jeudi 31 octobre 2019

++31/10 - POLICIERS COCUFIÉS ET HEURES SUPPLÉMENTAIRES
LE CADEAU DE NOËL EMPOISONNÉ 
DE CHRISTOPHE CASTANER. 
On nous fait respirer du cyanure dans les manifs. 
Aux GJ, mais aussi aux passants*. 


"policiers en colère" en gilet jaune sur leur lieu de travail.
Le post, publié 
les réseaux sociaux a fait des milliers de vues.
Alexandre Langlois du syndicat VIGI avait appelé à le faire.

Par France Police le 30 octobre 2019 
Aller jouer de l’accordéon dans le métropolitain ou nettoyer des pare-brises aux feux tricolores aurait sûrement rapporté davantage sur le plan financier aux policiers plutôt que d’accumuler des heures supplémentaires durant la crise des Gilets jaunes.
12,47 euros bruts de l’heure, c’est le montant que vaut selon le ministère de l’Intérieur une heure de travail au sein des forces de l’ordre à respirer des produits toxiques*, à se faire insulter et à se faire agresser pour finalement finir à l’IGPN qui ne les sanctionne pas. Les plus virulents ont des primes et ont été décorés par Castaner.

A ce tarif, beaucoup de collègues refusent le paiement et veulent récupérer les fameuses heures supplémentaires en congés sauf que.. Le roi ne le veut pas !
La récupération non maîtrisée des services supplémentaires aurait, selon les termes du directeur Morvan dans sa note n°19.3832D du 15 octobre, un impact négatif sur l’organisation des services. Au boulot les gars !
Du coup, le couperet est tombé ! Toutes les heures supplémentaires accumulées au-delà de 160 heures seront payées d’office dans la limite de 5.000 euros !
Bilan ? Certains collègues vont sauter une tranche et payer davantage d’impôt sur le revenu tandis que d’autres vont perdre des prestations sociales pour cause du dépassement du plafond familiale.. Tout ça pour toucher quelques miettes..
Autre scandale, le tarif UNIQUE de l’heure supplémentaire proche du taux horaire du SMIC (10,03 euros bruts/heure) ! C’est comme si chez Air France, les heures supplémentaires d’un commandant de bord ou d’un chef de cabine étaient payées au même tarif que celles d’un steward stagiaire !
Mais il aura peut-être échappé à l’Administration qu’au sein de la police nationale, les personnels ne gagnent pas tous la même chose comme sous Staline..
Résultats, certains accusent les GJ des ces heures supplémentaires et les gazent, les matraquent comme cela a encore été le cas samedi.

Une nouvelle fois, les policiers sont cocufiés avec la bénédiction des syndicats de police ayant signé l’infâme protocole d’accord du 19 décembre 2018..

Ils seraient temps que les policiers se rendent compte que leurs syndicats sont des putes qui mangent dans la main du gouvernement. Payés pour tabasser les gens du peuple, c'est toujours trop payé de toute façon. Ils seront accusés de collaboration.

FORCES DE L'ORDRE. REJOIGNEZ LES GILETS JAUNES.
Souvenez -vous que vous êtes les forces de l'ordre, pas du désordre. Vous êtes du mauvais côté et vous le savez et de plus, pas du côté du futur gagnant. Le Gagnant, ce sera le Peuple, il a la loi, le nombre, la Force, la vraie Fraternité de son côté.
Art. 431-1 :
Le fait d'entraver, d'une manière concertée et à l'aide de menaces, l'exercice de la liberté d'expression, du travail, d'association, de réunion ou de manifestation est puni d'1 an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende.

Le fait d'entraver, d'une manière concertée et à l'aide de coups, violences, voies de fait, destructions ou dégradations au sens du présent code, l'exercice d'une des libertés visées à l'alinéa précédent est puni de 3 ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende. Pour avoir servi un psychopathe.
-----------------------------------------
Des "policiers en colère" appellent leurs collègues à enfiler un gilet jaune
 le 26/11/2018 à
Un collectif issu du mouvement des "policiers en colère" appelle les agents à revêtir un gilet jaune et à se prendre en photo de dos sur leur lieu de travail. Le post, publié dimanche les réseaux sociaux, a déjà été partagé près de 10.000 fois.



Policière suicidée ? Ça suffit ! Maggy Biskupski, présidente de l'association Policiers en Colère, a-t'elle été suicidée cette nuit, date anniversaire des attentats du Bataclan. En 2017, 135 policiers et gendarmes se seraient suicidés
-----------------------------------------
*On nous fait respirer du cyanure dans les manifs. Aux GJ, mais aussi aux passants et aux force de l'ordre. 
Parlez de ceci à tout le monde, surtout aux forces de l'ordre.
Docteur en biologie, Alexander Samuel enquête sur les dangers du gaz lacrymogène, utilisé massivement en France contre les “gilets jaunes”. Sa méthode : entrer dans les nuages et effectuer ensuite des tests sanguins et urinaires.
Alexandre a été faussement accusé de trouble à l'ordre public. Son matériel et son ordinateur lui ont été retirés.

Les gaz lacrymogènes : dangereux pour la santé, mais... silence d’État !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire