vendredi 31 mai 2019

01/06 - LA VICTOIRE APPROCHE. PRÉPARONS L'APRÈS.
IGNORONS MACRON ET SA CLIQUE. 



Les GJ ont fait leur travail, il serait grand temps de passer à la suite, il y a eu assez de blessés.
L'après élections européennes: retournera t-on aux urnes?
Quelques réflexions sur le profond changement, inéluctable, qui s'amorce depuis les élections européennes. Retour aux urnes? Étude d'une révolution structurelle avec les Tarots.

Guillaume Pénelle dénonce une fraude électorale à Rouen
D'après le Délégué départemental du Rassemblement national en Seine-Maritime, dans certains bureaux de vote de Rouen, les présidents de bureaux ont délibérément caché les bulletins de la liste menée par Jordan Bardella alors que toutes les communes de France avaient été soigneusement approvisionnées.
https://www.youtube.com/watch?v=nwYZIwSAN5E
01/06 - GJ - DES POLICIERS SANS ÉTAT D'ÂME,
ABANDONNÉS PAR L'ÉTAT VOYOU.


A nouveau, ce samedi, 2 défilés de Gilets Jaunes ont été acceptés par la préfecture. Ils sont masos, ces Gilet Jaunes qui défilent dans les grandes villes.  GJ, c'est dans nos actes de tous les jours. C'est sur les Ronds-points, les centres commerciaux....Un membre du CNTF m'a encore redit hier que le GJ devraient le porter toute la semaine comme c'est le cas dans certains pays qui nous ont suivi, puis rattrapés, la répression étant extrême en France, ça n'est pas facile. Pour ma part, je vais continuer mon combat au clavier et dans la rue, personnellement, comme je le fais depuis que je suis née, avec ou sans Gilet. Lors des manifestations non déclarées comme ça a été le cas la semaine dernière, leur hélicoptère repaire les regroupements, les nassent et les gazent. Alors, dispersons-nous et nous toucherons bien plus de personnes qui ne bougent pas encore. Parlons du CNTF.

A TOULOUSE
Gilet jaune en banlieue, c'est une veille histoire. La BAC (Brigade anti-criminalité) ou plus honnêtement, les terroristes au service de l'état voyou, a été crée pour eux. Ils se sont entraînés sur eux avant que l'état voyou les lance sur l'ensemble du Peuple.
Gilets jaunes : lorsque la BAC fait le ménage à Paris
---------------------------------------------------------
Avec "Les Misérables", Ladj Ly interpelle Macron sur les violences.
De Kourtrajmé aux Misérables, qui est Ladj Ly, le réalisateur applaudi à Cannes ?

Du collectif Kourtrajmé à la Croisette, focus sur Ladj Ly, le réalisateur du long métrage "Les Misérables", présenté en Compétition ce mercredi à Cannes.
Il est l'un de ceux qui fait le plus parler en ce début de Festival de Cannes 2019. Focus sur Ladj Ly, le réalisateur des Misérables, seul premier film de la Compétition, qui plonge le spectateur au cœur d'une banlieue du 93, quand une équipe de la Brigade Anti-Criminalité se trouve débordée lors d’une interpellation...
A cannes :

SYNOPSIS ET DÉTAILS : Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux "Bacqueux" d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes...
Date de sortie 20 novembre 2019 (1h 42min)
Bande annonce :

Ils désignent un coupable pour essayer de s'en sortir. Mais qui a fait d'eux des monstres auxquels tout a été permis?
Interview Brut : Ladj Ly. Son film
"Nous, ça fait 20 ans qu'on est gilets jaunes, ça fait 20 ans qu'on subit des violences policières"
Raconter la réalité des violences policières en France dans les quartiers, c'est le but du réalisateur Ladj Ly avec son film "Les Misérables". Interview Brut. 
https://www.facebook.com/watch/?v=2403683586518087&t=42

Ni Alexandre Langlois, ni Philippe de Veulle n'ont voulu étudier ce que propose le CNTF quand je leur en ai parlé et donné les informations. Ils me regardent avec supériorité et mépris. Beaucoup de français gagneraient à être plus modestes et ne pas croire qu'en eux.

Policiers en correctionnelle : «Le gouvernement veut se racheter une image et condamne sa police»
Comme le dit notre CRS Marc Granié, le gouvernement va lâcher la police, les condamner, baisser leur salaire et les remplacer par une police privée.

Violences policières contre les Gilets jaunes : Philippe de Veulle veut «une justice "juste"»
Entretien du 31/5/2019 avec Philippe de Veulle, avocat du collectif Robe noire et Gilets jaunes. Il revient sur les propos du procureur de Paris, Rémy Heitz, dans une interview accordée au Parisien et publiée le 30 mai. Ce dernier a assuré que les policiers qui auraient fait usage d'une violence illégitime au cours des derniers mois dans le cadre des opérations de maintien de l'ordre seraient «renvoyés en correctionnelle».
https://www.youtube.com/watch?v=t-7VINMA5KE

Anciennes vidéos :
A qui laissons-nous décider de Nos Vies, de l'Avenir de Nos enfants ?
CNT - Le marionnettiste ("l'état profond")
01/06 - SUICIDE D’ARNAUD DUBUS, CORRESPONDANT À BANGKOK, 
LE SYMPTÔME D’UNE PROFESSION À L’AGONIE. 




Pour les médias aux ordres, les anciens journalistes de terrain ne leur conviennent pas, ils veulent des jeunes qui répètent scrupuleusement les mensonges qui leur sont donnés. Il est facile de pousser au suicide un homme, considéré comme inutile voir gênant par l'état voyou, ou même de le suicider*.
Date et lieu de naissance : 1964, Bangkok, Thaïlande
Date de décès : 29 avril 2019
Livres : Thaïlande

Mercredi 29 Mai 2019
Nous reprenons ci-dessous, avec leur aimable autorisation, un texte écrit par les amis et collègues d’Arnaud Dubus membres de l’Union de la Presse Francophone (UPF), Thaïlande [1]. L’UPF est une association fondée en 1950 qui regroupe plus de 3.000 journalistes, dans 110 pays. Son but premier est de défendre la liberté de la presse ainsi que de promouvoir la francophonie et ses valeurs dans les médias. Son antenne en Thaïlande rassemble une trentaine de journalistes travaillant pour les médias suivants : Le Monde, Libération, Arte, France Télévisions, TF1, RTL, BFM-TV, L’Express, Gavroche, RFI, Lepetitjournal.com, Thailande-fr, Latitudes, Ouest-France.
Notre camarade et confrère Arnaud Dubus est mort. Le lundi 29 avril, cet ancien journaliste de 55 ans, qui travaillait depuis peu comme porte-parole adjoint à l’ambassade de France en Thaïlande, est sorti de son bureau de la chancellerie en laissant son sac et son téléphone.
Il a pris une moto-taxi jusqu’à la station de métro aérien la plus proche. Puis, après avoir emprunté l’escalator menant aux guichets, il s’est précipité du haut de la passerelle, sautant dans le vide. Quelques minutes plus tard, il était mort.
Le suicide d’Arnaud nous affecte profondément, nous, ses collègues et amis journalistes francophones, pas seulement parce que nous avons perdu un ami irremplaçable, un puits d’érudition et de sensibilité, une clé essentielle de cette Asie du Sud-Est si mystérieuse, mais parce que le drame d’Arnaud Dubus reflète aussi celui de la mort du métier de correspondant de presse.
Rien ne saurait expliquer la douleur d’Arnaud et son geste, mais il serait lâche de feindre d’ignorer combien la précarité de la dernière décennie de sa carrière a contribué à son mal-être. Ce reporter passionné qui pigea longtemps pour des médias établis comme Libération, Le Temps, Radio France et RFI, avait dû mettre fin à son activité l’année dernière, faute de pouvoir en vivre.
Pourtant, des Khmers Rouges aux Chemises Jaunes thaïlandaises, des scandales de corruption en Malaisie au rôle des moines bouddhistes en politique, il avait écrit avec une impeccable justesse d’analyse sur tous les grands dossiers de la région. Pour le dire simplement, Arnaud Dubus était considéré comme l’une des meilleures plumes francophones sur l’Asie du Sud-Est. Ses propositions d’articles restaient néanmoins souvent sans suite et il nous avait confié qu’à Paris, dans certaines rédactions, on snobait un peu cet exilé aux allures de jeune homme timide – et qui ne la ramenait pas : l’Extrême-Orient, quand il ne s’agit ni du Japon, ni de la Chine, n’intéresse pas grand monde.
Survivant tant bien que mal à la fameuse crise de la presse écrite, il voyait depuis des années ses revenus diminuer, sans oser se plaindre : trop modeste, trop isolé des rédactions pour trouver une oreille attentive, trop humilié de ce déclassement de milieu de vie. Le journal Libération lui avait, il y a quelques temps supprimé son abonnement internet : « Tu comprends, tu ne piges pas assez pour nous ». La radio publique RFI venait de décider de ne plus payer les cotisations sociales de ses pigistes à l’étranger. À sa mort, ces deux organes de presse lui ont rendu des hommages soutenus, et sans nul doute, sincères.
Arnaud souffrait de dépression, qui fait tout autant de ravages sous les tropiques que dans la grisaille des capitales européennes : il suivait un traitement depuis une dizaine d’années. Récemment, faute d’une couverture sociale à l’étranger, il avait dû arrêter son traitement.
Tout se passait comme si Arnaud Dubus devait s’avérer heureux de pouvoir encore récolter sa maigre pitance de pigiste – de 600 à 1500 euros dans les bons mois – lui, ce spécialiste d’un monde exotique et périphérique pour lequel il ne valait pas la peine qu’on lui paie ses frais de reportage. Rappelons au passage quelques chiffres : une pige dans un grand quotidien français est rémunérée en moyenne 60 euros le feuillet, tarif qui n’a pas augmenté depuis une quinzaine d’années. Aujourd’hui, l’immense majorité de ceux qu’on appelle des « correspondants » à l’antenne ou sur le papier, sont en fait des pigistes basés à l’étranger, sans salaire fixe, sans protection sociale.
Cela signifie que pour un long papier, qui prendra environ une semaine de recherche, déplacement, rédaction, un journaliste peut espérer gagner 400 euros. S’il faut soustraire des frais de transport, d’hôtel, de traducteur (Arnaud parlait, lui, le thaï, contrairement à la plupart de ses confrères), la décision est vite prise : comme beaucoup d’entre nous, Arnaud avait presque cessé de faire du reportage, faute d’avoir les moyens de le financer.
C’est avec son doux sourire ironique et résigné qu’il prenait l’envoi par ses employeurs de journalistes du siège sur les grands événements qui auraient dû lui permettre d’emmagasiner un peu d’argent en prévision des périodes creuses. Le correspondant, si utile aux rédactions lorsqu’il s’agit d’apporter un regard neuf ou des connaissances pointues sur des zones méconnues, n’est pas considéré comme un journaliste « maison », digne de représenter la marque sur de grands rendez-vous médiatiques.
Heureusement, cet intellectuel infiniment curieux, fin connaisseur de la culture et de l’histoire de la Thaïlande, collaborait régulièrement avec l’Institut pour la Recherche sur l’Asie Contemporaine (Irasec), et publiait des ouvrages, dont le remarqué Bouddhisme et Politique en Thaïlande. Aujourd’hui la plupart des correspondants de presse à l’étranger ont des activités d’appoint : traduction, enseignement ou même publicité parfois, sous des noms d’emprunt, tout ce qui permet de tenir jusqu’au mois prochain.
Pour parachever l’inconfort de sa situation, tous les ans depuis trente ans, vers le mois de décembre, Arnaud devait passer par l’angoissant rituel du renouvellement de son visa de presse. En l’absence de contrat de travail avec leurs employeurs, qui doivent néanmoins se fendre d’une lettre où ils reconnaissent utiliser les services du journaliste en question – beaucoup rechignent d’ailleurs à accorder cette fastidieuse faveur ! – les correspondants pigistes s’efforcent de justifier comme ils le peuvent leur statut auprès des autorités locales, avec la peur chaque année de se voir prier de quitter le territoire, qu’ils soient nouveaux venus ou expatriés de longue date avec conjoint et enfants.
Secrètement meurtri par l’indifférence que certains lui témoignaient dans les rédactions, épuisé par des décennies à courir après les piges et écœuré par le manque de reconnaissance financière, Arnaud Dubus avait fini par abandonner la profession, comme nombre de ses confrères, et accepter une proposition de l’ambassade de France : devenir attaché de presse adjoint, pour un salaire de 1500 euros, en contrat local. À 55 ans, lui et son épouse de longue date aspiraient à un minimum de sécurité en prévision de leurs vieux jours, notamment à l’acquisition d’un appartement, ce que sa vie de pigiste ne lui avait jamais permis.
Mais la transition de la presse à la diplomatie, les petites humiliations ordinaires de la vie de bureau auront eu raison de la personnalité fragile de cet homme de terrain et de plume, peu disposé à l’usage de la langue de bois. Ses amis proches le disent : il ne s’est jamais remis d’avoir dû abandonner le journalisme. « Je me rends compte que le plus important, c’est la liberté », avait-il écrit à l’une de ses consœurs quelques semaines avant son terrible geste.
Arnaud l’érudit, le passeur d’histoires nous a quittés. À travers lui, c’est toute une profession, son esprit, son code d’honneur, que nous voyons tomber.
------------------------------- 
Les circonstances de la mort d’Arnaud ne sont pas encore élucidées. Dans l’urgence, certains concluront au suicide. Or, l’urgence est l’ennemie du journaliste, de la vérité aussi.
01/06 - LA POLICE EST RECONNUE COMPLICE 
D’UN COMPLOT VISANT À DISSIMULER UN GIGANTESQUE RÉSEAU 
PÉDOCRIMINEL DANS L’ÉGLISE CATHOLIQUE.



Pour ceux qui ont suivi le scandale des abus pédosexuels dans l’église catholique qui a éclaté à la fin de l’année dernière en Pennsylvanie, nombreux sont ceux qui se demandent comment on a pu le laisser durer aussi longtemps sans que personne ne soit accusé ou arrêté. Maintenant, il semble que nous ayons la réponse : la police était complice. Mais ce n’était pas seulement en Pennsylvanie, nous apprenons aussi que c’était ailleurs dans des endroits comme Buffalo dans l’état de New York.
«Les prêtres violaient les petits garçons et les petites filles, et les hommes de Dieu qui en étaient responsables non seulement n’ont rien fait, mais ils ont tout caché», selon le rapport du grand jury de Pennsylvanie. Et la police a fait de même.
Lors d’un rapport d’un grand jury sur les abus pédosexuels commis par des prêtres en Pennsylvanie l’année dernière, le procureur général de l’État, Josh Shapiro, a expliqué comment les prêtres ont pu continuer à s’attaquer aux enfants pendant des décennies. Il a distingué les deux groupes responsables de la dissimulation des crimes de l’église.
L’un des groupes nommés était la hiérarchie de l’Église catholique, tout comme les archevêques et les cardinaux qui ont réagi aux allégations de viol d’enfants en transférant simplement le prêtre dans une nouvelle église ou en ne prenant aucune mesure. L’autre groupe nommé était celui des forces de l’ordre, qui a agi de concert avec les prêtres maltraitants pour empêcher que leurs horribles habitudes n’atteignent l’attention du public.
«Les abus ont marqué tous les diocèses», a-t-il dit. «Le camouflage était sophistiqué. L’église a protégé l’institution à tout prix.»
Non seulement l’église protégeait les prêtres pédophiles, mais l’enquête a révélé un «échec de l’application de la loi», selon le procureur général de l’État, Josh Shapiro.
Selon l’enquête, au moment même où l’église couvrait les abus en protégeant les pédophiles, elle recevait également l’aide de la police ou des procureurs de district qui l’aidaient également à les couvrir. Parfois, cette aide consistait à détourner le regard, tandis que d’autres fois, elle consistait à contrecarrer activement les enquêtes.
Un procureur a même été pris en flagrant délit pour avoir délibérément bloqué les enquêtes sur le viol de jeunes garçons par des prêtres. En 1964, le procureur du comté de Beaver, Robert Masters, a reçu la preuve qu’un prêtre catholique violait plusieurs jeunes garçons. Cependant, il a bloqué l’enquête pour éviter une «publicité défavorable».
«Afin d’éviter toute publicité défavorable, j’ai mis fin à toutes les enquêtes sur des incidents similaires avec d’autres jeunes garçons», écrivit Mgr Vincent Leonard, évêque du diocèse de Pittsburgh, dans une lettre adressée le 4 août 1964.
Dans le cas de Buffalo, le procureur général Letitia James se bat pour tenir quelqu’un responsable de ce qu’il appelle une conspiration entre les prêtres pédophiles et la police pour couvrir activement ces abus.
Comme l’a rapporté le Buffalo News cette semaine : Comme l’a montré un reportage paru dans le Journal télévisé de dimanche, la police de Buffalo a aussi collaboré. Les Flics ont reçu l’ordre de ne pas arrêter les prêtres catholiques. Plus de 100 Prêtres ont été impliqués comme agresseurs d’enfants dans l’ouest de New York et seulement un d’entre eux a à peine passé une nuit derrière les barreaux. Comment, sans l’aide de la police, cela serait-il possible ? Un ancien détective de la Brigade des Mœurs, Martin Harrington, et d’autres Officiers à la retraite ont confirmé aux journaux qu’ils avaient reçu l’ordre de ne pas arrêter les prêtres catholiques, mais plutôt d’en informer l’évêque. Et les évêques voulaient Désespérément camoufler cela, même si cela signifiait ignorer les enfants dont la vie avait été bouleversée de façon catastrophique et les autres dont la vie allait le devenir.
La bonne nouvelle, c’est que ce paradigme semble changer. Comme l’illustre le scandale en Pennsylvanie, même certaines personnes dans les médias grand public ont commencé à rendre compte de cette réalité cauchemardesque.

(Note ExoPortail : Pour prendre conscience de l’ampleur des réseaux pédocriminels aux USA, je vous renvoie vers ces très bons articles; La pédocriminalité est devenue un énorme business en Amérique :
 et Comment les services sociaux peuvent-ils perdre 18.000 enfants par année sans les chercher? : 
+++31/05 - GJ - LA LIGNE JAUNE.
LES GILET JAUNES UNIS. 
MAIS APRÈS ? 
ALORS QUE LE CNTF A TOUT PRÉVU !!! 

Je tracte et informe depuis le 17 novembre 2018 dans les manifestations en me faisant gazer...., au téléphone, sur internet... et qui comprend ce que nous propose Eric Fiorile concepteur de la Transition, du Conseil national de transition? Combien de mutilations inutiles?
Je compte sur vous tous pour informer les Gilets Jaunes par les réseaux sociaux et surtout François Boulo, Romain Durkalec, Georgia Pouliquen...
la plupart des GJ médiatisés, mêmes des avocats, travaillent pour le système.
Tout est prêt pour installer le peuple au pouvoir avec l'aide des militaires. EF a tout prévu et a créé la Police du Peuple (Néo-Pol). Notre CRS Marc Granié est à nouveau interné pour avoir voulu informer, fédérer la police et les militaires. Combien de personnes paient de leur personne depuis le début des GJ parce que l'information ne circule pas. Combien de souffrances à cause de cette information que vous ne faites pas assez circuler!!!!!!!
Merci à ceux qui le font. Mais je constate que ces informations circulent beaucoup plus à l'étranger : USA, Russie, Chine, Israël.... Ils comptent sur nous. Ne les décevons pas. Nous somme les seuls à pouvoir libérer cette planète. Nous sommes le pays des droits de l'Homme.

Il y a cette tentative d'union de la 'Ligne Jaune" qui ne sert à rien si les GJ ne se rapprochent pas du CNTF dont le site a encore été fermé. Mais vous trouverez pas mal d'informations sur ce blog.
13h : site réactivé, faites des copies.

GILETS JAUNES : "Ça Va Très Mal Se Terminer"
réagit revient sur le mouvement des gilets jaunes et sur la crise politique qui touche la France
La ligne jaune

Moutons blancs ou moutons jaunes, ça reste des moutons.
Je suis un peur sévère, ils ont eu le mérite d'oser se rebeller et j'ai du plaisir à les rencontrer chaque Samedi. Mais qui aime bine châtie bien. On boucle et tout cela ne mène à rien.
Eric Fiorile a du s'expatrié. Notre CRS Marc a été interné et risque sa vie. Pour ma part, je passe mes samedi à Paris a prêcher à des murs. Des tas de Gilets jaunes sont en prison. Le boxeur Christophe dort en prison alors que Benalla , Castaner, Macron, Philippe.. sont en liberté.. des familles souffrent et les frigos sont toujours aussi vides. Des français sont à la rue, des enfants sont enlevés et servent les réseaux pédophile, ils installent maintenant la 5G (voir articles), la liste de leur méfaits serait trop longue. Nous n'avons plus de temps à perdre. Le temps presse et le piège se referme.
Oui Marie est en colère !
Suit la chanson de Johnny Hallyday "Diego"

Article relayé par des moutons qui oublient de réfléchir.
Où est passée votre intuition ?
Une Charte commune des Gilets jaunes présentée par la Ligne jaune pour structurer le mouvement ? Dans quel BUT ?!!
Le site La Ligne jaune se propose de structurer politiquement le mouvement des Gilets jaunes à travers une Charte commune (cf. texte intégral en annexe ci-dessous). 
Quelles que soient les objections que les sceptiques invétérés apporteront à cette initiative de François Boulo – risque de transformation du mouvement en un parti politique traditionnel, par exemple – la structuration politique du soulèvement GJ m’apparaît comme une étape aujourd’hui incontournable pour assurer sa pérennité et lui donner quelques chances de succès. 
La Charte commune a le mérite de présenter en termes clairs une plateforme revendicative et un recensement interactif des moyens d’actions à disposition des Gilets jaunes et de ceux qui veulent les rejoindre. 
"Nous entendons mener un rapport de force politique pacifique afin qu’aboutissent nos revendications." 
Le site tente également de fédérer les initiatives en structurant l’action des GJ par un maillage géographique de groupes locaux. 
Plus de 22.000 personnes s’y sont à ce jour inscrits. 
L’autre objectif affiché par François Boulo – la principale qualité de ce texte à mon sens – est de donner à chaque Gilet jaune les arguments susceptibles de rallier la masse des indécis, déstabilisés ou trompés par la propagande outrancière menée par le pouvoir et ses médias contre le mouvement GJ.

Des revendications indispensables et vitales ! 
Comme plus de 8.000 personnes aujourd’hui, j’ai approuvé cette Charte et vous invite vivement à en faire autant. 
Reste cependant à espérer que les revendications émises par les Gilets jaunes, absolument indispensables et vitales pour une bonne partie de la population, puissent être satisfaites de manière aussi "pacifique" que l’espère le texte. 
Mieux vaut prendre conscience que l’action des Gilets jaunes sera d’abord conditionnée par les réponses que lui opposera le pouvoir en place (et on ne peut pas dire que celles-ci soient pour l’heure vraiment délicates). 
De même, il est bien peu probable que l’aboutissement de ces revendications passe par la bonne volonté de l’équipe dirigeante actuellement en place. 
Le durcissement de l’action des Gilets jaunes qui ne manquerait pas de découler d’une telle fin de non recevoir seraient alors de l’entière responsabilité de l’équipe dirigeante. 

La Charte commune des Gilets jaunes
Préambule
Face au traitement médiatique qui ne cesse de tenter de discréditer un mouvement populaire soutenu dans sa légitimité par une très large majorité de Français, Nous, Gilets Jaunes de France, entendons proclamer nos valeurs et rappeler ce qui nous unit : nous déplorons le dévoiement de nos institutions par des gouvernants qui ont abandonné la poursuite de l’intérêt général au profit de quelques intérêts particuliers privilégiés, pervertissant en toute impunité nos biens communs les plus précieux que sont la République et la Démocratie ; nous proclamons le caractère fondamental de nos libertés publiques, en particulier la liberté de manifester, et dénonçons la dérive autoritaire d’un gouvernement qui, faute d’adhésion majoritaire à son idéologie politique, s’applique à étouffer la contestation populaire par la répression policière et judiciaire.
Nous affirmons que l’économie doit se soumettre à la décision du politique, libérée des lobbys et avec la participation des citoyens, pour instaurer une répartition des richesses équitable, opérer l’urgente et impérieuse transition écologique, et redonner du sens aux valeurs humaines essentielles : la dignité, le respect, le partage et la solidarité ;
nous souhaitons vivre dans un monde plus juste avec tous les êtres humains, quelles que soient leurs histoires personnelles, leurs origines, leurs croyances et leurs différences ;

Nos revendications
Sur le plan institutionnel : introduire la possibilité d’intervention directe du peuple dans la démocratie via le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) en toutes matières.
Sur le fond : la politique doit servir les intérêts des 99% de la population et non plus seulement des 1% les plus riches. Liste non exhaustive :
– baisse de la fiscalité pour la classe moyenne et les PME – augmentation des salaires 
– ré-indexation des retraites et des allocations familiales sur l’inflation 
– revalorisation des petites retraites et de l’allocation adulte handicapé 
– dégel du point d’indice des fonctionnaires 
– suppression de la TVA sur les produits de première nécessité – lutte contre l’évasion et la fraude fiscales 
– défense de nos services publics essentiels 
– arrêt des privatisations du patrimoine public 
– abolition des privilèges des ex-élus, etc.

Nos moyens d’action
Nous entendons mener un rapport de force politique pacifique afin qu’aboutissent nos revendications ; nous affirmons notre volonté de continuer à nous structurer de manière démocratique afin de poursuivre le processus constituant initié au sein du mouvement permettant à terme de rénover nos institutions ; nous refusons catégoriquement de nous présenter aux élections européennes, que ce soit au sein d’une liste "Gilets jaunes" ou au sein d’un parti ou mouvement politique existant.

jeudi 30 mai 2019

+++30/05 - NOUVELLES DU CRS MARC GRANIÉ. 



J'ai eu Marc au téléphone. Ils essaient de l'empoisonner pour la 3ème fois en plus des autres tentatives par balle, mais cette fois Marc ne peut pas assez boire et il va très mal. Priez pour lui. Au CNTF, nous faisons le maximum pour l'aider. Je suis en train, en plus, de lui envoyer une lettre pour lui refaire part de notre soutient et vous pouvez en faire autant. Nous n'utilisons plus le courrier papier et pourtant... Il est important que le personnel hospitalier voit des tas de lettres arriver pour le soutenir car certaines personnes ont compris pourquoi il était là, mais d'autre sont là pour en finir avec lui. J'ai mis un cœur sur l'enveloppe.
Ceux qui sont dans les environs peuvent se regrouper et aller lui témoigner leur soutient devant l'hôpital, même s'il ne les voit pas et ne les entend pas, ça lui sera répété comme ça a été le cas le 5 mai 2018 à Paris et ça lui fera chaud au cœur. Le moral aide le physique... Les Gilets Jaunes pourraient y faire une action samedi....
Marc a tant donné pour nous, s'est mis si souvent en danger, il faut qu'il soit avec nous le jour de la victoire. Il savait ce qui l'attendait en essayant de fédérer le plus de policiers et militaires possible pour l'action du 5 mai, mais il a dit que luis seul pouvait le faire, qu'il savait qu'ils l'aurait.

Monsieur Marc Granié
Centre hospitalier Camille Claudel (La Couronne)
Route de Bordeaux
16400 La Couronne 
++30/05 - GILETS JAUNES. ON LES A PIÉGÉS 
EN FAISANT DIRE PAR DES INFILTRÉS : 
"NOUS NE VOULONS PAS DE MENEURS". 
- MENSONGE DES MÉDIAS FRANÇAIS AU SUJET DU BREXIT. 
  
Un breton, je pense, l'a compris et vous l'explique dans une courte vidéo.
Voici enfin Romain Durkalec coéquipier et mentor de Georgia Pouliquen maintenant en sécurité en Angleterre....
Enfin quelqu'un qui pose la bonne question : "On va où sans leader?"Il faut, aux GJ, un guide qui connaît les problèmes de la France et de tant d'autres pays, et sait comment y mettre fin ayant étudié cela de longue date.
1ère vidéo de Romain Durkalec, coéquipier et mentor de Georgia Pouliquen, fondateur de Switchnews
Il remet les pendules à l'heure au sujet de l'UPR

Un nouveau message d'Eric Fiorile du CNTF sur facebook :
Sans un guide, ce mouvement ne peut aboutir à rien.
On entend souvent ce leimotiv dans les mouvements de révolte depuis les "indignés" de la fin des années 2000 jusqu'aux "Gilets jaunes" d'aujourd'hui, en passant par les "Nuits debout", et ce slogan n'est pas national puisqu¡on le retrouve aussi dans les manifestations citoyennes des autres pays, et cela pour une bonne raison : c'est la parade qu'a trouvé la franc-maçonnerie courant des années 2000 pour annihiler les mouvements en empêchant ainsi toute forme de structure ou d'organisation et surtout en permettant ainsi que ce soit eux-mêmes qui choisissent les meneurs en cas de besoin, ce qu'ils font par les médias.
Mais si les gens manipulés ainsi voulaient réfléchir, ils se rendraient vite compte qu'il n'existe aucune salle pouvant contenir 65 millions de personnes, que dès qu'une centaine seulement sont réunis, c'est le brouhaha, et que ceux qui crient sans cesse "pas de meneur" sont naturellement ceux qui commencent à imposer leur prédominance, et en cas de succès ceux qui prendront la tête. Eux le savent très bien, et ce slogan est en réalité un moyen pour eux de se mettre en avant sans en avoir l'air.
MAIS, quand, dans l'histoire humaine, un groupe de personne a avancé sans meneur, sans guide, sans coordonateur ? La réponse est simple : JAMAIS. Et pour une raison aussi simple : nous sommes tous différents ! Il y a donc des niveaux de connaissance différents, des niveaux de compréhension différents, des niveaux d'interprétation différents, etc. et il y a le temps : des gens assimilent plus ou moins vite, lisent plus ou moins vite, disposent de plus ou moins de temps, etc. etc. C'est pourquoi dans le cas qui nous interesse, la situation française, ce sont naturelllement les gens plus àgés qui sont les plus conscients de la dégradation ! Celui qui a connu le telephone mobile dès son enfance ne peut pas concevoir les concepts de ceux pour qui c'était un luxe d'avoir un téléphone à la maison ! Les plus àges ont naturellement des concepts bien plus élaborés, ne serait-ce par les points de comparaison : l'apéritif avec les copains de boulot avant de rentrer était courant, les travailleurs d'aujourd'hui ne peuvent plus se le permettre et plus de 70% des bars ont disparu, et avec eux, la convivialité, la solidarité, la fraternité... 
Comprendre sérieusement comment fonctionne la civlisation humaine et la situation actuelle demande la lecture de plusieurs dizaines d'ouvrages, de milliers d'archives, de dizaines de milliers d'articles, auxquels s'ajoutent les vidéos, les informations quitidiennes, les analyses régulières, et les discussions avec ceux qui en font autant et dont l'analyse peut différer ou compléter la vôtre. Combien de fois le même événement peut-il être interprété différemment ?
La Transition citoyenne exige de vraies compétences pour réussir dans une société oú TOUT l'entourage, tant national qu'international, fera tout pour la faire échouer. Prendre en mains à la fois l'ensemble des forces armées, les services spéciaux, la santé, l'éducation, les médias, le droit national et international, la diplomatie, les arts, le commerce, l'artisanat, l'audit, etc... mais aussi les protocoles, l'organisation, les structures, les organigrammes, le patrimoine, etc.etc.etc. et aussi récupérer juridiquement les sommes dérobées depuis des décennies par la FM, reconstituer le patrimoine vendu, gérer tous les problèmes créés par les politiciens des cinquante dernières années, revoir tous les traités, en même temps qu'assurer le quotidien et préparer l'avenir ... Combien de ces crieurs prétendants et arrogants seraient-ils réellement en mesure de le faire ? S'ils le prétendent, c'est qu'ils sont totalement ignorants des réalités, ou qu'ils prétendent en sachant par avance que la machine tournera toute seule et que leur rôle se bornera à nommer des ministres et voyager et profiter des avantages et des commissions qui sont la "prime naturelle" versée sur les comptes des paradis fiscaux oú tous ont leurs réserves. le epuple qui l'aura mis au pouvoir, lui, aura été oublié depuis longtemps ! C'est humain ! 
Et c'est pourquoi le CNT a été conçu sur des bases totalement différentes et est la seule structure apte à redresser le pays tout en mettant un frein au Nouvel Ordre Mondial" , car la France est l'élément vital pour leur réussite !
J'ajoute que je suis fier d'en être le meneur, car la qualité de tous ceux qui m'ont rejoint montre bien que l'authenticité plait plus que le charisme ou les promesses à ceux qui voient clair, et tous savent que je ne suis qu'un meneur intellectuel qui ne participera pas à cette Transition, mais seulement à leur mise en place. Dès celle-ci réalisée, j'ai d'autres projets indépendants de la France.

mercredi 29 mai 2019

+++29/05 - PROGRAMMES SPATIAUX SECRET. 
LE FILM QUE TOUT LE MONDE ATTEND 
DE DAVID WILCOCK ET COREY GOODE. 
LA FIN DE LA CABALE ET LE DÉBUT DE L'AGE D'OR*. 


"Above Majestic" Le film que tout le monde attend de David Wilcock et Corey Goode en français. En anglais en fin d'article**. Si vous ne connaissez pas David Wilcock, un petit aperçu ici en anglais et français.***

*Cette vidéo regroupe 3 vidéos en anglais (lien en fin d'article). La partie qui concerne l'action de Trump et les mandats d'arrêt, se trouve à 1h31.

Le film dévoile les programmes spatiaux secret. Je vous encourage vivement à regarder ce film, pour élever la conscience planétaire sur tous les sujets afférant aux programmes spatiaux secrets et toutes les conséquences incalculables que cela a sur la compréhension de notre société, de son histoire moderne, de ses technologies, de ses liens extraterrestres et notre place dans l’univers… Je vous encourage à regarder ce film rapidement car des mécanismes de censure pourraient être mis en place pour en limiter la diffusion. Merci infiniment pour la traduction Luc, c’est un travail considérable au service de la communauté !! Regarder ce film c’est être acteur dans la guerre de conscience qui fait rage sur la planète. Gratitude infinie aux auteurs et producteurs de ce film ! Film découpé en trois parties.
"Chaque libre des bibliothèques des universités est de la désinformation. La physique est fausse, la médecine est fausse, l'histoire est fausse".
https://www.youtube.com/watch?v=AnAClpUEaX0
Nous en sommes actuellement à 90.000 actes d'accusation scellés.
------------------------------------------------------
JAMES FORRESTAL ET JOHN KENNEDY
Ancien Secrétaire à la Défense des États-Unis, James Vincent Forrestal, né le 15 février 1892 à Beacon et mort le 22 mai 1949 à l'hôpital naval de Bethesda, est une personnalité militaire et politique américaine.

James Forrestal, qui était sous-secrétaire de la Marine puis Secrétaire de la Marine pendant la plus grande partie de la Seconde Guerre mondiale, était un critique sévère de la politique étrangère et de la politique de guerre du gouvernement pour lequel il travaillait. Nous ne saurons peut-être jamais à quel point il était un critique sévère parce que, lorsqu'il a été envoyé à l'hôpital naval de Bethesda, la Maison Blanche et le président Truman ont confisqué ses journaux personnels et seule une version corrigée a été publiée. L’ensemble de l’œuvre est censée être consultable à la Seeley Mudd Manuscript Library de l’Université de Princeton, mais il est franchement incroyable que les passages négatifs les plus révélateurs n’aient pas été supprimés.

On peut avoir une idée de la nature des différences entre Forrestal et les administrations FDR et Truman à partir de quelques citations publiées. Le premier que j'ai répété sous une forme ou une autre dans plusieurs articles précédents . Cela provient de la page 7 du livre du sénateur Joe McCarthy, The Fight for America , et constitue la fin d'un compte rendu d'une conversation que le sénateur McCarthy, récemment élu, a eu lors d'un déjeuner, en 1946, que le secrétaire de la Marine Forrestal avait demandé:

Avant de rencontrer Jim Forrestal, je pensais que nous perdions devant le communisme international à cause de l'incompétence et de la stupidité de la part de nos planificateurs. Je l'ai mentionné à Forrestal. Je me souviendrai toujours de sa réponse. Il a dit: «McCarthy, la constance n'a jamais été une marque de stupidité. S'ils étaient simplement stupides, ils commettraient parfois une erreur en notre faveur.» Cette phrase m'a tellement frappé que je l'ai souvent utilisée depuis.

La deuxième citation provient d'un article du 15 octobre 1951 du magazine Life intitulé «Les journaux de Forrestal». Ce n'est pas tiré des journaux personnels, mais d'une lettre que Forrestal a écrite à un ami pendant la guerre: "Je trouve que chaque fois qu'un Américain suggère d'agir conformément aux besoins de notre propre sécurité, il est susceptible d'être qualifié de fasciste ou d'impérial [adjectif profane supprimé], tandis que si l'oncle Joe suggère qu'il a besoin des provinces baltes, la moitié de la Pologne , toute la Bessarabie et son accès à la Méditerranée, tous s'accordent pour dire qu'il s'agit d'un homme raffiné, franc, franc et généralement charmant, très facile à traiter, car il est très explicite dans ses intentions". (Cité dans Le rideau de fer sur l'Amérique par John Beaty , 1958, p. 67)

De plus, dans mon article intitulé « Forrestal ignored: la Chine perdue face aux rouges, la guerre de Corée a été combattue », je montre que Forrestal a travaillé seul pour mettre fin à la guerre avec le Japon plus tôt que ce qui s'était réellement passé pour contrer les ambitions soviétiques l'Extrême-Orient et ses efforts ont été vains pour ses supérieurs. 
Il ne faut donc pas s'étonner qu'avec des points de vue si différents des autres conseillers que le président Harry Truman avait hérités de Franklin Roosevelt, Forrestal ne fasse pas partie de la délégation officielle à la conférence de Potsdam peu après la capitulation allemande. Ce qui est plus surprenant - bien que peut-être moins avec un homme comme Forrestal - est d’être allé seul à la conférence, qui a eu lieu près de Berlin dévastée. 
Le plus intrigant, c'est qu'il emmène avec lui le fils d'un ami, John F. Kennedy , âgé de 28 ans et ancien combattant de la Navy . «Il prend JFK à Paris et l'emmène dans son avion personnel à destination de Berlin, Brême, Francfort et Salzbourg. et l'air d'Hitler à Berchtesgarden . " Bien entendu, cet ami était Joseph Kennedy, ancien ambassadeur du Royaume-Uni au pouvoir et controversé. Le père Joe avait usé de son influence auprès de l'éditeur William Randolph Hearst pour organiser le travail du jeune John en tant que journaliste couvrant la conférence.
Si Forrestal, anticommuniste averti et volontaire, aurait pu influencer sa nouvelle connaissance avec McCarthy aussi fortement que lors de cette réunion, on ne peut qu'imaginer l'éducation qu'il aurait pu transmettre à son jeune ami de la famille, Kennedy, à l'époque. ils ont passé ensemble ce voyage en Europe. En fait, il n'est pas nécessaire de l'imaginer complètement. Le discours prononcé par JFK en tant que membre du Congrès, en janvier 1949, critiquant l’administration dirigée par son propre parti démocrate, pour ses actions contribuant à la prise de contrôle de la Chine par les communistes, aurait pu être écrite par Forrestal lui-même.
Selon toute vraisemblance, le jeune Kennedy avait à peine besoin de beaucoup d’informations et de l’influence de Forrestal pour être au courant des forces extraterrestres et subversives à l’œuvre aux États-Unis. Il était le fils de Joseph P. Kennedy, après tout. Considérez ce passage maintenant célèbre du journal de Forrestal qui a permis de dépasser le processus de montage:

27 décembre 1945
A joué au golf aujourd'hui avec Joe Kennedy. Je lui ai parlé de ses conversations avec Roosevelt et Neville Chamberlain à partir de 1938. Il déclara que la position de Chamberlain en 1938 était que l'Angleterre ne pouvait pas risquer d'entrer en guerre avec Hitler. Le point de vue de Kennedy: Que Hitler aurait combattu la Russie sans conflit ultérieur avec l'Angleterre sans le soutien de Bullitt [William C. Bullitt, alors ambassadeur en France] exhortant Roosevelt à l'été 1939 à ce que les Allemands fassent fi de la Pologne ; ni les Français ni les Britanniques n'auraient fait de la Pologne une cause de guerre sans les aiguillages constants de Washington. Bullitt, a-t-il dit, n'arrêtait pas de dire à Roosevelt que si les Allemands ne se battraient pas, qu'ils le feraient et qu'ils envahiraient l'Europe. Chamberlain, dit-il, a déclaré que l'Amérique et le monde juif (sioniste) avaient forcé l'Angleterre à entrer en guerre. Lors de sa conversation téléphonique avec Roosevelt à l'été 1939, le président lui répétait sans cesse de repasser les fesses de Chamberlain. La réponse de Kennedy a toujours été que mettre du fer sur le dos ne servait à rien, sauf si les Britanniques avaient un fer à repasser avec lequel se battre, et ils ne l'ont pas fait. (Walter Millis, The Forrestal Diaries, p. 121-122, soulignement ajouté.)  
Lorsque Forrestal est mort, le 22 mai 1949, défenestré du 16ème étage de l'hôpital naval de Bethesda, JFK, sachant ce qu'il savait, a très peu de chances d'avoir été assez naïf pour accepter l'histoire du suicide. Il connaissait le genre d'homme que Forrestal était et il était parfaitement au courant des forces sionistes et communistes qui s'opposaient à lui. Il avait très probablement entendu parler des tentatives d'attentat à la bombe perpétrées contre le président Truman en 1947 par le groupe juif Stern Gang, et auparavant par le ministre britannique des Affaires étrangères Ernest Bevin.  Il savait sans doute que les deux groupes considéraient Forrestal comme l'ennemi américain numéro un et il savait de quoi ils étaient capables.

C’est dans ce contexte que nous devons examiner la décision de JFK, le Memorial Day, de rendre visite à la tombe de son ami et mentor Forrestal , au cimetière de Arlington, en 1963 . Le Jour du souvenir est souvent confondu avec le Jour des anciens combattants. Ce n'est pas pour honorer tous ceux qui ont servi dans les forces armées américaines. Son but est d'honorer ceux qui sont décédés alors qu'ils servaient dans les forces armées. Forrestal était un ancien combattant ayant suivi une formation de pilote de marine mais n’ayant jamais réussi à se rendre outre-mer pendant la Première Guerre mondiale. Il avait grandement contribué à l’effort de la Seconde Guerre mondiale à divers titres. Il était également le premier secrétaire à la défense du pays. Mais à sa mort, il était un civil et le pays était en paix. 
Était-il alors inapproprié que JFK honore Forrestal le Memorial Day comme il l'a fait? Je suggère que si l'on élargissait - ou peut-être rétrécissait - la définition des honorés du Memorial Day à ceux qui sont morts en combattant pour leur pays contre ses ennemis, la visite présidentielle sur la tombe de Forrestal n'aurait pas pu être plus appropriée, et Kennedy le savait sans doute. Malheureusement, leurs ennemis communs l'auraient probablement aussi su, et ils l'auraient considérée comme une simple frappe contre lui. 

Une autre interprétation de l'hommage
Catherine Austin Fitts a également noté la visite de Kennedy sur la tombe de Forrestal sur son site Web, The Solari Report. Comme Forrestal, elle est une ancienne responsable de la société Dillon, Read & Co. de Wall Street, qui occupa plus tard un poste élevé à Washington. Dans son cas, il s’agissait de la sous-secrétaire au logement et au développement urbain de l’administration de George HW Bush. Elle mentionne l'opposition de Forrestal à la création de l'État d'Israël et à «la controverse entourant l'explication officielle de sa mort» : «Les présidents sont des personnes occupées, ils ne prennent pas simplement du temps pour visiter les tombes à Arlington après les cérémonies officielles. Il me semble que quelque chose le préoccupe. Je peux deviner ce que c'était. Vous le pouvez également."
Elle semble avoir manqué le fait qu'il s'agisse du Jour du Souvenir, et je ne pense pas qu'elle donne aux lecteurs suffisamment d'informations pour qu'ils puissent deviner ce qui pèse sur l'esprit du président. Elle fait un lien vers mon «Qui a tué James Forrestal?", bien que. Peut-être qu'elle s'attend à ce que vous lisiez cela avant de deviner.
Fitts nous informe également qu'elle a appris l'existence du lien Forrestal-JFK dans le dernier livre de Michael Salla , Kennedy's Last Stand: Eisenhower, UFOs, MJ-12 et Assassination de JFK . Comme le titre du livre l'indique, Salla est très informé au sujet des OVNI. Une recherche dans la version Kindle de son livre pour les mots «Israël» et «Juif» ne donne rien. "Communiste" n'affiche que cette phrase avec un modificateur ridiculement mal placé et une redondance: "En tant qu'ancien transfuge, Angleton et la CIA pourraient faire valoir de manière convaincante que l'implication d'Oswald impliquait directement l'URSS."
Si je comprends bien, l’argument de Salla est que Forrestal et Kennedy ont été assassinés à cause de ce qu’ils savaient et qu’ils risquaient de révéler à propos de notre rencontre avec des êtres extraterrestres. Il reconnaît que pour plaider sa cause, il doit d’abord montrer que Forrestal a en fait été assassiné et ne s’est pas suicidé, comme on nous l’avait dit. Ce faisant, cependant, il semble utiliser la technique d'écriture fantasmagorique consistant à éviter avec soin d'écrire tout ce qui pourrait réellement influencer l'esprit de quelqu'un. 
Personne ne peut affirmer au cours de la deuxième décennie du 21 e siècle que Forrestal a été assassiné sans prendre note de mon travail, ce que Salla a dûment fait. Mon site Web contient quatre notes de fin de texte, mais son argumentation en la matière pourrait difficilement être plus faible. Le premier est l'URL http://www.dcdave.com/article5/080429.htm , qu'il appelle «Lettre à l'ancien gouverneur de Virginie». L'article sur le site s'intitule «Des mensonges sur les morts Kennedy et forrestal de Miller Center de l'Université de Virginie », ce qui est bien plus fort que le titre choisi par Salla . L'ancien gouverneur Gerald Baliles se trouve être le directeur du centre. Salla référence la lettre, qui fait partie de l'article, pour cette courte citation de son livre:
Forrestal a démissionné parce qu'il avait été invité à démissionner par le président Truman. Il n'avait pas souffert de dépression nerveuse. Aucun des médecins qui l'ont soigné à l'hôpital naval de Bethesda n'a qualifié son état de dépression nerveuse. Ce qui est plus important, cependant, est que des preuves récemment découvertes sapent considérablement la théorie selon laquelle Forrestal aurait volontairement sauté par la fenêtre à l’hôpital naval de Bethesda.
Alors que la citation commence à devenir très informative, Salla la coupe. Il ne dit jamais au lecteur quelle est cette nouvelle preuve . Au lieu de cela , il saute à l'ufologue Richard Dolan pour les observations de son 2001, bien dépassée «La mort de James Forrestal.» Il fait référence alors partie 1 de mon «Qui a tué James Forrestal?» Trois fois avant de revenir à Dolan, mais il le fait que pour ce que je suis passé du livre de 1966 de Cornell Simpson, également intitulé The Death of James Forrestal .  

J'ai tenté de faire en sorte que Dolan mette à jour ses informations sur la mort de Forrestal en intégrant des informations provenant de l'enquête officielle, connue sous le nom de rapport Willcutts, que j'ai obtenu en 2004 grâce à la loi sur la liberté de l'information, mais il m'a ignoré. De même, si on cherche dans le livre de Salla «Willcutts Report», il fait l'impasse. Une recherche de «bris de verre», que nous découvrons dans le rapport Willcutts et qui a été trouvée de manière révélatrice sur le lit laissé vacant de Forrestal, ne donne rien non plus . 
Nous avons également montré que la transcription du poème que la presse et les historiens ont traitée comme une sorte de note de suicide n'était pas écrite de la main de Forrestal 
Etant donné que le but de Salla est de montrer que les assassinats de Forrestal et de Kennedy étaient pour la protection de secrets d'OVNIS (une recherche de "UFO" révèle 72 pages de hits) les suspects. Après tout, chercher «UFO» dans mon travail sur la mort de Forrestal ne révélera pas grand chose, non plus. Il évite soigneusement les meilleures preuves démontrant que Forrestal a en fait été assassiné, ce qui en fait tout simplement un indice pour le désinformateur .

Les «historiens» tristes de l'Amérique
Après avoir dressé le bilan, presque une décennie après la publication du long rapport secret sur la mort de Forrestal, trois livres, à ma connaissance, ont maintenant fait explicitement référence à mon travail. En plus de de Salla livre, nous avons deux livres anti-sionistes, contre notre meilleur jugement: L'histoire cachée de Comment les Etats - Unis d' occasion pour créer Israël par Alison Weir et la première partie de Alan Hart sionisme, le véritable ennemi des Juifs droit Le Faux Messie. De ces trois, que Hart mentionne le Willcutts rapport, et lui, comme Weir, est journaliste, donc la norme Le Miller Center de l'Université de Virginie n'a pas encore rencontré le désir de modifier sa déclaration sans équivoque selon laquelle Forrestal s'est suicidé:

Nicholas Thompson dans Le faucon et la colombe: Paul Nitze , George Kennan et L'histoire de la guerre froide fait une référence assez vaste mais toujours très sélective au rapport Willcutts . Nous montrons cependant dans la partie 6 de «Who Killed James Forrestal» à quel point Thompson est malhonnête dans son traitement du contenu de Willcutts .
Thompson est lui aussi un journaliste. Même s’il avait été honnête avec la preuve de Willcutts, cela n’aurait pas suffi pour faire bouger le Miller Center **. Ils attendent toujours que des «universitaires établis» et des «historiens établis» interviennent. Compte tenu du triste état actuel de la communauté de l'histoire universitaire, l'attente risque d'être longue. Reflétant le consensus de ces historiens universitaires, le Miller Center indique toujours que tous les coups de feu ayant tué Kennedy et blessé le gouverneur John Connally provenaient du Texas Schoolbook Depository et que Lee Harvey Oswald restait le seul homme armé. En ce qui concerne l’affaire Forrestal, à ce jour, la seule personne qui s’appelle historien et qui a pris note des Willcutts Report est un jeune homme du nom de Matthew McNiece, qui enseigne l'histoire à l'obscure université Howard Payne du Texas. Il l'a fait dans un effort puéril et semi-alphabète qui a fait l'objet d'une thèse de doctorat à la Texas Christian University. 

Dans mon poème « Un toast littéraire », je compare les journalistes américains à la regrettée Union des écrivains soviétiques. La similitude soviétique est au moins aussi grande sinon plus grande, semble-t-il, avec les historiens universitaires américains.

Voici comment Elizabeth Churchill Brown dans The Enemy at His Back explique le but de Forrestal: Forrestal… avait été assez populaire auprès du groupe de la conférence d'élite à Washington jusqu'à ce que son patriotisme combiné à son intelligence obligea [le secrétaire d'État adjoint Joseph] Grew à partager sa niche avec lui. Forrestal lisait des rapports, effectuait des inspections personnelles et commençait à poser des questions. Contrairement à M. Grew, le secrétaire de la Marine connaissait non seulement ces «certains éléments», mais il en comprenait également les objectifs. Le renseignement naval était peut-être le meilleur de nos services de renseignement de guerre (à l’exception du FBI), et Forrestal lisait quotidiennement les nombreux messages interceptés entre le Japon et la Russie dans lesquels le premier tentait de négocier une reddition. En outre, Forrestal avait récemment effectué une tournée complète du théâtre de guerre du Pacifique, où il avait assisté à la guerre et avait discuté avec les officiers et les hommes participant aux combats. Il était "dangereux".
Connaissant le butin territorial que Truman avait l'intention de donner aux Russes à Potsdam et réalisant l'inutile tragique de telles concessions, Forrestal en vint à la conclusion qu'il devait agir rapidement. Il s'est rendu à la Conférence dans l'espoir désespéré de pouvoir poser une main décourageante sur l'épaule du président. Mais le jour où il est arrivé, la conférence a pris fin et les dégâts ont été causés. ( pp . 139-140)

Il est intéressant de noter qu'avant la nomination du gouverneur Baliles en 2005, le directeur du Miller Centre était Philip D. Zelikow , qui était également directeur exécutif de la Commission sur le 11/9. Zelikow , qui a également travaillé pour l'équipe de transition de George W. Bush en 2001, est aujourd'hui le doyen du Collège des arts et des sciences à UVA. En 2011, le président Obama l'a nommé membre de son conseil consultatif sur le renseignement. 
Par David Martin le 6 août 2014
-----------------------------------------
**En Anglais :
Secret Space Program Ships - Solar Warden - Above Majestic - Corey Goode & Rene Armenta
Source:
https://rutube.ru/video/fcfd7f59b5b49...

Résultat de recherche d'images pour "david wilcock edgar cayce"

***David est la réincarnation d'Edgar Cayce, voyant et guérisseur.
David Wilcock à l'événement Science et concience de Toulouse.mov
https://www.youtube.com/watch?v=gOA6XFrGMW8
-----------------------------------------------------
La FED :
Conspiration sur le naufrage du Titanic et les attentats

QUI POSSÈDE LES ÉTATS-UNIS ?
Des vérités sur le Vatican,
la Couronne d’Angleterre, la City de Londres …