mercredi 7 août 2019

+07/08 - TRUMP DÉMONTRE À «L’ETAT SECRET»
QU’IL DISPOSE ÉGALEMENT DE TIREURS FOUS
RÉPONDANT À LA «VOIX DE DIEU».

Le 5 août 2019 par : Sorcha Faal, et tel que publié pour ses souscripteurs Occidentaux
Un nouveau rapport largement expurgé classifié au plus haut niveau « de particulièrement important » du Service de Renseignement Extérieur (SVR) circulant aujourd’hui au Kremlin notant que le Président Donald Trump se préparait à s’adresser à la nations au sujet des fusillades de masse, affirme que l’information la plus critique qui n’est pas communiquée aux Américains à propos de la mort de 30 de leurs concitoyens au cours de deux fusillades ce week-end, est qu’ils étaient en fait des victimes de la « Guerre par d’autres moyens » - un terme de géoéconomie et de politique utilisé pour décrire des mesures employées pour diminuer les probabilités d’une guerre totale – et en l’occurrence a consisté à imputer par ses ennemis de « l’Etat Secret » à Trump la responsabilité des actes du tireur d’El Paso-Texas, Patrick Crusius – ce à quoi les forces loyales à Trump ont rapidement réagi, quelques heures plus tard, lorsqu’elles ont lâché les rennes au tireur fou de Dayton-Ohio, Conner Betts, un gauchiste satanique anti-Trump supporter de la dirigeante du Parti Démocrate socialiste, la sénatrice Elizabeth Warren — qui avaient tous deux été identifiés par un profil de la CIA datant d’il y a déjà des décennies comme des candidats idéaux pour être des tueurs sous contrôle mental – dont le contrôle est assuré par des armes telles que le dispositif appelé la « Voix de Dieu » que les forces militaires Américaines ont utilisé en Irak pour envoyer des messages dans les esprits de leurs ennemis.



Selon le contenu de ce document hautement classifié que nous sommes autorisé à mentionner, la CIA a intégré dans sa bibliothèque en ligne accessible au public un document intitulé CIA MIND-CONTROL PROJECT INCLUDED ASSASSIN-MAKING (LE PROJET DE CONTRÔLE MENTAL DE LA CIA INCLUAIT LA MANIÈRE DE TRANSFORMER QUELQU’UN EN TUEUR) – dont le détails, combinés avec des centaines d’articles parus, révèlent que le tueur sous contrôle mental idéal serait un homme jeune entre dix-huit et vingt-cinq ans se considérant comme un solitaire et/ou un marginal dont la « structuration sociale » mentale (c’est-à-dire asociale) est en-dehors de la pensée dominante – une description qui s’applique parfaitement au tireur de 21 ans d’El-Paso, Patrick Crusius et au tireur de 24 ans de Dayton-Ohio, Connor Betts.

Ce qu’il y a de plus important à noter à propos du tireur d’El Paso, Patrick Crusius, précise ce rapport, est qu’après son arrestation, son profil sur les réseaux sociaux a été mystérieusement modifié et le fait de se déclarer Démocrate a été modifié en Républicain, et son « manifeste » qu’il a publié avant sa tuerie a montré qu’il ne rendait pas Trump responsable de ce qu’il avait fait – mais qu’il se décrivait comme un fanatique anti-immigration qui pense que l’Amérique est envahie et détruite par des étrangers en situation irrégulière – alors qu’au même moment, le tireur de Dayton, Connor Betts n’a pas fait mystère qu’il haïssait Trump, qu’il soutenait la dirigeante du Parti Démocrate la Sénatrice Elizabeth Warren, qu’il était un pro-Sataniste de gauche, qui s’est décrit sur son profil Twitter comme : « il/lui / fan de manga / metalhead / gauchiste / je vais en enfer et n’en reviendrai pas » — et qui tenait à jour une « liste de cibles à tuer » et une « liste de cibles à violer ».



Le tireur fou antisocial de 21 ans Patrick Crusius correspond parfaitement au profil de la CIA d’un tueur sous contrôle mental …



… tout comme le tireur antisocial de 24 ans Connor Betts.

Ce qui permet de contrôler plus facilement des tireurs sous contrôle mental de la CIA comme Crusius et Betts, explique ce rapport, ce sont des armes « à micro-ondes à effet auditif » - dont la recherche a commencé aux Etats-Unis en 1961 lorsqu’on a découvert que des sujets étaient capable d’entendre correctement des impulsions de rayons à micro-ondes à une distance allant de quelques centimètres à des centaines de mètres de l’émetteur – et que dans les années 1990, les militaires Américains ont étendu la puissance et la portée de ces « armes parlant au cerveau » — qui ont été déployées en Irak en 2007 par les militaires Américains grâce à un dispositif qui projette des voix dans la tête pour vous faire croire que Dieu s’adresse à vous, qu’ils ont appelé l’arme de « La Voix de Dieu » - alors que juste la semaine dernière, il a été révélé que les militaires Américains avaient développé un dispositif encore plus puissant – une arme utilisant un phénomène physique appelé spectroscopie de plasma induit par laser qui émet un puissant rayon laser créant une boule de plasma, qu’un second laser fait vibrer pour qu’elle crée des ondes sonores « capables de projeter des messages dans les esprits des ennemis à des centaines de kilomètres de distance ».




1. L’arme laser tire une boule de plasma. 
2. Le plasma est ensuite converti en ondes sonores. Les émissions-laser peuvent simuler le langage humain. 
3. Le message peut parcourir des centaines de kilomètres.

La probabilité pour que deux tireurs fous apparaissent en l’espace de quelques heures le même jour – plus particulièrement si la responsabilité des actes de l’un peut être imputée au Président Trump, alors que celle de l’autre peut être imputée à ses ennemis socialistes de « l’Etat Secret », fait remarquer ce rapport, est proche de celle de voir en même temps des licornes volantes et une armée d’elfes – en d’autres termes, non pas improbable, mais impossible.

En utilisant le principe philosophique du « Rasoir d’Occam », selon lequel lorsqu’il existe deux explications en l’occurrence, celle qui est la plus évidente est habituellement la bonne, souligne ce rapport, le lien plus qu’évident entre ces deux fusillades est que « l’Etat Secret » a utilisé son tireur fou pour contraindre le Président Trump à décevoir les partisans de la détention d’armes garantie par le Second Amendement et à prendre des mesures draconiennes inutiles pour limiter leurs droits à posséder leurs propres armes sous la pression de la gauche – étant donné que rien de ce que ces socialistes démoniaques ont entrepris n’a réussi à séparer Trump de ses partisans – mais le second tireur fou a prouvé à « l’Etat Secret » que Trump dispose lui-aussi de ses tireurs fous. 



Le plus fascinant dans ce rapport du SVR est qu’après sa conclusion expurgée, il comporte une annexe détaillant comment la CIA a pu financer illégalement pendant des décennies son projet de tueur sous contrôle mental – une annexe qui commence par noter le crash le 24 septembre 2007 à Mexico d’un jet privé de la CIA transportant des tonnes de cocaïne – dont les détails ont été fournis aux enquêteurs du SVR au cours de leur interrogatoire d’Andreï Kovaltchouk— la personne la plus mystérieuse au monde qui n’a ni nationalité ni passé — et qui, en début d’année a été arrêté en Argentine en essayant de faire passer 270 kilos de cocaïne dans leur pays, en affirmant que la CIA était à l’origine de cette énorme opération de trafic de drogue – une affaire rapidement transmise par l’Argentine à l’Allemagne qui, à son tour, s’est empressée de l’extrader en Russie, étant donné que sa seule pièce d’identité était un faux passeport Russe, mais qui n’avait jamais vécu auparavant en Russie — et qui au cours des interrogatoires du SVR, a décrit avec précision les principales filières du trafic de cocaïne de la CIA au cours de l’année écoulée — ce qui a permis à l’Espagne de réaliser la plus grande saisie de cocaïne de son histoire — aux Etats-Unis de réaliser la plus importante saisie de cocaïne d’une valeur de plus d’un milliard de $ de leur histoire — et à l’Allemagne de réaliser la plus grande saisie de cocaïne de plus de 1,3 milliards de $ de son histoire — ce qui a sérieusement handicapé la capacité des factions de la CIA alignées sur « l’Etat Secret » de financer leur projets secrets et mortels — et qui réalisent qu’elles doivent affronter un Président Trump qui vient juste de leur prouver qu’il peut être aussi impitoyable et mortel qu’elles le sont elles-mêmes. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire