mercredi 26 septembre 2018

+++26/09 - ZEMMOUR. "REMETTONS L'ÉGLISE 
AU MILIEU DU VILLAGE". 
IL FAUT ARRÊTER DE LAISSER CONDAMNER 
QUI OSE DIRE LA VÉRITÉ. 


Avant de critiquer Zemmour, il faut le connaitre. Il gagne à être connu pour le bien de la France. Il remet les pendules à l'heure.
"On veut faire croire que les français ne sont rien et que les émigrés ont fait la France. Ils veulent le grand remplacement démographique et le grande effacement historique."
Cet homme a la bonne culture et son analyse est très fine et très juste, c'est pourquoi il fait peur et qu'il est diabolisé.
E. Zemmour dénonce la "médiocrité" de la société française! 25/9
* Eric Zemmour est un journaliste, polémiste, chroniqueur et écrivain. Il naît dans une famille juive qui a fui l'Algérie pendant la guerre d'indépendance et qui s'est installée dans la banlieue parisienne. Ses origines sont modestes : son père est ambulancier et sa mère est femme au foyer. Il connaît la réalité de la guerre d'Algérie.

Éric Zemmour, doit se défendre d'aimer la France 
Eric Zemmour: «Je rêve d'un Poutine français !»

Eric Zemmour : « Le populisme est le cri de survie des peuples européens qui ne veulent pas mourir »

L'explication sur l'affaire du prénom. Cette dame venait pour provoquer Zemmour et ainsi se faire de la publicité.
Zemmour: Moi aussi il m'arrive d'être blessé, mais, je ne fais pas promotion de mes émotions et de mes sentiments"

Mise au point très intéressante de Zemmour sur les juifs en 1940 en France et au delà :

Éric Zemmour, débat dans "les grandes gueules"
On interdit les spectacles de Dieudonné, on diabolise Zemmour, mais qu'en est-il du journal "Charlie Hebdo" qui peut tout dire sous prétexte de la liberté d'expression.
Les adversaires de Zemmour se régalent en croyant le piéger, il n'est qu'à voir leurs mimiques :-) Mais Zemmour sème ses graines de sagesse par la connaissance.
Si les journalistes continuent à recevoir Zemmour, il vont finir par ouvrir les yeux
*Le film "Le prénom"
En ouvrant les yeux, en arrêtant notre gesticulation quotidienne et voulue, organisée, il est facile de voir que nous sommes, dans une grande partie de la France, spécialement en Île  de France et dans les sud-est, envahis. Dans les rues en pleine journée, dans les transports, maximum d'africains. En allant à la sortie de l'école à 16h30, des femmes voilées, des africains avec plein d'enfants, les autres qui travaillent les récupèrent à 18h...

Pour ceux qui est du prénom : Les enseignantes se prennent la tête à chaque rentrée pour retentir le prénom des enfants et bien les orthographier, il en est de même pour les fonctionnaires pour les démarches administrative, sans compter que l'enfant portant un nom étranger se sent étranger. 
Une réforme très importante à prendre pour l'équilibre de nos enfants serait de séparer, comme il y a plus de 50 ans ans dans nos écoles, les garçon et les filles de l'école maternelle jusqu'au lycée et que les élèves portent un uniforme scolaire. Beaucoup de mamans et de mamies font cette constatation.



----------------------------------------------------


"LE SUICIDE FRANCAIS - Ces quarantes années qui ont défait la France" – 1 octobre 2014
Les Français ont perdu confiance. Ils ont le sentiment que le pays fait fausse route. Mais ils hésitent encore sur les raisons qui ont pu les conduire dans cette impasse. A quel moment se sont-ils égarés ? Ont-ils été trompés ? Pour les éclairer, Eric Zemmour se livre à une analyse sans tabou de ces quarante dernières années qui, depuis la mort du général de Gaulle, ont « défait la France ». En historien et en journaliste qui a connu bien des protagonistes de cette triste épopée, il mobilise aussi bien la politique que l économie ou la littérature, le cinéma et même la chanson. Revenant sur des faits oubliés ou négligés, mais décisifs, comme la loi de 1973 nous obligeant à nous endetter auprès des marchés financiers, il nous réserve quelques surprises L auteur relit chronologiquement le passé pour démasquer une succession d aveuglements technocratiques, de « politique spectacle » délétère, de faux débats et de mensonges, notamment sur la famille, l immigration, l Europe ou la mondialisation... Il souligne notamment la responsabilité des élites dans ce fiasco. Quarante ans d indifférence au sort des vrais « invisibles » de la République (ouvriers, paysans, employés et cadres « rurbains » chassés en grande banlieue) ont, avec la crise économique, engendré un peuple blessé et perdu, livré aux nouveaux despotes de Bruxelles. Il est temps de faire les comptes ! C est le premier pas nécessaire pour espérer pouvoir un jour guérir de nos maux.

"Destin français" – 12 septembre 2018
«Je savais où je voulais vivre, avec qui je voulais vivre, et comment je voulais vivre. À mes yeux médusés d' enfant, le mot France brillait de tous les feux : histoire, littérature, politique, guerre, amour, tout était rassemblé et transfiguré par une même lumière sacrée, un même art de vivre mais aussi de mourir, une même grandeur, une même allure, même dans les pires turpitudes. La France coulait dans mes veines, emplissait l air que je respirais ; je n'imaginais pas être la dernière génération à grandir ainsi. Il ne faut pas se leurrer. Le travail de déconstruction opéré depuis quarante ans n'a laissé que des ruines. Il n y a pas d'origine de la France, puisque la France n'existe pas, puisqu il n'y a plus d'origine à rien. On veut défaire par l'histoire ce qui a été fait par l'Histoire : la France. L'Histoire est désormais détournée, occultée, ignorée, néantisée. L'Histoire de France est interdite. On préfère nous raconter l'histoire des Français ou l'histoire du monde. Tout sauf l'Histoire de France. Mais cette Histoire se poursuit malgré tout et malgré tous. Elle a des racines trop profondes pour être arrachées. Elle s'est répétée trop souvent pour ne pas se prolonger jusqu à aujourd'hui. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Les mêmes lois s' imposent au-delà des générations. L'Histoire se venge.» Après le phénoménal best-seller Le Suicide français, Éric Zemmour se livre avec force et sans tabou à une analyse de l'identité française en réhabilitant ses fondations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire