samedi 21 septembre 2019

21/09 - GJ - ACTE 45 SAMEDI 21 SEPTEMBRE. 
LES FRANÇAIS SE REGROUPENT.
ARRIVÉE DE L'AUTOMNE. 



Les feuilles vont tomber, Macron et son gouvernement aussi ?
Je prépare un article pour demain avec des interviews de déclarants de manifs, de Fly Rider...

Ce soir Occupation du pont de Tolbiac et manifestation sauvage vers la Place de la Bastille. Voir sur la chaîne RT les commentaires suite à la manif*. Les Manifestants ont défilé TOUS ensemble, chaleureusement et en musique, du Pont de Tolbiac à Bercy et ont même continué vers la Place de la Bastille sans être inquiétés cette fois par la police et les BlackBlock. 
Certains Gilets Jaunes sont retournés sur les Champs Elysées et sont gazés sans prendre de précaution envers les touristes. 
Cette journée a permis aux manifestants pour la défense de l'environnement de constater que les Gilets Jaunes étaient non violents et de voir le traitement qui leur était réservé chaque semaine. Ils ont pu constater qu'ils subissaient les agressions des forces de l'ordre et des BlackBlocks. Je pense que Macron et Castaner ont travaillé aujourd'hui à l'union du peuple.

Très forte répression policière sans aucune raison valable. Climat de peur installé par le pouvoir. Il y avait des enfants dans la manif et les manifs pour le climat (on devrait plutôt dire protection de l'environnement) ne sont pas habitués à ce genre de traitement. Mais Les GJ rendent Castaner et le préfet fous. Ils ont TRÈS peur de perdre leur pouvoir.
Hier, c'était une manif pour le climat organisée par l'état profond dans le monde, il n'y avait pas de policiers, pas de gazage. Aujourd'hui, défilaient des manifestants qui défendent la Planète, la nature, les animaux.

Le 21 septembre était le jour international de la Paix.

Marche pour le climat Paris. Il y aurait 1.000 militants radicaux dans les cortèges de plus de 15200 selon la préfecture, 50.000 selon les organisateurs.
Hier la marche de 9400 personne pour le climat s'était très bien passée, ça n'a pas été le cas aujourd'hui. Ils ont coursé 6 fois Eric Drouet sur les Champs Elysées avant de l'attraper. 
https://www.youtube.com/watch?v=2d85gjsqwCA

La chaîne RT France en direct. De bonnes interventions.
https://www.youtube.com/watch?v=J6JieD7pZZc

Par Reservoir Apps
Le Street-Médic Petit Jean était là
https://www.youtube.com/watch?v=Qi3TfIeb1kk

Ce jeune de la manif climat se réjouit que les Gilets Jaunes aient participé à cette manifestation, de leur Union.




Les forces de l'ordre arrêtent les gens pour leur mettre des amendes de 135€ ou/et de les mettre en garde à vue. Ils les bloquent sur les champs Elysées pour les pénaliser
De nombreux stations de métro étaient fermées. Des forces de l'ordre sont arrivées hier et installés dans les grands hôtels à nos frais

Toulouse 1er gazage 15h30
----------------------------------------------
Les consigne du préfet nazi :
Gilets jaunes: selon le préfet de police de Paris, "il n'est pas question qu'ils manifestent sur les Champs-Élysées"
Le préfet Didier Lallement a assuré qu'il ferait tout pour que les manifestations de samedi à Paris se passent dans le calme. 
----------------------------------------------
Manifestation de la police le mercredi 2 octobre


Un livre - "Paroles de flics: L'enquête choc" – 24 janvier 2018 de Jean-Marie Godard 
Ils s’appellent Tony, Betty, Manu, Yasmine, Sylvie, Mélissa, Mourad, Corinne, Jeff. Ils travaillent à Calais, à Marseille, en Seine-Saint-Denis… La plupart du temps, vous ne les remarquez pas… sauf quand vous en avez besoin. Pourtant ils sont là. Travaillant au contact de la rue, de la violence, de la misère sociale et de la mort. Jouant les assistantes sociales, luttant contre le terrorisme, œuvrant au maintien de l’ordre.
Voici le vrai visage des 149 000 flics de France. C’est une police épuisée, sollicitée à l’excès, en mal de repères, que nous donne à lire le journaliste Jean-Marie Godard. Un an d’immersion pour cerner au plus près la réalité de la police de France. Et le tableau qu’il brosse fait froid dans le dos. Des commissariats insalubres. Des planques nocturnes payées 97 centimes d’euro de l’heure. Des voitures poubelles chargées comme des chars d’assaut pour intervenir au pied levé sur des attaques terroristes. C’est le quotidien de ces flics envoyés au front avec un matériel usé jusqu’à la corde. Bienvenue dans le monde de ceux qui vous permettent de dormir tranquilles la nuit.

Tant de suicides, mais aussi tant de suicidés

La figure du mouvement de colère policier, Maggy Biskupski, a mis fin à ses jours

Maggy Biskupski, Mère Theresa de la police se serait suicidée. 

UN GENDARME RETROUVÉ MORT 
DANS LES JARDINS DE MATIGNON, FIEF DU 1ER MINISTRE. 
SUICIDE DÉGUISÉ ?*

CRS MARC GRANIÉ, SUICIDÉ, PUIS INTERNÉ.
-----------------------

Bienvenue aux Urgences – 20 mars 2019 de Jean-Marie Goda
Les urgences, qui n’y a pas mis les pieds au moins une fois dans sa vie  ? En 1990, nous étions 7  millions à avoir franchi leurs portes. Trente ans plus tard, nous sommes 20  millions. Vingt millions à nous y presser la peur au ventre avec un bras cassé, un enfant fiévreux, une blessure bénigne ou pas, un infarctus… Ou simplement avec nos angoisses. Vingt millions à y faire la queue des heures durant, à côté de SDF venus y trouver refuge, de toxicomanes en manque, de personnes âgées que les institutions spécialisées ne veulent plus prendre le risque de soigner. Vingt millions pour qui ces urgences sont devenues le dernier recours médical quand le médecin de ville a tiré sa révérence, quand le spécialiste nous donne des rendez-vous à trois mois, ou quand nous ne savons plus vers qui nous tourner avec des proches en phase terminale…
Certains s’étonnent qu’il y ait des accidents  ? Que parfois des patients soient oubliés sur un brancard  ? À lire l’excellente enquête menée par Jean-Marie Godard au plus près du personnel des urgences, on s’étonne surtout qu’il n’y en ait pas plus. Les femmes et les hommes qui y travaillent sont en première ligne. Au front du social et du médical. 24 heures sur 24. Mais malgré leur dévouement, comment espérer qu’ils résolvent cette équation impossible  : faire face à toujours plus de malades avec toujours moins de moyens. Alors, ils accumulent les heures… jusqu’à frôler le burn-out.
Bienvenue aux urgences.
Jean-Marie Godard est journaliste depuis 1990. Reporter durant vingt ans au bureau français de l’agence Associated Press, il exerce aujourd’hui sa profession en indépendant et est l’auteur du livre Paroles de flics (Fayard, 2018), une plongée dans le quotidien des policiers de base pour raconter l’humain derrière l’uniforme. Il est également co-auteur, avec Antoine Dreyfus, de La France qui gronde (Flammarion, 2017), road-trip au travers du pays.
--------------------------------------------
Le 2 octobre soutenons la police, eux ne peuvent pas nous soutenir. Sinon!!!!
Nous avions manifesté ensemble GJ et policiers.
GYROS BLEUS ACTE 1 : LES POLICIERS EN COLÈRE SUR LES CHAMPS-ELYSÉES. 
-----------------------------------
Mardi 24 septembre 2019 à 14h. Manifestation Emplois, salaires, services publics, retraites
Trajet / parcours : départ 14h, Pl de la République en direction de Nation
Manifestation unitaire interprofessionnelle
CGT IdF, FSU IdF, Solidaires, UNEF, UNL
Profitant de la période estivale et des congés d'été, le gouvernement a adopté des lois structurantes qui visent à démanteler notre modèle social : protection sociale, statut de la fonction publique, code travail, assurance chômage...
Avec ces « contre réformes », le président répond aux exigences du MEDEF.
Sur la retraite, le rapport Delevoy préconise l'instauration d'un « système à point », la disparition des régimes spéciaux, une décote pour les départs avant 64 ans, l'allongement de la durée de cotisation...
Ce projet néfaste vise à faire des économies sur le dos des retraités et futurs retraités !
Cela veut dire travailler plus longtemps et gagner moins !
Pourtant, les moyens financiers existent pour financer les services publics, la protection sociale, l'éducation nationale.
Ainsi, avec 51 milliards versés sur le premier trimestre par les sociétés du CAC40, la France est championne d'Europe du versement de dividendes !
C'est donc une rentrée universitaire 2019 qui s'annonce particulièrement difficile, la jeunesse n'en est pas épargnée non plus, avec l'augmentation du coût de la vie étudiante, conduisant à une précarité grandissante et à des conditions d'études dégradées.
Heureusement, dans de nombreuses entreprises des salariés sont mobilisés pour de meilleurs salaires, pour l'emploi, les services publics ...
Le mardi 24 septembre, journée de grève et manifestations sera l'occasion pour toutes et tous de se faire entendre. Tous ensemble, il s'agira d'organiser la mobilisation dans les entreprises, les services publics.
Exigeons l'augmentation des salaires, des créations d'emplois dans les services publics pour répondre aux besoins de la population, la possibilité d'un départ à la retraite dès 60 ans.
Urgence climatique, urgence sociale, même combat : c'est le cas de la lutte en cours contre la privatisation d'ADP, qui s'inscrit dans la défense des services publics. C'est le cas également de la mobilisation pour le « train des primeurs » menacé de fermeture par le gouvernement.
Tous ensemble organisons une forte journée de grève et une manifestation unitaire interprofessionnelle le mardi 24 septembre. Une date qui permettra d'unifier la colère sociale qui gronde dans différents secteurs (SNCF, RATP, Hôpitaux, Finances Publique...). Rendez-vous 14h Place de la République.
Dès le 25 septembre, faisons « le bilan » des luttes en cours et décidons des suites en organisant des assemblées générales des prolongements à donner pour imposer nos revendications.
https://paris.demosphere.net/rv/71842
------------------------------------------
2 ÉVÉNEMENTS QUE JE VOUS RECOMMANDE 
SI VOUS ÊTES SUR PARIS. 

Samedi 21 septembre à 20h30 :
Projection débat « Capitaine Thomas Sankara »
Documentaire de Christophe Cupelin (2015) - 1h30
projection suivie d'un débat en présence de Jérôme Duval, membre du CADTM, Comité pour l'abolition des dettes illégitimes et de la PACD, la Plateforme d'Audit Citoyen de la Dette en Espagne. (sous réserve)
-------------------------------
Dimanche 22 septembre à 20h30: 
projection suivie d'un débat en présence de l'équipe du film.

Capitaine Thomas Sankara* dévoile le destin unique du président du Burkina Faso, de son élection en 1983 à son assassinat en 1987. Révolutionnaire, féministe et écologiste, Thomas Sankara a transformé l'un des pays les plus pauvres du monde en défendant la voix des exclus jusqu'à la tribune de l'ONU pour réclamer l'annulation de la dette africaine. Des archives étonnantes qui redonnent la parole à ce leader charismatique qui a marqué les consciences bien au-delà de l'Afrique.


*Afrique, réveille toi !

Burkina Faso. Thomas Sankara, la possibilité d’une afrique émancipée. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire