samedi 21 septembre 2019

22/09 - GRÉVE DES TRANSPORTS SNCF ET RATP. 
Manifestation Emplois, salaires, services publics, retraites. 

Récente manifestation au siège de la RATP proche de la gare de Lyon à Paris

GRÉVE SNCF - Tandis que la CGT-cheminots et SUD-Rail se mobilisent ce mardi 24 septembre 2019, cinq syndicats de la RATP appellent à une grève illimitée à partir du 5 décembre.

En plus d'un appel à la grève SNCF déposé par les syndicats CGT-Cheminots et SUD-Rail ce mardi 24 septembre, les 5 syndicats de la RATP UNSA, SOLIDAIRES, FO, CFE-CGC et SUD appellent à une grève illimitée à partir du jeudi 5 décembre 2019
--------------------------------
Premier coup de semonce ce mardi 24 septembre avec une grève à la SNCF
Du lundi 23 septembre à 20 heures jusqu'au mercredi 25 septembre à 8 heures, la SNCF mène une grève contre le projet de réforme du gouvernement et de suppression des régimes spéciaux. Transilien, TGV, TER et Intercités pourraient subir des perturbations de trafic. La CGT-Cheminots a lancé sur son site officiel : "Mettons-nous massivement en grève pour une autre réforme ferroviaire et une autre réforme des retraites". De son côté, l'Unsa ferroviaire appelle à manifester pour défendre les régimes spéciaux mais ne souhaite pas faire grève. Le 2e syndicat à la SNCF juge toutefois cette journée "fondamentale" et la qualifie, comme ses "collègues de l'Unsa-RATP", de "premier coup de semonce adressé au gouvernement". Pour organiser vos déplacements en fonction des mouvements sociaux à venir, voici les prévisions de trafic de la SNCF et de la RATP au mois de septembre et au-delà.

Les syndicats de la RATP en grève vendredi 13 septembre ont exprimé leur détermination à poursuivre ce mouvement. Rassemblés dans le hall de la maison de la RATP ce vendredi-là, ils ont appelé à des grèves illimitées, scandant "illimité en décembre, la retraite vaut la peine qu'on se batte pour elle !" Bertrand Dumont, co-secrétaire du syndicat Solidaires-RATP, a expliqué à France Info qu'une seule journée de mobilisation ne suffirait pas. "Le gouvernement a maintenant la balle dans son camp. Nous, on peut dire peut-être qu'on mène 1-0 mais on sait que le match n'est pas fini. Là maintenant, il va falloir absolument qu'on travaille la convergence des luttes car on sait aussi que même sur un conflit long de deux, trois, quatre semaines, on ne gagnera pas tout seul". Le 13 septembre, Pierre Laguéraudie avait lancé sur RTL : "on est en train de réfléchir, comme en 95, pour partir sur une grève beaucoup plus longue". Chose faite ce vendredi 20 septembre avec le communiqué ci-dessous : 




Mardi 24 septembre, une grève à la SNCF contre la réforme des retraites a lieu à l'appel de la CGT-cheminots. Ce même jour la CGT appelle tous les Français à se mobiliser contre la mise en place d'un système universel par points. Le troisième syndicat de la SNCF, SUD Rail, sera de la partie pour protester contre des "projets de liquidation des services publics et de dumping social dans la branche ferroviaire". Unsa ferroviaire, deuxième syndicat de la SNCF, appelle les cheminots à manifester mais pas à faire grève lors de cette journée d'action de la CGT. Si des manifestations sont programmées le 24 septembre, aucune perturbation n'est pour le moment annoncée. Il faudra attendre la veille du mouvement de grève pour obtenir les prévisions officielles.
"La pénibilité est la grande absente de tous les débats", regrette le deuxième syndicat de la SNCF dans un communiqué. Unsa ferroviaire envisage "un mouvement de plus grande ampleur si le gouvernement se refuse à véritablement négocier". Florent Monteilhet, secrétaire général adjoint de l'Unsa ferroviaire, a déclaré à Ouest France que  s'il y avait des blocages, ils travailleraient avec l'Unsa-RATP pour "unir les forces en Île-de-France et peser sur le débat sur les retraites".

Plusieurs outils sont disponibles sur le Web pour prendre connaissance des prochaines perturbations de trafic. Pour connaître l'état du trafic RATP, consultez cette page. Pour le RER, vous pouvez également suivre les comptes Twitter @RERB@RERA@RERC@RERD ou @RERE Pour suivre le trafic des trains en temps réel, consultez www.sncf.com/fr/prevision-trafic. Pour le réseau transilien, il suffit de se rendre sur la plateforme dédiée (http://www.transilien.com/ ou http://www.abcdtrains.com/) pour vérifier si son trajet est assuré par la SNCF. Sur mobile, il est aussi très pratique de se rendre sur le compte Twitter @SNCF_infopresse, et @SNCF. Les usagers de la SNCF peuvent rapidement vérifier l'état du trafic et savoir si un train en particulier a été supprimé ou s'il part avec du retard. Pour les informations concernant les TGV, le numéro de téléphone mis à disposition est le 0 805 90 36 35. Pour les informations concernant les Transilien, il faut appeler le 0 805 90 36 35. Rappelons qu'en période de grève, toute personne souhaitant annuler son voyage peut le faire au guichet sans aucun frais, quel que soit le tarif du billet.
-----------------------------
Paris : un incident sur la ligne 1 du métro sème la panique chez les passagers. Le métro  ne s'est pas arrêté à 3 stations de suites
Nous sommes des rats pris au piège dans le métro, c'est sale, les lignes mal entretenu et nous assistons à des panne de plus en plus souvent, ça grouille de partout et il faut éviter toutes ces personnes qui marchent en regardant leur téléphone portable. Quel manque de respect que déplore les touristes étranger.
------------------------------------------------
Mardi 24 septembre 2019 à 14h. Manifestation Emplois, salaires, services publics, retraites

Trajet / parcours : départ 14h, Pl de la République en direction de Nation

Manifestation unitaire interprofessionnelle

CGT IdF, FSU IdF, Solidaires, UNEF, UNL

Profitant de la période estivale et des congés d'été, le gouvernement a adopté des lois structurantes qui visent à démanteler notre modèle social : protection sociale, statut de la fonction publique, code travail, assurance chômage...

Avec ces « contre réformes », le président répond aux exigences du MEDEF.

Sur la retraite, le rapport Delevoy préconise l'instauration d'un « système à point », la disparition des régimes spéciaux, une décote pour les départs avant 64 ans, l'allongement de la durée de cotisation...

Ce projet néfaste vise à faire des économies sur le dos des retraités et futurs retraités !

Cela veut dire travailler plus longtemps et gagner moins !

Pourtant, les moyens financiers existent pour financer les services publics, la protection sociale, l'éducation nationale.

Ainsi, avec 51 milliards versés sur le premier trimestre par les sociétés du CAC40, la France est championne d'Europe du versement de dividendes !

C'est donc une rentrée universitaire 2019 qui s'annonce particulièrement difficile, la jeunesse n'en est pas épargnée non plus, avec l'augmentation du coût de la vie étudiante, conduisant à une précarité grandissante et à des conditions d'études dégradées.

Heureusement, dans de nombreuses entreprises des salariés sont mobilisés pour de meilleurs salaires, pour l'emploi, les services publics ...

Le mardi 24 septembre, journée de grève et manifestations sera l'occasion pour toutes et tous de se faire entendre. Tous ensemble, il s'agira d'organiser la mobilisation dans les entreprises, les services publics.

Exigeons l'augmentation des salaires, des créations d'emplois dans les services publics pour répondre aux besoins de la population, la possibilité d'un départ à la retraite dès 60 ans.

Urgence climatique, urgence sociale, même combat : c'est le cas de la lutte en cours contre la privatisation d'ADP, qui s'inscrit dans la défense des services publics. C'est le cas également de la mobilisation pour le « train des primeurs » menacé de fermeture par le gouvernement.

Tous ensemble organisons une forte journée de grève et une manifestation unitaire interprofessionnelle le mardi 24 septembre. Une date qui permettra d'unifier la colère sociale qui gronde dans différents secteurs (SNCF, RATP, Hôpitaux, Finances Publique...). Rendez-vous 14h Place de la République.

Dès le 25 septembre, faisons « le bilan » des luttes en cours et décidons des suites en organisant des assemblées générales des prolongements à donner pour imposer nos revendications.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire