vendredi 19 juillet 2019

19/07 - LE ROBOT DU DÉFILÉ DU 14 JUILLET. 
LA COURSE À LA DOMINATION DE L’ESPACE. 
Un jouet transformé en arme. 

Robocop au défilé du 14 juillet n'a pas choqué grand monde. Au contraire la plupart étaient admiratifs!!! L'état voyou savait ce qu'il faisait. Ils leur faisait accepter leur esclavage. On leur fait croire que Ce progrès leur apportera le bonheur?!
Frank Zapata créateur de cet invention est aux commandes :
Ceci a énormément choqué les personnes éveillées.

Franky Zapata, est un pilote professionnel français de motomarines reconverti dans les affaires et inventeur du Flyboard. Après 2012, tous les efforts de Zapata se sont concentrés sur le développement et la fabrication du Flyboard.

Ils l'ont impressionné lors de son arrestation afin de le contraindre plus tard.


Article de Manlio Dinucci*
La remarquable acrobatie du fantassin volant lors du défilé militaire du 14 juillet 2019 masque la création d’un commandement militaire de l’Espace. Après la Russie, la Chine et les États-Unis, la France est la quatrième puissance militaire à s’investir dans une aire qui était en principe exempte d’armes nucléaires. Plus pour longtemps.

Macron a inauguré un nouveau sou-marin atomique à Cherbourg le 12 septembre. Voir article à ce jour.

« L’homme volant envoûte Paris au défilé du 14 juillet ». Avec des titres comme celui-ci, le défilé des forces armées françaises le long de l’avenue des Champs Élysées le bon peuple à l'impression d’être informé sur tout dans le moindre détail.
La « grande information » nous cache cependant ce qu’il serait par contre essentiel de savoir. Par exemple, que deux jours avant le défilé le président Emmanuel Macron a assisté, dans le port de Cherbourg, au lancement d’un sous-marin nucléaire d’attaque, le Suffren, premier de la nouvelle série Baracuda, réalisé avec un programme décennal d’un coût de 9 milliards d’euros. Le sous-marin, armé de missiles de croisière à longue portée à double capacité conventionnelle et nucléaire et doté d’un mini-sub pour les opérations des forces spéciales, a été décrit par l’amiral Christophe Prazuck comme « un chasseur né pour combattre les ennemis ». Quels ennemis? 
Parmi les 700 invités internationaux à la cérémonie de lancement se trouvait la ministre australienne de la Défense, Linda Reynolds, qui en février a signé un contrat pour l’achat de 12 sous-marins d’attaque français. En Australie, en ce moment, se discute la possibilité pour le pays, sortant du Traité de non-prolifération, de se doter de son propre arsenal nucléaire. L’Australie, partenaire de l’Otan, est opposée au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, approuvé en juillet 2017 par l’Assemblée Générale des Nations Unies avec 122 voix pour. Il a jusqu’à présent été signé par 70 pays mais ratifié seulement par 23 (dont l’Autriche, Cuba, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud et le Venezuela), moins de la moitié des 50 nécessaires pour son entrée en vigueur.
La Suède, qui en 2017 l’approuva, a annoncé qu’elle ne le signera pas non plus : décision derrière laquelle se trouve l’influence de l’Otan, ennemie jurée du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires. 
Ces pays sont menacés de catastrophe genre tsunami, tremblements de terres. Mais état profond n'est plus capable de mettre ces menaces à exécution, l'Aliance a mis fin à ces agissements.

Tandis que le désarmement nucléaire reste sur le papier, augmente la possibilité de prolifération et la course aux armements se joue de plus en plus sur le plan qualitatif. Comme le confirme l’annonce faite, à la veille du défilé du 14 juillet, par le président Macron lui-même : la France créera en septembre un nouveau commandement national de la Force militaire spatiale, avec un premier financement de 3,6 milliards d’euros sur 6 ans. « La nouvelle doctrine spatiale et militaire qui m’a été proposée par la ministre et que j’ai approuvée, permettra d’assurer notre défense de l’espace et par l’espace » [1], a déclaré le président Macron. 
Il vous a parlé d'un ennemi venant de l'espace?
Ainsi s’intensifie la militarisation de l’Espace, aire d’importance stratégique croissante étant donné que les principaux systèmes d’armes, à commencer par les nucléaires, dépendant de systèmes spatiaux.
Avec son nouveau commandement spatial la France se place dans le sillage des États-Unis. Le président Trump a signé en février une directive qui institue la US Space Force, force spécifique pour les opérations militaires dans l’Espace, dirigée avant tout contre la Russie et la Chine. La Commission sénatoriale des Armées, en attribuant à l’Aéronautique le commandement de la nouvelle Force, a défini l’Espace comme une « aire de conduite de la guerre ». Les rencontres promues par les Nations Unies en mars pour empêcher une course aux armements dans l’Espace, ont échoué à cause de l’opposition des États-Unis. Ceux-ci refusent d’ouvrir une table de négociation pour discuter l’ébauche d’un traité, présentée par Chine et Russie, qui interdit de placer des armes dans l’Espace et stipule une série de limites légales à son usage à des fins militaires.

Pendant que l’attention médiatique se concentre sur l’« homme volant » qui virevolte sur les Champs-Élysées, on ignore le fait que sous peu il y aura des armes nucléaires volantes en orbite autour de la Terre au-dessus de nos têtes.

*Manlio Dinucci, rédacteur de cet article est géographe et géopolitologue. Derniers ouvrages publiés : Laboratorio di geografia, Zanichelli 2014 ; Diario di viaggio (en trois tomes), Zanichelli 2017 ; L’arte della guerra / Annali della strategia Usa/Nato 1990-2016, Zambon 2016 ; Guerra nucleare. Il giorno prima. Da Hiroshima a oggi : chi e come ci porta alla catastrofe, Zambon 2017 ; Diario di guerra. Escalation verso la catastrofe (2016 - 2018), Asterios Editores 2018.
Source :
-----------------------------------------------
Malgré l'avis défavorable des autorités, Franky Zapata compte bien traverser la Manche sur son Flyboard

L'inventeur est remonté contre les autorités françaises, qui lui ont refusé d'organiser des ravitaillements dans les eaux nationales. 
Le 25 juillet prochain, celui qui avait voulu quitter la France après une interdiction de vol appliquée par la direction générale de l'aviation civile à sa machine, tentera de traverser la Manche sur son engin, en ralliant Sangatte à Saint Margaret Bay's. Une première qui sera également l'occasion de pousser plus loin les limites de son invention, d'une autonomie de 10 minutes alors que la traversée en prend au moins 20.
Ils le sanctionnent, puis ils l'utilise certainement à force de promesses, puis ils le jettent. Normal.
Cet homme a un ego très mal géré.

-----------------------------------------------
Ne surtout pas oublier de penser par soi même. On nous dit ce que nous devons penser, on nous donne de fausses informations comme une maman oiseau donne la becquée à son oisillon et nous restons le bec ouvert en attendant la suite alors que nous somme des adultes et pouvons penser par nous-même et chercher d'autres sources d’informations.
Florent Pagny - Ma Liberté De Penser

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire