mercredi 6 juin 2018

06/06 - LES MAGICIENS DU CONTRÔLE MENTAL  
ET LEUR PROJET DE DOMINATION GLOBALE. 
Les noirs secrets du Magicien d’Oz et le Héros qui est en vous.
3ème partie de 4: 
Les Magiciens du contrôle mental et leur projet de domination globale

Par Steve Robertson de Veterans Today, le 3 janvier 2018
Tenez votre chapeau, Dorothy, voyagez courageusement dans l’œil du cyclone et découvrez que la connaissance et la sagesse intérieure vous protègent par le pouvoir de l’Amour.

“Voici que je vous envoie comme des brebis au milieu des loups ; montrez-vous donc malins comme des serpents et candides comme les colombes". 
Citation de Jésus dans l’Evangile de Matthieu 10:16

Le Nouvel Ordre Mondial/la Cabale et diverses Sociétés Secrètes utilisent ce qu’on appelle la suprématie globale pour maintenir d’humanité en sommeil et sous leur contrôle presque total. L’arrogance de leur contrôle flagrant est tellement évidente et visible qu’elle se moque littéralement de l’humanité et défie le monde de l’identifier et d’y changer quoi que ce soit. Par conséquent, j’ai l’intention, par cette série d’articles, de vous aider à prendre conscience de ces gens, services et institutions qui sont service de ces forces des ténèbres et de la manière dont elles opèrent. 
Avec cette prise de conscience, je crois qu’il est possible de s’unir courageusement et de mettre en place des contremesures qui éclairent les voies de la vérité, de l’Amour et de la Paix durable sur terre.

Toutes les méthodes et tactiques de contrôle mental de la Cabale sont stratégiquement conçues pour servir de test décisif visant à identifier et mesurer à quel point l’humanité est assoupie ou éveillée à un moment précis. Plus nous semblons assoupis, plus la Cabale met en place de contrôles et plus elle nous prive de libertés et de pouvoir. Plus l’humanité semble éveillée, plus nous reprenons de contrôle et de pouvoir.

Un des exemples les plus évidents pour montrer à quel point l’humanité semble assoupie est la question du barrage quotidien d’épandages chimiques aériens (chemtrails) qui nous bombarde tous, notre famille et nos amis chaque jour. Dans le manuel opératoire de la Cabale sur les tactiques de contrôle, la tactique de distraction est un des moyens par lesquels les Magiciens des Ténèbres détournent l’attention de l’humanité de la vérité du bon sens et la dirigent vers ce qu’ils veulent que le monde voie et croie.

(La vidéo du 10.1.18 que j’ai filmée dans les Woodland Hills, en Californie)

Pensez un moment à ce qui se passerait si la majorité des gens, qui actuellement focalisent leur attention dirigée sur leur téléphone portable, levaient plus souvent le regard vers le ciel pour observer l’entrecroisement des chemtrails qui sont stratégiquement déversés sur nous par les avions à réaction. Et s’ils levaient la tête et le remarquaient, vous pourriez imaginer la cascade logique de questions qui s’ensuivraient : Qu’est-ce que c’est ? Je n’ai jamais remarqué cela auparavant … Cela semble différent des traînées de condensation des avions de ligne et si c’est le cas … il semble bien qu’ils diffusent quelque chose dans le ciel et sur nous ? Que se passe-t-il ici ? Si cela se passe ici, cela se passe-t-il aussi aussi dans d’autres pays ? Et pourquoi ? Suis-je en danger ? Pourquoi les gens ne sont-ils pas conscients de cela ? Y-a-il un impact potentiel sur ma santé et celle de ma famille et de mes amis ? Etc. Et oui, pour mettre la prise de conscience sur les chemtrails en perspective, et en général, le fait que la société n’a pas atteint le point de bascule de 10% de prise de conscience générale sur ce sujet et/ou d’autres questions comme le fait que des agents du gouvernement Américain et du Mossad aient clairement perpétré l’attentat du 11 septembre, en dit long à l’Etat Secret sur l’état actuel de somnambulisme obtus et d’impuissance de l’humanité.

Conscients de cette réalité résultant de leur lavage de cerveau, ceux qui constituent la Cabale, l’Etat Secret, le Nouvel Ordre Mondial, et qui dans leur illusion se prennent pour les « Elus », ont utilisé tous les moyens possibles pour endetter financièrement et/ou compromettre moralement des dirigeants-clés politiques, religieux, civiques, des affaires et les cadres et les talents de l’industrie du divertissement au sein des pays afin de les contrôler en permanence et de les amener à servir de tribune de propagande afin de manipuler le public pour le subvertir et le plonger dans un état de soumission à une suprématie globale. (article à ce jour)

Selon la définition donnée par Wikipédia de la suprématie globale ou supériorité tous azimuts, c’est l’obtention du contrôle militaire de toutes les dimensions du champ de bataille, par l’acquisition d’une supériorité écrasante dans les domaines de la guerre terrestreaériennemaritime,  souterraineextraterrestrepsychologique, et bio-ou cyber-technologique.

La suprématie tous azimuts comprend le champ de bataille physique ; aérien, de surface et souterrain, ainsi que le spectre électromagnétique et l’espace de l’information. Le contrôle implique que la liberté des forces d’opposition d’exploiter le champ de bataille soit totalement contenue.

Aujourd’hui, nous voyons comment quelques groupes de la Cabale agissent comme des Envahisseurs aliènes et ont même l’audace de s’appeler eux-mêmes les «Elus» en traitant les «Autres» et/ou les «Gentils» de «Goyim» (un terme signifiant «bétail»). De tels Sionistes Néoconservateurs continuent de rationaliser la colonisation (construction de colonies) au sein des territoires Palestiniens. Avec un dédain souverain, ces êtres humanoïdes traitent les hommes, femmes et enfants Palestiniens avec une monstrueuse cruauté qui ressemble fort à la manière dont notre gouvernement Américain a jadis commis le génocide de quelque soixante millions d’Amérindiens.

«Ah les colons … qui apprennent à leurs enfants comment il faut les traiter».
Le 26 septembre 2012, le lobbyiste Israélien Patrick Clawson a déclaré à l’Institut Washington pour la politique au Proche-Orient, que nous devrions créer un «coup monté» pour déclencher une guerre avec l’Iran :
«Je pense franchement que l’incitation à la crise est une tâche difficile. Et j’ai beaucoup de mal à voir comment les Etats-Unis ou le Président pourraient nous faire entrer en guerre contre l’Iran. Ce qui m’amène à la conclusion que si le compromis ne se réalise pas … la manière traditionnelle dont l’Amérique entre en guerre est ce qui serait le mieux pour les intérêts des Etats-Unis.

Certains pensent que M. Roosevelt voulait nous faire entrer dans la Deuxième Guerre Mondiale (comme l’a mentionné un autre orateur que David a cité) et vous vous rappelez que nous avons dû attendre Pearl Harbor (article à ce jour). Certains pensent que M. Wilson voulait nous faire entrer dans la Première Guerre Mondiale mais qu’il a dû attendre l’épisode du Lusitania (article à ce jour).

Certains pensent que M. Johnson voulait envoyer des troupes au Vietnam mais il a fallu attendre l’épisode du Golfe du Tonkin (article à ce jour). 
Nous (les Etats-Unis) ne voulions pas entrer en guerre contre l’Espagne jusqu’à ce que l’USS Maine n’explose (article à ce jour).

Et puis-je souligner que M. Lincoln ne pensait pas pouvoir convoquer l’Armée Fédérale jusqu’à l’attaque de Fort Sumter, ce qui est la raison pour laquelle il a ordonné au commandant du Fort Sumter de faire exactement ce que les Caroliniens du Sud avaient annoncé qui allait provoquer l’attaque. 
Donc, si les Iraniens n’acceptent pas de transiger il vaudrait mieux que quelqu’un d’autre commence la guerre. On peut combiner d’autres moyens de pression avec les sanctions que j’ai mentionnées pour que l’explosion du 17 août fasse monter la pression.

Je veux dire, les sous-marins Iraniens font de temps en temps des plongées. Un jour l’un d’entre eux ne remontera pas. Qui en saurait la raison ? Nous pouvons faire toute une variété de choses si nous voulons augmenter la pression. Je ne propose pas cela … Je ne suggère pas cela et ce n’est pas une proposition. Des sanctions équitables doivent produire leur effet ou alors. Nous sommes en train d’utiliser des moyens dissimulés contre les Iraniens. Nous pourrions devenir plus méchants ». Sauf que l'Iran a la technologie Keshe, ingénieur nucléaire iranien.

En réalité, un des plus grands et arrogants coups montés de l’histoire, le 11 septembre, a finalement servi d’opération de guerre psychologique et d’opération sous faux pavillon pour faire basculer la psychologie Américaine de celle d’un « gouvernement responsable devant son peuple » à celle d’un « peuple responsable devant son gouvernement ». Le vote du Patriot Act (loi sur la sécurité intérieure) a servi à manipuler le public pour qu’il se conforme à Big Brother dans son propre intérêt.

L’opération du 11 septembre a également servi à camoufler stratégiquement les plans des Etats-Unis et du Nouvel Ordre Mondial pour renommer les pays du Moyen-Orient qui ne coopéraient et ne se soumettaient pas, comme la Libye, l’Irak, la Syrie et l’Iran, de nouvel « Axe du Mal ».

Par pure coïncidence, ce sont les dirigeants de ces mêmes pays qui ont proclamé qu’ils n’allaient plus être les esclaves financiers du système du pétrodollar Américain et du système des banques centrales des Rothschild. A leur tour, ces pays ont déclaré qu’ils allaient créer leur propre monnaie souveraine qui serait garantie par leurs propres réserves d’or. Cette ancienne méthode routinière de qualification « d’Axe du Mal », promue par les médias et leur fausse prétention à l’intégrité, a été finalement utilisée pour entraîner le public Américain, encore et encore, à soutenir des opérations militaires sous direction Américaine destinées à susciter et imposer des changements de régime politiques.

Par une longue période de « campagnes de stigmatisation », les Etats-Unis ont entrepris de rendre responsable, transformer en bouc émissaire et vilipender Saddam Hussein et l’Irak pour l’attentat du 11 septembre. Indépendamment du fait que ni lui ni son pays n’étaient impliqués d’une quelconque manière dans cet évènement, il y avait une invasion en cours qui devait être justifiée par rapport au public Américain. Le gouvernement Américain et ses dirigeants militaires (menés par un général quatre étoiles compromis nommé Colin Powell) aux côtés des lèche-bottes des grands médias, ont donc menti en accusant Hussein de posséder et de se préparer à utiliser des armes de destruction massive.

Toute cette rhétorique a été utilisée de manière stratégique pour créer ce qui était destiné à être une série de mensonges inattaquables qui allaient servir à embarquer psychologiquement et enrôler le public Américain à soutenir un coup monté de représailles militaires pour dissimuler et accomplir de multiples projets stratégiques :
  1. Créer une immédiate infusion monétaire dans le complexe militaro-industriel (d’un montant de près de deux mille milliards de dollars).
  2. Empêcher Saddam Hussein de sortir du modèle de banque centrale du Nouvel Ordre Mondial (qui nous appelons la « Réserve Fédérale »).
  3. Empêcher Saddam Hussein de créer une monnaie Irakienne souveraine garantie par l’or.
  4. Empêcher Saddam Hussein de sortir du modèle du pétrodollar Américain. En d’autres termes de ne plus être obligé d’acheter, de vendre ou de négocier son pétrole en pétrodollars Américains.
  5. Voler des centaines de tonnes de lingots d’or Irakeins. Au cours de la guerre qui a suivi, plus d’un million de civils Irakiens ont trouvé la mort.
On a vendu un autre mensonge de taille aux Etats-Unis et à ses habitants pour entrer en guerre, sous la forme de l’histoire factice d’une jeune fille Koweïtienne nommée «Nayirah». Devant le groupe des Droits de l’Homme du Congrès des Etats-Unis, Nayirah a témoigné que « des soldats Irakiens avaient sorti des bébés des couveuses en les laissant mourir». 
L’histoire de Nayirah, dont on a plus tard découvert qu’il s’agissait d’un mensonge fabriqué de toute pièce, a également révélé qu’elle était en fait la fille de Saud Nasir al-Sabah, l’ambassadeur du Koweït aux Etats-Unis et au Canada.

Les enquêtes journalistiques du New York Times du 15 janvier 1992 ont également révélé que la société de relations publiques de Washington D.C., Hill & Knowlton avait préparé Nayirah à faire cette déclaration de propagande mensongère. Plus tard on a découvert que Messieurs Lantos et Porter, qui dirigeaient la Fondation des Droits de l’Homme du Congrès, louaient des locaux à prix réduits au siège de Hill & Knowlton à Washington D.C.

Les mêmes Citoyens pour un Koweït Libre, qui ont exhibé la mystérieuse Nayirah ont également fait don de 50.000 $ à la fondation peu après l’invasion du Koweït par l’Irak. La fondation a également financé les déplacements du groupe, y compris des voyages de M. Lantos et de son épouse, selon l’article du New York Times.

Ce pouvoir de nommer et contrôler le scénario est le facteur d’influence qui manipule la « pensée collective » afin que les masses (les pions d’une société donnée qui soutiennent naïvement et/ou se plient à la volonté de l’élite qui se présente comme leurs dirigeants élus et légitimes), entreprennent des actions violentes ou militaires à l’encontre de tout « croquemitaine » désigné.

La désignation des autres comme la personnification du mal et les faux scénarios de l’élite servent à dissimuler, à la vue de tous, une stratégie de tromperie servant à engager une société à se battre tactiquement et à s’en aller en guerre pour le compte de la classe dirigeante.

Le but final de l’élite du Nouvel Ordre Mondial est d’usurper de toute entité souveraine (personne, gouvernement ou pays) une partie désirée ayant une valeur géopolitique telle que : des territoires stratégiques, de l’eau, des terres ou des produits agricoles, des minéraux précieux et/ou de la main d’œuvre humaine (esclaves). Le résultat d’un tel étiquetage et des actes d’usurpation est toujours l’oppression, le génocide et le colonialisme.

Les horreurs de telles philosophies et actions remontent à la «Doctrine de la Découverte* » publiée par le Pape Borgia Alexandre VI en 1493. Cette doctrine est essentiellement une description des protocoles régissant le comportement des explorateurs Chrétiens qui débarquaient sur une terre ou un territoire étranger. Les règles étaient les suivantes :
*La doctrine chrétienne de la découverte, est le fondement « légal» ou voulu comme tel du colonialisme occidental depuis le XVème siècle (bulles papales Romanus Pontifex et Inter Caetera de 1455 et 1493). La plus grande affaire juridique qui incorpora cette doctrine chrétienne raciste dans la loi des Etats-Unis régissant la propriété et la souveraineté sur les territoires, est le verdict de l’affaire Johnson contre McIntosh, Cour Suprême des Etats-Unis, 1823.


  1. S’il est occupé par des Chrétiens, ils (les explorateurs) devaient quitter le territoire ou le diviser équitablement.
  2. S’il était inoccupé, ils avaient le droit de le revendiquer.
  3. S’il était occupé par des non-Chrétiens, ils avaient le choix entre le massacre et l’esclavage de la population.
Doctrine de la Découverte, Destinée manifeste, Colonialisme, Nous sommes les ELUS, Nous avons trouvé la VOIE … voilà la justification par laquelle toutes ces horreurs sont infligées aux autres. Cette mentalité est à des années-lumière de la série de science-fiction Star Trek et des philosophies qui régissent la Fédération et son organe de gouvernement, appelées les « Directives primordiales » : « Relativement à des civilisations qui sont en-dessous d’un certain niveau d’évolution technologique, scientifique et culturel, les équipages d’un vaisseau de la flotte stellaire ne doivent pas faire usage de leur technologie supérieure pour leur imposer leurs propres valeurs ou idéaux ». 

L'Amérique prétend être la "terre des gens libres et la patrie des gens courageux". Les Pèlerins Chrétiens qui ont débarqué (envahi) en premier le territoire de l’Amérique du Nord, ont été littéralement sauvés par l’entraînement à la survie que leur ont prodigué les Amérindiens. Plus tard, le groupe de supposés Chrétiens civilisés allaient exprimer leur gratitude (nous célébrons chaque année la fête de «Thanksgiving» en commémoration) en procédant au génocide et à la colonisation systématique de l’Amérique en vertu de ce qui est appelé maintenant la « Destinée Manifeste » (depuis 1839), leur version de la «Doctrine de la Découverte» papale. Cette Doctrine, qui peut se traduire par «Nous sommes les Elus et vous ne l’êtes pas», a conduit l’Homme Blanc à commettre le massacre monstrueux de 60 millions d’Amérindiens.

Ces peuples, établis naturellement en Amérique du Nord, n’avaient rien à opposer à la combinaison de cruauté psychologique et de sauvagerie technologique qui allait s’abattre sur eux comme moyen d’extermination méthodique et/ou de relégation des survivants dans des «camps de concentration», ultérieurement rebaptisés «Réserves». Les Amérindiens, qui ont naturellement résisté et se sont opposés à notre invasion et à notre génocide territorial ont été qualifiés et diabolisés comme étant des «sauvages», un moyen de les dégrader et de les définir comme un groupe de gens sous-humains afin de justifier le traitement inhumain inqualifiable dont ils étaient l’objet … la décapitation ou pire était une pratique usuelle. Il était inconcevable d’oser qualifier de sauvages les Amérindiens, un peuple qui respectait toutes les créatures vivantes et la nature elle-même comme «sacrées».

Systématiquement, les doctrines religieuses de supériorité précèdent toujours une indifférence rationalisée envers les peuples qui sont définis comme «Les Autres» et/ou l’occupation de territoires qui sont découverts et possèdent des ressources stratégiques qu’une puissance coloniale militaire veut s’arroger. La Grande-Bretagne, l’Espagne, le Portugal, la France, les Pays-Bas, la Belgique et les Etats-Unis ont tous joué un rôle dirigeant dans la colonisation d’autres pays dans de tels buts. A l’heure actuelle, les Etats-Unis entretiennent près de 1000 bases militaires dans le monde. La superpuissance qu’est la Russie, il faut le noter, ne maintient que 5 bases militaires dans le monde, dont quatre dans l’ancienne URSS.

S’il vous reste le moindre doute sur l’emprise de la Cabale et les méthodes qu’elle utilise pour arriver à une suprématie globale, veuillez regarder l’annonce du film «Occupation of the American Mind» (Produit par Sut Jhally et commenté par Roger Waters des Pink Floyd), étant donné qu’il traite de la manière dont ce scénario mondial est utilisé contre les Palestiniens.
--------------------------------------------------------------
Les noirs secrets du Magicien d’Oz et le Héros qui est en vous 
(4ème partie sur 4)
Les Sorcières et les Magiciens de l’Opposition contrôlée, Opérations de guerre psychologique et Duperies des coups montés.

Par Steve Robertson, le 11 janvier 2018
Ceci est une importante contribution à la manière dont on vous ment, à vous et au reste de l’humanité, comment vous vivez dans une malédiction du sommeil et subissez de ce fait un contrôle stratégique. Plus important encore, c’est une contribution qui vous donnera les moyens de vous protéger, de vous orienter clairement dans ce drame, d’accomplir votre mission de bonté et de vous joindre à l’humanité pour créer un monde de Paix et d’Amour.

Abordons d’abord la partie éprouvante de la gigantesque tromperie que subit l’humanité et ses implications. Comme on l’a vu dans mes trois articles précédents, la Cabale organise son piège sous la forme d’une toile d’araignée. Ce réseau comportant de multiples niveaux est judicieusement tissé et mis en place de manière transparente à la vue de tous, si bien que ceux qui ne se doutent de rien et croisent sa trajectoire ne soient pas capables de le reconnaître avant d’être à la fois capturé par lui et d’en être victime. 

Une fois piégée, la victime comprend rapidement que chaque fil de la toile est conçu stratégiquement pour signaler au créateur du réseau quiconque essaie de se libérer du piège. Ces tentatives d’évasion sont portées rapidement à la connaissance de l’araignée, qui s’empresse d’exécuter sa sentence mortelle.
Notre Brave CRS Marc Granié en a été la preuve.
Dans ce contexte général de tromperie, il est important de savoir et de comprendre que la Cabale sait comment exploiter stratégiquement la moindre faiblesse psychologique afin de transformer l’intégrité morale en compromission, la direction courageuse en honte et le conseil de sagesse en ridicule. Les agents de son projet malveillant peuvent surgir de tous les recoins obscurs de la vie. Ils peuvent offrir séduction et plaisirs de la chair, tentations de la richesse ou les vaines promesses de la célébrité et/ou du pouvoir … tout cela et plus encore pour appâter et attirer le naïf au centre de contrôle du réseau.

En continuant à lire, sachez que je travaille avec de nombreux collègues juifs que je considère comme de proches amis et qui font partie des gens les plus merveilleux, aimables et affectueux que je connaisse. Les personnes Juives appartenant à cette foi magnifique, sont profondément différentes du Sionisme et/ou des Sionistes qui sont les représentants d’une idéologie politique qui croit dans le développement et la protection de la nation Juive dans ce qui est maintenant Israël. En gardant ceci à l’esprit, considérez ce qui suit:
Dans le cadre général des choses, il est intéressant de noter que le Kol Nidre*, une prière Juive considérée comme la plus sacrée, est également une prière qui est répétée à de multiples reprises lors du Yom Kippour, la Fête du Grand Pardon. Pour l’essentiel elle signifie que «tout les vœux» sont révoqués et ignorés pour l’année à venir. Et OUI, c’est comme lorsqu’un petit enfant fait une promesse à quelqu’un en croisant les doigts derrière son dos afin de renier et supprimer la promesse qui vient d’être faite.

Le Kol Nidre, qui est chanté comme un cantique dans la synagogue, s’énonce comme suit :
*Kol Nidre (Source Wikipédia) : Kol Nidre (judéo-araméenכָּל נִדְרֵי « Tous les vœux ») 



 «A cet égard, la plupart des Chrétiens et des fidèles d’autres religions savent très peu de choses ou rien du tout sur la prison de contrôle mental dans laquelle les philosophies Sionistes les ont enfermés. D’abord il sera révélateur pour les Gentils d’apprendre que le Talmud, le livre saint des Sionistes, les qualifie, eux et les autres non-Juifs de «Goyim», un terme qui signifie «bétail».

Maintenant, sachez que ces sous-entendus philosophiques sont stratégiquement insérés dans chaque tactique de tromperie qui fait partie de la Cabale. Vous voyez, pour les sorcières et les magiciens du Nouvel Ordre Mondial, le but de toute tromperie est de plonger l’humanité dans un état d’assoupissement où la confusion règne en maître et où il existe une réalité indiscernable entre ce qui est vrai et ce qui est mensonger.

Maintenant, ajoutez à cela la tactique du véhicule de diffusion des médias de masse qui sert également à la fois de figure d’autorité parentale herculéenne et de machine de propagande par laquelle les tromperies sont immédiatement diffusées et intentionnellement imprégnées dans le subconscient des masses. Quiconque est familier des techniques de lavage de cerveau sait que l’usage de diverses images, symboles, musiques et répétition à grande vitesse d’images, de formules et de fréquences musicales sont les protocoles standards par lesquels des instructions manipulatoires sont envoyées à l’esprit inconscient afin qu’elles soient immédiatement digérées, intégrées et ensuite systématiquement exécutées par un réflexe pavlovien ou en déclenchant un candidat mandchou*.
*Un 'Candidat Mandchou' est un individu qui a subi un 'lavage de cerveau' et qui a été programmé sous hypnose à tuer. Le terme vient de l'intitulé du roman de Richard Condon en 1958, qui a été adapté deux fois sur grand écran. De la même manière que c'est montré dans le roman et dans les films, de tels individus font théoriquement de parfaits espions, car ils ne sont pas conscients de leur mission, de l'identité de leurs supérieurs, ou des actes qu'ils commettent sous l'influence de l'une de leurs 'autres' personnalités. Ils peuvent agir comme des assassins infaillibles, des messagers et des informateurs, des outils humains employés par ceux qui justifient leurs lubies au nom de la 'sécurité nationale'. Mais, comme c'est souvent le cas, la vérité est plus étrange que la fiction. Ce n'étaient pas les Chinois ou les communistes qui essayaient de mettre en œuvre cette idée même ; c'étaient les États-Unis d'Amérique. (Source :  https://fr.sott.net/article/7115-Le-Palmares-des-Cassiopeens-n5-le-Dr-Greenbaum-et-les-candidats-mandchous)

Diverses sociétés secrètes ont été capables d’attirer de gens d’un grand intellect, d’un statut social élevé et d’une grande richesse en leur offrant des informations exclusives et des rituels intrigants supposés susciter et mettre en oeuvre des pouvoirs particuliers. Rares sont ceux qui entrent dans le monde de la séduction occulte, susceptibles de comprendre que la nature sombre qui sous-tend de tels rituels font qu’ils sont destinés à soumettre le pouvoir d’amour intérieur de la personne à certains objets et idoles de magie noire.

Ces rituels occultes apparaissent et sont d’abord présentés sous forme d’exercices innocents de jeux de rôle destinés à engager l’imagination d’une personne dans le contexte d’une histoire particulière qui recèle une signification secrète. Ces groupes secrets et les messages de contrôle mental cachés qu’ils promulguent sont finalement destinés à affaiblir la résolution intérieure de vérité. Dans un tel état de compromission, l’esprit devient de plus en plus sensible et susceptible de conditionnement pour suivre de fausses orientations psychologiques et spirituelles. Finalement, lorsque ces systèmes de croyance se constituent autour de telles contre-vérités, la conscience est séparée de son lien avec la connexion centrée sur le cœur de la véritable source de pouvoir intérieur de la personne, celle du vrai sens de l’intuition et de la communion avec la relation Divine de son Moi Divin.
Ainsi on arrive à la devise du Mossad Israélien : «Par la tromperie tu mèneras la guerre».

Ce processus soigneusement élaboré est destiné à lentement brouiller et empoisonner la VISION de l’ÂME et ainsi devenir la perception corrompue de son propre ego. Comme exemple métaphorique, imaginez que vous regardez une montre dont les deux aiguilles des heures et des minutes pointent sur le 12. Appelons cela le vrai nord. Alors que se mène la bataille des idées pour votre conscience et vos actions, disons que la part embrouillée de votre esprit, l’esprit de l’ego qui est submergé de perceptions de peur, qui diffère de la VISION de votre Moi Divin aimant, entame un dialogue intérieur de tromperie alors que l’aiguille des minutes indique 12h05. Intéressant, dit l’ego, il semble que 12h05 soit très proche de 12h00 qui est le nord, n’est-ce pas ? Simultanément, l’ego répond à sa propre question par … Eh bien oui, c’est très proche du vrai nord.

Alors que le temps passe, l’aiguille des minutes indique 12h15 et le même ego dit : ne seriez-vous pas d’accord pour dire que 12h15 est proche de 12h00 et du vrai nord. Et la même voix de compromission répond immédiatement … Eh bien oui, je le constate. Finalement alors que le processus se poursuit et que l’aiguille des minutes indique 12h30 et que l’ego énonce à nouveau que … eh bien qu’en est-il de 12h30, n’est ce pas proche de 12h00 et de la position du nord ? Et à nouveau il susurre la suggestion … Oui, je peux constater que cela correspond bien à la représentation de 12h00 et du vrai nord … A ce stade votre perception de l’ego a réussi à vous convaincre que 12h30 est la même chose que 12h00. Par conséquent, votre faux moi a entraîné votre vrai moi à renoncer à la vérité. En essence, cette analogie montre comme l’esprit de l’ego, aisément contrôlé par les tactiques psychologiques de la Cabale, semble toujours occupé à compromettre votre VISION intérieure et la transformer en une perception brouillée. En soi, cela revient métaphoriquement à considérer le mot LIVE (Vie) et à remarquer qu’en l’épelant à l’envers cela donne le mot EVIL (Mal).

Le processus et la méthodologie de l’Opposition Contrôlée fonctionne de manière très similaire à la transition de perception mentionnée précédemment. La Cabale suscite régulièrement des organisations factices et/ou des individus qui semblent soutenir une cause juste et/ou humanitaire. Le but de ces organisations ou individus est de détourner l’attention et l’analyse critique des esprits échauffés par des actes de corruption flagrants ou d’inhumanité qui pourraient potentiellement créer un effet boomerang de la part du public et/ou des poursuites judiciaires à la suite d’une telle injustice. Pour la Cabale, toute attention indésirable et tout retour de manivelle constituent une rupture et/ou un revers important pour leur projet de contrôle planifié de longue date. Au pire, cela pourrait mettre fin au financement et au soutien d’une mission particulière.

Par exemple, certaines organisations Juives parmi les plus importantes qui soutiennent les droits des Palestiniens et une solution à Deux Etats, sont hautement suspectes à mon avis. D’autres organisations et/ou agents de ce genre, qui vont faire leur apparition pour présenter des préoccupations légitimes pour d’autres causes humanitaires et/ou environnementales, peuvent afficher une façade de bonnes intentions ou d’altruisme, cependant en creusant pour découvrir la vérité, il s’avère que ce ne sont que des organisations-écran utilisées par la Cabale pour camoufler un projet malveillant, embrouiller un problème, ralentir ou arrêter l’engagement du public et/ou empêcher une enquête ou des poursuites criminelles. Cependant la difficulté pour discerner le véritable objectif de ces campagnes, est que le prix à payer est de séparer le discours humanitaire bien intentionné qui touche le cœur, de la réalité de ce que cette organisation a fait ou accompli. L’ancien adage : les actes sont plus éloquents que les paroles, s’applique parfaitement.

Les organisations de l'Opposition Contrôlée et leurs campagnes servent également sur échiquier stratégique de pions qu’on peut sacrifier (ou de boucliers de protection de la classe dirigeante) pour acquérir de meilleures positions sur le champ de bataille en éliminant les pièces les plus importantes de leurs opposants. De manière similaire, la Cabale récolte habilement les fruits de l’argent, du soutien de volontaires, du temps et de l’attention des pions qui poursuivent de telles causes tout en faisant la planchette japonaise à cette loyauté pour provoquer la destruction de la noble cause qui bénéficiait de toutes ces attentions. Au bout du compte, les campagnes d’opposition contrôlée fonctionnent selon le principe du loup déguisé en agneau. De cette manière, le prédateur se mêle facilement à ses proies et ressemble à un des leurs et dès que la confiance est établie, le loup se retourne contre sa proie pour l’attaquer, la tuer et la dévorer. 

Le loup déguisé en agneau,
 l’emblème de la Fabian Society (FS),
une des premières sociétés secrètes
modernes de la Cabale

La répression et la dissension se produisent lorsqu’un individu ou un groupe qui est plus puissant qu’un autre essaie directement ou indirectement de censurer, de persécuter ou d’opprimer l’autre partie, plutôt que de répondre et réagir positivement ou d’accepter de discuter des arguments et du point de vue de l’autre partie. Lorsque la dissension est perçue comme une menace, des actions peuvent être entreprises pour empêcher la poursuite de cette dissension ou pour pénaliser les dissidents. Le Gouvernement ou l’industrie[1] agiront souvent de cette manière.

La Cabale utilise des opérations de guerre psychologique (PSYOP) et des opérations de coups montés sous faux pavillon comme moyens tactiques par lesquels elle est capable d’étiqueter ou de qualifier les autres (particulièrement ceux qui ne se soumettent pas à leur exploitation) «d’ennemis», de «croquemitaines» et/ou de «terroristes».

Le terme PSYOP est un acronyme pour «Opérations de guerre psychologique». Elle est définie comme «un plan pour transmettre des informations et des indications sélectionnées à des auditoires afin d’influencer leurs émotions, leurs motivations et leurs raisonnements objectifs, et finalement le comportement de gouvernements, d’organisations, de groupes et d’individus».

Pour ceux qui vivent aux Etats-Unis et sont au courant de l’attentat à la bombe d’Oklahoma City, voici la réalité de ce qui s’est vraiment passé :
En réalité, l’attentat du 11 septembre a servi d’énorme opération de guerre psychologique et de coup monté sous faux pavillon pour camoufler le déclenchement des plans des Etats-Unis et du Nouvel Ordre Mondial destinés à entamer une campagne à grande échelle de changement d’image des pays non-coopératifs du Moyen-Orient comme la Libye, l’Irak, la Syrie et l’Iran (pays devant être contraints à utiliser le pétrodollar et le système des banques centrales, contrôlés en dernier ressort par le cartel bancaire mondial du Nouvel Ordre Mondial) afin de leur coller l’étiquette de nouvel «Axe du Mal».

La vidéo réussit très bien à raconter l’histoire de la création par les Etats-Unis de coups montés sous faux pavillon afin de servir de prétextes pour entrer en guerre :
Cela, à son tour, a été utilisé pour établir et justifier que les Etats-Unis dirigent une opération militaire destinée à déclencher et imposer des changements de régime. Le Nouvel Ordre Mondial et l’élite au pouvoir savent très bien qu’une fois que des individus ou des organisations sont qualifiés de mauvais, ils sont réputés dangereux et menaçants. L’élite de contrôle utilise le principe psychologique de «combat ou fuite» pour déclencher le réflexe pavlovien de réactions archétypales et religieuses au sein de la pensée de groupe des pions, qui les met en situation de protection et de combat pour assurer leur sécurité.

Ce paradigme de raisonnement psychologique malsain ou dysfonctionnel fonctionne de la manière suivante : Je crois dans le Vrai Dieu et donc «les Autres» n’y croient pas. Par conséquent je dois être le Bon et vous, «l’Autre» devez être le Méchant. Donc je dois être Bienveillant et vous, «l’Autre» devez être Malveillant. Une fois que «l’Autre» est défini comme «Mauvais», les «Bons» («Nous sommes les Elus», ou «Nous avons trouvé la VOIE» (plutôt qu’UNE VOIE, etc.) peuvent entrer dans les villages et massacrer les hommes, violer les femmes, tuer les enfants et ensuite brûler ou faire exploser les villages jusqu’à ce qu’il n’en reste rien … tout cela au nom de Dieu.

Aux Etats-Unis, le public est désormais face à une force de police nouvelle et extrêmement agressive. Des articles de journaux quotidiens et des vidéos nouvellement publiées montrent une nouvelle Police Paramilitaire qui semble réagir comme un chien enragé d’une activité débordante. La moindre rencontre anodine et non provoquée avec la police semble immédiatement mener à un affrontement physique qui laisse sur le carreau des citoyens blessés ou tués. D’où peut bien provenir cette tactique combative de contrôle des foules dont la brutalité est la norme ? Selon un article du 25 août 2016 publié par Amnesty International, intitulé «Avec qui s’entraînent les départements de police des Etats-Unis?» et écrit par Edith Garwood :
“Lorsque le Département Américain de la Justice a publié un rapport le 10 août documentant les «fréquentes violations constitutionnelles, l’exécution discriminatoire et la culture des représailles» au sein du Département de la Police de Baltimore (BPD), il y a eu à juste titre une réaction de réprobation générale …
… Mais ce qui n’a pas attiré beaucoup l’attention est l’endroit où la police de Baltimore a subi son entraînement au contrôle de la population, à l’usage de la force et à la surveillance : auprès de la police nationale, de l’armée et des services de renseignement Israéliens.
… Les membres des forces de police de Baltimore, ainsi que de nombreuses autres venant de Floride, du New Jersey, de Pennsylvanie, de Californie, d’Arizona, du Connecticut, de New York, du Massachusetts, de Caroline du Nord, de Géorgie, de l’état de Washington ainsi que de Washington D.C., ont tous fait le voyage en Israël pour subir leur entraînement. Des milliers d’autres ont subi leur entraînement de la part d’officiels Israéliens ici aux Etats-Unis ».

Aujourd’hui, certaines personnes qui se conduisent comme des Envahisseurs Aliènes destructeurs, et qui ont l’audace de se croire et de s’appeler les « Elus », et de traiter les « Autres » et/ou les « Gentils » de « Goyim » (un terme signifiant « bétail »), continuent de justifier la colonisation et la construction de colonies au sein du territoire Palestinien.

Ces envahisseurs traitent la population Palestinienne des hommes, des femmes et des enfants avec une monstrueuse indifférence et cruauté, semblable à celle avec laquelle les Etats-Unis traitaient autrefois les Amérindiens. Ce fait explique pourquoi, le corps législatif Américain, comprenant une quarantaine de citoyens Américains qui s’avèrent être également des citoyens Israéliens (double nationalité), soutient financièrement et militairement Israël.

Dans le cas de la plus longue occupation militaire de 50 ans par la Cabale du pays sans défense qu’est la Palestine, il y a un projet évident de déplacer les habitants d’origine du pays pour ensuite piller méthodiquement ses ressources naturelles. Certains pourraient suggérer que c’est une coïncidence que la Bande de Gaza se trouve assise sur une réserve de gaz naturel de 1500 milliards de m3 (une véritable fortune) et que la Palestine en général repose au-dessus du plus grand aquifère de la région.

Non moins surprenante est la réalité que les Conglomérats étrangers exploitants de pétrole et de gaz naturel veuillent mettre la main sur ce gaz naturel et qu’Israël défend aux Palestiniens d’accéder et/ou de vendre les droits de leurs propres réserves de gaz naturel. En outre, Israël interdit aux Palestiniens de forer ou d’accéder à leurs propres réserves d’eau et ils sont de ce fait dépendants de l’eau qui leur est apportée par camion dans leur territoire. C’est une monstrueuse réalité et malheureusement, ce n’est pas une blague.

Toutes les entreprises Palestiniennes du secteur privé opèrent sous la botte de l’oppression d’Israël. Les entreprises de la région, comme aux Etats-Unis, doivent payer des impôts. Cependant, les impôts qui sont levés par l’Autorité Palestinienne sur ces entreprises sont ensuite transférés dans le système bancaire Israélien pour être contrôlés, et sont ensuite restitués à l’Autorité Palestinienne afin que le gouvernement puisse payer et faire fonctionner l’infrastructure sociale (hôpitaux, écoles/enseignants, employés du gouvernement, entretien des routes, programmes d’assistance publique, etc.) de la région.

Ce système peut fonctionner et fonctionnera jusqu’à ce qu’Israël, selon certaines circonstances … comme des votes de l’ONU favorables aux Palestiniens, ne décide de bloquer ces impôts et de ne pas les restituer à l’Autorité Palestinienne pendant des mois. Dans une économie déjà affaiblie, les conséquences financières ponctuelles seraient de saper les conditions de vie les plus élémentaires en privant de salaire tous les travailleurs Palestiniens tels que : médecins, enseignants, fonctionnaires, etc. qui devraient subsister sans être payés.

Ce genre de domination financière sur la Palestine, ou n’importe quel autre pays, est un autre mécanisme par lequel l’Apartheid signifie humiliation psychologique, déni de tous les droits de l’homme les plus fondamentaux à une population donnée et contrainte monétaire qui brise l’échine de l’économie.


Selon un témoignage contenu dans un récent article du New York Magazine du 19 juillet 2017 d’Eric Levitz intitulé : «43 Sénateurs veulent faire du Boycott des Colonies Israéliennes un crime fédéral», il écrit : «L’état d’Israël maintient une occupation militaire des territoires assignés aux Palestiniens par la loi internationale. Les résidents Palestiniens de la Cisjordanie occupée sont soumis aux règles discriminatoires d’une armée étrangère, alors que les voisins d’Israël bénéficient des pleins droits de la citoyenneté – une situation que de nombreux anciens dirigeants gouvernementaux Israéliens ont assimilé à l’apartheid pratiqué en Afrique du Sud. (Voir ce lien)

Les Nations Unies ont systématiquement réaffirmé que le maintien – et l’expansion - par Israël des colonies dans la Cisjordanie occupée constituait une violation de la loi internationale. Néanmoins l’occupation persiste, comme elle l’a été depuis un demi-siècle. A présent, il n’existe pas de voie diplomatique discernable pour y mettre fin ».

En réalité le mouvement BDS* est apparu comme une tentative de la dernière chance d’attirer l’attention sur le refus persistant d’Israël d’appliquer la loi internationale et les diverses résolutions des Nations Unies qui ont trait à quatre questions essentielles :
*Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) est une campagne internationale appelant à exercer le boycott et diverses pressions économiques, académiques, culturelles et politiques sur Israël afin d'aboutir à la réalisation de trois objectifs : la fin de l'occupation et de la colonisation des terres arabes, l'égalité complète pour les citoyens arabo-palestiniens d’Israël, et le respect du droit au retour des réfugiés palestiniens. (Source Wikipédia)
  1. L’occupation militaire illégale des territoires Palestiniens par Israël.
  2. La continuelle expansion de colonies Israéliennes qui abritent à présent 600.000 colons illégaux.
  3. L’annexion par Israël de Jérusalem-Est, la capitale historique et légitime de la Palestine.
  4. Le droit au retour des Palestiniens réfugiés dans des camps à l’étranger.
En ce qui concerne le quatrième point, le Droit au Retour des Palestiniens, rappelons qu’il y a environ 5 millions de Palestiniens qui ont été privés de leurs foyers et obligés de fuir pour s’entasser dans des camps de réfugiés situés en Jordanie, en Syrie, au Liban et à Gaza. Ces réfugiés n’ont jamais été autorisés à retourner dans leurs foyers et les Nations Unies, par leur programme UNRWA*, affectent un budget de 1,4 milliards de $ pour fournir la nourriture de base, les abris, les soins médicaux, l’éducation et ainsi de suite pour ce programme de réfugiés à long terme.
*L'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA - United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East en anglais) est un programme de l'Organisation des Nations unies pour l'aide aux réfugiés palestiniens dans la Bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie. Son but est de répondre aux besoins essentiels des réfugiés palestiniens en matière de santé, d'éducation, d'aide humanitaire et de services sociaux, ce qui fait que les réfugiés palestiniens sont les seuls réfugiés au monde à ne pas dépendre du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.
Il fut créé à la suite de la première guerre israélo-arabe de 1948 par la résolution 302 (IV) de l'Assemblée générale des Nations unies du 8 décembre 1949. Le mandat de cet organisme, qui devait être temporaire, a été constamment renouvelé par l'Assemblée générale des Nations unies. Le mandat a été prolongé jusqu'au 30 juin 2020 (Source Wikipédia).

De ce fait le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) a émergé pour exercer une pression économique et culturelle mondiale sur l’état d’Israël en raison de ses 50 ans d’occupation et d’oppression par l’Apartheid de la Palestine. Le résultat du mouvement BDS a été de mettre en lumière ces violations humanitaires grossières et les divers produits industriels et agricoles qui viennent d’Israël.

Par conséquent, les consommateurs sont informés et incités à faire usage de leur conscience et de leur pouvoir d’achat pour voter en faveur d’un monde meilleur par la manière dont ils dépensent leur argent. D’un point de vue culturel, le mouvement BDS a encouragé de nombreux musiciens de talent comme Roger Waters des Pink Floyd à boycotter des évènements auxquels ils sont invités en Israël.
Le succès espéré par le mouvement BDS trouve son origine à la fois dans sa logique et l’espoir suscité par les actions historiques précédentes entreprises par la nouvellement créée Organisation des Nations Unies en 1946. A cette époque, les Nations Unies ont commencé à entreprendre des actions pour éliminer le système Sud-Africain de discrimination raciale légalisée qui était définie et connue sous le nom « d’apartheid* ».
*mot afrikaans partiellement dérivé du français, signifiant « séparation, mise à part ». L’origine française du mot afrikaans s’explique par le fait que certains Afrikaaner d’origine hollandaise étaient d’anciens huguenots français émigrés aux Pays-Bas après la Révocation de l’édit de Nantes. (Source Wikipédia et note du traducteur)
Pour la base historique de cette entreprise colossale qui est finalement parvenue à éliminer l’Apartheid Sud-Africain, qui s’est traduite par la première élection démocratique dans le pays de l’ancien prisonnier politique Nelson Mandela au poste de Président le 3 octobre 1994, cet article remercie pour la recherche qui suit Enuga S. Reddy, ancien Secrétaire Général-Adjoint des Nations Unies, Secrétaire Principal de la Commission Spéciale des Nations Unies contre l’Apartheid et Directeur du Centre des Nations Unies contre l’Apartheid :
«Le 22 juin 1946, le gouvernement Indien a demandé que le traitement discriminatoire des Indiens dans l’Union Sud-Africaine* soit inclus à l’ordre du jour de la toute première séance de l’Assemblée Générale.
*A l’origine de la venue de Ghandi en Inde et de ce qui a suivi. (NdT)

Dans la décennie qui a suivi, l’organisme mondial allait contribuer à la lutte globale contre l’apartheid en attirant l’attention du monde entier sur l’inhumanité de ce système, en légitimant la résistance populaire, promouvant les actions anti-apartheid de la part des organisations gouvernementales et non-gouvernementales, instaurant un embargo sur les armes et soutenant un embargo pétrolier et le boycott de l’apartheid dans de nombreux domaines. 

Dates cruciales dans la campagne anti-apartheid des Nations Unies :
2 décembre 1950 – L’Assemblée Générale a déclare qu’une «politique de ségrégation raciale (apartheid) est nécessairement fondée sur des doctrines de discrimination raciale». (Résolution 395(V))

1er avril 1960 – Le Conseil de Sécurité, dans sa première action contre l’Afrique du Sud, a adopté la Résolution 134 déplorant les politiques et actions du gouvernement Sud-Africain à la suite du massacre par la police de 69 manifestants pacifiques Africains à Sharpeville le 21 mars. Le Conseil a demandé au gouvernement de renoncer à ses politiques d’apartheid et de discrimination raciale.

2 avril 1963 – Première réunion de la Commission Spéciale sur les Politiques d’Apartheid du Gouvernement de la République d’Afrique du Sud. Elle a été ultérieurement rebaptisée « Commission contre l’Apartheid ».

7 août 1963 – Le Conseil de Sécurité a adopté la Résolution 181 appelant tous les Etats à cesser la vente et l’expédition d’armes, de munitions et de véhicules militaires à l’Afrique du Sud. L’embargo sur les armes a été rendu obligatoire le 4 novembre 1977.

13 novembre 1963 – L’Assemblée Générale, dans sa Résolution 1899 (XVIII) sur la question de la Namibie, a appelé tous les Etats à cesser leurs livraisons de pétrole à l’Afrique du Sud. C’était la première des nombreuses tentatives des Nations Unies pour mettre en place des sanctions efficaces contre l’apartheid.

23 août – 4 septembre 1966 – Le Séminaire International sur l’Apartheid à Brasília, organisé par le Service des Droits de l’Homme des Nations Unies, la Commission Spéciale contre l’Apartheid et le gouvernement du Brésil –  est la première d’une série de conférences et de séminaires sur l’apartheid organisée ou parrainée par les Nations Unies.

2 décembre 1968 – L’Assemblée Générale a demandé à tous les Etats et organisations « de suspendre tous les échanges culturels, éducatifs, sportifs et autres avec le régime raciste et les organisations ou institutions de l’Afrique du Sud qui pratiquent l’apartheid.

30 novembre 1973 – La Convention Internationale sur la Suppression et la Punition du Crime d’Apartheid est approuvée par l’Assemblée Générale (Résolution 3068(XXVIII)). La convention est entrée en vigueur le 18 juillet 1976.

12 novembre 1974 – L’Assemblée Générale a suspendu l’Afrique du Sud de participation à ses travaux, en raison de l’opposition internationale à sa politique d’apartheid. L’Afrique du Sud a été ré-admise aux Nations Unies en 1994 à la suite de la transition vers la démocratie.

1er janvier 1976 – Fondation du Centre des Nations Unies contre l’Apartheid.

17 août 1984 – La Résolution 554 du Conseil de Sécurité a déclaré nulle et non avenue la nouvelle constitution raciste de l’Afrique du Sud.

16-20 juin 1986 – La Conférence Mondiale sur les Sanctions contre l’Afrique du Sud raciste, est organisée par les Nations Unies en coopération avec l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) et le Mouvement des Pays Non-Alignés

14 décembre 1989 – L’Assemblée Générale a adopté par consensus la « Déclaration sur l’Apartheid et ses conséquences désastreuses en Afrique du Sud », en appelant à des négociations pour mettre fin à l’apartheid et mettre en place une démocratie non-raciale (Résolution A/RES/S-16/1).

22 juin 1990 – Nelson Mandela s’est adressé à la Commission Spéciale contre l’Apartheid à New York – sa première apparition devant l’Organisation.

30 juillet 1992 – Avec l’escalade de la violence politique et le risque de voir échouer les négociations, Nelson Mandela a demandé aux Nations Unies d’envoyer des observateurs en Afrique du Sud. Le lendemain, le Secrétaire Général a annoncé qu’il allait envoyer un petit nombre d’observateurs des Nations Unies. La Mission des Observateurs des Nations Unies en Afrique du Sud a été créée par le Conseil de Sécurité le 17 août 1992.

8 octobre 1993 – L’Assemblée Générale a demandé aux Etats de rétablir immédiatement les relations économiques avec l’Afrique du Sud et de mettre fin à l’embargo pétrolier lorsque le Conseil Exécutif Transitoire en Afrique du Sud est devenu opérationnel (Résolution 48/1).

10 mai 1994 – Le premier gouvernement non-racial démocratiquement élu en Afrique du Sud est entré en fonction suite aux élections générales du 26-29 avril.

23 juin 1994 – L’Assemblée Générale a approuvé les lettres de créance de la délégation Sud-Africaine et a rayé la question de l’apartheid de son ordre du jour. Le Conseil de Sécurité a rayé la question de l’Afrique du Sud de son ordre du jour le 27 juin.

3 octobre 1994 – Le premier président démocratiquement élu de l’Afrique du Sud, Nelson Mandela, s’est adressé à l’Assemblée Générale ».

Actuellement et par une coïncidence improbable, il y a 43 Sénateurs (29 Républicains et 14 Démocrates) au 115ème Congrès des Etats-Unis (dont tous sont citoyens Américains et également citoyens d’Israël) qui essaient de faire passer la loi S.720, la loi Anti-Boycott d’Israël. Cette loi, initiée par un des groupes de lobbying les plus puissants de Capitol Hill, l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), essaie de transformer en crime pénal et de menacer le fondement même du 1er Amendement à la Constitution qui est la Liberté d’Expression. Pour la petite histoire, les deux principaux partisans de la loi sont le Démocrate Ben Cardin du Maryland et le Républicain Rob Portman de l’Ohio.

De façon choquante, selon la proposition de loi S.720, quiconque est reconnu coupable de violation des dispositions de la loi Anti-Boycott d’Israël risquera au minimum 250 000 $ d’amende au civil et au maximum une peine pénale de 1 million de $ d’amende et 20 ans de prison. Si elle est votée, cette loi sera une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête de toute personne de bonne foi qui cherche à manifester son soutien aux droits fondamentaux dans une perspective semblable à celle de Ghandi ou de Nelson Mandela.

Si le public permettait au Congrès et à l’AIPAC de voter une telle loi, alors Israël aura clairement et avec succès brisé la volonté et l’échine de notre peuple Américain, de son Congrès et de notre Constitution des Etats-Unis. Si jamais cela arrive, cela ouvrira évidemment la porte à ce qu’un pays étranger prenne le contrôle du processus législatif des Etats-Unis et redonne sa grandeur à Israël et non à l’Amérique.

A présent, il y a un énorme enjeu pour le peuple de l’Amérique et des Etats-Unis et notre constitution. Pour une raison qui nous laisse perplexe, les Etats-Unis et le monde se sont laissé intimider volontairement et/ou involontairement par la Cabale et le petit pays d’Israël qui semble tirer les ficelles des cartels bancaires du monde entier.

La longue liste des Présidents et hommes politiques Américains qui se sont héroïquement opposés au projet historique de la Cabale peut être le mieux résumée par le 4ème Président des Etats-Unis, James Madison (1751-1836) dans sa citation : « L’histoire retiendra que les changeurs de monnaie ont utilisé toutes les formes d’abus, d’intrigues, de tromperie et de moyens violents pour maintenir leur contrôle sur les gouvernements en contrôlant la monnaie et son émission ».

Se pourrait-il que les Etats-Unis, les Nations Unies et d’autres pays plient sous la pression financière herculéenne qui est exercée par la Cabale et le Nouvel Ordre Mondial, dont les membres peuvent trouver refuge et un nouveau quartier-général en Israël ? La question la plus importante est la suivante : est-ce que notre monde et l’humanité vont permettre à quelques maniaques aliénés de contrôler la multitude au service de leur projet personnel de pouvoir, de cupidité et d’extermination de toutes les libertés individuelles ?


Dans la scène finale du Magicien d’Oz, Dorothy a trouvé les chaussures magiques qui lui permettent de retourner chez elle, de retrouver son moi véritable avec plus de conscience. Cependant, elle demeure dans l’incertitude si ces chaussures peuvent bien la ramener chez elle. 



A ce moment-là, Glenda, la bonne sorcière, apparaît et rappelle à Dorothy que : « tu avais la possibilité dès le départ, ma chère » de rentrer chez toi. Forte de cette prise de conscience, Dorothy qui porte maintenant les chaussures, claque volontairement des talons et se retrouve immédiatement dans sa ferme du Kansas entourée de l’amour de sa famille.

Cette grande histoire métaphorique et métaphysique à propos de Dorothy qui retrouve finalement son chemin vers la vérité recèle une question profonde susceptible de changer la donne :
L’humanité va-t-elle s’éveiller de son rêve de lâcheté qui permet actuellement à des brutes malavisées d’emprisonner et de victimiser notre monde et nos familles ou allons-nous nous dresser et donner libre-cours à notre grand héros intérieur et devenir les guerriers de vérité et d’amour qui se sont comportés comme tels, comme nous étions destinés à l’être ?
Envois et traduction de Patrick T.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire