dimanche 14 octobre 2018

14/10 - GRÈCE : DÉTECTER LES DJIHADISTES PARMI LES RÉFUGIÉS, 
UNE MISSION IMPOSSIBLE ?



L'Europe peut-elle détecter les djihadistes qui tenteraient de s'infiltrer dans les flux de migrants transitant via la Grèce et les Balkans ? En Grèce, les autorités déplorent le manque de moyens. Omar Ouahmane s’est rendu sur l’île de Lesbos, où le premier "hot spot" a été ouvert.
Alors que l’arrivée de jihadistes mêlés au flot de migrants entrant dans l’Union européenne par la Grèce était jusqu’ici anecdotique, l’alerte vient d’être lancée face à une arrivée plus massive.
Depuis la signature de l’accord russo-turc de Sotchi, plus d’un millier de combattants de Daesh et d’Al-Qaïda ont été discrètement exfiltrés d’Idleb par le Millî İstihbarat Teşkilatı (services secrets turcs).
La police grecque a détecté au moins 120 jihadistes parmi les nouveaux immigrants, notamment dans le camp de Moria, sur l’île de Lesbos.
Ces individus ne figurent pas sur le fichier des 5.000 jihadistes dont disposent les autorités européennes. Ils ont été identifiés grâce aux dénonciations d’autres migrants qui en ont été victimes en Syrie et en Iraq.
--------------------------------
LA FRANCE VA ACCORDER ANNUELLEMENT DES BOURSES À 300 ÉTUDIANTS MAROCAINS ADMIS AUX GRANDES ÉCOLES
Une convention de partenariat visant à accorder des bourses 300 étudiants marocains admis aux grandes écoles françaises a été signée vendredi par le ministre marocain de l’Éducation nationale et l’ambassadeur de France au Maroc.
En vertu de cet accord, le ministère assurera à chaque étudiant bénéficiaire une bourse de mérite, composée d’une allocation mensuelle de 5.000 dirhams [environ 460 euros] pendant 10 mois par année académique, en plus d’une participation annuelle aux frais de scolarité d’un montant de 6.000 dirhams. Celle-ci sera allouée aux bénéficiaires pendant les 3 années de leur cursus au sein d’une école en France.
D’après l’ambassadeur de France au Maroc, ce dispositif concernera 300 étudiants chaque année, ce qui permettra de favoriser les étudiants les plus méritants du Royaume.
Ces étudiants bénéficieront ainsi d’une exonération du paiement des droits de scolarité pour les établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel, indique encore le ministère ainsi que sur les frais de sécurité sociale et, à partir de 2019, des frais de visa et des frais de Campus France au Maroc.
Pour y avoir accès, il faudra être admis dans une grande école française après avoir réussi un concours d’entrée pour l’un de ces concours : Polytechnique-ENS, Centrale-Supelec, Mines-pont et concours communs polytechniques, Banque commune d’épreuves (BCE) et concours Ecricome (concours d’entrée en écoles de commerce).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.