dimanche 24 juin 2018

24/06 - LE PAPE FRANÇOIS ÉVITE L'ARRESTATION 
ALORS QUE LE SACRIFICE* D'UN ENFANT EST ANNULÉ. 


Kevin Annett a déjà évité plusieurs sacrifices humains dans des sous-sols d'églises*.
Le pape précédent, Benoit XVI, a été jugé par l'ITCCS et a démissionné pour éviter son arrestation. Il resterait cloîtré au Vatican
Par Judy Byington : Un sacrifice d'enfant du neuvième cercle prévu
Le rituel prévu pour le solstice d'été à minuit le 21 juin a été considéré comme annulé après l'éviction du pape François ce jour-là. Bergoglio était immédiatement à côté du Pavillon du Conseil Mondial de l'Église à Genève en Suisse avec sa suite et ses gardes du corps lorsque quatre membres de la Cour de Justice Internationale ont lu au Pape un mandat d'arrêt, l'ont retenu et ont tenté de l'escorter jusqu'à un emplacement sécurisé préétabli.

Le pape François a semblé choqué s'est immobilisé lorsqu'une bagarre a éclaté et que le personnel de sécurité du Vatican a agressé les deux membres de l'équipe qui le retenaient. Les deux membres de l'ICLCJ ont été sévèrement battus, tandis que quatre membres de l'équipe se sont retirés selon le protocole tactique. Alors que les deux personnes accostées étaient détenues sous la menace d'une arme par le personnel de sécurité du Vatican, Bergoglio a été libéré et s'est précipité vers un véhicule en attente. Bien que le mandat d'arrêt de l'ICLCJ ait été reconnu par les autorités d'INTERPOL, ainsi que par les autorités judiciaires et policières d'Espagne, d'Amérique, de Russie et de Serbie, quatre membres de l'équipe ont été arrêtés par la police genevoise. À l'heure actuelle, les risques pour la vie des membres de l'équipe étaient fortement préoccupant par le fait que le personnel du Vatican qui avait battu les membres de l'équipe avait été interrogé par la police de Genève.

Bergoglio avait été soupçonné comme ayant le projet de participer à un sacrifice d'enfant et donc notre intervention pourrait être considérée comme un succès en termes d'arrêt du rituel" a déclaré un informateur sur la confrontation qui a eu lieu à la Basilique catholique Notre Dame des réunions d'églises. «C'est la même basilique où des enfants ont été portés disparus en 2014 et des meurtres rituels ont été signalés.» Le 18 juillet 2014, Bergoglio a été reconnu coupable par le tribunal de l'ICLCJ pour crimes contre l'humanité et complicité dans un complot criminel. Au cours du procès d'un an, plus de 68 témoins oculaires ont témoigné devant six juges internationaux et 36 membres du jury que le Vatican a été reçu beaucoup d'argent pour retenir régulièrement des enfants à travers un anneau pédophile adorant Satan, parmi eux des dirigeants d'église, hommes d'affaires, politiciens et autres élites à travers le monde, y compris les membres des familles royales européennes.

Deux adolescentes ont déclaré à la Cour que le pape François les avait violées alors qu'elles participaient à des sacrifices d'enfants pendant les printemps 2009 et 2010 dans les régions rurales de Hollande et de Belgique.
Le pape a été élu en 2013 et il est dit, désolée pour ceux qui n'y croient pas, je respecte, qu'une autre âme est venue l'habiter à ce moment là. Il s'agirait donc d'une personne différente que celui qui aurait commis ces crimes.
Un autre a dit qu'ils étaient présents lors de réunions avec le prêtre argentin et l'évêque François et la junte militaire pendant la guerre sale des années 70 en Argentine. Il est évident que Francis a aidé 30.000 enfants de prisonniers politiques portés disparus à entrer dans l'Anneau pédophile du Vatican, dont beaucoup ont été enterrés dans une fosse commune catholique en Espagne - que le Vatican a refusé des demandes continues de fouilles. Le Vatican a également refusé les demandes d'excavation de plus de 35 sites de charniers d'enfants

On croyait que les corps mutilés d'au moins 50.000 enfants disparaissaient de plus de 80 hôpitaux catholiques et de pensionnats indiens partout au Canada*. D'après les dossiers de l'ICLCJ: "Jorge Mario Bergoglio, responsable fiduciaire principal de Vatican Incorporated et de l'Eglise catholique romaine, a été reconnu coupable par une Cour de justice de Common Law de crimes contre l'humanité et de complicité dans un complot criminel, y compris décès d'enfants (ICLCJ Dossier n ° 06182014-001, Affaire The People c. Bergoglio, Pachon, Welby et autres, 18 juillet 2014). " Le mandat d'arrêt a été émis par la Section de Procès Criminel de la Cour de l'ICLCJ à Bruxelles, le 30 mai 2018 C. Redvers, LL.B., Greffier de la Cour. itccsoffice@gmail.com,
------------------------------------
Ici le témoignages de nombreux enfants indiens qui ont échappé à la mort, mais ont enduré de terribles souffrances.
kevin Annett, un pasteur du Canada se bat depuis 20 ans pour dénoncer le génocide des enfants amérindiens. 
-------------------------------------
AMMA ET LE PAPE FRANÇOIS : "LE TRAFIC HUMAIN EST L'UNE DES PIRES MALÉDICTIONS, UN FLÉAU DE NOTRE SOCIÉTÉ!" 
-------------------------------------
Un petit garçon vole la vedette au pape François lors d'un discours au Vatican

Il finit par s’asseoir dans le fauteuil du Pape.

Le pape viole le protocole pour venir en aide à une policière tombée de cheval

Les mots du pape François pour consoler un petit garçon ...
https://www.youtube.com/watch?v=PSG-QM9hIQE
------------------------------------

Jorge Bergoglio en Argentine. 


Parmi les centaines de courriels que j’ai reçus, j’en ai retenu un : “Je n’en crois pas mes yeux. Je suis si angoissée et furieuse que les bras m’en tombent. Il est arrivé à ses fins. C’est la personne idéale pour cacher la corruption morale, un expert ès cachotteries.” Le message est signé de Graciela Yorio, la sœur du prêtre Orlando Yorio, qui a dénoncé Jorge Mario Bergoglio comme le responsable de son enlèvement et des actes de torture qu’il a subis pendant cinq mois en 1976. Orlando est décédé en 2000 en imaginant le cauchemar qui s’est réalisé le 13 mars.

Il n’a jamais eu connaissance de la déclaration de Jorge Mario Bergoglio devant le tribunal oral fédéral n°5, où il a affirmé n’avoir appris que récemment l’existence de jeunes enfants kidnappés, après la fin de la dictature. [Un plan systématique de vols de bébés d’opposants politiques avait été mis en place entre 1976 et 1983. Les mères étaient assassinées et les enfants adoptés sous une fausse identité.] Pourtant, le tribunal oral fédéral n°6 a reçu des documents qui révèlent que dès 1979, Jorge Mario Bergoglio était au courant et qu’il est intervenu dans au moins un cas.
Lors du procès de l’ESMA [le plus grand centre de torture de la dictature], Jorge Bergoglio [alors président de la conférence épiscopale de Buenos Aires] a déclaré par écrit, concernant l’enlèvement d’Orlando Yorio et de Francisco Jalics, que ses archives ne renfermaient aucun document sur les enlèvements et disparitions. Cependant, son successeur a envoyé à la juge une copie d’un texte attestant de la réunion entre le dictateur Jorge Videla et les évêques Raúl Primatesta, Juan Aramburu et Vicente Zazpe, lors de laquelle ils se sont demandé s’il fallait ou non avouer l’assassinat des disparus. Dans son ouvrage Iglesia y dictadura [Eglise et dictature], Emilio Mignone l’a cité comme le parangon des “bergers qui ont livré leurs brebis à l’ennemi sans les défendre ni les sauver”.
Un jésuite qui se fera appeler François
Je ne suis pas certain que Jorge Mario Bergoglio ait été élu pour cacher la corruption morale qui a rendu Joseph Ratzinger impuissant. Ce qui est certain, toutefois, c’est que le nouvel évêque de Rome sera un ersatz : un succédané de mauvaise qualité, comme l’eau mêlée de farine que les mères nécessiteuses donnent à leurs enfants pour tromper la faim. Le théologien brésilien de la libération Leonardo Boff avait l’espoir que serait élu Sean O’Malley, franciscain aux origines irlandaises à la tête du diocèse de Boston. “Il s’agit d’une personne très proche des pauvres car il a longtemps travaillé en Amérique latine et dans les Caraïbes, toujours avec les pauvres. Cela montre qu’il peut être un pape différent, annonciateur d’une nouvelle tradition”, avait écrit l’ancien prêtre.
Finalement, le souverain pontife ne sera pas un véritable franciscain, mais un jésuite qui se fera appeler François, comme le pauvre d’Assise. Effrayée, une amie argentine m’écrit de Berlin que pour les Allemands qui ne connaissent pas son histoire, le nouveau pape est tiers-mondiste. Légère erreur.
Sa biographie est celle d’un populiste conservateur, comme l’ont été Pie XII et Jean-Paul II : inflexibles sur les questions doctrinaires, mais ouverts sur le monde et en particulier les populations défavorisées. Lorsqu’il célébrera sa première messe dans une rue du quartier Trastevere ou dans la gare Termini à Rome et qu’il évoquera les personnes exploitées et prostituées par les puissants de ce monde qui ferment leur cœur au Christ ; lorsque les journalistes qui sont ses amis raconteront qu’il a pris le métro ou le bus ; lorsque les fidèles écouteront ses homélies récitées avec des gestes dignes d’un acteur et dans lesquelles il mêlera paraboles bibliques et parler simple du peuple, alors certains exalteront le renouveau tant espéré de l’Eglise.
Apostropher les profiteurs et prêcher la docilité aux opprimés
Au cours des 15 années passées à la tête de l’archevêché de Buenos Aires, il a fait tout cela et bien plus. Pourtant, dans le même temps, il a aussi tenté d’unir l’opposition contre le premier gouvernement qui ait - depuis longtemps - adopté une politique favorable aux couches populaires, un gouvernement qu’il a accusé d’être crispé et belliqueux car pour y parvenir, il a fallu lutter avec lesdits puissants mentionnés dans son discours.
----------------------------------------
Svali, une ancienne illuminati témoigne avoir assisté à un sacrifice d'enfant dans les caves du Vatican.

Sacrifices rituels dans la haute finance : témoignage d'un insider

Aucun commentaire:

Publier un commentaire