRAS. Type : Demande déposée : 30 juin 2005 Date de publication : 21 décembre 2006 Demandeur : ID Biomedical Corporation des Inventeurs du Québec : David Burt, Mark Reddish, Mary Hu, George Lowell, David Jones

5 ) L’ORF3 non caractérisée dans le coronavirus du SRAS est une kinase cyclique dépendant de l’AMP et une cible pour le traitement du SRAS Numéro de publication : 20050276818 Résumé : La présente invention concerne de nouvelles méthodes d’identification d’agents antiviraux qui interfèrent de manière sélective avec les protéines virales qui provoquent l’activité infectieuse unique du coronavirus du SRAS par rapport à d’autres souches de coronavirus non-SARS. En particulier, la présente invention concerne des tests de dépistage qui identifient des agents qui inhibent sélectivement l’activité de la protéine kinase cyclique dépendante de l’AMP du coronavirus du SRAS ORF3. La présente invention concerne également des essais de criblage qui identifient des agents qui inhibent sélectivement l’interaction entre la protéine kinase cyclique dépendante de l’AMP du coronavirus du SRAS et une molécule de ciblage dépendante du calcium. Par conséquent, les agents identifiés à l’aide des tests de l’invention peuvent avoir une utilité en tant qu’agents antiviraux. La présente invention concerne également les traitements du syndrome respiratoire aigu sévère causé par un coronavirus, et en particulier les traitements qui affectent l’activité infectieuse du coronavirus du SRAS. Type : Demande déposée : 17 mai 2005 Date de publication : 15 décembre 2005 Inventeurs : Adam Godzik, Sergey Sikora

6 ) L’ORF3 non caractérisée dans le coronavirus du SRAS est une kinase cyclique dépendant de l’AMP et une cible pour le traitement du SRAS Numéro de brevet : 7504205 Résumé : La présente invention concerne de nouvelles méthodes d’identification d’agents antiviraux qui interfèrent de manière sélective avec les protéines virales qui provoquent l’activité infectieuse unique du coronavirus du SRAS par rapport à d’autres souches de coronavirus non-SARS. En particulier, la présente invention concerne des tests de dépistage qui identifient des agents qui inhibent sélectivement l’activité de la protéine kinase cyclique dépendante de l’AMP du coronavirus du SRAS ORF3. La présente invention concerne également des essais de criblage qui identifient des agents qui inhibent sélectivement l’interaction entre la protéine kinase cyclique dépendante de l’AMP du coronavirus du SRAS et une molécule de ciblage dépendante du calcium. Par conséquent, les agents identifiés à l’aide des tests de l’invention peuvent avoir une utilité en tant qu’agents antiviraux. La présente invention concerne également les traitements du syndrome respiratoire aigu sévère causé par un coronavirus, et en particulier les traitements qui affectent l’activité infectieuse du coronavirus du SRAS. Type : Subvention déposée : 17 mai 2005 Date du brevet : 17 mars 2009 Cessionnaire : Les inventeurs de l’Institut Burnham : Adam Godzik, Sergey Sikora

7 ) Vaccin à coronavirus canin inactivé Numéro de brevet : 4567042 Résumé : Un vaccin efficace à coronavirus canin inactivé administré par voie parentérale, qui assure une protection systémique, humorale et aussi une protection du tractus intestinal chez les chiens contre l’infection par le coronavirus canin virulent, est produit. Une méthode de propagation du coronavirus canin et de son atténuation ainsi qu’une méthode d’évaluation de l’efficacité d’un vaccin contre le coronavirus canin chez les chiens sont également divulguées. Type : Subvention déposée : 7 juin 1984 Date du brevet : 28 janvier 1986 Cessionnaire : Inventeurs de l’American Home Products Corporation : William M. Acree, Bobby Edwards, John W. Black

8 ) CORONAVIRUS RESPIRATOIRE CANIN (CRCV) PROTÉINE EN ÉPIQUES, POLYMÉRASE ET HÉMAGGLUTININE/ESTÉRASE Numéro de publication : 20090081780 Résumé : Un coronavirus respiratoire canin (CRCV) qui est présent dans les voies respiratoires des chiens atteints d’une maladie respiratoire infectieuse canine et qui présente un faible niveau d’homologie avec le coronavirus canin entérique, mais qui présente un niveau élevé d’homologie avec toutes les souches de coronavirus bovins (e.g., Québec et LY138) et la souche OC43 du coronavirus humain. Type : Demande déposée : 26 septembre 2008 Date de publication : 26 mars 2009 Demandeur : Les inventeurs du Collège vétérinaire royal : John Brownlie, Victoria Jane Chalker, Kerstin Erles

9 ) COMPOSÉS PEPTIDIQUES POUR LA DÉTECTION OU L’INHIBITION DU CORONAVIRUS SRAS ET SON APPLICATION Numéro de publication : 20100304363 Résumé : Les composés peptidiques et leur application à la détection et à l’inhibition du coronavirus SRAS sont divulgués dans le présent document. Composés de dipeptides, les composés pour la détection et l’inhibition du coronavirus du SRAS peuvent être facilement synthétisés et produits à faible coût. En outre, ils peuvent être stockés en toute sécurité pendant une longue période. Les composés dipeptidiques sont utiles en tant qu’inhibiteurs du coronavirus du SRAS et constituent d’excellents matériaux de capture du coronavirus du SRAS. Type : Demande déposée : 26 mai 2010 Date de publication : 2 décembre 2010 Demandeur : INSTITUT DE RECHERCHE EN ÉLECTRONIQUE ET TÉLÉCOMMUNICATIONS Inventeurs : Soo-Hyung LEE, Hyo-Bong Hong, Tao-Wan Kim, Myung-Ae Chung, Sung-Woo Sohn, Seoung-Min Yoo

10 ) Coronavirus respiratoire canin (Crcv) : protéine en épi, polymérase et hémagglutinine/astérase Numéro de publication : 20070248616 Résumé : Coronavirus respiratoire canin (CRCV) présent dans les voies respiratoires des chiens atteints d’une maladie respiratoire infectieuse canine et présentant un faible niveau d’homologie avec le coronavirus canin entérique, mais un niveau élevé d’homologie avec toutes les souches de coronavirus bovins (e.Québec et LY138) et la souche OC43 du coronavirus humain. Les séquences partielles d’ADNc et de protéines du CRCV, de la polymérase et de l’hémagglutinine/estérase sont énumérées dans les figures (1) à (4), (13) et (14). Type : Demande déposée : 1er juillet 2003 Date de publication : 25 octobre 2007 Inventeurs : John Brownlie, Victoria Chalker, Kerstin Erles

11 ) Coronavirus respiratoire canin (CRCV) spike protein Numéro de brevet : 7981427 Résumé : Coronavirus respiratoire canin (CRCV) présent dans les voies respiratoires des chiens atteints d’une maladie respiratoire infectieuse canine et présentant un faible niveau d’homologie avec le coronavirus canin entérique, mais un niveau élevé d’homologie avec toutes les souches de coronavirus bovins (par exemple, Quebec et LY138) et la souche OC43 de coronavirus humain. Type : Subvention déposée : 26 septembre 2008 Date du brevet : 19 juillet 2011 Cessionnaire : Les inventeurs du Collège vétérinaire royal : John Brownlie, Victoria Jane Chalker, Kerstin Erles

12 ) Méthodes et compositions pour l’ADNc infectieux du coronavirus du SRAS Numéro de publication : 20060240530 Résumé : La présente invention fournit un ADNc d’un coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), de vecteurs recombinants du coronavirus du SRAS et de particules répliconiques du coronavirus du SRAS. Sont également fournies les méthodes de fabrication des compositions de cette invention et les méthodes d’utilisation des compositions comme immunogènes et/ou vaccins et/ou pour exprimer des acides nucléiques hétérologues. Type : Demande déposée : 19 janvier 2006 Date de publication : 26 octobre 2006 Inventeurs : Ralph Baric, Rhonda Roberts, Boyd Yount, Kristopher Curtis

13 ) Compositions et méthodes pour détecter le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère Numéro de publication : 20050095582 Résumé : L’invention fournit des compositions et des méthodes pour détecter la présence du coronavirus du SRAS, pour le dépistage des agents et vaccins anti-SAR du coronavirus, et pour réduire l’infection par les virus à ARN à brin plus tels que le coronavirus du SRAS. Type : Demande déposée : 3 novembre 2003 Date de publication : 5 mai 2005 Demandeurs : Diagnostic Hybrids, Inc, Health Research Incorporated Inventeurs : Laura Gillim-Ross, Jill Taylor, David Scholl, David Wentworth, Joseph Jollick Compositions et méthodes pour la détection du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère Numéro de publication : 20080076115 Résumé : L’invention fournit des compositions et des méthodes pour détecter la présence du coronavirus du SRAS, pour le dépistage des agents et vaccins coronavirus anti-SAR et pour la réduction de l’infection par des virus à ARN à brin plus tels que le coronavirus du SRAS. Type : Demande déposée : 3 novembre 2004 Date de publication : 27 mars 2008 Inventeurs : David R. Scholl, Joseph D. Jollick, Laura Gillim-Ross, Jill Taylor, David E. Wentworth

14 ) Compositions et méthodes pour la détection du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère Numéro de publication : 20110223659 Résumé : L’invention fournit des compositions et des méthodes pour détecter la présence du coronavirus du SRAS, pour le dépistage des agents et vaccins anti-SARS coronavirus, et pour réduire l’infection par des virus à ARN à brin plus tels que le coronavirus du SRAS. Type : Demande déposée : 7 décembre 2010 Date de publication : 15 septembre 2011 Inventeurs : David R. Scholl, Joseph D. Jollick, Laura Gillim-Ross, Jill Taylor, David E. Wentworth

15 ) Ribozyme pour cliver un gène de coronavirus Numéro de publication : 20100273997 Résumé : Il s’agit d’un ribozyme pour cliver un gène de coronavirus et d’un agent thérapeutique pour une maladie infectieuse à coronavirus. Une séquence de base commune dans les coronavirus tels que le SRAS-CoV et le MHV a été recherchée pour concevoir un ribozyme comprenant une séquence de base complémentaire à celle-ci. De plus, un agent thérapeutique pour une maladie infectieuse à coronavirus comprenant un tel ribozyme a été obtenu. Type : Demande déposée : 9 août 2006 Date de publication : 28 octobre 2010 Inventeurs : Noboru Fukuda, Takahiro Ueno, Akiko Fukushima, Kazumichi Kuroda

16 ) Compositions et méthodes de traitement de l’infection par coronavirus et du SRAS Numéro de publication : 20050002901 Résumé : La présente invention fournit des méthodes de traitement d’une infection par coronavirus, et des méthodes de réduction de la charge virale, ou de réduction du temps nécessaire à la clairance virale, ou de réduction de la morbidité ou de la mortalité dans les résultats cliniques, chez les patients souffrant d’une infection par coronavirus. La présente invention fournit en outre des méthodes permettant de réduire le risque qu’un individu développe une infection coronavirale pathologique, qui a des séquelles cliniques. La présente invention fournit en outre des méthodes permettant de réduire le risque qu’un individu développe le SRAS. La présente invention fournit en outre des méthodes de traitement du SRAS. Les méthodes impliquent généralement l’administration d’une quantité thérapeutiquement efficace d’un agoniste du récepteur d’interféron de type I ou de type III et/ou d’un agoniste du récepteur d’interféron de type II pour le traitement d’une infection à coronavirus. Type : Demande déposée : 30 mars 2004 Date de publication : 6 janvier 2005 Inventeur : Lawrence Blatt

17 ) PROTEINES DE FUSION DES PROTEINES DE STRUCTURE RECOMBINANTES DU CORONAVIRUS DU SRAS, LEUR PRODUCTION ET LEURS UTILISATIONS Numéro de publication : 20100150923 Résumé : Les protéines de fusion des protéines de structure recombinantes du coronavirus du SRAS, leur production et leurs utilisations sont fournies. Un gène optimisé de la protéine S du coronavirus du SRAS qui peut être fortement exprimé dans les souches de cellules de mammifères et des variantes de la protéine S du coronavirus du SRAS comprenant les acides aminés 318-510 de délétion, de modification ou de mutation correspondant à la protéine S du coronavirus du SRAS sont également fournis. Type : Demande déposée : 13 juin 2006 Date de publication : 17 juin 2010 Demandeur : Académie chinoise des sciences médicales, Institut des inventeurs des sciences médicales de base : Chengyu Jiang, Feng Guo, Shuan Rao, Bing Guan, Yi Huan, Peng Yang

18 ) Système modèle animal de civette pour l’infection par le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et ses utilisations Numéro de publication : 20060123499 Résumé : La présente invention vise à utiliser la civette de palmier masquée Paguma larvata (« civette ») comme système modèle animal pour le SRAS, et est basée sur la nouvelle démonstration de la présente invention que les civettes peuvent être infectées par un coronavirus exogène, et que cette infection produit des symptômes semblables à ceux du SRAS chez ces animaux infectés. La présente invention est destinée à un système modèle de civette pour l’étude de l’infection, de la réplication et des effets cliniques de souches de coronavirus humain SRAS-CoV introduites de manière exogène, de souches de coronavirus civette de type SRAS-CoV ou de variantes ou dérivés de celles-ci, et à la mise au point de vaccins (ou d’autres méthodes de prévention) ou de traitement de l’infection ou de la transmission à d’autres civettes ou à l’homme de ces souches de coronavirus humain SRAS-CoV, de souches de coronavirus civette de type SRAS-CoV ou de variantes ou dérivés de celles-ci. Type : Demande déposée : 6 décembre 2004 Date de publication : 8 juin 2006 Inventeurs : Donglai Wu, Xiangang Kong, Qingwen Meng, Yonggang Liu, Yuntao Guan, Xunnan Yin, Mouping Wang, Changwen Li, Ming Liao, Chao-an Xin, Jinding Chen, Changchun Tu, Hua Xuan, Yedong Yu

19 ) METHODES ET COMPOSITIONS POUR LA DIAGNOSTIC ET LA THERAPEUTIQUE DES CORONAVIRES Numéro de publication : 20160238601 Résumé : La présente invention fournit des méthodes et des compositions pour détecter un coronavirus dans un échantillon et identifier le sous-groupe du coronavirus dans l’échantillon. Type : Demande déposée : 14 octobre 2014 Date de publication : 18 août 2016 Inventeurs : Ralph Baric, Sudhakar Agnihothram, Boyd Yount
20 ) Voici un autre brevet de coronavirus trouvé sur Google.
À première vue, il semble assez accablant, n’est-ce pas ?
Mais avant de sauter aux conclusions, nous devons faire preuve d’esprit critique et de discernement.
Si le coronavirus a été breveté avant l’épidémie, est-ce que l’épidémie était un événement fabriqué ?
Eh bien, l’implication est que… si le coronavirus a été breveté avant l’épidémie, est-ce que l’épidémie était un événement fabriqué ? Ont-ils intentionnellement libéré ce virus ?
Déjà avant de répondre il est bon de savoir de quoi il s’agit.
Qu’est-ce qu’un coronavirus ?
Selon le CDC,
«Les coronavirus humains sont courants dans le monde entier. Sept coronavirus différents, que les scientifiques connaissent, peuvent infecter les gens et les rendre malades. Certains coronavirus humains ont été identifiés il y a de nombreuses années et d’autres l’ont été récemment. Les coronavirus humains provoquent couramment des maladies légères à modérées chez les personnes du monde entier. Deux coronavirus humains plus récents, le MERS-CoV et le SARS-CoV, sont connus pour provoquer fréquemment des maladies graves.»
Scientifiquement, le coronavirus est une classification des virus, dans le cadre de ce que l’on appelle une taxonomie, ou une façon arbitraire de catégoriser un ensemble de données.
Ils sont appelés coronavirus en raison de leur forme en halo vue au microscope électronique.

Qu’est-ce que cela signifie ?
Cela signifie que les brevets de coronavirus concernaient probablement d’autres souches, et non la souche Wuhan.
Le nom actuel donné au coronavirus en question est 2019-nCoV.
Pour autant que je sache, rien ne confirme pour le moment que la souche à l’origine de l’épidémie soit l’une de celles qui ont été brevetées. Mais cela reste très important de connaitre leur existence et de rester alerte.
Cela signifie-t-il que quelque chose de suspect pourrait également se produire ?
Bien sûr.

Une solution : Les propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques de l’argent colloïdal* en font le remède de choix pour les voyages à l’étranger ou pour vivre dans un monde de maladies. Combiné à d’autres traitements curatifs, l’argent spartiate offre une guérison puissante, l’un des produits de la plus haute qualité sur le marché. L’argent colloïdal a eu de bon résultat par exemple contre Ebola. Maladie également provoquée par un vaccin comme c'est également le cas du Sida.
Il est probable que les médias en fassent tout au moins du sensationnel et que les laboratoires pharmaceutiques engrangent des tonnes d’argent.
Et d’autres preuves accablantes pourraient bientôt faire surface.
Gardez les yeux ouverts.
Source : 
et

Voyez le film Kock qui dénonce la complicité des médecins avec les pharmaciens, sans parler maintenant des laboratoires pharmaceutiques, qui jouent avec notre santé sans scrupules depuis des dizaines d'années.
Knock ou le Triomphe de la médecine est une pièce de théâtre de Jules Romains, représentée pour la première fois à Paris, à la Comédie des Champs-Élysées, le 15 décembre 1923, sous la direction de Jacques Hébertot, mise en scène et décors de Louis Jouvet, qui interprète également le rôle principal.
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19574013&cfilm=593.html
-----------------------------------------------------
Les médias titrent :
Grippe 2020: l'épidémie gagne la France, l'OMS en alerte 
Coronavirus chinois : trois cas confirmés en France
https://www.youtube.com/watch?v=5bRZL0Jx-Bk 
L'inquiétude du monde face au virus chinois
Toute la planète a les yeux rivés sur le coronavirus qui a déjà infecté des centaines de personnes et en a tué 17 autres en Chine.
De plus on vous parle de symptômes qui vont faire croire au moindre frisson ou éternuement que vous en êtes victime

Monsieur Fiorile vient de mettre en ligne un article concernant les scientifiques qui travaillent à nous concocter ces petits virus. EF nous prévient depuis pas mal d'année que le temps presse, et nous voyons avec les derniers événements que l'état profond et pas Macron qui n'est qu'une marionnette, est en train de nous mettre au tapis avant de nous achever. C'est l'année où tout se décide. Ou nous nous unissons pour les vaincre ou c'en est fini définitivement et complètement de ce qui nous reste de Liberté.

2020 - TOUT EST PRÊT !
Ce qui suit parle de la mort de microbiologistes entre 2001 et 2002.
Depuis, plus d'une centaine sont morts sur toute la planète ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire