jeudi 30 juillet 2015

++31/07 - BEN FULFORD.

L’ALLIANCE ENTRE LES RUSSES ET LE PENTAGONE

MET UN POINT FINAL

AU RÈGNE DE LA MAFIA KHAZAR.  

Message hebdomadaire - du 27 juillet 2015
Anciens messages en anglais :
En français sur ce blog chaque semaine.

Benjamin Fulford :
La semaine dernière un représentant russe de la Société du Dragon Blanc (WDS) est venu au Japon pour conclure une alliance avec d’autres factions de la WDS autour du monde. Pour en témoigner, la WDS a autorisé la publication de cette photographie :

La personne représentée à mes côtés (dans ma fonction de porte-parole de la WDS) est Masaaki Hatsumi. Hatsumi gère l’école de formation aux arts martiaux Bujinkan, qui a formé plus de 250 000 membres des forces spéciales et possède un réseau de 50 centres de formation à travers le monde.

Masaaki Hatsumi
avec Benjamin Fulford
Son nom est une référence pour les gens connaissant les combats et la pratique des arts martiaux dans le monde entier. Il entraîne les forces spéciales du FBI, britanniques, américaines, russes, iraniennes et d’autres. Les sources chinoises prétendent qu’il est le seul citoyen japonais qui a un libre accès aux plus hauts dirigeants du gouvernement chinois. Lors de la réunion, Hatsumi a exprimé son soutien aux objectifs de la WDS.

L’alliance des deux meilleures forces de combat du monde a signé l’arrêt de mort de la mafia Khazar et leurs pions esclaves politiques se réduisent rapidement. En particulier, le Pentagone a commencé à se coordonner avec les Russes contre la mafia Khazar et leurs nombreux politiciens corrompus par le milieu Khazar.



La semaine dernière, il y a eu à nouveau de nombreuses évolutions de par le monde. Il devient évident que le centre de contrôle mondial de la mafia Khazar continue à être démantelé. 
Par exemple, le Pentagone a publié une photographie du Secrétaire à la Défense Ashton Carter avec le Parrain Khazar et criminel de guerre Benyamin Netanyahou montrant clairement un personnage visiblement désespéré et en colère.
http://www.defense.gov/HomePagePhotos/LeadPhotoImage.aspx?id=103006----------------------------------
Benjamin Netanyahu to NBC: Iran Nuclear Deal Poses Threat to U.S., Israel
--------------------------------
Comme je l’ai écrit la semaine dernière, il lui a lu «les dispositions sur les émeutes». On lui a dit que le système de défense anti-missile d’Israël «Iron Dome» s’avérait inutile* et qu’Israël était sans défense. Netanyahou a été obligé de céder 16 hélicoptères Cobra à la Jordanie et à acheter au prix fort des Osprey peu fiables des Américains.
Il est en effet possible de désactiver des armes comme dit dans un précédent message.


Après le départ de Carter, les militaires et les services secrets israéliens ont pris leurs distances avec le criminel Netanyahou. 

La visite de Carter a été suivie d’une attaque violente en règle contre les forces sous-traitantes d’Israël de l’Etat Islamique (EI) au Moyen-Orient. 
  • Les Saoudiens ont arrêté 431 agents de l’EI 
  • alors que les Turcs en ont arrêté 251. 
  • Puis des bombardiers américains ont décollé depuis la Turquie pour attaquer les forces de l’EI en Syrie tout en évitant de toucher les troupes gouvernementales Syriennes.
En Ukraine, pendant ce temps, les Russes ont accumulé plus de 2.500 documents de preuves de crimes de guerre contre le régime politique Khazar Nazi en Ukraine. 
Le Pentagone aide à démanteler le réseau nazi en Ukraine, en contrepartie d’une aide des Russes au Moyen-Orient et en Iran. 
C’est pourquoi il y a eu des rapports sur des attaques militaires contre l’armée Nazie en Ukraine la semaine dernière.

Attention! Quelque fois elle mord…
Inutile de préciser que la Nazie du Département d’Etat, Victoria Nuland* et ses patrons Khazars sont dans les ennuis jusqu’au cou et finiront en prison pour leurs activités criminelles en Ukraine.

Il y a eu également des activités contre la mafia Khazar aux Etats-Unis. Les tentatives en cours pour forcer Hitlery Clinton (elle sera une petite fille naturelle d'Hitler) à faire face à des accusations pour «avoir utilisé un ordinateur privé pour effectuer un travail gouvernemental secret» ne sont qu’une façade pour des chefs d’accusation beaucoup plus graves comme des crimes en série. 
L’éviction de John McCain comme traître et non comme héros de guerre est une autre facette de cette campagne conduite contre les acolytes de la mafia Khazar de Washington D.C.

John McCain et Bush fils, le "crétin" de service :-) 
Le récent projet de loi du Congrès qui retirera la citoyenneté aux Américains qui soutiennent le terrorisme a été voté à la demande du Pentagone et vise principalement les citoyens ayant la double nationalité israélienne/américaine impliqués dans des incidents graves, selon une source du Pentagone.


Il y a également des tensions grandissantes exercées sur le président esclave Barack Obama (pas d'accord, Benjamin, Obama est de notre côté malgré les apparences. Agent double pour éviter de se faire assassiner et pouvoir nous aider) pour publier 
  • mais également celles concernant le vol MH-17 de la Malaysian Airlines.
    Articles d'hier
La publication des informations à propos de la destruction du vol MH-17 impliquera Israël et Jeb Bush, selon des sources concordantes de multiples services de renseignement.

  • Les révélations sur les mesures planifiées d’eugénisme et du contrôle de la population du clan Bush/Rockefeller,
  • la parentalité planifiée, 
  • la vente d’organes et de fœtus issus d’avortements 

font partie d’un autre volet à l’encontre du réseau satanique des Khazars. 

Il y aura des révélations supplémentaires sur les enlèvements d’enfants et d’autres actes sadiques aux Etats-Unis alors que de nombreuses enquêtes resserrent l’étau autour des Khazars, selon des sources de la loge P2 du Vatican.

Des initiatives pour démanteler le contrôle exercé par la mafia Khazar sur les grands groupes de média sont également en cours. 
Les Rothschild ont vendu leurs parts dans le journal "Financial Times" au groupe japonais Nikkei afin de rentrer dans leurs fonds avant la saisie des médias par des mesures anti-trust, selon des sources du MI5. 
http://www.courrierinternational.com/article/medias-le-financial-times-passe-aux-mains-du-groupe-nikkei
Le groupe Nikkei est la propriété de ses employés et promet que le Financial Times (FT) disposera de son indépendance éditoriale. 
Ayant travaillé par le passé pour Nikkei (Benjamin Fulford), je peux affirmer qu’ils sont assez réservés du point de vue éditorial et qu’ils ont une approche peu internationale, mais ils vont probablement tenir parole à propos de l’indépendance éditoriale du "Financial Times".

Une autre initiative contre le contrôle Khazar dans les médias a consisté à bloquer la tentative de la "Comcast Corporation" de prendre le contrôle de "Time Warner Cable". Ce dernier sera repris par un groupe non affilié à la mafia Khazar. 
L’UE a également entrepris des poursuites anti-trust contre 6 grands studios de Hollywood. Les Chinois se sont également attaqués à Hollywood et ont déjà apporté des changements majeurs aux contenus de leurs films produits là-bas.
ENFIN !!!! Il y en a assez de ces films qui rendent fous notre jeunesse !

Les initiatives contre le contrôle des médias par les Khazar vont continuer à s’intensifier au cours des mois à venir, selon des sources multiples. 
Les Rothschild sont également en train d’essayer de trouver un acquéreur pour leur magazine-phare «the Economist» également désigné sous le sobriquet de «the Imperialist». Des chinois et japonais sont sur le coup. Les autres barons de la presse Khazars vont bientôt se retrouver sous pression aussi, soit pour commencer à publier la vérité sans fards, ni maquillage ou bien quitter la profession, selon les sources de la WDS.

Certains médias de la presse britannique commencent déjà à s’éveiller à cette nouvelle réalité et ont commencé à publier des informations qui étaient taboues jusqu’ici. Par exemple, Lord Sewel a été forcé de démissionner de la Chambre des Lords après que des photographies publiées dans la presse le prennent en train de sniffer de la cocaïne avec des prostituées.
La chute de « Lord Coke », grandeur et décadence de la chambre haute britannique

Vidéo :
Lord Sewel est un allié crucial de l’ancien Premier Ministre britannique Tony Blair. Sa démission aidera à préparer d’autres démissions et d’autres arrestations avec pour point d’orgue l’inculpation de Tony Blair pour pédophilie et assassinats, selon des agents du MI5. 
Tony Blair, bien sûr, est l’un des agents de haut niveau de la faction Bush/Nazie du Royaume-Uni, si bien que son arrestation amènera d’autres arrestations de criminels de hauts niveaux.

L’initiative contre Sewel a été suivie d’articles erronés de la part de sites d’information américains sur internet au sujet de la mort de la Reine Elizabeth. Des photographies de la Reine faisant le salut nazi alors qu’elle était enfant ont également circulé dans la presse indépendante. La Reine est en bonne santé, et a été photographiée récemment en public et ne se sent pas intimidée, selon le MI5. Néanmoins, la Reine serait bien avisée de publier toutes les informations sur les liens de sa famille avec les Nazis et Hitler avant que cela ne sorte par d’autres sources pas nécessairement amicales.


Les divers remue-ménages politiques et militaires contre les Khazars coïncident avec une guerre économique et financière de plus en plus intense. 
Citibank et JP Morgan ont provoqué la baisse mondiale des prix des matières premières en faisant d’importantes ventes sur les marchés à terme. Le résultat a été une énorme dégringolade des prix des matières premières, notamment du pétrole, de l’argent, du cuivre et de l’or. La baisse s’est poursuivie alors même que la demande reste forte. Le fait qu’il y ait eu des manipulations illégales du marché à terme de l’or visant à faire baisser le prix mondial de l’or montre à quel point ceux de la cabale sont désespérés de le faire baisser.



Cela semblerait viser les Chinois parce que les Chinois ont stratégiquement accumulé autant d’actifs corporels que possible pour reprendre le contrôle du système financier à la mafia Khazar. Selon JP Morgan, les Chinois ont répliqué à ce raid des matières premières en se débarrassant de plus de 520 milliards de $ de bons du Trésor Américain au cours des cinq derniers trimestres.

La WDS pense que ni le gouvernement communiste chinois ni la mafia Khazar ne devraient être responsables du système financier mondial. Au contraire, toutes les parties criminelles du système financier privé doivent être fermées et nationalisées. Il doit également y avoir un retour aux normes historiques d’une monnaie souveraine contrôlée par le gouvernement, et non par des gangsters Khazars (ou Chinois).

Les militaires aiment bien avoir des cibles claires lorsqu’ils entrent en action.
La réponse est qu’ils doivent prendre le contrôle 
- sur le Conseil  d’administration de la Réserve Fédérale, 
- celui de la Banque Centrale Européenne 
- et de la Banque du Japon. 
Pour y arriver, cela ne demanderait l’intervention que de 1000 officiers des forces spéciales, tout au plus.

Prendre le contrôle de ces institutions peut s’effectuer sans perturber l’économie réelle. En outre, saisir les actifs spoliés au peuple illégalement par ces gangsters Khazars conduira à un boom économique sans précédent. 
Rien qu’au Japon, le montant dérobé par les gangsters Khazars au cours de la décennie écoulée se monterait à environ 100 000 $ pour chaque homme, femme et enfant du pays.

Aux Etats-Unis, la somme volée par les gangsters sous prétexte d’être les banquiers de la Banque centrale serait même plus importante. En droit pénal, il est d’usage de restituer les biens volés à leurs propriétaires légitimes. Ces propriétaires sont les citoyens-contribuables lambda de la planète. La police et les militaires du monde entier ont le devoir de faire respecter la loi et d’arrêter les criminels. Les banquiers des banques centrales sont des criminels avérés. Donc, qu’est-ce qu’ils attendent ?

Source: Antimatrix.org

Traduction Patrick T . Rev Isabelle

-----------------------------------
Le coup d’état «secret» de Victoria Nuland en Géorgie
Par Henry Kamens – Le 4 mars 2015

L’ancien président de Géorgie Mikheil Saakachvili répète depuis six mois qu’il reviendra dans six mois! Aucune élection n’est prévue et il ne peut pas redevenir président. Maintenant, malheureusement, nous savons ce qu’il entendait par là.
Le 17 février, Victoria Nuland, la Secrétaire d’État adjointe états-unienne, s’est rendue à Tbilissi. Elle est surtout connue pour être une ardente partisane du coup d’État de Kiev d’il y a un an, qui a amené le renversement violent du président alors en exercice, Victor Ianoukovitch, et la poursuite des affrontements dans ce pays proche de la faillite. Elle est apparue à Tbilissi au moment où Saakachvili est devenu officiellement conseiller du nouveau président de l’Ukraine, Petro Porochenko.
La notoriété de Nuland comme fantassin sur le terrain la précède. Elle et son mari, Robert Kagan, sont des produits du régime néocon Bush-Cheney. Ils sont étroitement liés à sa mentalité très 1984 de guerre permanente, qui constituait la base de la stratégie de défense définie par le Département de la Défense de Cheney dans les tout derniers jours de l’administration Bush, le désormais fameux Projet pour un nouveau siècle américain.
Nuland et Kagan souscrivent tous les deux à la vieille doctrine de la destinée manifeste sur laquelle est basé ce document. Selon celui-ci, l’Amérique doit rester le leader incontesté du monde, parce que c’est la raison d’être de l’Amérique. En tant que diplomate, elle a été employée au service des intérêts de l’Amérique, mais, comme de nombreux fonctionnaires représentant les États-Unis, elle est partie du point de vue que les intérêts états-uniens sont les seuls, qu’il n’existe pas quelque chose comme un intérêt général ou même un intérêt plus large, ainsi qu’en atteste sa fameuse saillie de l’an dernier, «Fuck the EU!».
A la fin de février, le magazine allemand Der Spiegel l’a décrite comme ladiplomate de la révolte de l’Amérique – un sobriquet qui peut signifier à la fois que Nuland agit de manière perturbatrice et qu’elle provoque les soulèvements actuels (comme sur le Maïdan en Ukraine). La rubrique Politique  [du Spiegel] a relevé que Nuland constitue une menace pour les alliés de l’Amérique (qui incluent la Géorgie et l’Azerbaïdjan, les pays à qui elle vient de rendre visite), et cela alors que son mandat actuel est de résoudre la crise en Ukraine et ses relations avec la Russie: «Dans la crise, Nuland elle-même est devenue le problème».
Alors pourquoi une telle personne se rend-elle en Géorgie et en Azerbaïdjan juste au moment où l’ancien favori des États-Unis Saakachvili prend ses nouvelles fonctions en Ukraine pour éviter d’être extradé afin de répondre à des inculpations de crimes en Géorgie? Comme toujours, il n’y a pas de coïncidence pour ces événements simultanés.
Trop de connexions
Victoria Nuland est bien consciente de l’histoire de la Géorgie comme de celle de l’Ukraine, et connaît les joueurs ou les pigeons qui y sont actuellement impliqués. En effet, elle était à Kiev pendant la révolution orange lorsqu’elle était ambassadeur de l’Otan, battant le tambour pour un changement de régime. La Géorgie avait déjà connu un changement de régime identiquement inspiré par les États-Unis, conduit par Saakachvili. Maintenant, un autre changement de régime violent a eu lieu, mais il ne s’est pas déroulé comme prévu, et Saakachvili est amené à conseiller ces nouveaux pigeons.
La position de Nuland sur l’Ukraine est claire. Der Spiegel a décrit une rencontre à huis clos qu’elle a tenue à la Conférence de Munich sur la sécurité une semaine auparavant, rassemblant «peut-être deux douzaines de diplomates et de sénateurs états-uniens». Elle leur a dit de «lutter contre les Européens» dans le but d’armer l’Ukraine pour combattre la Russie, a évoqué la rencontre entre les dirigeants d’Allemagne, de France et de Russie en parlant de la «came moscovite de Merkel» et des «conneries de Moscou», et a félicité un sénateur qui nommait la ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen le «ministre du Défaitisme».
Nuland ne veut pas d’un accord entre les parties belligérantes en Ukraine, ni prévenir de futures pertes en vies humaines. Plus l’Ukraine est en crise, plus les États-Unis, ou plutôt elle en tant que leur représentant, peuvent faire ce qu’ils veulent au nom de la régulation de cette crise. Apparemment, cela comprend la réhabilitation de Saakachvili en faisant de lui un conseiller, et par conséquent un homme d’État, plutôt que le criminel recherché qu’il est dans le pays dont il a été le président.
Il n’est donc guère surprenant que ce soutien ouvert à un homme forcé de quitter la Géorgie en raison de ses nombreux crimes ait suscité un vif sentiment d’inquiétude à Tbilissi durant la visite de Nuland. Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il en était des crimes imputés à l’ancien président, elle aurait seulement répondu que l’Ukraine avait besoin d’expertise et recherchait les conseils de ceux qui avaient fait leurs preuves dans de telles situations. C’est exactement le genre de bilan qui l’a mis à la porte de Tbilissi, donc une telle déclaration ne peut pas être considérée amicalement.
Les département d’État états-unien a affirmé que sa visite était consacrée à discuter de «coopération et de de questions régionales» et «du chemin de la Géorgie vers l’intégration européenne et de ses efforts pour défendre son intégrité territoriale et sa souveraineté». En anglais, cela signifie s’assurer de la coopération de la Géorgie avec les États-Unis sur l’Ukraine en la menaçant d’interdiction d’entrée dans l’UE et de perdre l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud pour toujours si elle ne le fait pas. Le soutien patent à Saakachvili fait partie de la même menace.
Le diable est dans les détails
Après sa visite à Tbilissi, Nuland s’est rendue à Bakou, pour «renforcer les relations bilatérales en matière de commerce et d’investissement, de diversification énergétique, de sécurité et de contre-terrorisme, de démocratie et de société civile, et pour promouvoir un règlement juste et durable du conflit dans le Haut- Karabakh». Notez la similitude du langage. Les États-Unis veulent aider l’Azerbaïdjan et ignorent ses propres méfaits s’il les soutient pour l’Ukraine. Sinon, ils céderont le Karabakh à l’Arménie, sans consulter l’Azerbaïdjan.
Il a été rapporté que Nuland s’est réunie avec les ONG autorisées à agir dans les deux pays. La grande majorité d’entre elles sont financées par la Fondation Soros et le National Endowment for Democracy (NED), qui ont longtemps été des couvertures de la CIA pour renverser des régimes qui échouent à s’aligner sur la-politique-étrangère-américaine. Regardez où elles opèrent et où vont les fonds, l’image qui s’en dégage est irréfutable.
Pendant que tout cela se passait, Saakachvili avait des réunions avec ses soutiens par l’intermédiaire d’un grand écran à la librairie présidentielle de Tbilissi, la seule institution de ce type dans cette ville. Un certain nombre d’ONG destinées à la jeunesse assistent régulièrement à ces réunions, dont celles de la Fondation pour l’innovation et le développement, du Mouvement pour l’indépendance et l’intégration à l’Union européenne, de Free Zone et de la toute nouvellement créée Azat Zone (une initiative géorgienne-azerbaïdjanaise), et de la Ligue des jeunes diplomates. Toutes sont des porte-étendards pour la politique de Saakachvili.
Malheureusement, il existe dans le monde un certain nombre de gouvernements qui aimeraient tirer parti de l’expérience amassée par Saakachvili dans le fonctionnement des réseaux criminels qui ont volé, terrorisé, torturé et assassiné des Géorgiens depuis si longtemps. Saakachvili et plusieurs membres importants de son régime sont toutefois protégés par le dernier projet états-unien, et ils auront des places dans son gouvernement, même s’ils ne sont ni ukrainiens ni élus.
Il est aussi intéressant que les Etats-Unis disent que l’actuel gouvernement géorgien dévie de la ligne pro-occidentale du pays lorsqu’il tente de poursuivre judiciairement le gang de Saakachvili. C’est exactement de cela que les manifestants en Ukraine étaient supposés se plaindre, alors que c’était faux. On peut en déduire que Saakachvili représente mieux les aspirations du peuple que le nouveau gouvernement. Alors, devons-nous en conclure que c’est un gendarme mondial qui doit s’en occuper?
Trop de rumeurs
Tout est en place pour une autre tentative de changement de régime pro-occidental issu d’un soulèvement populaire, comme la révolution orange ratée et la chancelante Guerre du Chocolat [Porochenko, le président ukrainien a fait fortune dans le chocolat, NdT]. Toutes les nombreuses tentatives de Saakachvili pour organiser des manifestations en sa faveur depuis qu’il a quitté son poste ont montré que le peuple géorgien ne veut pas de lui. Mais si l’actuel gouvernement de Géorgie ne veut pas faire ce que les Américains veulent en Ukraine, c’est ce qu’il va obtenir.
En effet, il y a eu ces dernières semaines des rumeurs persistantes en Géorgie selon lesquelles un changement de régime serait en préparation. Elles ont été rapportées ouvertement dans les médias géorgiens, comme s’ils essayaient de préparer l’opinion publique à ce que d’autres disent bon pour elle. Autre signe révélateur habituel, l’augmentation subite du nombre de conseillers militaires étrangers entrant dans le pays, observée par des sources à l’aéroport de Tbilissi.
Les membres de l’ancien gouvernement géorgien ont maintenant de solides connexions en Ukraine avec le National Endowment for Democracy et les ONG financées par la Fondation Soros. Ce sont les gens que Nuland a rencontrés et a informés en Géorgie et en Azerbaïdjan. Elle aurait pu en rencontrer d’autres, comme des électeurs ou des médias indépendants, mais elle était intéressée par ces individus et leur réseau. Comme le Département d’État l’a reconnu involontairement, elle n’était pas là pour écouter, mais pour parler.
Jeffrey Silverman, le chef du bureau des anciens combattants à Tbilissi, a dit récemment, dans un entretien paru dans un journal en géorgien, Georgian and the World:
«Un représentant d’un service de renseignements étranger, qui représente aussi un pays membre de l’Otan, du moins je le soupçonne, a suggéré que Vakhtang Maisaia, un des anciens prisonniers politiques de Saakachvili et défenseur connu des droits humains, disparaisse pendant un moment, comme s’il avait des informations selon lesquelles il figure sur une sorte de liste, et qu’il fait partie de ceux qui seront tués dans le cadre d’un complot pour renverser le gouvernement actuel.
»Sur la base de ‹solides rumeurs› à ce propos, que l’expérience rend très crédibles, certains membres fanatiques de l’ancien Mouvement national unifié auparavant au pouvoir, et des membres importants de l’actuel gouvernement, ont planifié ensemble de monter un coup d’État. Il y aura quelques ‹belles cérémonies et réceptions privées› pour sélectionner les participants et, comme mon contact le voit, Vakhtang Maisaia sera l’un des derniers invités. Je suis désolé d’être si énigmatique, mais c’est bouillant et il est facile de se brûler. Je vous souhaite bonne chance et je vous demande gentiment de ne plus jamais mentionner ce sujet dans un courriel. Si vous trouvez des documents mais avez besoin d’éclaircissements, téléchargez le logiciel Jitsi à partir d’un ordinateur propre et nous pourrons alors communiquer par ce biais. Le monde a perdu la tête, une enquête est en cours en Géorgie. Je suis sûr que vous savez de quoi je parle, mais s’il-vous-plait n’ajoutez rien par e-mail – c’est crypté, mais pas à l’épreuve des balles. Si vous trouvez la bonne porte où frapper à Tbilissi, je pense que vous aurez toutes les preuves dont vous avez besoin. Si cette information peut être publiée ou non dépend des politiciens au pouvoir et de la mesure dans laquelle la presse géorgienne est intrépide», a-t-il conclu.
C’est ce que fait la démocratie du Guardian [quotidien britannique] lorsque ses amis élisent leur propre gouvernement. Le temps dira si ce gouvernement se soumet ou si un soulèvement populaire formé de 20 Géorgiens et de 50 diplomates en installe un qui se soumettra.
Henry Kamens, chroniqueur spécialiste de l’Asie centrale et du Caucase, exclusivement pour le magazine en ligne New Eastern Outlook.
----------------------------------------

Russian Pentagon alliance putting final end to Khazarian Mafia rule

July 27, 2015
Author: Benjamin Fulford
Last week a Russian White Dragon Society representative came to Japan to cement an alliance with other factions of the WDS around the world. As a part of this, the WDS authorized the release of this photograph:

hatsumi
The person pictured with this writer (in his capacity as WDS spokesperson) is Masaaki Hatsumi. Hatsumi runs the Bujinkan martial arts training school, which has trained over 250,000 special operations troops and has a network of 50 training centers worldwide.

His name is a household word among people involved in actual fighting and real martial arts worldwide. He trains FBI, British, US, Russian, Iranian and other Special Forces. Chinese sources say he is the only Japanese citizen who has free access to the top levels of the Chinese government. At the meeting, Hatsumi expressed support for WDS goals.

The alliance of the world’s top fighting forces has spelled doom for the Khazarian mafia and their rapidly shrinking coterie of slave politicians. In particular, the Pentagon has begun coordinating with the Russians against the Khazarian mafia and multiple politicians who have been bribed by the Khazarian mob.

Last week again, multiple developments around the world made it very clear the worldwide Khazarian mafia control grid continues to be dismantled. For example, the Pentagon issued a photograph of Defense Secretary Ashton Carter with top Khazarian mobster and war criminal Benyamin Netanyahu showing a clearly distraught and angry Netanyahu.

As we wrote last week, he was read the riot act. He was told Israel’s “Iron Dome” anti-missile defenses had been rendered useless and Israel was defenseless. Netanyahu was forced to hand over 16 Cobra helicopters to Jordan and pay big money to buy accident prone Ospreys from the Americans.

After Carter left, Israel’s military and intelligence establishment made public moves to distance themselves from the criminal Netanyahu.

http://forward.com/opinion/312461/cracks-widen-as-israel-security-insiders-break-with-politicians-on-iran-dea/

The Carter visit was followed by a heavy duty assault against Israel’s proxy ISIS forces in the Middle East. The Saudis arrested 431 Khazarian ISIS agents while the Turks arrested 251. This was followed by US bombers flying out of Turkey to attack ISIS forces in Syria while avoiding attacks on Syrian government troops.

In the Ukraine, meanwhile, the Russians have accumulated over 2500 pages of war crimes evidence against the Khazarian Nazi Ukrainian regime. The Pentagon is helping dismantle the Nazi network in the Ukraine in exchange for Russian help in the Middle East and Iran. That is why there were reports of military attacks against the Nazi army in the Ukraine last week.

Needless to say, States Department Nazi Victoria Nuland and here Khazarian bosses are in deep trouble and will be headed for jail as a result of their criminal actions in the Ukraine.

There were also new moves against the Khazarian mafia in the United States. The ongoing efforts to force Hitlery Clinton to face criminal charges of “using a private computer for secret government work” are just a cover for more serious charges like mass murder. The outing of John McCain as a traitor and not a war hero is another part of this campaign against Khazarian mafia henchmen in Washington DC.

The recent Congressional move to take citizenship away from Americans who support terrorism was passed at Pentagon request and is aimed mainly at Israeli/US double citizens engaged in troublemaking, a Pentagon source says.

Also, increasing pressure is being put on house slave acting president Barack Obama to not only release hidden information about 911 and 311 but also to release information about Malaysian air flight 17. Release of information about the shooting down of flight 17 will implicate Israel and Jeb Bush, multiple agency sources concur.

The revelations about the eugenics and population control Bush/Rockefeller front, Planned Parenthood, selling organs of aborted fetuses was another aspect of the attack against the Khazarian Satanic network. There will be more revelations about missing children and other evil acts in the US coming out as multiple investigations close in on all sides against the Khazarians, according to Vatican P2 sources.

Moves to dismantle Khazarian mafia control of the major media companies are also underway. The Rothschild’s sold off their stake in the Financial Times Newspaper to the Japanese Nikkei group as a way of cashing out before having their media control confiscated by anti-trust action, according to MI5 sources. The Nikkei group is employee owned and promise the FT will have editorial independence. Having worked for the Nikkei in the past, I can say they are editorially timid and not very international minded but, they will probably keep their word about FT editorial independence.

Another move against Khazarian media control was the blocking of efforts by the Comcast Corporation to take over Time Warner Cable. Time Warner will be taken over by a group not affiliated with the Khazarian mafia. The EU has further acted by filing an anti-trust action against 6 major Hollywood studios. The Chinese have also moved in on Hollywood and have already made major changes to the content of the movies produced there.

The moves against Khazarian control of the media will continue to intensify over the coming months, multiple sources said. The Rothschilds are also, for example, now trying to find a buyer for their flagship magazine “the Economist” also known as “the Imperialist.” Chinese and Japanese buyers are sniffing around. The other Khazarian press barons too, will soon be under strong pressure to either start publishing the unvarnished truth or get out of the media business, according to WDS sources.

Some of the British press is already waking up to the new reality and have begun to release hitherto taboo information. For example, Lord Sewel was forced to resign from the House of Lords after photographs of him snorting cocaine with prostitutes appeared in the press.

Lord Sewel is a key ally of former British Prime Minister Tony Blair. His resignation will help pave the ground for more resignations and arrests culminating in pedophile and murder charges being made against former Prime Minister Tony Blair, according to MI5 agents. Tony Blair, of course, is one of the top Bush/Nazi faction agents in the UK so his arrest will lead to other, higher ranked criminals.

The move against Sewel was followed by erroneous reports on US internet news sites about the death of Queen Elizabeth. Photographs of the Queen making a Nazi salute as a young child were also released in the corporate press. The Queen is fine, has been photographed in public recently and is not about to be intimidated, according to MI5. Nonetheless, the Queen would be well advised to release all information about her family’s links with the Nazis and Hitler before it is released by other, not necessarily friendly, sources.

The various political and military moves against the Khazarians coincided with intensified economic and financial warfare. Citibank and JP Morgan have been pushing down worldwide commodities prices with heavy selling in the futures markets. The result has been a huge slump in commodities prices, notably oil, silver, copper and gold. This slump has continued even though physical demand remains strong. The fact that there was illegal manipulation of the gold futures market aimed at pushing the price of gold down shows how desperate the cabalists are to push its price down.


This appears to be aimed against China because Chinese have been accumulating as many physical assets as they can as part of their move to take control of the financial system away from the Khazarian mob. The Chinese have responded to this commodities move by dumping over $520 billion in US treasuries in the past 5 quarters according to JP Morgan.

The WDS believes that neither the Chinese communist government nor the Khazarian mafia should be in charge of the world’s financial system. Instead, all the criminal parts of the private banking system need to be shut down and nationalized. There also needs to be a return to the historical norm of government controlled currency, not Khazarian (or Chinese) gangster control.

Military types like to have a clear target when they take action. The answer is they need to take over the Federal Reserve Board, the European Central Bank and the Bank of Japan. This would only require about 1000 special forces troops, at the most, to accomplish.

Taking over these institutions can be done in a way that does not disrupt the real economy. Furthermore, confiscating assets illegally taken from the people by Khazarian gangsters will lead to an unprecedented boom. In Japan alone, the amount of money stolen by Khazarian gangsters over the past decade would be worth $100,000 for every man, woman and child in the country.

In the US the sum stolen by gangsters pretending to be central bankers would be even greater. In criminal law it is a given that stolen assets need to be returned to their rightful owners. These owners are the average tax-paying citizens of the planet. Police and military agencies around the world have a duty to enforce the law and arrest criminals. Top central bankers are proven criminals. So, what are we waiting for?

Source: Antimatrix.org





30/07 - PARIS, CAPITALE 
DE LA CHASSE AUX MIGRANTS !


Pourquoi fuient-ils leur pays ?
A cause des guerres perpétrées par l’ «Europe» et les «USA»
Migrants à Paris: "La chasse aux allocations n'a rien à voir"


Le gouverne-ment dit que la plupart ne demandent pas l'asile. C'est FAUX !
Migrants. Le gouvene-ment combine rafle humanitaire et le matraquage
En France, il est interdit d'être empathique.

La vidéo qui a fait pleurer le monde entier
Cette vidéo de plus de six minutes montre un jeune sans-abri complètement frigorifié portant un t-shirt jaune troué. Alors que le thermomètre affiche -15 degrés a votre avis qui l'aidera.
Si vous pleurez, n’ayez pas honte, c’est bon signe. Comment peut-on passer sans réaction à côté de ce gamin ? et ils sont nombreux. La majorité. Tous, sauf quelques uns qui sont éveillés.
Autres vidéos demain

-----------------------------------------------------------------------
Rappel :
Migrants. Les socialistes combinent la rafle humanitaire et le matraquage
Publié le 19 juin 2015
Comité de Rédaction
Dans la matinée, vendredi 19 juin, le gouvernement a orchestré une vaste «rafle humanitaire» contre les migrants en lutte qui campaient aux Jardin d’Eole, dans le 18ème arrondissement de la capitale. Mais la chasse à l’homme, contre les récalcitrants, s’est poursuivie jusque tard dans la soirée.

Des représentants de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA), épaulé par une vingtaine de cars de CRS stationnés autour de la station Jaurès avant le début de l’opération, ont offert aux migrants campant sur place quelque 200 places d’hébergement sur différentes structures de la région parisienne à condition qu’ils quittent les Jardins. Le but de l’opération, commanditée par le gouvernement, est d’en finir avec «le problème des migrants» dans le Nord de la capitale. Le but continue à être de les «invisibiliser» en les dispersant, une logique qui, déjà, présidait à l’expulsion du camp sous le pont aérien du métro La Chapelle.

Sous le coup de la pression et par crainte d’une nouvelle expulsion violente des forces de police, la plupart des migrants est montée dans les bus venus les chercher. Pour les personnes ainsi embarquées, on peut craindre un tri rapide entre, d’un côté, les réfugiés susceptibles de pouvoir déposer une demande d’asile en France et, de l’autre côté, les personnes qui relèveraient du Règlement Dublin (examen de la demande d’asile qui relève du pays où les empreintes digitales ont été prises la première fois, ce qui implique l’expulsion du migrant) ou qui n’auraient «aucune vocation à rester sur le territoire national» car ne pouvant prétendre au statut de «réfugié». Ces migrants pourraient donc être expulsés après passage en centre de rétention. Un petit groupe de migrants aurait tout de même refusé d’embarquer et camperait toujours aux Jardins Eole.

Quelques dizaines de migrants ont refusé cette solution, et pour cause. Certains de ces hébergements se font parfois dans des établissements à une centaine de kilomètres de la capitale, dans des conditions absolument scandaleuses, parfois même dans des structures jouxtant les centres de rétention administrative et la durée de prise en charge en hébergement n’était, bien entendu, aucunement spécifiée.

L’AG des soutiens qui a eu lieu, par la suite, à 17h 30, au métro Stalingrad, a décidé d’une mobilisation, samedi, à 14h, sur place, censée rejoindre la manifestation de solidarité avec la Grèce. Par la suite, une tentative d’occupation d’un gymnase, avenue Jean Jaurès, au niveau du métro Laumière, a tourné court en raison d’un déploiement conséquent de forces de répression, en présence du Préfet de Police de Paris, qui a donné l’ordre de matraquer brutalement les soutiens des migrants. Dispersés à nouveau, donc, ils ont été contraints de refluer vers la rotonde, Métro Stalingrad, où ils ont rompu le jeûne de Ramadan, nombre d’entre eux étant musulmans, encerclés par la police. La Préfecture, par ailleurs, a ordonné le bouclage des Jardins d’Eole pour interdire les migrants d’y revenir, y compris pour chercher leurs affaires.

Toute cette situation montre d’une part, la volonté du gouvernement de disperser les migrants, d’atomiser les solidarités qui auraient pu se créer, mais également sa préoccupation à tuer dans l’œuf tout mouvement de solidarité qui pourrait naître ainsi que de coordination entre campements. Face aux fausses solutions avancées par l’OFPRA ou la Mairie de Paris, qui ne sont que des cache-misères du matraquage de Valls et Cazeneuve, il est plus que jamais nécessaire d’unifier les forces et les soutiens, pour que la cause des migrants, qui est la nôtre, puisse gagner sur ses revendications : des papiers et un logement pour tous !
----------------------------------------------- 
Depuis le 2 juin et l’expulsion d’un camp où survivaient des centaines de réfugié(e)s sous le métro la Chapelle, Paris vit aux rythmes des expulsions, des fausses réponses apportées par les autorités et des violences, policières ou groupusculaires.
Depuis plus d’un mois, les expulsions se multiplient, de la Chapelle à la Halle Pajol en passant par l’église St-Bernard (près de 20 ans après la célèbre expulsion de ce lieu ordonnée par le gouvernement de Juppé et dont le Parti socialiste, ironie de l’histoire, avait fustigé la violence). La ville de Paris et l’État se retrouvent face à une situation qu’ils regardaient jusqu’ici de loin (à Calais ou à la frontière franco-italienne) et, en guise de réponse, mettent tout en œuvre pour ne pas voir s’installer une zone de refuge comme la pseudo «jungle» de Calais où s’abritent les réfugié(e)s en route pour l’Angleterre. La violence et les réponses au coup par coup montrent bien que l’objectif premier est de diviser et d’invisibiliser les migrants.

L’énorme déploiement policier et la banalisation d’une violence d’État s’accompagnent du traditionnel discours concernant les demandeurs d’asile ; suspicion et remise en cause de leurs qualités de demandeurs d’asile, mise en concurrence entre nationalités, non respect des droits et de la procédure de demande d’asile, etc. Dans les rangs des soutiens, on en vient même à se dire, face à la brutalité policière, au nombre de placements arbitraires en rétention (enfants, mineurs isolés inclus) et d’arrestations, que la période est encore plus sombre que sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Elle fait tristement écho, en tout cas, à la politique migratoire criminelle de l’UE.
--------------
Migrants: pas de Sangatte à Paris, répond Le Guen à Duflot
Paris (AFP)
Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, a assuré mercredi, en réponse au cri d'alarme de Cécile Duflot sur l'accueil des migrants, que personne ne voulait d'"un Sangatte à Paris".
Interrogé par Europe 1 sur la lettre ouverte de l'ex-ministre EELV au président François Hollande, où elle dénonce un "Waterloo moral" de la politique migratoire, le responsable socialiste a rétorqué: "Il y a longtemps qu'elle a quitté le champ de bataille..."
La politique du gouvernement "en matière de migrations est ferme, juste et humaine", a estimé M. Le Guen.
"Evidemment, personne n'imagine qu'il y ait un nouveau Sangatte dans Paris", a-t-il tranché, en référence au vaste camp proche de Calais où étaient regroupés durablement des migrants candidats au passage vers la Grande-Bretagne.
"A moins que Mme Duflot, qui est députée de Paris, ne propose tout simplement que dans sa circonscription, on regroupe tous les immigrants qui sont aujourd'hui dans les rues", a glissé M. Le Guen, lui-même élu de Paris.
Dans sa lettre ouverte au président François Hollande, l'ex-ministre et députée écologiste s'indigne des évacuations de camps de réfugiés et exhorte à "résister au vent mauvais de la xénophobie".

Mardi soir, la maire de Paris, Anne Hidalgo, s'est prononcée en faveur de la création d'un centre d'accueil pour migrants, où ils pourraient décider s'ils veulent ou non demander l'asile en France. La localisation, le format et le mode de gestion de ce centre "sont à l'étude", et "il n'ouvrira pas avant plusieurs semaines", a précisé un porte-parole à l'AFP.
Selon les coprésidents du groupe écologiste de Paris, qui ont eu des échanges sur le sujet avec Mme Hidalgo mardi après-midi, cette dernière serait plutôt favorable à ce que ce lieu se trouve "à proximité de Paris".
"Nous préfèrerions dans Paris", quitte à ce qu'il y ait plusieurs lieux d'accueil, a dit Anne Souyris à l'AFP.
La fédération du FN de Paris a dénoncé mercredi dans un communiqué la volonté d'Anne Hidalgo "d'installer un nouveau Sangatte en plein Paris!" Elle a accusé la" municipalité d’être directement responsable du sort dramatique des clandestins dans notre capitale" par l'aide qu'elle apporte aux migrants, et exigé que ces derniers soient "expuls(és) vers leurs pays d'origine".

30/07 - LES SANS ABRI NOUS ATTENDENT 
POUR NOUS OUVRIR LE CŒUR. 
ILS SONT LÀ POUR ÇA.

Un coiffeur offre ses services
aux sans-abris
De nouvelles chaussures et un tee-shirt pour un sans abri.
Essayez cette expérience, même si elle ne vous vient pas naturellement, vous trouverez de vrais humains et serez surpris de leur parcours de vie. C’est le début d’une résurrection en tant qu’Humain.
J’ai décidé de montrer à mon fils comment un sans abri vit ici et Floride en lui donnant chaussettes et chaussures.


Quand un jeune coiffeur «vendéen» offre ses services aux sans-abris parisiens

Un sans abri demande de la nourriture! (Expérimentation sociale)

Ce que ces Personnes aiment avant tout, c’est que vous vous baissiez à leur niveau, les regardiez dans les yeux et leur touchiez la main ou l’épaule. Leur parler, chaleureusement, même s’ils ne parlent pas votre langue.

Un sans abri pleure de joie en recevant un cadeau d’anniversaire


ETC ...

A faire tourner, bien sur. Que ces vidéos soient plus nombreuses que les conneries que l'on trouve sur Internet. La lumière doit surpasser l'ombre.

Je recherche des vidéo équivalentes en France. Je sais que certains, comme mon fils, le font sans filmer. Super de le faire sans intention de se faire valoir, juste, pour inciter d'autres à le faire et faire connaitre la joie de celui qui aide aussi grande que celle de celui qui reçoit.

Idées :
Vous pouvez inviter un(e) sans abri à prendre un verre ou dans un restaurant ou pour une promenade. Il faut arrêter de se méfier de tout le monde, c’est ce que veut le système pour nous diviser et régner. Bien sur il faut garder son jugement et ne pas faire confiance à tout le monde. Mais, rassurez-vous les plus grands voleurs, ce sont les banques, les multinationales, les labos et vous ne les trouverez pas à mendier dans les rues. Ils ne demandent pas, ils prennent.
Des fois, il y a très longtemps que les sans abris n'ont pas été assis sur une chaise ou dans un fauteuil et vous allez halluciner en voyant leur bonheur et en plus ils savent le dire. Il m'arrive souvent d'aller à une conférence et de me retrouver à passer la journée avec un sans abri, c'est très enrichissant et ça change de passer la journée avec des personnes blasées qui n'en ont jamais assez, ne sont jamais contentes. C'est le système qui les a amenées là. Faites leur découvrir cette saine occupation.

Mieux vaut donner par soi même que de passer par des associations.
!

30/07 - TUNISIE ATTENTATS 
POUR UN SERRAGE DE VIS ET PEINE DE MORT. 

Toujours le même scénario : 11 sept 2001 – Patrot Act. Janvier 2015 Paris- Loir sur le renseignement. C’est au tour de la Tunisie.
Publié le 29 juillet 2015
Quelques semaines après avoir annoncé l’instauration de l’état d’urgence à la suite des attentats de Sousse, en mai, et contre le musée du Bardo, en mars, le président Beji Caïd Essebsi vient de faire adopter par une écrasante majorité de députés une nouvelle loi antiterroriste. L’enfant chéri de la presse occidentale, symbole d’une «transition réussie» après le renversement de Zine El Abdidine, ne se contente pas simplement de rétablir la peine de mort, après un moratoire de vingt-cinq ans. Il aggrave la loi antiterroriste voulue par l’ancien dictateur, en 2003, abrogée depuis, et qui avait servi, à l’époque, pour museler toute contestation.
Ciro Tappeste
A la veille de la Fête de la République, le gouvernement a fait ratifier une loi antiterroriste censée «rassurer les citoyens», selon le porte-parole du Parlement Mohamed Ennaceur. Pour la gauche tunisienne et les organisations de défense des Droits de l’Homme, qui appellent à la mobilisation, le caractère extrêmement flou du texte «pourrait ouvrir la voie à de graves violations des droits».
Le nouveau texte de loi remplace l’ancienne loi benaliste de 2003 en l’aggravant. Il rétablit la peine de mort, absente du texte précédent, pour des crimes de «terrorisme», catégorie fourre-tout englobant également les personnes qui auraient pu se rendre coupables de «dégradations de biens publics dans le cadre de manifestations». Par ailleurs, les services de sécurité se verront dans la possibilité de multiplier les écoutes, mais également de détenir, sans assistance d’un avocat, tout suspect de terrorisme pendant un délai de quinze jours.
Ennahda, le parti islamo-conservateur qui a perdu les dernières élections, a fait savoir par la voix de Sahbi Atig craindre pour «les droits de la religion, la liberté d’expression et les conquêtes de la révolution». Mais si le gouvernement tunisien doit faire face à une intensification des attaques djihadistes, avec encore un attentat à Sousse contre les forces de sécurité, le 25 juillet, ou encore la rafle visant seize membres présumés de cellules islamistes à Sfax, Kasserine et Sousse, la loi est avant tout un instrument de contrôle préventif contre tour retour de flamme réellement révolutionnaire. Le pays continue à vivre au rythme des grèves et des mouvements sociaux, et c’est bien contre le mouvement ouvrier et de la jeunesse que la loi est tournée.
D’un simple point de vue de son efficacité politique, l’International Crisis Group a publié un rapport, quelques heures seulement avant l’adoption du texte, faisant état d’un manque d’entraînement des forces de sécurité contre les groupes armés, à l’origine, selon l’ICG, de leur prolifération. Les causes profondes sont, bien entendu, plus complexes, mais ‘est la conclusion de l’ICG qui est intéressante : dans le cadre d’une «aggravation du climat régional», avec une Libye voisine qui s’enfonce dans la guerre civile, le think-tank indique que le texte pourrait accélérer le passage de la Tunisie «d’une crise à une autre (…), avec le risque de plonger à son tour dans le chaos, ouvrant la voie à un retour de la dictature».
C’est, dans un sens, ce qui est advenu en Egypte, depuis juillet 2013. Le Maréchal al Sissi est incapable de faire cesser les attaques djihadistes, qui se multiplient, mais a rétabli un régime qui n’a rien à envier à celui de Moubarak, pourchassant de façon impitoyable l’opposition ainsi que la gauche. Sans un retour puissant sur le devant de la scène du mouvement ouvrier et de la jeunesse du Tunisie, Essebsi pourrait, en effet, suivre le chemin frayé par al Sissi pour faire tomber un froid sibérien sur ce qu’il subsistait encore des «printemps arabes».



+30/07 - EFFETS SECONDAIRES DE MÉDICAMENTS :
DES MILLIERS DE DÉCÉS NON-DÉCLARÉS
PAR LES LABOS PHARMACEUTIQUES.

Torturer des animaux pour tuer des humains,
déclencher des maladies et s'en mettre plein les poches.
Voilà ce que font les labos !
Il y a d'autre alternatives. Nous vivions mieux et plus longtemps avant leur arrivée.
Avez-vous entendu parler du Quinton par exemple?
Au cours de la dernière décennie, plus de 40 000 décès liés à la prise de médicaments n'ont pas été déclarés dans les temps réglementaires à l'Agence du médicament américaine, la FDA, par les laboratoires pharmaceutiques.
Ne commettez pas l’erreur de penser qu’ailleurs c'est différent. Ma mère a été tuée par un médicament et cela n'a pas été reconnu, donc pas dans les statistiques. Il est toujours en vente. Ce médicaments a détruit ses poumons en 3 mois dans de grandes souffrances et elle n'était pas la seule dans cet hôpital dans ce cas. D'où ma démarche ici. CORDARONE.

C'est ce que révèle une étude publiée ce lundi dans la revue «Journal of Internal Medicine». Les laboratoires disposent, légalement, d'un maximum de quinze jours pour signaler à la FDA les effets secondaires graves inattendus liés aux traitements.

«Notre analyse montre que les fabricants de médicaments tardent à informer la FDA des cas d'effets secondaires graves, relève Pinar Karaca-Mandic, chercheuse à la faculté de santé publique de l'Université du Minnesota, principal auteur de ces travaux. Ce qui est frappant, c'est que les morts ayant résulté d'effets secondaires non prévus étaient le moins souvent signalés dans la période maximale prévue.»

Retard sur presque 10 % des effets secondaires graves
L'étude, menée entre 2004 et 2014, a porté sur plus de 1,6 million de cas d'effets secondaires graves inattendus liés à la prise de médicaments - décès, handicaps, malformations à la naissance ou autres réactions potentiellement mortelles ne figurant pas sur la liste des effets secondaires possibles connus.
Et quand bien même cela serait sur la liste, un médicament est fait pour guérir et non pas empirer l'état du malade. ! Ils disent que les réactions sont rares. Faux! ils veulent juste se couvrir. J'ai travaillé aussi dans un grand labo.
L'analyse révèle que pratiquement 10 % des effets secondaires graves, dont 40 464 décès, n'ont pas été signalés à la FDA dans les quinze jours réglementaires - des retards de signalement qui ont probablement contribué à causer davantage de morts et de problèmes graves, soulignent les auteurs.

Sanctionner et contourner les firmes
Dans un éditorial accompagnant l'étude, le docteur Rita Redberg, également rédactrice-en-chef de la revue médicale, fustige l'absence de sanctions disciplinaires prévues par la FDA. «Il est clair que l'absence de sanctions n'incite pas les firmes à éviter ces délais illégaux et dangereux». Une suspension de la commercialisation ou un retrait d'AMM seraient des méthodes efficaces pour encourager les fabricants à se conformer aux régulations fédérales en vigueur, propose-t-elle.

Les auteurs de l'étude suggèrent qu'en cas d'effet secondaire grave, les médecins et le public informent directement et en priorité la FDA, et non les firmes pharmaceutiques, comme c'est souvent le cas actuellement - Une préconisation que le Dr Reberg approuve également.
Autant informer un incendiaire d'un incendie !