mercredi 13 juin 2018

13/06 - GROSSIÈRE IGNORANCE. 
par ANNA VON REITZ. 


Vendredi, le 28 juin 2018
Source : Paul Stramer Par Anna Von Reitz
Arrêtez-vous un instant pour observer le débat en cours sur la loi budgétaire de la Défense Nationale de 2019 et vous serez effaré de constater à quel point le Congrès des États-Unis Territoriaux est ignorant.
Ils ont fini par s’éveiller suffisamment pour réaliser qu’ils ne disposent pas d’un quelconque pouvoir d’entrer en guerre, mais sans savoir pourquoi.

Ils savent qu’ils n’ont aucune autorité statutaire pour déclarer la guerre à l’Iran. C’est une bénédiction. Ils pensent toujours qu’il soit POSSIBLE qu’ils disposent de pouvoirs « statutaires » de déclarer la guerre – et ils prennent au sérieux les discussions concernant également ce concept. C’est un vrai problème.

Véritablement et en fait, les seuls pouvoirs de déclarer la guerre qu’ils aient jamais eus au cours des 150 dernières années se conçoivent dans le sens de sociétés entrant « en guerre » contre d’autres sociétés.
La Guerre de Sécession … la Guerre Hispano-Américaine … la Première Guerre Mondiale … la Deuxième Guerre Mondiale … la Guerre de Corée … la Guerre du Vietnam … la Première Guerre d’Irak … la Deuxième Guerre d’Irak … l’intervention en Libye … l’intervention en Afghanistan … et tous les conflits, incursions et « opérations de police » de moindre importance … ont tous été des « conflits » mercenaires commerciaux illégaux.

Nixon et Kinssinger
Pourquoi ? Parce que le Congrès des États-Unis Territoriaux n’a aucune capacité légale à déclarer une guerre, et l’autorité statutaire de déclarer la guerre n’existe pas par définition. C’est pourquoi l’Administration Nixon a continué de l’appeler « le Conflit Vietnamien » au lieu de « la Guerre du Vietnam ». Tricky Dick (Dick – Richard – le malin, surnom de Nixon) était avocat et un avocat redoutable. Il savait dans quoi il était embarqué en Asie du Sud-Est. Il savait qu’en qualifiant le conflit de « guerre » il serait obligé de suivre des règles qu’il ne voulait pas suivre.
La même chose s’est passée en changeant le titre de McNamara de « Secrétaire à la Guerre » en « Secrétaire à la Défense ». Encore plus de coups tordus. 

Encore plus d’astuces de juriste

Tous les protocoles et conventions, tous les efforts diplomatiques, tout le décorum – le Code Lieber*, les Conventions de Genève, les Conventions de La Haye – tout cela pour rien parce qu’aucun de ces « conflits » n’a en fait été une guerre.
*Code réglementant l’armée Américaine depuis la Guerre de Sécession (NdT)

Quiconque savait la vérité sur le sujet était libre de s’en affranchir et de faire ce qu’il voulait, parce qu’il n’y a pas de lois de la guerre, de traités, de contrats civils qui s’appliquent à des « opérations de sécurité commerciales privées » - et nous n’avons été engagés dans rien d’autre aussi loin que nous puissions nous en souvenir.
Nos hommes d’honneur, nos soldats de fait, ont servi de chair à canon et de mercenaires très mal payés dans des guerres menées pour le profit pendant quinze décennies.
Ils ont tout de même fait fusiller des déserteurs

L’Irak ne veut plus nous vendre de pétrole ? Nous les bombardons jusqu’à les réduire en pièces et polluons tout leur territoire avec des déchets nucléaires que nous entreposions dans les mines de sel du Nevada.

La Libye veut secouer le joug des peuples d’Afrique en utilisant une monnaie garantie-or ? Nous envahissons ce petit pays virtuellement sans défense, et bombons le torse pour tuer leurs dirigeants en nous glorifiant de nos actes.

Eh bien non, ce n’était pas une guerre. C’était du truandage de la pire espèce, directement dirigé depuis Mayfair et Black Port, en passant par Washington DC.
Comment ces débutants d’Africains osent-ils aspirer à avoir leur propre monnaie et vivre leurs propres vies ? Ils finiront par aspirer à utiliser et profiter de leurs propres ressources naturelles, et cela se ferait vraiment au détriment de certains intérêts Européens.
- La Guerre de Sécession « Américaine » a été causée par de mauvais investissements Britanniques dans le coton Égyptien.

- La Première Guerre Mondiale était une querelle entre Cousins (les monarchies apparentées Britannique et Allemande) pour savoir qui avait la marine la plus puissante.
- La Deuxième Guerre Mondiale était une autre querelle entre demi-frères, délibérément provoquée pour amoindrir et puis détruire la population Juive en Europe Continentale. Les choses ont malheureusement dérapé.
- La Corée ? Pour l’opium.
- Le Vietnam ? Pour les plantations d’hévéas (et également l’héroïne).
- L’Irak ? Pour le pétrole.
- La Libye ? Pour la monnaie garantie-or.
- L’Afghanistan ? Encore la drogue.
Ce n’est pas joli. Ce n’est pas patriotique. C’est la vérité.
Il est tout aussi vrai qu’aucune personne de bon sens ne se porterait volontaire pour risquer sa vie dans le but de favoriser le pillage et les intérêts privés et le truandage politique dans d’autres pays, donc il fallait toujours trouver un prétexte, une raison même futile, qui justifie cette agression insensée en affublant d’un vernis de moralité le Féodalisme Commercial.

Il suffit d’écouter la ritournelle de la propagande que vous sert la vermine pour prendre la température, et essayer de trouver un prétexte de faire la guerre à quelqu’un, parce que, regardons les choses en face, nous avons été utilisés comme mercenaires au cours des 150 dernières années. C’est ainsi que Washington DC gagne son argent – en vendant nos enfants comme esclaves chez nous et comme mercenaires à l’étranger.

Nous avons remplacé le Landgrave Wilhelm de Hesse-Kassel comme fournisseur de mercenaires du monde entier et en conséquence nous avons été maintenus dans un état de guerre constant pendant 150 ans, vendant nos jeunes hommes tout comme les jeunes de Hesse étaient achetés et payés par George III pour venir ici et combattre avec les Colonisateurs pour huit livres sterling.
C’est comme faire tourner la Roue de la Fortune. Qui la flèche va-t-elle désigner en prochain ? L’Irak ? L’Iran ? L’Afghanistan ? La Turquie ? L’Espagne ? Pourquoi pas le Mali ?
Dieu sait qu’ils ont essayé de déclencher une sorte de guerre civile ici aux États-Unis, en actionnant tous les leviers de la division raciale et économique pour y parvenir.
Et entre-temps, avec difficulté, en clignant des yeux comme des taupes émergeant à l’air libre, les membres du Congrès des États-Unis Territoriaux commencent à s’éveiller et sentir le vent : nous n’avons pas l’autorité statutaire de déclarer la guerre … euh … bon, attendez … existe-t-il quelque chose comme une autorité statutaire de déclarer la guerre ? Y en a-t-il jamais eu ? Du tout ?
Traduction de Patrick T.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire