dimanche 20 mai 2018

20/05 - GÉRARD COLLOMB ACCÉLÈRE 
L’ISLAMISATION DE LA FRANCE. 
Les 300 imams étrangers invités par Gérard Collomb 
ne sont pas les bienvenus en France. 
La politique du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb vis-à-vis de l’islam, un an après sa nomination, ne laisse plus aucun doute sur sa volonté d’accélérer l’islamisation de notre pays sous couvert de promouvoir avec un angélisme ahurissant ce qu’il n’hésite pas à présenter comme une religion pacifique et sans danger. C’est pourtant la politique la plus dangereuse jamais conduite en France sur ce sujet important, engageant notre avenir à tous.
Certes le ministre de l’Intérieur a hérité de la casquette de « ministre des Cultes, appellation qui n’a pourtant aucun sens dès lors que l’on considère l’article 2 de la Loi de 1905 : « La République ne reconnait, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte ».
Aussi, certains ignorent que Gérard Collomb fait partie de ces élus qui ont allègrement contourné la Loi de 1905 en accordant des subventions à l’islam, officiellement destinées à financer la partie « culturelle » de locaux destinés à pratiquer ce culte importé dans notre pays – faut-il le rappeler – au gré des vagues d’immigrations successives, non sans avoir bouleversé considérablement notre société en quelques décennies seulement.
A titre d’exemple, Gérard Collomb a fait voter en 2016 une subvention de 2 millions d’euros accordée par la ville de Lyon à l‘Institut Français de la Civilisation Musulmane, soulevant l’indignation de certains contribuables excédés de voir l’argent public ainsi détourné de sa vocation au bénéfice de la promotion d’un culte.
Dès sa nomination au poste de ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a clairement fait connaître sa vision de l’islam, affirmant publiquement qu’il considérait qu’il y avait à ses yeux « l’islam régressif » et « l’islam des Lumières » :




Selon Gérard Collomb, il y aurait l'islam "régressif", et l'islam "des lumières". Le parfait idiot utile en charge de notre sécurité...
Cette méconnaissance du sujet, cet angélisme irresponsable, a conduit Gérard Collomb à faire l’apologie d’un nouvel « islam de Cordoue » dont il veut faire de la France le lieu d’implantation.
Ainsi, il n’a pas hésité à faire venir 300 imams étrangers dans notre pays pour la période du ramadan, et a annoncé son projet  de faire financer par l’Etat une formation universitaire pour ceux qui souhaite devenir imam, prétendant que le contenu de cet enseignement serait « laïque ».




Islam : "Pour ceux qui veulent devenir imam, il y aura dans nos universités des cours théoriques mais laïques. L'État français assumera leurs financements !" révèle @gerardcollomb
Le gouvernement a donc mis un sérieux coup de pied sur l’accélérateur de notre islamisation, fidèle à la doctrine estimant que la laïcité serait d’abord un principe d’égalité entre les religions et que l’islam aurait « un retard à rattraper » dans notre pays, et qui n’a strictement aucun sens.
La France n’a pas pour vocation de réformer un dogme totalitaire qui est en guerre contre lui-même et contre tout ce qui ne se traduit pas par une soumission inconditionnelle, partout dans le monde. L’islam des lumières, c’est du vent. L’islam de Cordoue, c’était à Cordoue, ça a duré de l’an 929 à l’an 1031, ça n’était pas si merveilleux que certains osent l’affirmer, et ça s’est terminé par une guerre civile.
Les 300 imams étrangers invités par Gérard Collomb ne sont pas les bienvenus en France. Gérard Collomb n’a pas reçu de mandat pour islamiser notre pays, pas plus qu’Emmanuel Macron, qui à n’en pas douter a choisi de sacrifier l’avenir de notre pays pour satisfaire un électorat non négligeable lui ayant permis d’accéder à la fonction suprême.
A l’heure où les islamistes ont pignon sur rue, où le terrorisme islamique a fait couler le sang comme il ne l’avait jamais fait auparavant sur notre sol, la politique voulue par notre exécutif à l’égard de ce qui est factuellement d’abord et avant tout un totalitarisme ne doit duper personne. Car l’islam n’est pas une religion comme les autres, c’est un code civil, un code pénal, un ensemble de règles ignorant la séparation du temporel et du spirituel, incompatibles avec nos libertés fondamentales (dont il profite jusqu’à ce qu’il puisse les abolir), avec la démocratie et avec notre mode de vie. En résumé, l’islam est incompatible avec notre civilisation.
Ceux qui prétendent le contraire au mieux ignorent de quoi ils parlent, au pire vous mentent sur la réalité de cette idéologie dont la vocation a toujours été de soumettre la population à ses lois, sans hésiter lorsque les circonstances lui sont favorables à employer la violence. Cela s’est vérifié et se vérifie encore partout dans le monde, n’en déplaise à la propagande officielle.
Enfin, si Gérard Collomb envisage une formation universitaire pour les imams en France, qu’il permette au professeur Sami Aldeeb de venir leur donner des cours. Il leur expliquera ce qu’est vraiment l’islam.

Sébastien Jallamion

Aucun commentaire:

Publier un commentaire