samedi 14 décembre 2019

14/12 - PROCÈS DE MILAN. J-1. 
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION. 


COMMUNIQUÉ
Les représentants du peuple français, constitués en Conseil de Transition selon les normes du droit international,
- Considérant que la nation - son peuple, sa tradition, son patrimoine et ses institutions – est en danger de disparition en raison de l’absence de gouvernement légitime depuis la date du 13 décembre 2007, et de l’usurpation du pouvoir par une petite secte n’ayant d’autre but que l’enrichissement de ses membres au mépris des lois et des droits « sacrés et fondamentaux » du peuple,
- Ayant constaté que les légitimes revendications du peuple effectuées selon le droit constitutionnel par des manifestations publiques, n’ont entraîné que de nouvelles violations du droit, allant jusqu’à créer un état de guerre déclaré contre le peuple français dont de nombreux membres ont été tués, blessés, mutilés, emprisonnés,
- Constatant aussi qu’il n’existe pas d’autre organe, légitime en droit, pour défendre les intérêts du peuple français et le représenter face aux instances nationales et internationales,
Ouvrent le 16 décembre 2019 le procès des principaux individus impliqués dans cette usurpation de fonctions et pouvoirs, représentés symboliquement par les plus représentatifs d’entre eux concernant les crimes de « Haute Trahison » et « Crime contre l’humanité ».
Le peuple français, érigé en Ministère public exceptionnel, va donc juger de l’opportunité des poursuites et des mesures urgentes pour rétablir un état de droit et restituer au peuple sa souveraineté légitime.
Il va aussi examiner et constater les circonstances politico-juridiques ayant permis à une petite secte de s’installer au pouvoir illégitimement, et offrir à la communauté internationale un concept juridique interdisant que ce genre de situation puisse se reproduire : un « Droit des peuples ».
-----------------------------------------------------------
Conférence de presse à l'issue du procès le vendredi 20 décembre à 21h


Détails concernant le procès :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire