vendredi 15 juin 2018

+15/06 - TRUMP ARRÊTE 2.300 
"PÉDOPHILES ONLINE" !


Le ministère de la Justice de Trump a arrêté plus de 2.300 pédophiles en ligne mardi dans le cadre de sa répression contre les réseaux de trafic d'enfants ! Selon le procureur général Jeff Sessions*, le groupe de travail sur les crimes Internet contre les enfants a démantelé un important réseau de pédophiles dans le cadre d'une campagne en cours visant à mettre fin à l'esclavage sexuel en Amérique. 

Rapports Infowars.com : "Aucun enfant ne devrait jamais avoir à subir des abus sexuels», a déclaré Sessions. "Et pourtant, au cours des dernières années, certaines formes de technologie moderne ont facilité la diffusion de la pornographie infantile et créé de plus grandes incitations pour sa production. Nous, au ministère de la Justice, sommes déterminés à riposter contre ces crimes répugnants. Il est choquant et très triste que, dans le cadre de cette opération, nous ayons arrêté plus de 2.300 présumés prédateurs d’enfants et enquêté sur quelque 25.200 plaintes de violence sexuelle. Tout criminel éventuel est averti que ce Ministère continuera à traquer ceux qui exploitent nos enfants." Plus de 2.300 délinquants sexuels en ligne soupçonnés d'être arrêtés lors de l'opération "Broken Heart".

Le ministère de la Justice a annoncé aujourd'hui l'arrestation de plus de 2.300 délinquants sexuels en ligne soupçonnés d'être des pédophiles en ligne au cours d'une opération nationale de trois mois menée par les groupes de travail sur les crimes contre les enfants (Internet Crimes Against Children (ICAC). Les groupes de travail ont identifié 195 délinquants qui ont produit de la pornographie juvénile ou commis des abus sexuels sur des enfants, et 383 enfants qui ont subi des abus sexuels ou obligés à produire de la pornographie juvénile. Les 61 groupes de travail de l'ICAC, situés dans les 50 États et regroupant plus de 4.500 organismes fédéraux, étatiques, locaux et tribaux chargés de l'application de la loi, ont dirigé l'opération coordonnée "Broken Heart" en mars, avril et mai 2018. Au cours de l'opération, les groupes de travail ont enquêté sur plus de 25.200 plaintes de crimes contre les enfants facilités par la technologie et ont présenté plus de 3.700 exposés sur la sécurité sur Internet à plus de 390.000 jeunes et adultes. 



L'opération visait des suspects qui : (1) produisent, distribuent, reçoivent et possèdent de la pornographie juvénile; (2) s'engagent dans la séduction en ligne des enfants à des fins sexuelles; (3) s'engagent dans la traite sexuelle d'enfants; et (4) voyagent à travers les frontières nationales ou à l'étranger et abuser sexuellement des enfants. Le programme ICAC est financé par le Bureau de la justice pour mineurs et de la prévention de la délinquance (OJJDP). En 1998, l'OJJDP a lancé le programme du groupe de travail ICAC pour aider les organismes d'application de la loi fédéraux, étatiques et locaux à améliorer leurs réponses aux enquêtes sur les délinquants qui utilisent Internet, les systèmes de communication en ligne ou la technologie informatique pour exploiter les enfants. À ce jour, les groupes de travail du CCIC ont examiné plus de 775.000 plaintes d'exploitation d'enfants, ce qui a entraîné l'arrestation de plus de 83.000 personnes. En outre, depuis la création du programme ICAC, plus de 629.400 agents de la force publique, procureurs et autres professionnels ont été formés aux techniques d'enquête et de poursuite des affaires liées à l'ICAC. 
-------------------------
* PédoGate : Voici pourquoi l’État Profond veut dégommer Jeff Sessions

Un ancien agent de la CIA a averti que « l'état profond » travaille des heures supplémentaires pour expulser le procureur général Jeff Sessions de la Maison Blanche parce qu'il refuse de renoncer à sa campagne pour briser le trafic sexuel et les réseaux de pédophiles qui contrôlent Washington DC.
Selon Robert David Steele, Jeff Sessions est en train d’être accusé de contacts avec les Russes, tout comme le général Flynn, pour entacher l'administration Trump et rapprocher le président de la mise en accusation pour le pousser hors de la Maison Blanche.
Mais le plus important, avertit Steele, c’est que l'état profond est déterminé à dégommer procureur général le plus déterminé dans la lutte anti-pédophilie et de anti corruption que l’Amérique a vu depuis des décennies.
L'ancien agent de la CIA affirme que les démocrates, dirigés par Nancy Pelosi [1], leader de la minorité de la Chambre, poussent Sessions à la démission, ont "toutes les chances de réussir" parce que Sessions a clairement indiqué qu'il "ne reculera" en aucune circonstance.
Les autorités fédérales ont arrêté plus de 1.500 personnes pour trafics d'enfants et pédophilie depuis l'entrée en fonction du président Trump et du Procureur Général Sessions de l'AG, mais l'énorme augmentation de ces crimes lors de  ces dernières années est totalement ignorée par les médias traditionnels.
Selon le FBI, il y a eu moins de 400 arrestations liées au trafic sexuel effectuées dans l'ensemble de 2014, prouvant que Trump et Sessions sont sérieux au sujet de l'utilisation "de la pleine force et le poids" du gouvernement américain pour briser les réseaux de trafic de sexe des enfants et enfermer les prédateurs sexuels.
Dans une vidéo frappante publiée à la fin de février, Robert David Steele a affirmé que « le président Trump est notre meilleure chance de décrocher l'état profond depuis le président Kennedy. »
Il a également affirmé que:
* La communauté du renseignement «chapeau blanc» a pu empêcher Hillary de truquer le vote électroniquement comme elle l'a fait contre Bernie
* L'ancien chef de la CIA, John Brennan, a commis une trahison en racontant des mensonges destinés à renverser le Collège électoral
* John Brennan, l'agent le plus payé de l'Arabie saoudite, devrait faire l'objet d'une enquête du FBI
* Reince Priebus est un facilitateur et la couverture supérieure de la pédophilie - L'ancien Président de la Chambre Dennis Hastert est la pointe de l'iceberg
* Est-ce WikiLeaks va détruire Priebus?
* La pédophilie est un "privilège d'élite" - Pour les démocrates c'est un "goût acquis" - Podesta est un "pedo-light"
* Les républicains et l'élite dans le secteur bancaire sont ceux qui ont fait de la pédophilie une sorte de "grande ligue", comme dans le sport.
* Il y a en Arabie Saoudite et à Washington DC des restaurants avec des sous-sols où vous pouvez commander des enfants comme « entrée ou dessert » au  du menu. Autrement dit, vous pouvez « consommer le sexe avec des enfants » avant ou après votre repas.
* La pédophilie à Washington DC est le talon d'Achille, et Trump l’a compris.
* Flynn n'a pas été congédié parce qu'il a appelé les Russes
* Flynn a été congédié parce qu'il avait «l'arrogance de penser» (sarcasme) qu'il pouvait dire à Mattis et à Tillerson quoi faire.
* Flynn « faisait chier » VP Pence
* L'appel de Flynn qui l'a mis en difficulté comprenait une conversation sur une liste de pédophiles de haut niveau à l'intérieur des États-Unis, dont l'un est, justement, le meilleur ami du VP Mike Pence
* Flynn n'a rien  dit à Pence sur le contenu de cette liste, ou que son «meilleur ami» était sur la liste. Pence a découvert cela grâce à l'État profond (probablement NSA)
* La NSA a espionné tous nos politiciens en toute impunité!
* La CIA fait une fuite d'informations HAUTEMENT classifiées dans le cadre d'un coup politique contre Trump.

C'est en fait l'administration Obama qui a organisé la première réunion du sénateur Jeff Sessions (R-Texas) avec un ambassadeur russe l'année dernière, que les démocrates tentent de diaboliser, révèle un ancien procureur du ministère de la Justice.

Le procureur Hans A. von Spakovsky, ancien avocat des droits civils du ministère de la Justice, qui a également servi deux ans comme membre de la Commission électorale fédérale (FEC), expose les détails inoffensifs de la première réunion de Sessions dans son commentaire, « Soyez réalistes, Démocrates, il n'y a pas de bonnes raisons pour que Sessions démissionne »:
"Alors, quelles sont les deux réunions que Sessions a eues? La première a eu lieu lors d'une conférence sur les «Partenaires mondiaux en diplomatie», où Sessions était l'orateur principal.Parrainé par le Département d'État des États-Unis, The Heritage Foundation et plusieurs autres organisations, elle a été tenue à Cleveland pendant la Convention nationale républicaine.
"La conférence était un programme éducatif pour les ambassadeurs invités par le Département d'Etat d’Obama. Le département d'État d'Obama a traité toute la coordination avec les ambassadeurs et leur personnel, dont il y avait environ 100 à la conférence. ”
Ainsi, le Département d'Etat d'Obama a non seulement parrainé l'événement, mais il a également invité l'ambassadeur de Russie que les démocrates smaintenant vilipendant, accusant ainsi Sessions à interagir avec lui, explique Von Spakovsky:
"Apparemment, après que Sessions ait fini de parler, un petit groupe d'ambassadeurs - y compris l'ambassadeur russe - s'est approché du sénateur en sortant de la scène et l'a remercié pour ses remarques."
Il serait impossible de tramer clandestinement quelque chose de néfaste dans une telle assemblée publique, conclut von Spakovsky:
"C'est la première réunion." Et ce n'est pas une occasion - et encore moins un lieu où une conspiration pour "interférer" avec les élections de novembre pourrait être éclos.
Ainsi, les membres de l'Administration Obama ont parrainé et organisé l'événement. Puis, comme le rapporte le New York Times, ils ont réalisé des projets de suspicion à la rencontre avec l'ambassadeur russe. Toute cette histoire est une fraude grossière.

NOTES
[1] Nancy Pelosi, la dame de fer de San Francisco, est une femme à poigne qui milite pour donner un visage humain à l’Empire. Si elle pense que les troupes US doivent se retirer de l’Iraq, c’est parce qu’elle pense que c’est désormais à l’Iran qu’il faut faire la guerre.Et elle a prononcé cette petite phrase historique : « La création de l’État d’Israël est un des miracles du XXème siècle. » Création dont elle aime répéter qu’il s’agit de « la plus grande réussite du XXème siècle. »
Cette Italo-américaine pourrait sans doute faire sienne la devise de l’Italo-américain le plus célèbre du XXème siècle, le gangster Al Capone : « Tu peux avoir beaucoup plus avec un mot doux et un revolver qu'avec seulement un mot doux. », dont on dit que Donald Rumsfeld –première victime collatérale de la défaite électorale que viennent de subir les Républicains -, l’avait adoptée.
Tout cela serait bel et bon s’il n’y avait la question d’Israël et c’est là que Nancy Pelosi rejoint le « mainstream » (courant dominant) de la classe politique US, qui est dévoué corps et âme à la cause sioniste. 
Et notre bonne Nancy est immédiatement partie en guerre contre l’ex-Président Jimmy Carter, qui a osé publier  un livre dans lequel il qualifie la politique israélienne de colonisation de nouvel apartheid (Palestine Peace Not Apartheid).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire