dimanche 22 septembre 2019

+++22/09 - GJ ACTE 45. LA DICTATURE EN MARCHE ACCÉLÉRÉ
AIDE LES FRANÇAIS A SE REGROUPER. 



Pendant ce temps des "personnes" visitaient en grand nombre l'Elysée pour la journée du patrimoine. Moment surréaliste!!!!
Plus de 7.500 policiers et gendarmes sont déployés dans la capitale, contrôlant et verbalisant à tour de bras depuis les premiers rassemblements du matin. Les manifestants sont gazés sans aucune raison. Les BlackBlock sont une excuse. Ils ont gazé des manifestants rassemblés pacifiquement dans le parc de Bercy à la fin du défilé. Il n'y avait plus de BlackBloc, pas de casse, la BAC les narguait attendant un seul jet de bouteille pour pouvoir les charger...
Maxime Nicolle épluche le dispositif policier dans une vidéo*
Sur LCI, ils font fort ce matin. En bandeau il est annoncé 10.000 personnes à Paris pour la manifestation pour le climat, puis 9.000 pour les retraites, pas question des Gilets Jaunes, seulement Le GJ Eric Drouet* verbalisé 2 fois pour avoir voulu pénétrer sur les Champs Élysées. Puis ils nous annonce "nous allons voir les dégâts causés au Boulevard St Michel suite à la manif des Gilets Jaunes à laquelle ont assisté des BlackBloc". Faites gaffe, le vent tourne!!


*Eric Drouet : «Les forces de l'ordre veulent casser du Gilet jaune»

Une première victoire pour les Gilets Jaunes. 
L'état voyou travaille contre lui et réunit les français.
Ça n'est pas la journée du patrimoine, mais celle du peuple qui s'unit.
Oui, nous aurions voulu que les militaires aient enfin viré les voyous au pouvoir. Ça viendra.
------------------------------------------------
Cette journée est un cadeau du ciel.



Enfin, les manifestants regroupés étaient assez nombreux pour faire la différence et l'état voyou n"a pas pu tout prévoir, avoir l’œil partout. Le soir la police à Macron étant retournée dans son chenil, il a été possible aux manifestants de faire un défilé sauvage sans entrave pour compenser la manifestation qui leur a été volée, et où ils ont été traités pire que des terroristes. 

GILETS JAUNES : UN OFFICIER DE POLICE EN GARDE À VUE POUR RÉBELLION
Le capitaine, qui était hors service, aurait insulté les forces de l'ordre qui dispersaient la manifestation des Gilets jaunes samedi à Paris.
https://www.dailymotion.com/video/x7ljbkv
------------------------------------------------
La dictature en image.
https://www.youtube.com/watch?v=PCCM7HU0iyE

«Je ne porte plus le gilet jaune, car c'est devenu dangereux de le porter»
Journalistes et touristes gazés
https://www.youtube.com/watch?v=18T0OCg4c74

Les street-médic se voient confisquer leu matériel
https://www.youtube.com/watch?v=Uibjj300axk

Acte 45 des Gilets jaunes : «Le nombre de policiers mobilisés est disproportionné et excessif»
David Libeskind, avocat et cofondateur du collectif Robes noires et Gilets jaunes.
------------------------------------------------
L'avis de Faouzi Lellouche
Les GJ sans Gilets mélangés aux touristes mettent ainsi en évidence, pour ceux-ci, que la France est bien une dictature
Les GJ ont des petits enfants et ont du s'en occuper pendant les vacances, mais ils sont de retour.
https://www.youtube.com/watch?v=KBH4_FnfVYg
Cette journée a permis aux manifestants pour la défense de l'environnement de constater que les Gilets Jaunes étaient non violents et de voir le traitement qui leur était réservé chaque semaine. Ils ont pu constater qu'ils subissaient les agressions des forces de l'ordre et des BlackBlocks. Je pense que Macron et Castaner ont travaillé aujourd'hui à l'union du peuple.


----------------------------------
Benjamin Cauchy confirme la convergence des lutes et un revirement plus que possible
«S'il y a encore des citoyens dans la rue, c'est que les problèmes n'ont pas été résolus»
Les commerçants manipulés à détester les GJ
Benjamin Cauchy, porte-parole de Debout la France de Nicolas Dupont Aignan, un Politique pour le Peuple, qui s'est courageusement allié à Marine Le Pen pour essayer d'éviter l'élection de Macron. Mais, il y eu tricherie pour le vote et rien n'y aurait fait
https://www.youtube.com/watch?v=6i3aUO81kuQ


Les élections municipales sont TRÈS importantes. De petits grains de sables peuvent construire un magnifique édifice solide. Nous détruirons les horreurs que nos ennemis ont bâti contre nous. L'état voyou s'apprête à prendre d'assaut les grandes villes. Nous pouvons y répondre par des maisons de quartier pour l'instant. 
----------------------------------
Pour moi, ces personnes ne sont pas nos gendarmes, leur façon de se déplacer, de se comporter ne leur ressemble pas. J'ai entendu un chef donner un ordre à sa troupe d'avancer en allemand lors d'une manifestation.



*Black blocs - Centralien, fils de chercheur au CNRS : Les profils des "black blocs" interpellés le 1er-mai. 
https://canalisations-marie.blogspot.com/2019/02/0302-12-les-gilets-jaunes-et-sa-fanfare.html
------------------------------------
Par Sylvain Mouillard pour le journal Libération
La démonstration de force n’a pas traîné. Il est à peine 9h15 sur une place de la Madeleine bunkerisée (la plupart des commerces sont fermés et calfeutrés) quand une cinquantaine de motos déboulent vrombissantes, surmontées d’une doublette policière sur le pied de guerre. A l’arrière, ces «voltigeurs» millésime 2019, le visage souvent masqué, exhibent leur équipement : matraques, lanceurs de balles de défense, caméras pour ceux chargés de filmer les visages des manifestants…
Un premier passage, puis un second pour toiser la foule, le ton est donné : celui d’un samedi encadré au millimètre par les forces de l’ordre, déployées au nombre de 7 500 dans la capitale. Les quelques dizaines de manifestants – gilets jaunes et organisations altermondialistes – voient leurs velléités de «convergence des luttes» mises à mal. A peine un attroupement se forme-t-il que les gendarmes mobiles interviennent pour rappeler l’interdiction préfectorale d’un rassemblement statique, en invitant tout le monde à se disperser.

Antoine, un Francilien de 26 ans, n’est même plus étonné. «Ce genre de dispositif, on y a été habitués petit à petit depuis les défilés contre la loi travail en 2016, se souvient-il. Depuis qu’on est arrivé à la gare Saint-Lazare ce matin, j’ai subi quatre contrôles d’identité, dont un où le policier m’a attrapé le sexe pour s’assurer que je ne dissimulais rien.» Ce contexte «anxiogène» ne le dissuade pourtant pas de continuer à se mobiliser : «Ça fait longtemps qu’on espère que les luttes sociales et celle pour la justice climatique se rejoignent. Il faut un catalyseur.» Son amie Cécilia craint toutefois que la «parade policière», qu’elle juge «terrifiante», ne finisse par dégoûter le gros des troupes. «Leur intimidation fonctionne, plein de gens ne sont pas venus à cause de ça», soupire la jeune femme.

Policiers postés devant l’église de la Madeleine 
avant la manifestation des gilets jaunes.

«Dictature en marche !»
Isabelle, une quinquagénaire «gilet jaune» originaire de Champigny-sur-Marne, explique avoir «la rage au ventre» «C’est pas normal d’être empêchés de défendre nos combats pour la justice sociale, le climat, et tout simplement la liberté.» Elle hésite à franchir le cordon policier, au risque d’être «nassée»«Je ne suis pas là pour casser, juste pour défendre un monde meilleur pour mes petites-filles», proteste-t-elle.
Mis sous l’éteignoir dès son coup d’envoi, l’acte 45 des gilets jaunes se lance avec peine. Plusieurs défilés improvisés se lancent dans les rues des VIIIe et IXe arrondissements, derrière le cri de ralliement habituel du mouvement, «Ahou, Ahou, Ahou !». Boulevard Haussmann, une petite centaine de personnes tentent de s’organiser en cortège, bloquant la circulation. Mais les forces de l’ordre, très mobiles, parviennent vite à le disperser, utilisant quelques capsules de gaz lacrymogènes. Sous les huées de la foule («Honte à vous !»«Dictature en marche !»), ils bloquent les principaux axes de circulation et empêchent les manifestants de se rassembler.

«Les gens deviennent fous»
Un groupe de gilets jaunes venus de Vannes (Morbihan) pour défendre la «justice fiscale» et le «pouvoir d’achat», arrivés à peine depuis dix minutes aux abords de la gare Saint-Lazare, ont les yeux rougis et humides par les lacrymos. «C’est de pire en pire, on n’a même le droit de manifester», soupire une femme. D’autres, originaires d’Alsace, ne décolèrent pas : «La police n’est plus là pour protéger les manifestants, comme le disait Macron, mais pour les empêcher de venir. C’est à cause de ça que les gens deviennent fous, on n’a plus de liberté.»

Devant la gare Saint-Lazare, samedi matin.
Les manifestants attendus à la sortie des gares.
Gare St Lazare près des grands boulevards

A 12 heures, les services de la préfecture de police de Paris annoncent déjà 1.249 contrôles préventifs (certains manifestants rencontrés par Libération en ont subi plusieurs, jusqu’à 4 ou 5), 104 verbalisations et 90 interpellations. Des chiffres qui disent tout de cette tentative d’anesthésier le mouvement social par la force du nombre. Quelques minutes plus tard, on croise trois «street medics», des secouristes en t-shirts blancs, prêts à dispenser les premiers soins aux manifestants comme aux forces de l’ordre blessés. Deux de leurs collègues sont en train d’être verbalisés. «Pourtant, on n’a rien d’autre que notre matériel habituel, compresses et sérum physiologique», certifient-ils. Originaires de Rouen et Mantes-la-Jolie, Axel, Nathalie et Tarick espèrent ne pas avoir à soigner trop de monde aujourd’hui. En cette fin de matinée, ils n’ont pas encore dû dégainer leur kit de premiers secours : «Forcément, tout le monde est dispersé en quelques minutes…»

Nous avons eu certainement affaire à des miliciens de l'Union européenne et peut-être des mercenaires. J'ai vu un groupe dans la cour d'un grand hôtel près de l'aéroport d'Orly, ils sont peut-être venus par avion. Il circulait des avions inhabituels. Ils prennent le matériel de nos CRS en arrêt maladie et voilà le peuple qui doute de Sa police. La police va manifester le 2 octobre. Ne ratons pas une occasion de nous rassembler.
---------------------------------------------------
Les femmes d'abord :-)
La triste vérité sur les partis politiques et les syndicats qui ne travaillent pas pour le peuple. Ignorons-les, faisons appel à l'armée et le CNTF installera le peuple au Pouvoir. Tout est méticuleusement prévu.

Gilets jaunes, marche pour le climat : «Une fusion des combats est en train de se produire»
Aude Lancelin fondatrice du QG "le média Libre" anciennement au journal "le Média" avant Denis Robert, et Manon Lebreton, membre des "Constituant" anciennement à la France Insoumise. 37mn de vidéo à ne pas rater
https://www.youtube.com/watch?v=yqyA3M84zVU
---------------------------------------------------
François Boulo avocat et Gilet jaune : 
«Le pouvoir a méprisé les revendications du mouvement des Gilets jaunes»
"UNISSONS-NOUS", sans Gilets Jaune
"Il est important de se réunir sur Paris"

Les forces de l'ordre attendaient les manifestants dans les gares.



*Fly Rider Maxime Nicolle dénonce les forces de l'ordre sans identification. La milice de l'Union Européenne à laquelle nous devons mettre fin.
La police à Macron gaze tout le monde même les enfants.
Maxime déplore le manque de port de RIO (identifiant) sur les uniformes et le policier de répondre "Les circonstances nous y ont obligé". Forces de l'ordre non identifiable, donc autorisation aux bavures. Et ils en rient. A qui avons-nous affaire? Violations de la loi. L'état voyou à le droit de tout violer.
Quand Maxime sort des Champs, en bon habituer de la souricière, et rencontre Notre police qui est là pour bloquer, il rencontre des policiers non agressifs, ils s'agit de Notre police. Des voiture de la BAC circulent un peu partout pour repérer, il y a aussi des RG (Renseignements généraux).
https://www.youtube.com/watch?v=eo91tRz3J3g

CRS, gendarmes mobiles, BRAV... quelles sont les sept familles des forces de l’ordre ? 
Derrière leurs tenues de protection, les forces de l’ordre se ressemblent beaucoup.
Pourtant, elles appartiennent à des corps très distincts et n’ont pas les mêmes fonctions. Et pourtant si, ils sont la pour protéger les voyou contre le brave peuple qui ne veut plus de cette dictature.

C'est vraiment super que les manifestants pour le climat aient assisté à tout ceci et qu'ils vont pouvoir en parler autour d'eux. Nous avons tous à être journalistes avant de nettoyer la profession des ces parasites, ces collabos qui sont responsables de la déroute de tant de pays et de l'oppression, du massacre de leurs Peuples.

Paris : un RG déguisé en journaliste pète un plomb et nous crache dessus

Les BRAV-M quittent les lieux sous les cris de la foule «Assassins»

BRA = Brigade routière et accidents
BACdispositif crée pour tabasser dans les banlieues. Ils se sont entraînés sur eux, pour appliquer leur méthodes violentes maintenant sur les GJ et commencent à le faire sur le peuple, y compris les enfants depuis hier. Il sentent que le peuple s'unit et ne vont plus faire de différence. Nous serons tous des cibles. 
Les banlieue étaient un laboratoire, et Sarkozy n'a pas été le dernier a y faire entraîner ses troupes provoquant des incendies de voiture et prenant ces fait comme prétexte pour se faire élire. "Votez pour moi pour les présidentielle et je vous protégerai de ces crapules. Les français hors banlieue se sont fait tromper par les médias. Ils ignoraient ce qu'il s'y passait et comme plus personne en communique, ils sont arrivés à leurs fin, ou presque. Une fois que des français s'éveillent, ils est impossible de les rendormir et ils vont être de plus en plus nombreux.
Sarkozy va bientôt avoir à répondre de ses méfaits, comme le meurtre de Kadhafi**
----------------------------------
J'adore !!!
Pujadas accuse N.Sarkozy d'avoir tué Kadhafi (Libye)
Sarkozy a reçu "ce fou de Kadhafi" quand il avait besoin de son argent pour sa campagne présidentielle. Les Libyens adoraient et respectaient Kadhafi. Nous devons à Sarkozy l'invasion migratoire. Kadhafi avait prévenu. Nos merdais ont oublié de nous en informer.
----------------------------------------------
Inda Bigot (Gilet jaune) et Anthony Caillé (CGT Police)
https://www.youtube.com/watch?v=E8o4KyUYLY4

---------------------------------------------
Jérôme Rodrigues, la veille de l'acte 45 des Gilets jaunes : «Pas un samedi noir, mais un samedi citoyen»
Jérôme Rodrigues, une des figures des Gilets jaunes, fait le point sur les revendications du mouvement citoyen à la veille d'un 45e samedi de manifestations consécutif que redoutent les forces de l'ordre. Notre invité annonce d'ores et déjà une participation en hausse comparée aux précédentes semaines, et espère une convergence avec la marche pour le climat et les syndicalistes opposés à la réforme des retraites.
"Cessons d'être individualiste et de faire le jeu de l'état voyou"
"Marchons ensemble" et pas pour la république en marche.

---------------------------------------------
Marche pour le climat: «Les policiers répriment indifféremment blacks blocs et militants pacifiques»
Michel Jallamion, conseiller régional Île-de-France, fustige le maintien de l'ordre de La Marche pour le climat à Paris, le 21 septembre. Il estime que la gestion des black blocs, présents dans le cortège, n'est pas à la hauteur.
https://www.youtube.com/watch?v=vw4sC7KUjpY

Marche pour le climat: «Les policiers répriment indifféremment blacks blocs et militants pacifiques»
Michel Jallamion, conseiller régional Île-de-France, fustige le maintien de l'ordre de La Marche pour le climat à Paris, le 21 septembre. Il estime que la gestion des black blocs, présents dans le cortège, n'est pas à la hauteur.
https://www.youtube.com/watch?v=vw4sC7KUjpY
------------------------------------------------

BFMerde avait dit que les manifestations des GG s'essoufflaient.
Voyez la PROPAGANDE digne de l'Allemagne NAZI déversés par nos merdias
Heureusement, nous avons des médias libre comme RT France
Pourquoi les GK s'obstinent-ils alors que Macron a lâché du leste se demande-t-elle. Cette journaleuse se permet de faire des blagues avec son collègue en directe entre des sujets qui touchent à la liberté du peuple. Quel pouf...!!!!:-)
30 secondes de GJ pas virulents et après on enfonce le mouvement.... Puis nous avons droit à de petites phrases qui peuvent influencer les hésitants, et conforter les moutons endormis devant leur écran.. Ce sont des spécialistes de la manipulation. Il leur est dit comment traiter l'infos. Ce ne sont pas des journalistes et ne font aucune recherche. 
Admirez l'exercice de manipulation. 
Pompiers à moto pour éviter que le Fouquet's, une des cantines de nos élites, ne brûle à nouveau. Non ils ne veulent pas sauver nos poubelles.
https://www.dailymotion.com/video/x7lhq9w


--------------------------------------
** La Lybie martyrisée - "L'assassinat de Kadhafi" par Dominique Ugeux. Une honte pour les français si nous ne dénonçons pas. 
Comment le nouvel ordre mondial a tué Mouammar Khadafi !!!

Afrique. Réveille toi. Burkina Faso. Thomas Sankara, La possibilité d’une Afrique émancipée. 

Sarko l'américain agent de la CIA
https://www.voltairenet.org/article157210.html
-----------------------------------
Les syndicats ont brouillé le "jeu" jusqu'à maintenant. Et si ça changeait. La majorité des syndiqués ne se joignent pas à ceux qui ont osé mettre leur vie , leur santé en danger pour dénoncer la dictature depuis 10 mois, mais, ceux-ci peuvent, comme cela a été le cas hier se joindre aux prochains défilés.
Mardi 24 septembre 2019 à 14h. Manifestation Emplois, salaires, services publics, retraites


Trajet / parcours : départ 14h, Place de la République en direction de Nation

Manifestation unitaire interprofessionnelle

CGT IdF, FSU IdF, Solidaires, UNEF, UNL

Profitant de la période estivale et des congés d'été, le gouvernement a adopté des lois structurantes qui visent à démanteler notre modèle social : protection sociale, statut de la fonction publique, code travail, assurance chômage...

Avec ces « contre réformes », le président répond aux exigences du MEDEF.

Sur la retraite, le rapport Delevoy préconise l'instauration d'un « système à point », la disparition des régimes spéciaux, une décote pour les départs avant 64 ans, l'allongement de la durée de cotisation...

Ce projet néfaste vise à faire des économies sur le dos des retraités et futurs retraités !

Cela veut dire travailler plus longtemps et gagner moins !

Pourtant, les moyens financiers existent pour financer les services publics, la protection sociale, l'éducation nationale.

Ainsi, avec 51 milliards versés sur le premier trimestre par les sociétés du CAC40, la France est championne d'Europe du versement de dividendes !

C'est donc une rentrée universitaire 2019 qui s'annonce particulièrement difficile, la jeunesse n'en est pas épargnée non plus, avec l'augmentation du coût de la vie étudiante, conduisant à une précarité grandissante et à des conditions d'études dégradées.

Heureusement, dans de nombreuses entreprises des salariés sont mobilisés pour de meilleurs salaires, pour l'emploi, les services publics ...

Le mardi 24 septembre, journée de grève et manifestations sera l'occasion pour toutes et tous de se faire entendre. Tous ensemble, il s'agira d'organiser la mobilisation dans les entreprises, les services publics.

Exigeons l'augmentation des salaires, des créations d'emplois dans les services publics pour répondre aux besoins de la population, la possibilité d'un départ à la retraite dès 60 ans.

Urgence climatique, urgence sociale, même combat : c'est le cas de la lutte en cours contre la privatisation d'ADP, qui s'inscrit dans la défense des services publics. C'est le cas également de la mobilisation pour le « train des primeurs » menacé de fermeture par le gouvernement.

Tous ensemble organisons une forte journée de grève et une manifestation unitaire interprofessionnelle le mardi 24 septembre. Une date qui permettra d'unifier la colère sociale qui gronde dans différents secteurs (SNCF, RATP, Hôpitaux, Finances Publique...). Rendez-vous 14h Place de la République.

Dès le 25 septembre, faisons « le bilan » des luttes en cours et décidons des suites en organisant des assemblées générales des prolongements à donner pour imposer nos revendications.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire