dimanche 28 juillet 2019

28/07 - JÉRÔME RODRIGUES SERAIT EN GARDE À VUE POUR DES SOUPÇONS  DE VIOLENCES SUR SA COMPAGNE
FAUSSE INFORMATION. 

Passe de bonnes vacances, mon gars, tu l'as bien mérité, prend des bains et joue comme un gamin, château de sable, pétanque....
Assez des médias qui annoncent pour faire du sensationnel et pourtant là, c'est Sputick qui a annoncé ça.
Ayant perdu son œil droit lors de l’acte 11 des Gilets jaunes, Jérôme Rodrigues est désormais soupçonné d’avoir porté des coups à sa compagne, rapportent les médias français.
Jérôme Rodrigues, une des figures de proue du mouvement des Gilets jaunes, est en garde à vue depuis dimanche 28 juillet, relate LCI.
Selon les informations de cette dernière, M.Rodrigues, 39 ans, a été interpellé par des gendarmes à La-Roche-sur-Yon, en Vendée. Il est soupçonné d’avoir frappé sa compagne alors qu’ils étaient en vacances dans la commune voisine de Thorigny.
Bien que la femme n’ait pour l’heure pas souhaité déposer plainte, les militaires ont cependant estimé nécessaire d’interroger Jérôme Rodrigues, qui avait perdu l’usage d’un l’œil lors d’une manifestation de Gilets jaunes à Paris en janvier dernier, rappelle la chaîne.

Symbole du mouvement de contestation
Ancien commerçant, Jérôme Rodrigues a été touché à l’œil droit par un tir de LBD, lors de l’acte 11 des Gilets jaunes sur la place de la Bastille. Malgré les cinq heures 
d’intervention, les médecins ne sont pas parvenus à sauver l’organe endommagé.
Après sa blessure, M.Rodrigues a porté plainte contre X et contre le préfet de Paris pour «violences volontaires aggravées par personne dépositaire de l’autorité publique».
Fin juin dernier, le tribunal administratif de Paris a ordonné «au ministre de l’Intérieur et au préfet de police de communiquer sans délai à M.Rodrigues les actes de l’enquête administrative et de l’enquête menée par l’inspection générale de la police nationale concernant les blessures qu’il a subies».

Une autre version du journal 20 minutes
Sa femme s'est affolée pour rein. On comprend qu'elle soit sur les nerfs après tout ce qu'il ont vécu
« Il est en garde à vue depuis ce matin, les faits ont eu lieu dimanche matin », a déclaré le procureur de la République à La-Roche-sur-Yon Hervé Lollic, confirmant une information de TF1.

Hospitalisée environ deux heures
Le procureur a précisé que les faits se sont déroulés sur la commune de Thorigny, en Vendée, près de La-Roche-sur-Yon, et que les gendarmes sont intervenus. Selon sa conjointe, dimanche matin, « il y a eu une dispute verbale, comme n’importe quel couple peut avoir ». « J’ai fait une crise d’angoisse suite à cela et j’ai décidé d’appeler les pompiers pour qu’ils viennent me chercher », a-t-elle déclaré.
« Suite à cela, le procureur de la République a décidé de faire son coup de pub en plaçant Jérôme en garde à vue. Quand je suis sortie de l’hôpital, on m’a auditionnée, on a tenté de me faire dire un tissu de mensonges, dont celui d’avoir subi des violences conjugales », a ajouté Jenni, 30 ans, qui dit avoir été hospitalisée environ deux heures.

« Je n’ai essuyé aucun coup »
« Je n’ai essuyé aucun coup, il n’a même pas tenté de me lever la main dessus », a-t-elle encore ajouté, précisant qu’elle n’avait pas téléphoné aux gendarmes. La garde à vue peut durer 24 heures et être prolongée de la même durée pour une éventuelle mise en examen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire