samedi 5 janvier 2019

++05/01 - J'ACCUSE EMMANUEL MACRON. 
LETTRE DE FIONA, AIDE-SOIGNANTE ET CITOYENNE FRANÇAISE. 



Une aide-soignante à Macron : "je vous accuse d’être responsable de violences policières"
Dans une lettre salée adressée à l'Élysée et partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux, Fiona, aide-soignante et gilet jaune, dénonce sans détour la politique du gouvernement et la violente répression perpétrée contre le mouvement social.

"Monsieur le président,
Je vous accuse.
Je vous accuse, vous ainsi que monsieur Castaner, et l’ensemble de ce gouvernement qui vous soutient, d’avoir non seulement bafoué sans scrupules les droits des citoyens français, mais également la déclaration universelle des droits de l’homme.
Vous avez accusé les désormais célèbres gilets jaunes d’être responsables des dégâts humains subis par les forces de l’ordre, ainsi que des dégâts matériels sur Paris et l’ensemble du territoire français.
Or, je vous accuse d’être responsables de cet état de crise inédit, que monsieur Castaner définit comme « contentieux social », sans lequel ces débordements et ces drames humains n’auraient pas eu lieu.
Je vous accuse, non pour les erreurs de vos prédécesseurs, mais pour avoir aggravé une situation sociale déjà presque invivable, vous qui voyez le monde de façon binaire : "les gens qui réussissent, et ceux qui ne sont rien".
Je vous accuse d’avoir, sous couvert de prétextes écologiques, augmenté des charges déjà écrasantes, qui finalement ne seront quasiment pas reversées au budget alloué à l’écologie, dont vous n’avez probablement cure, vous qui vous déplacez en jet privé pour vous rendre en Belgique...
Je vous accuse d’exiger des français de grands sacrifices, alors même que vous vous avérez être incapable de montrer l’exemple, tant en matière d’écologie que concernant votre train de vie et celui des gouvernements passés et présents.
Vous qui dépensez des sommes exorbitantes, notamment pour de la vaisselle ou une piscine hors sol, vous êtes le premier président français qui prétexte des raisons de sécurité pour ne pas vous baigner sur la plage qui jouxte la résidence d’été présidentielle.
Et vous vous étonnez de ce que votre peuple s’indigne ?
Lors de manifestations des gilets jaunes, j’ai moi-même, ainsi que des milliers d’autres personnes, été "parquée".
Je n’ai pas déposé de déclaration de manifestation, et cela n’a sans doute pas été fait.
Néanmoins, selon l’article 7 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, "Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites."
Or, j’estime que les actes que vous avez autorisé s’apparentent à de la détention :
Nous avons été bloqués, autour et dans Paris, par groupes plus ou moins grands, afin de nous empêcher de nous réunir, ce qui constitue une atteinte à notre liberté de circuler.
Toute personne portant sur elle, ou ayant en sa possession un gilet jaune était confinée par des barrages policiers, durant plusieurs heures, sans possibilité de boire, se restaurer ou faire ses besoins.
Au cours des nombreuses fouilles que nous avons subies, les forces de l’ordre retiraient lunettes de piscine ou de ski, masques respiratoires en papier et sérum physiologique, qui avaient pour seule vocation de nous protéger, et avec lesquels nous aurions été bien incapables de blesser qui que ce soit.
Or, il n’existe à ma connaissance aucune loi française interdisant d’avoir ces objets.
Vous cautionnez l’utilisation de canons à eau, et autres camions blindés ayant pour but de diviser les cortèges, lesquels sont là par votre faute.
En outre, nous avons essuyé des tirs de grenades GLI F4, de Flash-Ball ainsi que des gaz lacrymogènes très concentrés, donnant une sensation d’asphyxie, alors même que la foule était pacifique, encore une fois, pour empêcher les rassemblements de plus grands groupes.
Enfin, lorsque, faute de pouvoir respirer suffisamment, nous avons voulu quitter les lieux, les forces de l’ordre nous ont sommé d’enlever nos gilets jaunes et de les laisser sur place si nous voulions sortir.
Ainsi, nous devions leur donner notre seule arme, et symbole du mouvement.
Certains, paniqués de se sentir suffoquer se sont vus obligés de céder.
Parqués, humiliés, et gazés.
Cela ne rappelle que trop de sombres heures, mémoires du passé...
Vous avez remercié l’ensemble des forces de l’ordre pour leur courage et leur professionnalisme sans jamais souligner ni déplorer que certains aient abusé de leur pouvoir, ce que vous avez donc cautionné.
C’est pourquoi je vous accuse d’être responsable de violences policières et de préjudice moral, ainsi que de centaines de blessés, de mutilés, ayant subi des tirs de Flash-Ball en plein visage (alors même que vos forces de l’ordre sont censées viser le bas du corps), ou ayant eu une main arrachée par des grenades GLI F4, que nous sommes le seul pays européen à utiliser pour le maintien de l’ordre, en raison des blessures graves qu’elles peuvent causer.
J’estime que l’ensemble de ces agissements, bafouant, entre autres, l’article 432-4* du code pénal et l’article 7** de la déclaration universelle des droits de l’homme, ont été abusifs et disproportionnés, contraires aux droits humains et citoyens.
Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie de croire, Monsieur le président, à l’expression de mon plus grand respect pour la France et pour ce qu’elle fut.
Fiona, aide-soignante et citoyenne française"
------------------------------------
L'état voyou sait bien qu'en bloquant des femmes pendants des heures, elles vont devoir faire leurs besoins accroupies parmi la foule et se sentir ainsi humiliées pour certaines. Mais prenez garde, les femmes arrivent. Vous avez gazé, matraqué des femmes. Une jeune femme de 20 ans a perdu un œil suite à un tir de Flashball dans la tête et combien d'autres ? Oserez-vous tirer sur une manifestation de femmes ? La France est maintenant connue dans le monde comme étant la pire dictature actuellement. Une bonne raison pour une intervention extérieure ? 



* Article 432-4  - Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, agissant dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission, d'ordonner ou d'accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle est puni de 7 ans d'emprisonnement et de 100.000 euros d'amende.
Lorsque l'acte attentatoire consiste en une détention ou une rétention d'une durée de plus de sept jours, la peine est portée à trente ans de réclusion criminelle et à 450.000 euros d'amende.

**Droit de l’Homme nº 7 "Nous sommes tous égaux devant la loi"
http://fr.humanrights.com/what-are-human-rights/videos/equal-before-the-law.html
-----------------------------------------------------



Le RIC, nous maintiendra dans leur ripoublique avec la même ou une autre marionnette, ils vont nous balader et ne pas respecter nos choix comme ils l'ont fait en 2005, ce sont eux qui ont lancé cette idée et Chouard a sauté sur l'occasion et refait ses propositions en boucle. Mais il y a bien mieux. En finir avec le système grâce au CNTF. Oui, je répète, mais c'est pour les nouveaux rencontré aujourd'hui.
La solution :
Le CNTF a émis un mandat d'arrêt contre Macron pour non respect des Droit de l'Homme et du Citoyen et tricherie aux élections.
Nous attendons qu'un militaire haut gradé aille l'arrêter.
Un envoyé de Trump a rencontré il y a quelques jours un envoyé du Général de l'armée de terre française à St Martin. Trump est en train d'arrêter 70.000 personne aux USA et va les poursuivre jusqu'en Europe.
Voir articles récents.

A remettre à jour avec les nouveaux dirigeants.
MANDAT D’ARRÊT pour haute trahison et atteinte à la sûreté de l’État
« Pour l’honneur, la patrie et le Droit »
Le Conseil National de Transition de France, représentant au minimum l’ensemble du peuple délaissé et trahi par le traité de Lisbonne (soit 54,67 % de la population française dépourvue de tout recours contre cette forfaiture), devenu autorité représentative, légitime et compétente de la Nation de par la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », délivre ce jour, vingt-huit juin deux mille seize, AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, un MANDAT D’ARRÊT concernant messieurs François Gérard Georges Nicolas HOLLANDE, né le douze août mille neuf cent cinquante-quatre à Rouen, fils de Georges Hollande et Nicole Tribert ; Nicolas Paul Stéphane SARKÖZY DE NAGY-BOCSA, né le vingt-huit janvier mille neuf cent cinquante-cinq à Paris 17ème, fils de Paul Sarközy de Nagy-Bocsa et Andrée Mallah ; Manuel Carlos VALLS GALFETTI, né le treize août mille neuf cent soixante-deux à Barcelone, fils de  Xavier Valls et Luisangela Galfetti ; ainsi que les autres personnes figurant dans la « déclaration des 200 » en annexe, dont il est avéré qu’elles ont participé activement à trahir la France et les droits fondamentaux et inaliénables des Français,  afin que ces personnes susmentionnées soient arrêtées et remises aux autorités pénitentiaires aux fins de l’exercice des poursuites judiciaires.
Pour exécution dudit mandat, nous mandons et ordonnons à tous officiers ou agents de la Force publique de rechercher, arrêter et conduire chacun de ces individus à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis pour être mis à la disposition de la justice.
Nature des faits incriminants : Haute trahison et atteinte à la sûreté de l’Etat
Infractions restant à déterminer et qualifier : participation à une ou plusieurs organisations criminelles, terrorisme, trafic illicite d’armes, de munitions et d’explosifs, éliminations extrajudiciaires, fraude et corruption. Cette liste sera complétée par les enquêteurs nationaux et internationaux diligentés par l’instruction qui s’adjoindront à l’investigation en cours pour “crimes contre l’humanité”.
Le présent mandat se rapporte également à la saisie et à la remise des objets et documents de toute nature qui peuvent servir de pièces à conviction, ainsi qu’à la saisie des objets et documents de toute nature acquis par les personnes recherchées du fait des infractions. Ces objets et documents seront recherchés depuis le premier jour de la délivrance du présent mandat sans restriction de durée à partir de ce jour.
Compte tenu du fait que ces individus disposent de nombreux complices dangereux et sont soupçonnés d’appartenir à des réseaux occultes ayant phagocyté plusieurs services des institutions nationales, il est expressément recommandé aux agents de la force publique d’intervenir en collaboration avec les services des forces armées de l’état, civiles ou militaires, respectueuses de l’état de Droit et fidèles à la Constitution.
Eu égard à l’exceptionnelle gravité des faits, une commission spéciale de plusieurs juges d’instruction, dont l’un au moins spécialisé en droit militaire, sera composée par le Conseil National de Transition de France qui prendra soin de vérifier pour chacun d’entre eux qu’il n’appartient à aucune secte pouvant être reliée aux réseaux semi-occultes auxquels appartient un grand nombre de ces individus.
Compte tenu d’une situation d’oppression renforcée par un « état d’urgence » à l’évidence destiné à museler le droit légitime, ce mandat est délivré le vingt-huit juin deux mille seize au nom du Peuple français représenté par ce Conseil National de Transition de France, soussigné par Eric Fiorile, dissident institutionnel,  en représentation de cette autorité légitime de France.
Pour que la Force serve la Justice, le Peuple et la Souveraineté de la Nation.

Le programme
https://www.conseilnational.fr/
-------------------



Le RIC, nous maintiendra dans leur ripoublique avec la même ou une autre marionnette, ils vont nous balader et ne pas respecter nos choix comme ils l'ont fait en 2005, ce sont eux qui ont lancé cette idée et Chouard a sauté sur l'occasion et refait ses propositions en boucle. Mais il y a bien mieux. En finir avec le système grâce au CNTF. Oui, je répète, mais c'est pour les nouveaux rencontré aujourd'hui.
La solution :
Le CNTF a émis un mandat d'arrêt contre Macron pour non respect des Droit de l'Homme et du Citoyen et tricherie aux élections.
Nous attendons qu'un militaire haut gradé aille l'arrêter.
Un envoyé de Trump a rencontré il y a quelques jours un envoyé du Général de l'armée de terre française à St Martin. Trump est en train d'arrêter 70.000 personne aux USA et va les poursuivre jusqu'en Europe.
Voir articles récents.

A remettre à jour avec les nouveaux dirigeants.
MANDAT D’ARRÊT pour haute trahison et atteinte à la sûreté de l’État
« Pour l’honneur, la patrie et le Droit »
Le Conseil National de Transition de France, représentant au minimum l’ensemble du peuple délaissé et trahi par le traité de Lisbonne (soit 54,67 % de la population française dépourvue de tout recours contre cette forfaiture), devenu autorité représentative, légitime et compétente de la Nation de par la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », délivre ce jour, vingt-huit juin deux mille seize, AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, un MANDAT D’ARRÊT concernant messieurs François Gérard Georges Nicolas HOLLANDE, né le douze août mille neuf cent cinquante-quatre à Rouen, fils de Georges Hollande et Nicole Tribert ; Nicolas Paul Stéphane SARKÖZY DE NAGY-BOCSA, né le vingt-huit janvier mille neuf cent cinquante-cinq à Paris 17ème, fils de Paul Sarközy de Nagy-Bocsa et Andrée Mallah ; Manuel Carlos VALLS GALFETTI, né le treize août mille neuf cent soixante-deux à Barcelone, fils de  Xavier Valls et Luisangela Galfetti ; ainsi que les autres personnes figurant dans la « déclaration des 200 » en annexe, dont il est avéré qu’elles ont participé activement à trahir la France et les droits fondamentaux et inaliénables des Français,  afin que ces personnes susmentionnées soient arrêtées et remises aux autorités pénitentiaires aux fins de l’exercice des poursuites judiciaires.
Pour exécution dudit mandat, nous mandons et ordonnons à tous officiers ou agents de la Force publique de rechercher, arrêter et conduire chacun de ces individus à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis pour être mis à la disposition de la justice.
Nature des faits incriminants : Haute trahison et atteinte à la sûreté de l’Etat
Infractions restant à déterminer et qualifier : participation à une ou plusieurs organisations criminelles, terrorisme, trafic illicite d’armes, de munitions et d’explosifs, éliminations extrajudiciaires, fraude et corruption. Cette liste sera complétée par les enquêteurs nationaux et internationaux diligentés par l’instruction qui s’adjoindront à l’investigation en cours pour “crimes contre l’humanité”.
Le présent mandat se rapporte également à la saisie et à la remise des objets et documents de toute nature qui peuvent servir de pièces à conviction, ainsi qu’à la saisie des objets et documents de toute nature acquis par les personnes recherchées du fait des infractions. Ces objets et documents seront recherchés depuis le premier jour de la délivrance du présent mandat sans restriction de durée à partir de ce jour.
Compte tenu du fait que ces individus disposent de nombreux complices dangereux et sont soupçonnés d’appartenir à des réseaux occultes ayant phagocyté plusieurs services des institutions nationales, il est expressément recommandé aux agents de la force publique d’intervenir en collaboration avec les services des forces armées de l’état, civiles ou militaires, respectueuses de l’état de Droit et fidèles à la Constitution.
Eu égard à l’exceptionnelle gravité des faits, une commission spéciale de plusieurs juges d’instruction, dont l’un au moins spécialisé en droit militaire, sera composée par le Conseil National de Transition de France qui prendra soin de vérifier pour chacun d’entre eux qu’il n’appartient à aucune secte pouvant être reliée aux réseaux semi-occultes auxquels appartient un grand nombre de ces individus.
Compte tenu d’une situation d’oppression renforcée par un « état d’urgence » à l’évidence destiné à museler le droit légitime, ce mandat est délivré le vingt-huit juin deux mille seize au nom du Peuple français représenté par ce Conseil National de Transition de France, soussigné par Eric Fiorile, dissident institutionnel,  en représentation de cette autorité légitime de France.
Pour que la Force serve la Justice, le Peuple et la Souveraineté de la Nation.

Le programme



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire