samedi 9 juin 2018

+++09/06 - LES NOIRS SECRETS DU MAGICIEN D’OZ 
ET LE HÉROS QUI EST EN VOUS. 


Parties 1 et 2, le lien vers les parties 3 et 4 parues le 06/07 en fin d'article 

Les Sortilèges d’un Projet Maléfique
Par Steve Robertson de Veteran Today le 15 décembre 2017
-----------------------------------------
Judy Garland - Over the Rainbow extrait du magicien d'Oz
https://www.dailymotion.com/video/x32tyl

Le Magicien D Oz 1939 Film Complet En Français
-----------------------------------------
Voyagez en notre compagnie pour explorer notre réalité plus étrange que la fiction. Afin qu’en rentrant chez vous, vous soyez mieux informé et plus conscient de vous.
Nous vivons dans un monde à l’envers dans lequel le parcours des héros de l’humanité ressemble à celui de l’histoire du célèbre Magicien d’Oz. 
Allons-nous nous éveiller d’un rêve de lâcheté qui permet actuellement à des brutes égarées de nous emprisonner, de nous victimiser, notre monde et nos familles
OU allons-nous nous élever en réalisant et exprimant notre grand héros intérieur et en agissant en guerriers de vérité et d’Amour, que nous étions destinés à être ?

L’héroïne de l’histoire, Dorothy, est une jeune femme qui est littéralement emportée avec sa maison par une tornade mystique avant de se retrouver dans un monde magique et lointain. Sans que Dorothy le sache, sa maison a atterri en tuant une des sorcières maléfiques de l’Occident.

Sa sorcière maléfique de sœur ne tarde pas à arriver et jure de venger sa mort. Perturbée par tous ces événements, Dorothy reprend contenance et commence immédiatement sa quête de vérité sur le peuple de ce nouveau monde, les pouvoirs qui s’y cachent et finalement le moyen de retrouver son chemin vers la ferme familiale du Kansas. Dès le début, elle est informée par des créatures mythiques semblables à des nains que pour rentrer chez elle, elle devra « suivre la route de briques jaunes ».
En route, Dorothy va rencontrer et être guidée par Glenda, la gentille sorcière du Nord. Elle va également rencontrer et affronter des personnages métaphoriques qui symbolisent les peurs de son côté obscur et celles de son héros intérieur latent. Dès le début de son parcours, elle découvre que la route de briques jaunes mène à un château dans lequel demeure un Magicien tout-puissant. Il s’avère que le Magicien possède une paire de chaussures rouges magiques qui sont capables de permettre à Dorothy de rentrer chez elle.

Une fois à l’intérieur du Château, elle découvre que le Magicien projette une image de lui-même sur un grand écran derrière lequel il demeure caché. Là il tourne des boutons spécifiques et actionne des leviers pour contrôler la destinée du monde magique. L’histoire imaginaire du Magicien d’Oz est finalement celle de la capacité de Dorothy d’affronter ses peurs les plus profondes, de surmonter la duperie et de revenir à la vérité de son vrai foyer, celui de son moi rendu conscient.
------------------------------------------
Une femme brandit une pancarte «Boycottez Israël» devant des cercueils symboliques en participant à une manifestation de soutien à la Palestine, à Berlin le 1er août 2014. Israël a lancé son offensive de Gaza le 8 juillet en réaction à une résurgence des attaques à la roquette par les Islamistes du Hamas qui font la loi à Gaza. Le Hamas a déclaré que les Palestiniens allaient continuer à affronter Israël jusqu’à ce que le blocus de Gaza soit levé.
REUTERS/Steffi Loos (GERMANY – Tags : POLITICS CIVIL UNREST) – RTR40YJG

Dans les épreuves de la vraie vie et de la vie parallèle du parcours du héros de chaque personne, nous allons rencontrer toutes sortes de personnages qui vont nous défier ou essayer de nous mettre en échec. Pour réussir, nous allons apprendre à maîtriser la clarté de l’intuition, faire appel à tout notre courage et ancrer la sagesse dans notre caractèreCe processus va servir à éprouver la résolution et la détermination grâce auxquelles nous allons atteindre chacun des objectifs que nous avons choisis.

Alors que nous revenons chez nous, au centre de notre véritable pouvoir intérieur, une prise de conscience qui opère au-delà des limites de la manipulation trompeuse et/ou de nos peurs auto-générées, nous allons trouver le lieu de la perception saine. Dans cet état de vraie réalité, notre sagesse intérieure s’aligne sur l’Amour. Là, la conscience transcende l’intuition en un état de «connaissance» qui perçoit toute forme d’injustice ou de cruauté rationnalisée comme un mensonge à l’encontre de la Vérité de l’Amour. De tels mensonges issus de la manipulation mentale sont conçus stratégiquement, par une infime minorité de l’élite, pour maintenir l’humanité dans un enfer vivant.

Pour que notre monde retrouve sa Liberté et parvienne à une Paix durable, nous devons affronter nos pires craintes, et confronter et désarmer les magiciens qui cherchent à la fois à nous opprimer et nous emprisonner. Un des grands magiciens de la perception de l’histoire a été le Dr. Edward L. Bernays*. Considéré comme le père-fondateur des Relations Publiques, il était également le neveu du célèbre psychanalyste Sigmund Freud
------------------------------
*Dr. Edward Bernays*, père-fondateur des relations publiques.
Edward Louis James Bernays, né à Vienne (Autriche) le 22 novembre 1891 et mort à Cambridge (Massachusetts) le 9 mars 1995, est un publicitaire austro-américain. Il est considéré comme le père de la propagande politique institutionnelle et de l'industrie des relations publiques, ainsi que par certains comme un des pères du consumérisme américain. 
Le magazine Life le classe parmi les 100 américains les plus influents du XXème siècle.
------------------------------



Vidéo - Comment influencer les foules ? À travers la figure d’Edward Bernays (1891-1995), l'un des inventeurs du marketing et l'auteur de "Propaganda", un passionnant décryptage des méthodes de la "fabrique du consentement".
Si les techniques de persuasion des masses apparaissent en Europe à la fin du XIXe siècle pour lutter contre les révoltes ouvrières, elles sont développées aux États-Unis pour convaincre les Américains de s’engager dans la Première Guerre mondiale. Peu connu du grand public, neveu de Sigmund Freud, l'auteur du livre de référence Propaganda et l'un des inventeurs du marketing, Edward Bernays (1891-1995) en fut l’un des principaux théoriciens. Inspirées des codes de la publicité et du divertissement, ces méthodes de "fabrique du consentement" des foules s’adressent aux désirs inconscients de celles-ci. Les industriels s’en emparent pour lutter contre les grèves avec l’objectif de faire adhérer la classe ouvrière au capitalisme et transformer ainsi le citoyen en consommateur. En 2001, le magazine Life classait Edward Bernays parmi les cent personnalités américaines les plus influentes du XXe siècle. Ce documentaire riche en archives retrace, à la lumière d’une analyse critique – dont celle du célèbre linguiste Noam Chomsky –, le parcours de celui qui, entre autres, fit fumer les femmes, inspira le régime nazi, accompagna le New Deal et fut l'artisan du renversement du gouvernement du Guatemala en 1954.


------------------------------------------
Il y a près de trente ans, lorsque j’ai commencé mon parcours, un ami m’a permis de rencontrer et de passer une après-midi avec le Dr. Bernays. A l’époque, Internet n’existait pas, donc j’avais peu de possibilités de rechercher qui il était vraiment en-dehors de comprendre qu’il était un expert en relations publiques de notoriété mondiale. Lors de notre rencontre j’avais l’intention de le brancher sur le sujet des Relations Publiques, car cela servirait à promouvoir une série de concerts humanitaires qui, je l’espérais, aideraient à promouvoir la Paix.

Il était nonagénaire à l’époque, attentionné et me témoignait de la considération en me servant du café et des petits sablés et me montrant des photos de lui avec Henry Ford, Thomas Edison et de nombreux Présidents Américains de cette période avec lesquels il avait travaillé. Au cours des 25 années suivantes, j’allais enregistrer de gros revers de la part de divers pouvoirs dans mes projets et mes objectifs de Paix. J’ai fait d’énormes efforts pour comprendre comment cela se faisait et j’ai fini par apprendre le vrai pouvoir et les philosophies sous-jacentes aux techniques manipulatoires utilisées par Bernays.

Il s’est avéré qu’Edward travaillait pour le compte de ceux qui concevaient le Nouvel Ordre Mondial : «Nous sommes gouvernés, nos esprits sont façonnés, nos goûts éduqués, nos idées suggérées, en grande partie par des personnes dont nous n’avons jamais entendu parler … Si nous comprenons les mécanismes et les motivations de l’esprit collectif, il est alors possible de contrôler et d’encadrer les populations selon notre volonté et sans qu’elles s’en rendent compte … La manipulation consciente et intellectuelle des habitudes et des opinions des masses est un élément important dans la société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme invisible de la société constituent un gouvernement invisible qui est le véritable pouvoir qui gouverne notre pays».

Son œuvre aborde des thèmes communs à celle de Walter Lippmann, souvent considéré comme son mentor, notamment celui de la manipulation de l'opinion publique. Durant la Première Guerre mondiale, il fit à ce titre partie du "Committee on Public Information créé par Woodrow Wilson pour gagner l'opinion publique américaine à l'entrée en guerre des États-Unis en 1917.
Dans le domaine des relations publiques et de la publicité, il mit au point les méthodes pour des firmes comme Lucky Strike.

L'activité propagandiste de Bernays la plus extrême dans le domaine politique est le soutien à la multinationale "United Fruit Company" (aujourd'hui Chiquita Brands International) et au gouvernement des États-Unis pour faciliter la réussite du renversement en 1954 du président démocratiquement élu au Guatemala, le colonel Jacobo Árbenz Guzmán, lors de l'«opération PBSUCCESS».
La propagande** de Bernays, présentant le président Árbenz comme un communiste, fut relayée dans la plupart des médias américains.
Il apparaît que, d'après la biographie de Bernays par Larry Tye, l'expression «république bananière» est née, au début du XXème siècle en référence à la domination de "United Fruit" sur des gouvernements corrompus d'Amérique centrale. (Source Wikipédia)
------------------------------------

1954, Guatemala - CIA - Arbenz - The United Fruit Company
------------------------------------
**Un exemple concret de propagande récente au sujet de la Syrie par Jacques Cheminade dont je viens de vous parler. Il connaît très bien la situation internationale.
2016 - SYRIE, ARMES CHIMIQUES : derrière la propagande de masse
------------------------------------



Pleinement conscient de cet état de fait, John F. Kennedy fit le 27 avril 1961 un discours devant l’Association des Éditeurs de Journaux Américains (deux ans et demi avant son assassinat) dans une tentative de faire la lumière sur le groupe d’âmes perdues de l’élite qui orchestrait le monstrueux projet de contrôle mental de la société pour la conduire vers l’esclavage :
«Nous sommes confrontés dans le monde entier à une conspiration monolithique et impitoyable qui fait appel à des moyens dissimulés destinés à étendre sa sphère d’influence – l’infiltration au lieu de l’invasion, la subversion au lieu de l’élection, la guérilla au lieu d’armées bien visibles. C’est un système qui a concentré d’énormes ressources en hommes et en matériel dans le but de construire une machine compacte, extrêmement efficace qui combine des actions militaires, diplomatiques, de renseignement, économiques, scientifiques et politiques … Ses préparatifs sont dissimulés, non publiés. Ses échecs sont enterrés, et ne font pas la une des journaux. Ses dissidents sont réduits au silence, et non encensés. Aucune dépense n’est discutée, aucune rumeur publiée, aucun secret révélé.
Elle dirige la Guerre Froide, en bref, avec une discipline de fer qu’aucune démocratie ne pourrait jamais espérer ni souhaiter égaler … C’est pourquoi le législateur Athénien Solon avait décrété que c’était un crime pour n’importe quel citoyen que de reculer devant la controverse. Et c’est pourquoi notre presse a été protégée par le Premier Amendement – le seul domaine d’activité en Amérique à être spécifiquement protégé par la Constitution – non dans le but principal d’AMUSER et de DISTRAIRE, ni de tomber dans la trivialité et le sentimentalisme, ni de simplement « donner au public ce qu’il veut » - mais pour l’informer, le secouer, le faire réfléchir, lui énoncer les dangers et les opportunités qui sont les nôtres, lui indiquer les crises et les choix que nous avons, afin de guider, façonner, éduquer et parfois même provoquer la colère de l’opinion publique ».

La tromperie intentionnelle de la machinerie médiatique de notre monde moderne et le flot continu de fausses nouvelles de propagande, sont destinés à brouiller les pistes qui nous permettent de différencier la bonne voie des voies de garage. A l’occasion, et principalement en raison d’une manigance mal planifiée, il nous arrive d’avoir un bref aperçu de ce qui se passe derrière le grand rideau de la manipulation et d’apercevoir les projets de prise de contrôle de certaines personnalités et organisations secrètes qui tournent les boutons et actionnent les leviers du pouvoir.


Voilà la voie de l’avenir ! Plus de haine !

Selon l’État Secret et ses plans prophétisés, l’humanité et ses multitudes sont considérées comme mentalement inférieures et donc incapables de diriger leurs propres pays. Par conséquent, leur projet consiste à abolir de tels gouvernements et les remplacer par le gouvernement unique d’un Nouvel Ordre Mondial contrôlé par l’élite. Ils comprennent qu’il leur faudra du temps et sont donc prêts à sacrifier des millions de gens au service de leur cause.

Afin d’atteindre ce but, 
- ils vont implanter partout leurs assistants et leurs agents.
- Ils vont prendre le contrôle des médias et les utiliser pour leur propagande. 
- Ils vont commencer à déclencher des conflits et des guerres entre les différentes races, classes sociales et religions. 
- Utiliser la corruption, les menaces et le chantage pour atteindre tous leurs objectifs. 
- Utiliser les Sociétés Secrètes comme les Francs-Maçons pour attirer un grand nombre d’hommes d’affaire accomplis et diverses personnalités publiques. - Utiliser toutes les formes de flatterie pour s’adresser aux egos des personnalités les plus en vue. 
- Recruter des dirigeants fantoches qui peuvent être facilement contrôlés par le chantage. 
- Remplacer le règne de la démocratie par le socialisme, puis le communisme et enfin le despotisme.

- Abolir tous les droits et les libertés autres que ceux autorisés par la Cabale. 
- Prévoir de sacrifier les gens, si nécessaire, y compris ceux qui sont considérés comme "les inférieurs de la fratrie". 
- Éliminer la religion et la remplacer par le matérialisme et la science. 
- Contrôler le système éducatif afin de détruire l’intellect et diffuser la tromperie. 
- Réécrire l’histoire afin de favoriser leurs plans et leurs actions de contrôle et de domination. 
- Utiliser l’industrie du divertissement pour créer des distractions.
- Corrompre les cœurs et les esprits des gens par la perversion, la violence, la pornographie et autres formes d’obscénité. 
- Créer un état de défiance et encourager les gens et les entreprises de technologie à espionner le public. 
- Maintenir l’essentiel de l’humanité dans un état perpétuel de pauvreté et de labeur physique. 
- S’emparer de toutes les richesses et les propriétés, particulièrement de l’or.

Notre histoire collective, que nous en soyons conscients ou non, se déroule sous la direction et l’emprise d’une lignée de l’élite atteinte de folie dont la mentalité psychopathe se nourrit d’un insatiable appétit de cruelle indifférence, de cupidité impitoyable et d’un monstrueux désir de dominer et de contrôler tous les autres. 
Portrait parfait de Macron, Sarkozy, Valls...
Elle est connue sous de nombreuses désignations, l’Etat Secret, le Nouvel Ordre Mondial, la Cabale, les Khazars, les Illuminati et/ou les Sionistes/Néoconservateurs. Leur projet de contrôle et de pouvoir est bien orchestré, méthodiquement dissimulé et stratégiquement réalisé.
Leur machine médiatique mondiale, constituée des agences de presse, de la presse écrite, de chaînes de radio et de télévision, du cinéma, de la musique, des industries du spectacle et du divertissement et de l’internet, est destinée à contrôler un scénario mondial et à lentement orienter les perceptions conscientes et les actions qui en résultent vers un statu quo perverti où les mensonges, la sexualité et le matérialisme financier remplacent le centre spirituel de bonté, d’amour et de vérité de la personne. 
Les personnes qui ont succombé aux scénarios de la machine à voler les âmes de l’industrie du divertissement, des médias et des informations et à la propagande des magiciens, vivent tels des zombies dans un état de somnambulisme. 

Beaucoup de chanteurs et d'acteurs ont vendu leur âme au diable, même Céline Dion.
Les manipulateurs des âmes perdues appellent de tels êtres subordonnés des «Goyim*», un terme signifiant «bétail». 
Par contre le Talmud est un peu plus violent :
Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés «hommes», pas
les goyim.


Ces magiciens qui contrôlent la perception de derrière le grand rideau de l’industrie du divertissement élaborent certains scénarios qui déforment la vérité et imprègnent le subconscient du public de mauvaises orientations qui génèrent intentionnellement à la fois de la confusion et de la souffrance. Leur déformation de la vérité de l’amour, qui est valable pour tous les divertissements qui sont créés à l’intention des consommateurs, peut être qualifiée de «Schadenfreude», un terme Allemand signifiant «prendre plaisir à la souffrance d’autrui».

A présent, les médias de la Cabale ne cessent de nous bombarder de leurs produits à tout moment. Cela lui permet d’exercer une autorité quasi-parentale sous-jacente sur l’opinion publique afin de détourner la conscience de l’humanité de notre vérité de l’amour intérieur et du véritable sens de ce qu’est la justice.

En conséquence, ce scénario médiatique a façonné de manière invisible les pensées collectives pour une acceptation générale : 
- des sports de combat ultraviolents, 
- de toutes les formes d’orientations/activités sexuelles perverses, 
- de musiques qui suscitent la violence et font des femmes des objets sexuels, 
- et de films de télévision et de cinéma qui banalisent la torture et le meurtre des autres pour en faire un spectacle excitant. 
Voyez tous ces vétements, bijoux, tatouages portant des têtes de mort. Non, ça n'est pas normal, même si on nous dit que c'est la mode!

Sous le sortilège d’une telle tromperie, l’humanité est prédisposée à perdre sa capacité de discernement 
- entre le bien et le mal, 
- entre ce qui est affection et ce qui est indifférence/haine 
- et entre ce qui est rationnel et ce qui relève de la folie. 
Mais au bout du compte, c’est le sort que nous ont réservé les âmes perdues de la Cabale. 

Dans le monde à l’envers dans lequel nous vivons, l’illusion et la perversion deviennent plutôt la norme. La terre est en train d’être transformée en asile de fous dans lequel un individu ou un groupe est facilement incité à en combattre ou assassiner un autre, une fois que leurs autorités respectives les ont qualifiés «d’ennemi» (un terme signifiant «non ami»).
Les scénarios de propagande-fausses-nouvelles de coups montés sophistiqués sont une tactique habituelle pour exciter les esprits et faire réagir les Goyim dans le style «allons les attraper» d’une sorte de patriotisme aveugle qui emprunte ses réflexes automatiques à la loi du milieu. En fin de compte, on sait qu’une telle réactivité irresponsable ne mène qu’au sacrifice volontaire de la vie de bons gars inconscients, et celle des enfants qu’ils aiment, au nom de guerres déclenchées par des coups montés méthodiquement organisés.
Certes, au cours de l’histoire, il y a toujours eu des lanceurs d’alerte courageux qui ont proclamé la vérité, mais la Cabale a toujours été prompte à réagir par une campagne de dénigrement bien préparée, financée et orchestrée qui étouffe stratégiquement le dénonciateur en lui collant l’étiquette de théoricien de la conspiration du pire acabit. Les journalistes, célébrités ou personnalités publiques bien intentionnés qui osent dire la vérité, en sortant du cadre du scénario prévu, ne tardent pas à découvrir que leur carrière et leur avenir financier sont en grand péril, par un harcèlement téléphonique d’insinuations menaçantes dirigé soit contre eux directement, soit contre ceux qui les représentent et/ou gèrent leurs affaires.

L’élite au pouvoir et la machine médiatique mondiale qu’elle possède et dirige, garantit que de tels cris d’alarme n’atteignent jamais la masse critique qui ferait basculer la perception et les préoccupations du public. Au contraire, la stratégie des assassinats de personnalités sert à dissimuler la vérité avec succès et à empêcher toute prise de conscience collective. Les résultats de telles diffamations font naître le doute dans l’esprit du public afin de créer une distance entre le choc du coup monté et toute idée de représailles pour la tromperie et l’impact social subis.

La désinformation du panier de crabes hautement addictive et appétissante qui est jetée en pâture au public, et à laquelle les médias confèrent son élan et sa crédibilité, est intentionnellement conçue pour maintenir l’appétit de l’humanité pour le monstrueux projet d’information qui est défini par «le sang fait vendre». Sous l’effet d’un sortilège psychologique et d’une transe collective de peur constante, le comportement du public est facilement prévisible et automatique, de façon à correspondre à la volonté du projet de la Cabale de mise en esclavage par la promotion du bras protecteur du gouvernement de big brother. 
Une telle Cabale existe-t-elle vraiment ? 
L’axiome : «suivez la piste de l’argent» nous apporte la réponse :
«La division des Etats-Unis en fédérations de force égale a été décidée bien avant la Guerre de Sécession par la haute-finance Européenne. Ces banquiers avaient peur, que si les Etats-Unis restaient en un seul bloc et une seule nation, ils parviendraient à l’indépendance économique et financière, ce qui pourrait bouleverser leur domination financière du monde. La voix des Rothschild a prévalu … C’est pourquoi ils ont envoyé leurs émissaires sur le terrain pour exploiter la question de l’esclavage et ouvrir une faille abyssale entre les parties de l’Union». - Otto von Bismarck, Chancelier de l’Allemagne, 1865
«Si le peuple Américain en venait jamais à autoriser les banques privées à contrôler l’émission de leur monnaie, alors les banques, par l’inflation, puis la déflation, … priveraient les gens de toutes leurs propriétés jusqu’à ce que leurs enfants se réveillent sans abris sur le continent que leurs pères ont conquis … Le droit d’émission devrait être retiré aux banques et restitué au peuple, à qui il appartient légitimement». Thomas Jefferson, le Renouvellement de la charte de la Loi sur la Banque (1809)

****************************************

Les noirs secrets du Magicien d’Oz et le Héros qui est en vous Deuxième Partie : Les Magiciens de la Bible de référence de Scofield, le cheval de Troie du Contrôle mental des Chrétiens

Par Steve Robertson, le 18 décembre 2017
Continuez votre voyage avec nous pour poursuivre l’exploration de notre réalité plus étrange que la fiction. Vous pourriez vous trouver choqué par la manière dont vous et l’humanité avez été manipulés.
Pouvons-nous nous remettre de ce monde à l’envers dans lequel le parcours du héros de l’humanité est semblable à l’histoire du célèbre Magicien d’Oz ? 
Allons-nous nous éveiller d’un rêve de lâcheté qui permet actuellement à des brutes égarées de nous emprisonner, de nous victimiser, notre monde et nos familles OU allons-nous nous élever en réalisant et exprimant notre grand héros intérieur et en agissant en guerriers de vérité et d’amour, que nous étions destinés à être ?

La vérité et l’amour peuvent nous rendre libre et dissoudre nos peurs afin que nous puissions nous retrouver en tant qu’UN.
(Note spéciale de l’auteur : en lisant la suite, sachez que je travaille avec de nombreux collègues juifs que je considère comme de proches amis et qui font partie des gens les plus merveilleux, aimables et affectueux que je connaisse. Les personnes Juives appartenant à cette foi magnifique, sont profondément différentes du Sionisme et/ou des Sionistes qui sont les représentants d’une idéologie politique qui croit dans le développement et la protection de la nation Juive dans ce qui est maintenant Israël).
Le Nouveau Testament de la Bible a identifié le peuple Juif aux persécuteurs de Jésus et à ceux dont les actes ont finalement conduit à sa mort par crucifixion à Jérusalem.

Evangile de Jean 7 :1 "Après cela, Jésus parcourait la Galilée : il ne pouvait pas circuler en Judée, parce que les Juifs voulaient le tuer".
Evangile de Jean 7 :13 "Toutefois personne ne s’exprimait sur son compte, par crainte des Juifs".
En conséquence, et en partie, les premiers dirigeants Sionistes Mondiaux ont finalement cherché à assurer une patrie permanente aux Juifs du monde entier afin d’échapper à la persécution. Il s’est avéré que c’était une réalité indigeste pour les Sionistes qui ont ensuite entrepris de travestir leur passé historique et de faire progresser leur projet irrévocable de s’arroger et de s’assurer le soutien des églises Chrétiennes Américaines afin d’obtenir leur coopération pour émigrer en Palestine et occuper Jérusalem (la patrie proclamée de Jésus), qu’ils considéraient comme leur nouvelle patrie.
A cette fin, afin de contrer ce récit adverse et réorienter stratégiquement les discussions au sein des églises Chrétiennes Américaines, naquit une brillante idée, la Bible de référence de Scofield. Samuel Untermeyer, avocat et Président de Keren Hayessod*, une entité du mouvement Rothschild/Sioniste en Amérique, allait bientôt être présenté à Cyrus I. Scofield, vétéran de la Guerre de Sécession, pasteur et ancien détenu pour le crime de contrefaçon.
*Depuis 1920, le Keren Hayessod (« Fonds de fondation ») – Appel unifié pour Israël est à l’avant-garde de la construction, de la croissance et du progrès d’Israël. Il a été fondé pour servir de branche de collecte de fonds du Mouvement sioniste et son histoire est inextricablement mêlée à celle de l’Etat d’Israël. (Source Keren Hayessod France)

En conséquence, Cyrus fut chargé de la tâche de réécrire la King James Bible (la version usuelle de la Bible dans le monde anglo-saxon) pour lui donner une tournure nouvelle et favorable aux Sionistes. 
Pour l’essentiel, la nouvelle version de référence de Scofield allait utiliser des formes extrêmement subtiles « d’idéologies de tromperie » Talmudiques pour envahir, subvertir et manipuler les esprits des universitaires Chrétiens et des séminaristes qui allaient bientôt devenir ministres du culte. On savait donc que ces ministres jeunes et enthousiastes, nouvellement endoctrinés, allaient inconsciemment se mettre au service des Sionistes pour promouvoir leur projet en tant que Chrétiens Evangélistes Sionistes. 


Bientôt avec l’avènement de la télévision, les ministres allaient monter en puissance et se servir d’une nouvelle technologie pour devenir des télévangélistes. Il est significatif que presqu’instantanément, cela a fait progresser l’audience des ministres, pour diffuser leurs enseignements biaisés, en passant de la petite communauté d’une congrégation religieuse à des millions et des millions de téléspectateurs. En essence, ces nouveaux évangélistes servaient à conférer une crédibilité et une pérennité stratégiques à de faux enseignements de la Bible spécifiquement concernant la terre sainte et à qui reviendrait le droit, la légitimité et l’assurance historiques de la gouverner souverainement.

Untermeyer, qui, s’avéra-t-il, avait joué un rôle crucial dans la préparation de la loi bancaire sur la Réserve Fédérale, allait également contribuer au financement de la bible de référence de Scofield. Cyrus fut capable de camoufler avec succès, de formuler stratégiquement et d’intégrer un scénario prosioniste dans les textes de cette nouvelle bible. Cela a été accompli en créant l’apparence que cette nouvelle version fournissait des interprétations nouvelles, perspicaces et faciles à comprendre à ses lecteurs à partir des textes des annotations qui se trouvaient intercalées entre les divers versets et chapitres du livre … de petits résumés, si vous voulez. 



Cette version de propagande de la King James Bible, désormais connue sous le nom de Bible de référence de Scofield, est apparue pour la première fois en 1909. Publiée, à l’époque, par un des éditeurs les plus prestigieux au monde, la Presse Universitaire d’Oxford, elle bénéficia d’une campagne de publicité et de promotion illimitée qui la propulsa au rang de « Bible » la plus vendue en Amérique. Et il en a été ainsi pendant 90 ans.
Les aperçus les plus importants et les plus éclairants sont venus d’un nouveau livre de Laurent Guyénot, qui sera bientôt publié par Kevin Barrett, tous deux écrivant pour VT : «Parmi les architectes de la diplomatie secrète menant à la Déclaration Balfour, Nahum Sokolov fait spécifiquement mention de «l’influence personnelle bénéfique de l’Honorable Louis D. Brandeis, Juge à la Cour Suprême». [1] Louis Brandeis (1856–1941), était issu d’une famille Frankiste (adeptes du Kabbaliste Jacob Frank), qui avait été nommé au plus haut échelon de l’appareil judiciaire en 1916 par le Président Wilson, à la demande de l’avocat de Wall Street Samuel Untermeyer qui, d’après la rumeur, faisait chanter Wilson avec des lettres à sa maîtresse, Mrs Mary Allen Peck. [2] 




Untermeyer allait devenir président du Keren Havessod (en hébreu : «Le fonds de fondation»), une organisation de collecte de fonds fondée lors de la Conférence Sioniste Mondiale de Londres de 1920, destinée à fournir des ressources financières au mouvement Sioniste. Brandeis était, avec Untermeyer, l’un des plus formidables organisateurs du Sionisme, exerçant une influence sans pareille sur la Maison Blanche. Brandeis formait un formidable tandem avec son protégé Felix Frankfurter, qui allait lui succéder en exerçant son influence sur Roosevelt.
«Travaillant ensemble pendant une période de 25 ans, ils ont constitué un réseau de disciples dans des postes influents, et ont œuvré avec diligence à la réalisation de leurs programmes», écrit Bruce Allen Murphy dans The Brandeis/Frankfurter Connection.[3][1] Nahum Sokolow, History of Zionism (1600–1918), vol. 2, 1919, pp. 79–80, cité par Alison Weir, Against Our Better Judgment: The Hidden History of How the U.S. Was Used to Create Israel, 2014, k. 387–475.[2] Gene Smith, When the Cheering Stopped: The Last Years of Woodrow Wilson, William Morrow & Co, 1964, pp. 20–23. [3] Bruce Allen Murphy, The Brandeis/Frankfurter Connection: The Secret Political Activities of Two Supreme Court Justices, Oxford University Press, 1982, p. 10 … 
La judaïsation de la Chrétienté Américaine et de la Chrétienté Anglaise dans une moindre mesure, n’a pas été un processus spontané, mais plutôt une manipulation habilement contrôlée.


Les véritables dirigeants de Washington sont invisibles, et exercent leur pouvoir depuis les coulisses – Felix Frankfurter

Un exemple en est la Bible de référence de Scofield, publiée en 1909 et révisée en 1917. Elle se caractérise par des notes de bas de page équivoques et particulièrement tendancieuses. Par exemple, la promesse de Yahvé à Abraham dans la Genèse (12 :1-3) nous vaut un commentaire de deux-tiers de page expliquant que :
«Dieu a fait la promesse inconditionnelle de bienfaits, par la semence d’Abraham, à la nation d’Israël d’hériter pour toujours d’un territoire particulier», accompagné d’un «sort jeté à tous ceux qui persécutent les Juifs» ou « commettent le péché d’antisémitisme».
En réalité, à ce moment-là, Jacob, qui allait recevoir le nom d’Israël et engendrerait le peuple Juif, n’était pas encore né, pas plus que son père. La même note explique «qu’aussi bien l’Ancien que le Nouveau Testament sont des promesses d’après le Sinaï concernant Israël et le territoire qui sera à jamais la possession d’Israël».

… Comment Cyrus Scofield, un avocat sans formation théologique, a-t-il été capable de publier une telle œuvre dans la prestigieuse Presse de l’Université d’Oxford ? Le mystère est résolu : Scofield n’était que la façade d’un projet dont le véritable auteur était Samuel Untermeyer, un avocat de Wall Street, co-fondateur de la Réserve Fédérale, Sioniste dévoué, et proche associé de Woodrow Wilson. Comme il est mentionné dans le chapitre 7, Untermeyer a appelé à la «guerre sainte» contre l’Allemagne en 1933. [1]” – Laurent Guyénot




Le 24 mars 1933, La Judée déclare la guerre à l’Allemagne et appelle à boycotter ses produits.


Le Grand Magicien du Sionisme, Theodor Herzl, avait à déclarer ceci :

«Les Juifs fortunés dirigent le monde ; le sort du gouvernement repose entre leurs mains. Ils déclenchent des guerres entres pays, et lorsqu’ils le souhaitent, les gouvernements font la paix. Lorsque les riches Juifs chantent, les nations et leurs dirigeants dansent sur leur air, et entre-temps les Juifs continuent de s’enrichir!» (Publié par Herzl dans un journal Allemand).

Aussi bien les Chrétiens que les gens d’autres confessions ne savent que peu de choses ou rien de la prison de contrôle mental dans laquelle les philosophies Sionistes les ont enfermés. D’abord, pour ouvrir les yeux aux Gentils, il faut qu’ils sachent que le Talmud, le livre saint des Sionistes, les qualifie ainsi que les autres non-Juifs de «Goyim», un terme synonyme de «bétail». 

Le Talmud est le livre saint des Sionistes. Selon lui : «Les décisions du Talmud sont les mots du Dieu vivant. Jéhovah lui-même demande l’avis des rabbins terrestres lorsqu’il y a des affaires délicates à résoudre au ciel. Le Rabbin Menachen, dans ses commentaires du Cinquième Livre, écrit : «Jéhovah lui-même dans le ciel étudie le Talmud, c’est dire à quel point il a du respect pour ce livre».

Soyez avertis, étant donné que ce que vous allez lire vous mettra face à l’horrible et douloureuse réalité de la manière dont les enseignements et la propagande Sioniste ont amené les Chrétiens du passé et du présent à se retourner contre Jésus, leur foi et eux-mêmes. On ne peut que hocher la tête en signe de profonde incrédulité devant la folie par laquelle les Chrétiens, sachant ce que vous allez apprendre, ont jamais pu se soumettre à la croyance de proclamer que les Sionistes pouvaient être les Elus de Dieu.

A l’avant-garde de cette gigantesque tromperie vous trouverez le ministre Chrétien Evangélique de San Antonio au Texas, John Hagee, de l’église de Cornerstone. Hagee, consciemment ou non, a déformé avec succès les enseignements de la Bible et entraîné sa congrégation à avaler la propagande des Juifs Sionistes de se prétendre les «élus» et à soutenir financièrement l’expulsion des Palestiniens et l’apartheid en faisant financer des implantations Israéliennes par son église.

John Hagee est connu pour avoir embobiné sa congrégation à verser à Israël des dizaines de millions de dollars tout en n’effectuant quasiment aucune contribution à sa ville de San Antonio (une bonne raison en général de retirer à cette église et/ou à n’importe quelle autre église qui suivrait ses traces, le statut d’exemption fiscale).
Comme dit, préparez-vous à ce que les Rabbins Talmudiques* disent de Mère Marie, de Jésus et des Gentils. Et oui, cela va apparaître comme une insanité flagrante et blasphématoire … et c’est évidemment le cas.
Oh, un grand merci à Talmud.Faithweb.com et Rense.com pour les références suivantes :
* Le Talmud (hébreu : תַּלְמוּד talmoud, «étude») est l’un des textes fondamentaux du judaïsme rabbinique et la base de sa Halakha («Loi»).
Rédigé dans un mélange d'hébreu et de judéo-araméen et composé de la Mishna et de son commentaire : la Guemara, il compile les discussions rabbiniques sur les divers sujets de la Loi juive telle qu’exposée dans la Bible hébraïque et son versant oral, abordant entre autres le droit civil et matrimonial mais traitant au détour de ces questions de points d’éthique, de mythes, de médecine, de génie et autres1. Divisé en six ordres (shisha sedarim, abrégé Sha"s), il existe deux versions du Talmud, dites Talmud de Jérusalem et Talmud de Babylone.
Le Talmud de Jérusalem se compose de la Mishna et de la Guemara Palestinienne et le Talmud de Babylone de la Mishna et de la Guemara Babylonienne.
Depuis sa clôture, le Talmud a fait l’objet de nombreux commentaires et exégèses, les uns tentant d’en extraire la matière légale, les autres d’en poursuivre les discussions en développant sa dimension casuistique, aboutissant à de savantes discussions et à des interprétations novatrices. (Source Wikipédia)
On considère généralement qu'aux alentours du Ier siècle, la rédaction de la Mishna est entamée, les lois et leurs interprétations étant organisées non plus par verset biblique mais par thème. Elle est clôturée par Rabbi Yehouda Ha-Nassi, aux environs de 200 ap. J.-C.
Du IIIème au Vème siècle, les rabbins (désormais appelés Amoraïm et non plus Tannaïm) se donnent pour tâche d'élucider les textes de la Mishna, de les commenter, d'en rechercher les sources bibliques et d'en concilier les contradictions apparentes, et cela tant en Palestine qu'en Babylonie. La rédaction du Talmud s'achève aux environs de l'an 500 ap. J.-C4. (Source Wikipédia)



VOILA CE QUE DIT LE TALMUD SUR MÈRE MARIE ET JÉSUS : 
Insultes contre Marie, bénie soit-elle, Sanhédrin 106a : Dit que la mère de Jésus était une prostituée : «Elle qui était la descendante de princes et de gouverneurs s’est prostituée avec des charpentiers». Egalement dans la 2ème note de bas de page de Shabbath 104b : dans un texte «non expurgé» du Talmud il est écrit que la mère de Jésus, «Miriam la Coiffeuse», avait eu des relations sexuelles avec de nombreux hommes.

«Jésus était un bâtard né d’un adultère». (Yebamoth 49b, p.324).
«Marie était une prostituée : Jésus (Balaam) était un homme malveillant (Sanhédrin 106a&b, p.725).
«Jésus était un magicien et un fou*. Marie était une femme adultère». (Schabbath 104b, p.504).
*Cette citation est controversée : le contenu semble être un dialogue : Il a été enseigné, dit le Rabbin Eliezer aux Sages : Est-ce que Ben Stada (assimilé par certains à Jésus) n’a pas rapporté la sorcellerie d’Egypte sous forme de scarifications (en formes de charmes) dans sa chair ? C’était un fou, répondirent-ils, et la vérité ne peut-être alléguée par un fou». (NdT)

Gittin 56b-57a : [Onkelos Bar Kalonikus] a appelé Balaam (Jésus) d’entre les morts. [Onkelos] lui demanda : Qui honore-t-on dans ce monde ? [Balaam] répondit : Israël. [Onkelos demanda :] Et si tu te joignais à eux ? [Balaam] répondit : (Deutéronome. 23 :7) «Jamais, tant que tu vivras, tu ne rechercheras leur prospérité et leur bonheur».  [Onkelos] demanda : Quelle est ta punition ?  [Balaam répondit] : Bouillir dans la semence.
 [Onkelos] a appelé Yeshu (un autre nom de Jésus) d’entre les morts. [Onkelos] lui demanda : Qui honore-t-on dans ce monde ? [Yeshu] répondit : Israël. [Onkelos demanda :] Et si tu te joignais à eux ? [Yeshu] répondit : Recherchez leur bonheur. Ne recherchez pas leur malheur. Quiconque les touche, c’est comme si tu touchais à la pupille de ses yeux. [Onkelos] demanda : Quelle est ta punition ?  
[Yeshu répondit] : bouillir dans les excréments. Comme le disait le matelot : Quiconque se moque des paroles des sages est puni en bouillissant dans des excréments.
Gittin 57a. Dit que Jésus est en enfer, en train de bouillir dans des «excréments brûlants».

CE QUE LE TALMUD DIT DES NON-JUIFS, DES GENTILS OU CHRÉTIENS :
Abhodah Zarah 8a et 8b : Dialogue entre deux rabbins :
Johanan dit : Un païen qui étudie la Torah mérite la mort, car il est écrit, que Moïse nous a donné une loi pour héritage ; c’est notre héritage, pas le leur. Alors pourquoi n’est-ce pas compris dans les lois de Noé (Genèse 9) ? – En le lisant [notre héritage] morasha, il le vole ; en le lisant me’orasah [ce qui est promis], il est coupable comme quelqu’un qui viole une fiancée, avant d’être lapidé.
Une objection est émise : R. Meir. Comment savons-nous que même un païen qui étudie la Torah est comme un Grand Prêtre ? Par le verset : [Tu vas donc suivre mes ordonnances et mes jugements :] et, si l’homme le respecte, il vivra d’après eux. Prêtres, Lévites et Israélites ne sont pas mentionnés, mais les hommes en général : donc tu pourrais apprendre que même un païen qui étudie la Torah est comme un Grand Prêtre ! – Cela se réfère à leurs propres sept lois.  

Yalkut 245c : L’extermination des Chrétiens est un sacrifice nécessaire.

Zohar, Shernoth : Tob shebbe goyyim harog – Même les meilleurs des Goyims (Gentils) devraient être tués.

Sanhédrin 54b : Raba a dit. Cela signifie ceci : lorsqu’un homme adulte pénètre sexuellement une petite fille, cela n’est rien, car si la fillette est âgée de moins que cela [trois ans], c’est comme si on se mettait le doigt dans l’œil ; mais si un petit garçon pénètre une femme adulte, c’est comme si ‘une fille était blessée par un morceau de bois’…

Sanhédrin 59a : Révéler quoi que ce soit à un Goy de nos écrits religieux équivaudrait à tuer tous les Juifs, car si les Goyim savaient ce que nous enseignons sur eux, ils nous tueraient à la vue de tous.

Libbre David 37* : Un Juif devrait et doit faire un faux témoignage si les Goyim lui demandent si nos livres contiennent quoi que ce soit contre eux.
*L’existence même de ce texte dans le Talmud est mise en cause (NdT)

Szaaloth-Utszabot, Le Livre de Jore Dia 17* : Nous Te supplions, ô Dieu, poursuis de Ta colère les nations qui ne croient pas en Toi, et ne t’appellent pas par Ton nom. Fais descendre Ta colère sur eux et inflige leur Ta colère. Disperse-les et réduis-les en pièces. Brise tous leurs os, ô Seigneur. En un instant poursuis tous les incroyants. Détruis instantanément tous les ennemis de Ta nation. Extirpe-les par la racine, disperse et ruine les nations indignes. Détruis-les ! Détruis-les immédiatement, à l’instant-même !
*L’existence de ce livre dans le Talmud est mise en doute (NdT)

Prière dite à la veille de Passover (Pranajtis : Christianus in Talmudae Judeorum, citations de : Synagoga Judaica)
Pranajtis : Christianus in Talmudae Judeorum, citations de : Synagoga Judaica)
La Fête des Tabernacles est la période où Israël triomphe des autres peuples du monde. C’est pourquoi au cours de cette fête, nous prenons le loulab (la feuille de palmier) et le portons comme un trophée pour montrer que nous avons conquis les autres peuples, appelés « la populace » …

Zohar*, Toldoth Noah 63b : Lorsque le Messie (Juif) viendra, chaque Juif aura 2 800 esclaves.
*Le Zohar est une œuvre cabbalistique datant du XIIIème siècle, qui ne fait pas partie du Talmud (NdT)

Simeon Haddarsen*, fol. 56-D : Resh Lakish dit : Celui qui respecte les rites aura le privilège d’être servi par deux mille huit cents esclaves, car il est dit : Ainsi parla le Seigneur des armées : En ces jours il adviendra que dix hommes, issus de toutes les langues des nations, vont s’accrocher à la robe de celui qui est Juif, en disant : Nous allons venir avec vous, etc.
*L’existence de ce livre dans le Talmud est mise en doute. En effet, il s’agirait du nom d’un commentateur de la Bible du Xème siècle. (NdT)

Mas. Shabbath 31b: Mas. Shabbath 31b : Dans la maison du Goy [Goy signifie impur, et est un terme désobligeant pour désigner un non-Juif] on se croirait dans une étable.

Tosefta, Tractate Erubin VIII* : Lorsqu’un Juif tient un Gentil dans ses griffes, un autre Juif peut approcher ce même gentil et lui prêter de l’argent et à son tour le tromper, afin que le Gentil soit ruiné. Car la propriété d’un Gentil, selon notre loi, n’appartient à personne, et le premier Juif qui passe, a pleinement le droit de s’en emparer.
*Ce livre n’appartient apparemment pas au Talmud (NdT)

Schulchan Aruch, Choszen Hamiszpat 156 : Si l’on peut prouver que quelqu’un a donné de l’argent des Israélites aux Goyim, il faut trouver un moyen après un examen attentif de l’éliminer de la surface de la terre.

Choschen Hamm 388, 15 : Heureux sera le perdu d’Israël, que le Très-Saint, béni soit-il, a choisi parmi les Goyim, dont les Ecritures disent : « Leur œuvre n’est que vanité, c’est une illusion dont nous devons nous moquer ; ils vont tous périr lorsque Dieu étendra Sa colère sur eux ». A l’instant même où le Très-Saint, béni soit-il, va exterminer tous les Goyim du monde, Israël seul subsistera, comme il est écrit : « Le Seigneur à lui seul paraîtra dans sa grandeur ce jour-là ! …

Zohar, Vayshlah 177b : La nation Juive est la seule nation choisie par Dieu, alors que toutes les autres sont méprisables et haïssables.

Schulchan Aruch, Choszen Hamiszpat 348* : Toute la propriété des autres nations appartient à la nation Juive, qui par conséquent a le droit de s’en emparer sans le moindre scrupule. Un Juif orthodoxe n’est pas tenu de respecter les principes de la morale envers les peuples d’autres tribus. Il peut agir en contradiction avec la morale, si c’est à son profit et à celui des Juifs en général.
*Pas de référence trouvée dans le Talmud (NdT)

Un Juif peut voler un Goy, il peut le voler sur une facture, ce qui ne devrait pas être compris par lui en tant que tel, autrement le nom de Dieu serait déshonoré. 

Sanhedrin 58b : [En d’autres termes, si un non-Juif tue un Juif, le non-Juif peut être tué. Frapper un Israélite équivaut à insulter Dieu. Mais tuer un non-Juif n’est PAS insulter Dieu]. Si un goy tue un goy ou un Juif il est responsable, mais si un Juif tue un goy, il n’est pas responsable.   

CE QUE DIT LE TALMUD A PROPOS DES ENFANTS :
Schulchan Oruch, Orach Chaim 14, 20, 32, 33, 39 : Un Juif peut faire à une non-Juive ce qu’il veut. Il peut la traiter comme un morceau de chair*.
*Nadarine 20, B ; Schulchan : la citation exacte est : Ce qu’un homme veut faire avec son épouse, il peut le faire ; tout comme il peut préparer la viande à sa convenance ».

Nadarine, 20, B ; Schulchan Aruch, Choszen Hamiszpat 348* : Un Juif peut violer, mais non épouser une non-Juive.
*Ce texte ne fait pas partie du Talmud. Il s’agit en fait d’un ensemble de commentaires bibliques du XVIème siècle.


Gad. Shas. 2:2:  Un garçon goy âgé de neuf ans et un jour, et une fillette âgée de trois ans et un jour, sont considérés comme impurs.

Pereferkowicz, Talmud t.v., p. 11 : Raba a dit : Selon la déclaration Rabbinique que [légalement] un Egyptien [Gentil] n’a pas de père, il ne faut pas s’imaginer que c’est en raison de la pratique excessive [par les Egyptiens] des plaisirs de la chair, qui fait qu’on ne sait pas [qui était le père], mais si c’est le cas il faut en tenir compte ; mais [le fait est] qu’on n’en tient pas compte … On peut donc en déduire que le Très-Miséricordieux a déclaré que leurs enfants soient légalement sans père, car il est également écrit : Celui dont la chair est comme la chair des ânes, et dont la décharge est comme celle des chevaux.

Yevamoth 98a : [Transcription : Un non-Juif est « légalement sans père », que son père soit connu ou non. Les enfants de Gentils sont essentiellement des ânes et des chevaux, c’est-à-dire des animaux.]

 [Les filles des païens] devraient être considérées comme [séparées ?] de leur berceau …  http://jewish.com/askarabbi/askarabbi/askr4942.htm>niddah

Avodah Zarah 36b : Ils ont décrété par rapport à un enfant païen qu’il pourrait provoquer la souillure par émission séminale si bien qu’un enfant Israélite ne devrait pas s’habituer à commettre la pédérastie avec lui … On doit donc en conclure qu’une fille païenne [provoque la souillure] à partir de l’âge de trois ans et un jour, pour autant qu’elle soit alors capable de l’acte sexuel et qu’elle puisse donc souiller. C’est évident !
Avodah Zarah 36b-37a : Joseph dit : Venez et entendez ! Une fillette âgée de trois ans et un jour peut être acquise en mariage par pénétration, et si le frère de son mari décédé cohabite avec elle, elle devient sienne. Le châtiment de l’adultère peut être prononcé à cause d’elle ; [si elle a ses règles - niddah] elle souille celui qui a des relations avec elle, qui à son tour souille ce qu’il touche, comme le fait une personne atteinte de gonorrhée.

Sanhédrin 55b :  Rab dit : la pédérastie avec un enfant de moins de neuf ans n’est pas considérée de la même manière que la pédérastie avec un enfant de plus de neuf ans. Samuel dit : la pédérastie avec un enfant de moins de trois ans n’est pas considérée de la même manière que la pédérastie avec un enfant de plus de trois ans. C’est-à-dire que Rab considère neuf ans comme l’âge minimum ; mais si quelqu’un commet la sodomie avec un enfant plus jeune, il n’y a pas de faute. Samuel considère trois ans comme le minimum.

Jésus avait quelques choses intéressaintes à dire :
Evangile de Jean 8 :44 : Jésus dit aux Juifs : « Vous avez pour père le diable et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir. Dès l’origine il était un meurtrier et il n’était pas établi dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui ; quand il dit ses mensonges, il les tire de son propre fond, parce qu’il est un menteur et un père du mensonge.

Apocalypse 3 :9 : « Je forcerai ceux de la synagogue de Satan – ils usurpent la qualité de Juifs, les menteurs – oui, je les forcerai à venir se prosterner devant tes pieds, à reconnaître que je t’ai aimé ».
---------------------------------------------------
Par rapport aux citations désagréables et même monstrueuses ci-dessus provenant des versets du Talmud, j’éprouve de la compassion et trouve du réconfort dans les mots de Jésus en train de mourir sur la croix où il dit : « Mon Père, pardonnez-leur : ils ne savent ce qu’ils font ». (Evangile de Luc 23 :34)

Par de tels aperçus et autres enseignements spirituels illuminés, il est connu et établi que le véritable Dieu Créateur de l’Univers nous aime tous, même ceux qui semblent largement égarés et qui ont oublié leur mission d’âme sur terre, celle de se souvenir et de retourner vers l’expression d’ETRE uniquement amour. Nous prions que le Seigneur pardonne et témoigne de la miséricorde à toutes les âmes qui ont pensé, écrit et/ou agi en vertu de tels enseignements Talmudiques. Nous prions pour que TOUS s’éveillent à la vérité de l’amour, de la paix et du pardon. 

Maintenant, et espérons-le avec les yeux grands ouverts et un point de vue élargi, il est plus facile de comprendre les deux raisons essentielles et impératives pour lesquelles la Cabale Sioniste a conçu et mis en œuvre un énorme projet de contrôle mental à l’échelle mondiale :
  1. Aucune personne rationnelle ou saine d’esprit ne va accepter d’être appelée et/ou traitée comme du bétail, un esclave ou un serviteur.
  2. Afin d’attendre son but de domination totale, elle doit réduire au minimum toute tentative par des individus ou des groupes de personnes d’avertir l’humanité du cauchemar d’esclavage manipulatoire qui l’emprisonne.
Par conséquent, la Cabale utilise les plus hauts niveaux de contrôle mental et de pouvoirs de manipulation coercitifs connus par l’humanité :
-         Des cartels bancaires liées entre eux qui représentent le modèle de banque centrale des Rothschild. Ce modèle qui a empêché les pays d’émettre en toute liberté et en toute indépendance leur propre monnaie souveraine garantie par leurs propres réserves de lingots d’or … par exemple aux Etats-Unis avec la Réserve Fédérale, une entité possédée et dirigée par des banques étrangères, qui imprime notre monnaie, détermine la quantité en circulation et ensuite définit et contrôle les taux d’intérêts applicables dans tout notre système financier,
-         Les industries des médias et du divertissement : musique, télévision, cinéma, éditions de livres et de publications, pornographie et les montreurs de marionnettes des cadres et des célébrités du spectacle (musiciens, acteurs, etc., qui ont été moralement compromis et qui ont fait l’objet de chantage manipulatoire soit par des promesses de gloire, de fortune, de pouvoir, de pouvoir de compromission sexuelle et/ou qui se sont laissé séduire par des pratiques occultes de magie noire, de pédophilie ou pire encore) et/ou d’une combinaison des précédentes,         
-         Les célébrités en vue servent souvent, de façon consciente ou non, de porte-paroles pour les messages subliminaux de la Cabale. Elles utilisent des mots-codes particuliers, portent des tenues ou des insignes particuliers ou programment de façon subliminale leurs fan-clubs.
-         Les systèmes éducatifs et médicaux qui font l’objet d’une propagande philosophique et d’une manipulation financière par les entités de lobbying de centres de réflexion et les sociétés pharmaceutiques qui élaborent les protocoles de traitement, les budgets et les dépenses gouvernementales,
-         Un système judiciaire qui semble dissimuler et protéger les entreprises secrètes des services gouvernementaux, les entreprises criminelles des cartels de la drogue, et/ou les activités de la police Américaine (des forces de police qui ont été envoyées en Israël, entraînées par l’Armée Israélienne puis amenées en Palestine pour mener des opérations de combat réelles contre la population civile locale – voir le Rapport d’Amnesty International) et qui traitent maintenant de manière irrationnelle et brutale les civils Américains comme des terroristes et transforment des interactions anodines en opportunités de combat rapproché qui se terminent souvent par des citoyens blessés et/ou tués.
-         La manipulation du contrôle du gouvernement des Etats-Unis sur les réserves mondiales de pétrole par le système du Pétrodollar Américain (toutes les entreprises gouvernementales mondiales et les entreprises du secteur privé doivent utiliser le pétrodollar pour acheter, vendre ou négocier du pétrole),
-         Un complexe militaro-industriel Américain bien financé qui fabrique et vend toutes sortes d’armes telles que : canons, obus, missiles, avions de combat, chars de combat et autres véhicules blindés, navires de guerre, sous-marins, bombes conventionnelles, nucléaires et thermocucléaires au plus offrant.
-         Du personnel militaire en grande quantité, bien organisé et sous-éduqué sous conditionnement mental qui vit dans l’attente des ordres de son commandement interne … un commandement, qui bien entendu prend ses ordres auprès des dirigeants gouvernementaux qui les reçoivent eux-mêmes de l’invisible Cabale.

Pour l’essentiel, les forces militaires (et plus particulièrement nos forces militaires Américaines) assument le rôle d’organisation de collecteurs de fonds musclés de type mafieux. Ils servent à réaliser le projet de l’Etat Secret et/ou de politiciens corrompus qui cherchent à contrôle l’échiquier des ressources mondiales comme l’a décrit Richard Nixon dans son livre The Real War


Sur cet échiquier mondial, les dirigeants et les pouvoirs en coulisse rivalisent pour le contrôle et la possession de certaines ressources stratégiques comme le pétrole, le gaz naturel, l’eau et des métaux stratégiques comme le titane, le platine, le chrome, etc., (nous n’avons intentionnellement pas mentionné les champs de pavots/le trafic de l’opium) et les gens qui constituent la main-d’œuvre d’un pays donné.

Les pays qui possèdent ces ressources naturelles stratégiques sur leur territoire continental disposent d’atouts, du pouvoir et de leviers pour négocier et exercer leur pouvoir sur cet échiquier mondial. Les pays qui ne disposent pas de ces ressources ou d’un accès direct à ces ressources pourront se servir de leur savoir-faire technologique et/ou de leurs capacités de production pour avoir accès à ces ressources.

L’accès aux ressources stratégiques est particulièrement vital pour les pays dont les économies sont dépendantes de leurs capacités de fabrication et de production de matériel militaire. La plupart des gens ne savent pas ou manquent du bon sens pour comprendre que tous les pays de la planète n’ont pas la capacité de concevoir, fabriquer, vendre et distribuer des canons, des obus, des bombes, des chars de combat, des avions de combat, des navires de guerre …. etc.

Sur l’échiquier Américain des ressources stratégiques, celles qu’il est capable d’extraire de son territoire souverain, le complexe militaro-industriel Américain ne trouve que peu ou pas de métaux stratégiques. Sans eux, les entreprises militaires Américaines ne peuvent pas produire de moteurs à réaction pour leurs avions, de missiles balistiques intercontinentaux, d’armes nucléaires et ainsi de suite. Par conséquent, du point de vue de la Défense des États-Unis, il est crucial de maintenir ces mêmes ressources stratégiques hors d’atteinte des «autres» puissances ou groupes politiques qui sont perçus comme une menace pour l’Occident.

Afin de consolider leurs positions, les États-Unis utilisent les canaux diplomatiques et les leviers économiques pour s’assurer que les dirigeants d’autres pays, qui disposent de telles ressources, soient mis dans une situation financièrement vulnérable et compromise, afin de les obliger à leur y donner accès. Cela peut expliquer pourquoi les États-Unis possèdent et maintiennent environ 1000 bases militaires dans le monde. En revanche, la Russie qui est autosuffisante dans la plupart des ressources stratégiques, ne maintient que cinq bases militaires dans le monde, dont quatre se trouvent sur le territoire de l’ex-URSS.

«Au cours des années 1990, aussi bien l’industrie pétrolière des États-Unis que le Pentagone ont contribué au consensus que l’Amérique avait besoin d’une domination globale pour garantir l’accès au pétrole et aux autres ressources dans le reste du monde …

… Ce programme allait nécessiter des dépenses considérables, peut être près de mille milliards de dollars, et on ne pouvait espérer que le Congrès autoriserait de telles dépenses – sauf en réaction à une attaque aussi considérable et effrayante que Pearl Harbor. Par rapport aux évènements du 11 septembre, il est évident que le but de l’Administration Bush d’envahir l’Irak (projet datant de plus de 10 ans) dépendait de cette attaque. Ce à quoi nous avons assisté, pour citer le chercheur Suédois Ola Tunander est «l’utilisation du terrorisme pour construire un ordre mondial». - Peter Dale Scott, considéré comme le père de la ‘Politique secrète’, professeur à Berkeley, poète et ancien diplomate.





Ceux qui constituent la Cabale et, dans leur illusion, se qualifient eux-mêmes «d’Élus» ont utilisé tous les moyens possibles d’endetter et/ou de compromettre moralement les dirigeants politiques, religieux, civiques, économiques, et les cadres et les vedettes de l’industrie du divertissement de tous les pays afin de les contrôler en permanence et de les transformer en porte-paroles pour opérer un lavage de cerveau du public destiné à :
-         Ce qu’il se sente à l’aise et/ou accepte logiquement que leur gouvernement les espionne dans le but apparent d’assurer leur sécurité personnelle et la sécurité nationale afin de protéger la liberté générale et le bien de tous.

-         Qu’il renonce volontairement à ses capacités de raisonnement rationnel et déductif au profit d’une insatiable addiction à des divertissement débilitants qui réduisent le débat public à des bavardages triviaux et/ou à d’interminables discussions sur les performances des athlètes et les évènements sportifs (afin d’entretenir le machisme ambiant) plutôt que de discuter de questions publiques importantes et de problèmes internationaux dans le but de les résoudre.

-         Qu’il réagisse volontairement à la perpétuelle menace de terroristes croquemitaines et aux coups montés organisés par le gouvernement qui sont relayés par la machine de propagande des fausses nouvelles afin de susciter une hystérie publique qui alimente de façon parasite la peur-même qu’elle a créé.

1 - «Ceux qui sont prêts à renoncer à leurs libertés essentielles pour acheter un peu de répit sécuritaire ne méritent ni liberté ni sécurité» - Benjamin Franklin
2 - «Afin d’amener un pays à soutenir le fardeau d’entretenir de grandes bases militaires, il est nécessaire de créer un état d’esprit se rapprochant de la psychologie de temps de guerre. Il faut entretenir la représentation d’une menace extérieure». – John Foster Dulles, Secrétaire d’État de l’administration Eisenhower. (Super Patriotism, Michael Parenti, p.93) (1888 – 1959)
3 - «La manière la plus facile de mener un coup monté sous faux pavillon est d’organiser un exercice militaire qui simule l’attaque même que vous voulez mener … c’est exactement ainsi que les responsables gouvernementaux des États-Unis et du Royaume Uni ont mené leurs attaques «terroristes» du 11 septembre et du 7 juillet, qui étaient en réalité des attaques gouvernementales imputées à des «terroristes» … Le prochain 11 septembre promis par les officiels et les médias – sera probablement mené sous le prétexte de futurs exercices militaires». – Capitaine Eric H. May, ancien officier du renseignement militaire et des affaires publiques (2008).
4.- “Dans le monde entier, nous le savons avec certitude, la Département d’État et les Services de Renseignement sont à l’œuvre, leurs espions élaborent des spectacles et des évènements dont le public ne réalise pas que ce sont des spectacles et des évènements, comme le renversement de Mossadegh en Iran dans les années 1950. Ils vont financer les manifestants, faire venir des agents provocateurs pour infiltrer les manifestants, créer de faux journaux et ainsi de suite. Donc nous savons que cela se produit dans des pays du monde entier. Je crois qu’une loi a été votée dans le cadre du budget de la défense qui légalise le fait de faire de la propagande pour les citoyens Américains. Cela signifie que nous sommes entrés dans une période où il ne faut pas craindre de vérifier les informations des médias pour savoir s’ils sont réels ou inventés, que ce soit aux États-Unis ou à l’étranger. En fait il serait insensé de ne pas le faire. Évidemment, il existe un réflexe de rejet de quiconque ose en discuter, parce qu’il devient automatiquement un théoricien de la conspiration. Maintenant qu’il est légal de faire la propagande des États-Unis, je ne suis pas surpris qu’il y ait de plus en plus de produits qui apparaissent dans la culture populaire et les évènements médiatisés qui semblent subventionnés. – Naomi Wolf, auteur de bestsellers, dans ‘The End of America : Letter of Warning to a Young Patriot.’ (La fin de l’Amérique : Lettre d’avertissement à un Jeune Patriote).
5.- «Tout ce qui est nécessaire pour le succès des «coups montés» ou «opérations noires» est que le gouvernement ait un scénario crédible et dispose de médias complaisants. Une fois que la version officielle est en place, les réflexions et l’enquête sont convenus d’avance. Toute enquête officielle convenue ne sert qu’à renforcer les explications déjà fournies». Paul Craig Roberts, économiste Américain, journaliste et ancien Secrétaire-adjoint au Trésor pour la politique économique sous le Président Reagan en 1981.
Envois et traduction de Patrick T
-------------------------
Parties 3 et 4 :
http://vol370.blogspot.com/2018/06/0606-les-magiciens-du-controle-mental.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire